Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour à la terre [Pv. Erena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Retour à la terre [Pv. Erena]   Jeu 30 Jan - 20:55

L'air fredonnant sa sereine mélodie berçait les champs d'orges pointant au sol pour s'y reposer dans l'étreinte paisible d'Eole. Si la neige demeurait éternelle au plus haut des cimes d'Erya, elle venait à disparaître progressivement au fil des derniers jours. Les jeunes enfants retrouvaient le chemin des écoles, les commerces inlassables continuaient à faire profit et faire bouger cette île. Non loin de l'île principale, le refuge Est se réveillait tel le bouton de rose déployant d'un pas lent ces pétales aux premiers rayon de l'étoile du jour. Les hommes et les femmes d'Alioth se levaient de bonne heure pour redonner à ces champs fertiles la belle teinture verte recouvrant la terre, et cela depuis déjà quelques semaines. Ces braves hommes et ces courageuses travaillent corps et âmes pour nourrir l'ensemble de cette fourmilière humaine que constitue l'archipel Eryian. Les humains se nourrissent des entrailles de la terre dont ils sont issus sans souvent s'en rendre compte et négliger sa nourrice. Ingrats! Ils louent encore les grâces du créateur au lieu de leurs propres efforts, au lieu des dons de la terre. Et pourtant... voyant le spectacle des hommes s'occupant de ces vastes champs, l'humain apparait fascinant et se distingue alors du faible insecte auquel il s'apparente. Certains se privent eux-même des plaisirs et des loisirs pour le bien être de leur communauté. Alors que la plupart des démons et des créatures préféreraient le loisir, c'est sur le visage des agriculteurs que pouvait se voir des faciès plus beau. Est-ce du masochisme? Non, un épanouissement, le plaisir de sentir son corps vivre. Ces êtres particuliers semblaient se démarquer du lot de l'ensemble des Hommes déambulant sans cesse dans la capitale. Quel goût avait donc le fruit de leur dur labeur pour leurs palets simplistes? Surement étaient-ils en mesure d'en apprécier pleinement toute la saveur des fruits, des légumes et des céréales qu'ils cultivaient. Un léger alizé interpella certains jeunes travaillant au champs, le corps plus sensible que ceux de leurs ainés.

Dans le ciel, l'on pouvait voir une petite silhouette noire. La forme des ailes se distinguait alors qu'elles battaient l'air régulièrement pour conserver l'attitude du volatile. Les plus jeunes se permettaient de contempler cet oiseau volant haut dans le ciel. Il était rapide et faisait des cercles pour s'élever, profitant des courants ascendants soufflant sous le plumage noir. Certains moqueurs prenaient une voix grave et, pour faire peur aux enfants, désignaient ce volatile volant seul dans le ciel bleu dénué de nuages comme un mauvais présage. L'on pouvait facilement le faire croire cela, voyant d'ailleurs que l'oiseau fit des cercles autour de l'astre brulant comme s'il souhaitait l'attaquer. Il était un oiseau de mauvaise augure. La crainte et les dires l'accompagnaient dans son sillage. Il convoitait la lumière et voulait son extinction. Sa vivacité fut alimenté par la haine, la rancœur qu'il vouait à cette lumière qui sans cesse brulait son plumage, noircissait son apparence et le rendait aux spectateurs un être vil et hideux. Après tout... ce fut ce qu'il était et ce qu'il sera jusqu'à la Fin. En effet, l'oiseau que pouvaient voir les hommes fut en fait un ange aux grandes ailes noires. L'oiseau de mauvaise augure était bien l'image qui lui convenait le mieux à lui l'Ange de la mort, l'Ange déchu, acculé de nombreux crimes. Lui qui fut celui qui appliquait le châtiment aux infidèles s'était retrouvé à être le principal ennemi du Créateur. Son véritable nom, Azrael, avait le don de faire trembler les croyants, ces légendes belliqueuses étant nombreuses et particulièrement violentes. Mais sa venue au Refuge Est n'avait pas pour but la destruction ni l'assassinat.

Bien que l'on puisse dire ce qu'on veut de lui, il n'était pas du genre à provoquer un massacre juste parce que cela lui chantait. Non, le sang tout aussi précieux que les denrées de la terre ne devaient être gaspillés et les âmes préservées. Cela il le reprochait à l'ensemble des démons qui n'étaient pas en mesure de se contrôler; ils ne connaissaient pas la véritable valeur d'une âme ni même de la moindre goutte de sang. L'ange noir profita de la présence d'une légère colline pour se poser sans se révéler aux yeux des humains et se mit à marcher en direction des champs. Au bout de quinze minutes de marche, il arriva à un verger, les pommiers commencèrent à peine à fleurir. Il devra attendre avant de se délecter d'une pomme bien mûre. Il resta alors devant cet arbre rêveur, en proie à la nostalgie et aux souvenirs que pouvaient renfermer chaque scènes de la vie de cette île. Les pans de son manteau noir voletaient légèrement au rythme du vent. Ces ailes étaient dissimulées, rétractées en son être sombre désormais composé d'ombres et de ténèbres. Il était désormais capable de se fondre dans l'ombre, d'en tirer sa force pour venir à bout de ces ennemis s'il ne voulait pas émousser la lame qu'il dissimulait à moitié sous son manteau noir. L'ombre même de l'arbre venait à le couvrir et le protéger du Soleil agressif. La légère brise caressa son visage de marbre, semblant vouloir éteindre progressivement toute ardeur. C'est dans un état serein qu'il fut alors qu'il contemplait sans ennui cet arbre de jadis.
Revenir en haut Aller en bas
Erena
Ange
Ange
avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 46
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Ven 31 Jan - 17:49

La neige a commencé à fondre, et la vie des hommes et des femmes d'Alioth reprenait peu à peu son cours habituel. Les gelées du matin devenaient moins fréquentes, les hommes et les femmes travaillant dans les champs qui entourait la petite ville se remettaient tous au travail.
Accroupie dans les champs, déjà couverte de terre, j'aidais une vieille femme dans son travail : le désherbage. Au loin, son mari s'affairait à retourner la terre du champs grâce à son cheval et à sa charrette.
Après avoir quitté Elipce, je me suis rendue au Refuge Est, une autre île appartenant à l'archipel d'Erya. Maroti Asling, le dragonnier, et moi-même avions fais un peu de grabuge, et les chasseurs de Démons ont décidés de nous prendre en chasse, malgré le fait que nous ne représentons pas la moindre menace. Dans le but de me faire oublier pendant au moins quelques temps, j'ai décidé de voyager un peu et d'explorer les recoins de l'archipel qui me sont encore méconnus (c'est-à-dire la quasi totalité). Ainsi, j'étais arrivée récemment à Alioth et, pour avoir un logement, j'ai proposé mon aide à une famille de paysans.

Au loin, j'entendais les cris des enfants. Un frisson me parcouru l'échine : cela me rappelais trop bien les hurlements des orphelins, lorsque l'orphelinat avait explosé. Je repris mon travail en espérant pouvoir oublier cette sensation désagréable. Je me sentais encore coupable de ce qui était arrivé, bien que je n'étais pas responsable du fait d'un démon ait attaqué le bâtiment. Mais j'avais entraîné des innocents dans cette histoire, et à présent, ils avaient autant de problèmes que moi.


- T'as pas à te sentir coupable, gamine. T'as fais ce que tu croyais être juste.
- (en chuchotant) Ikue, c'est pas le bon moment pour discuter...


La vieille femme qui était à mes côtés se tourna vers moi et me dévisagea. Je lui souris et repris mon travail comme si de rien n'était. Comme les autres, elle devait penser que j'étais schizophrène ou avait une maladie du même genre. C'est vrai que je donne l'impression de parler toute seule, mais ce n'est pas le cas.
Ikue avait sûrement raison. Mais ce qu'elle me disait ne me rassurait pas, au contraire. Je ne voulais causer de tort à personne, je veux juste faire ce que j'ai à faire.
Alors que je me concentrais sur mon travail de désherbage, une Ombre passa rapidement au dessus de moi. Lorsque je relevais les yeux, j'aperçue au loin une silhouette qui s'éloignait. A première vue, on aurait pu penser à un immense oiseau noir, mais en y prêtant plus d'attention, on pouvait se rendre compte qu'elle avait plutôt une forme humaine. Je me relevais et demanda à la paysanne de ce que cela pouvait être.


- C'est un oiseau de mauvaise augure. Lorsqu'il survole les champs, cela signifie que les récoltes de l'année seront mauvaises.

Puis elle baissa à nouveau la tête et continua tristement son travail.
Cet oiseau m'intriguait. En arrivant à Erya, j'avais déjà croisé toutes sortes de créatures, toutes plus étranges les unes que les autres. Mais celle-ci m'inspira la crainte. Une crainte profondément encrée dans mon cœur. J'avais déjà ressentie ce sentiment de peur mêlé d'angoisse. Je ne savais que trop bien ce que cela signifiait. Je recommençai à mon tour le désherbage, mais sans que ma peur ne s'éloigne.
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Sam 1 Fév - 23:54

Monsieur? Tout va bien?

Cette simple question réveilla dans l'être ténébreux de vifs sentiments affiliés à de lointains souvenirs, désormais inaccessibles. La voix d'une jeune enfant venait de résonner à ces oreilles aux bouts pointus. Il regarda la jeune fille qui lui adressa la parole et vit alors un visage qu'il n'avait pas vu. Le fond même qu'il pouvait voir disparaissait, son regard préservé sur cette jeune fille d'une dizaine d'année. Il ne pouvait douter de cette chevelure blonde et de ce regard enfantin. Le visage de l'Escapist demeura stupéfait, les yeux grands ouverts et la bouche entrouverte, ne sachant quel mot dire face à cette vision. Daryl. Voilà ce que voulait dire le déchu fasse à ce fantôme du passé qui revenait le tourmenter. Même si les années avaient achevé de rendre cet être noir cynique et plus sévère envers l'humanité, les beaux jours qu'il avait vécu sur cette île ne parvenaient pas à disparaître. Aussi dans sur son chemin laissait-il entrevoir une certaine mélancolie. Chacun de ces souvenir avait un visage dont la disparition laissait en lui un vide qui ne sera jamais comblé, la présence de ces personnes ne lui étant plus permise. Il ne lui restait rien de plus que des souvenirs, des images animées qui repassaient sans cesse pour le tourmenter, se devant alors de ne laisser paraître cette faiblesse, cette blessure qui ne fut jamais cicatrisée. Et comme ce fut le cas, un rien pouvait raviver ces souvenirs d'antan: cela commence par une ambiance, un ressenti agréable de la contemplation de ces terres, de symboles insolites dont le déchu en fut le seul interprète. Une rencontre fortuite ensuite achevait de lui mettre en tête ces images si vivantes de son passé.

Puis le fond aveuglé de lumière réapparu lentement aux yeux du déchu, et les cheveux blonds disparurent, remplacés par de longs cheveux bruns et naturellement bouclés. La fille devant lui n'était pas la soeur de coeur qu'il avait connu, il y a de cela une dizaine d'année. La surprise disparut progressivement et il regagna son air neutre et impassible. Il regarda la fille et hocha la tête, introduisant alors sa réponse:


Oui... juste la fatigue qui me fait flancher...

Vous êtes sûr?

Oui oui! Je vous ai même pris pour quelqu'un qui m'est... chère.


Pendant que le déchu réfléchissait à ces propos, cherchant encore le mot adéquat pour définir sa soeur de coeur, la petite fille vêtue d'une tenue de travail restait étonnée de la réaction de l'homme pâle ainsi que de ces réponses évasives. Sa mère avait beau lui avoir appris que la curiosité fut un vilain défaut, ceci faisait bien partie de l'être des humains, l'intérêt de l'inconnu pour compléter sa connaissance du monde. La curiosité était un outil comme un autre d'apprendre à connaitre le monde, le bonne chose comme les plus désastreuses erreurs. En l’occurrence, elle se trouvait devant un homme renfermant un certain mystère allié à une aura peu rassurante. L'Escapist le savait bien mais ne lui en tenait pas rigueur. Après tout il savait bien ce qu'il était et ne le niait guère. Et même si ces intentions auraient pu être louable, sa malédiction n'avait rien pour attendrir le coeur des Hommes, mais plutôt tout pour attiser leur méfiance. Une nouvelle fois, la jeune fille fit entendre sa voix:

Vous êtes quand même pâle... Vous devez avoir faim. Suivez moi!

Avant même d'avoir pu répliquer, la petite fille lui emboita le pas. Il fut amusé par la vivacité d'esprit des jeunes. Il dut alors se résigner à la suivre. Il imaginait bien qu'il serait peut-être vu assez mal avec une apparence aussi peu rassurante. Au moins, il fut rassuré par le fait qu'il soit convié, bien que ce soit par l'innocence d'une petite fille, encore un peu niaise. C'est ainsi qu'il descendirent la colline et pénétrèrent dans les champs. Le déchu pouvait contempler de plus près les hommes et les femmes labourant les champs. Il voyait de plus près le labeur important qui constituait le quotidien des ruraux et des habitants d'Alioth. Il regardait la fille qui avançait devant lui jusqu'à ce qu'elle fut appelée par un proche, surement un parent. Elle fit alors signe à son invité de rester coi. D'un signe de la tête ce dernier acquiesça. Il continuait alors à ce promener le long des champs regardant les hommes et les femmes travailler. Cet endroit serait un point stratégique à s'approprier si jamais il devait lancer une révolution pour une raison quelconque. Le mensonge était chose facile. Et il fallait beaucoup d'âmes pour parvenir à sortir le grand maître de sa torpeur. Mais pour l'heure, il devait être patient et observateur. Il devait donc éviter tout acte répréhensible qui le discréditerait. Sur ces pensées, il s'accouda à une barrière et regarda des gens désherber un des champs.
Revenir en haut Aller en bas
Erena
Ange
Ange
avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 46
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Dim 2 Fév - 16:54

- Erena, est-ce que tu penses bien à la même chose que moi ?

Je m’étais éloignée des autres paysans, après que la vieille femme m’ait autorisé à prendre une pause.

- J’espère qu’on se trompe. Je n’ai aucune envie de me retrouver à nouveau en face de lui. Pas après tout ce qui s’est passé.

Je repensais à mon frère, resté en France, à mes parents. Et à cet homme aux ailes noires qui menace à tout moment de les tuer…

- J’espère vraiment qu’on se trompe.

Je bu encore une gorgée d’eau et observais les alentours : dans les champs à perte de vue, des hommes et des femmes s’occupaient de leurs terres pour pouvoir nourrir leur famille, sans se préoccuper de leur propre santé. L’agriculture au Refuge Est est tellement différente de celle des pays industrialisés. Pas de produits chimiques, pas d’engins mécanisés. On a presque l’impression de retourner au Moyen-âge.

- Bon, je ne voudrais pas t’interrompre, mais à ta place, je regarderais à ta droite.

Je tournai la tête, et mon sang ne fit qu’un tour : une enfant aux cheveux bruns ondulés et aux vêtements de travailleurs venait dans notre direction, avec un inconnu qui la suivait. C’était un homme très grand, habillé en noir de la tête aux pieds. Ses cheveux étaient d’un gris presque blancs, et sa peau avait à peu près la même teinte. Mais ses yeux d’un rouge écarlate étaient ce qui me faisait le plus froid dans le dos. L’étrange duo passa devant moi sans remarquer ma présence. La petite fille fut bien vite rappelée par un homme qui était son père (d’après Ikue). L’étrange individu quant à lui s’accouda à une barrière à quelques mètres de moi, après avoir été séparé de l’enfant. Je jetais de temps à autre un regard à cet homme, méfiante. Il y avait comme un air de ressemblance entre lui et l’Autre. Mais il n’avait pas l’air de me prêter attention. Tant mieux. Il observait les paysans, comme moi quelques instants plus tôt.
Ikue voulait se renseigner, savoir qui était cet homme, mais je refusais. Quelque chose clochait. L’oiseau de mauvais augure, comme le disait la vieille femme, avait volé vers la colline, et quelques temps plus tard, l’inconnu était arrivé de la même direction. Et à chaque fois que mon regard se posait sur lui, mon sentiment de crainte devenant plus violent encore. Je ne savais pas quoi faire : est-ce que je devais faire comme si de rien n’était, ou alors faire comme mon Ombre voudrait, c’est-à-dire me renseigner sur lui ?
Après un court débat intérieur, je pris mon courage à deux mains.
J’avançais d’un pas décidé, résolu, et m’accouda à mon tour à la barrière à côté de l’inconnu. J’avais décidé de faire les choses moi-même, pour une fois. Après quelques secondes de silences, je me lançais :


- Excusez-moi, mais… qui êtes-vous ?

Il tourna lentement la tête vers moi, et son visage n’exprimait aucune émotion. Je soutenais son regard sans ciller, même si au fond de moi, la peur l’emportait.
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Mer 5 Fév - 11:39

Alors qu'il observait le champs sur lequel travaillaient nombreux hommes et nombreuses femmes, la voix d'une jeune femme défit son regard sur ce spectacle bucolique aux yeux même d'un des plus célèbres infernaux. Il porta alors le regard sur son interlocutrice dont il observa les détails. Il ne pouvait passer à côté de sa chevelure flamboyante et de ces yeux azurés planqués derrière les verres de ces lunettes. Elle portait une tenue adaptée au fauchage de ces champs quoi qu'un peu grande, s’apercevant du flottement du tissu de son haut. Le plus étonnant était la pâleur de la peau de la jeune femme, blanche et propice au coup de soleil pour un bronzage qui rendrait sa peau rosée comme les joues d'une jeune amoureuse... pourtant celle-ci restait blême. S'agissait-il d'une quelconque créature dont il croisait la route? Cela en était certain. Peut-être s'agissait-il d'un vampire ou peut-être un élémantariste des plantes, capable d'utiliser le même procédé que les feuilles pour s'épanouir au soleil sans avoir de trace apparentes sur la peau. Il n'était pas en mesure pour le déchu de desceller la véritable nature de la jeune fille. Pour un être de son rang, il était moins sensible au charme démoniaque des vampires ou des succubes... voir des incubes. Ainsi ne pouvait-il compter sur un nombre de critère qui permettrait de l'identifier. Par ailleurs, il pouvait ressentir son aura et donc l'évaluer sur certains points. Déjà le fait d'utiliser un pouvoir laissait suggérer l'émanation d'une aura de puissance, sans même s'en rendre compte. D'ailleurs, les créatures démoniaques se devaient de restreindre leur pouvoir pour ne pas être détecté de leurs ennemis, chasseurs et anges... ces derniers devant aussi être discret. Les novices étaient moins aptes a canaliser cette force, cette émanation et laissaient donc en échapper une infime partie qui les distinguent du commun des mortels. C'est notamment grâce à cela qu'il parvint à définir que la jeune rousse était bien une créature, bien qu'il ne fut pas en mesure de la définir pour l'heure.

La jeune femme avait adoptée la même position que le déchu et s'était accoudé à la barrière, non loin de lui. Assez loin pour ne pas susciter la séduction. Assez près pour lui adresser la parole et entretenir les débuts d'une conversation. Bien que le corps féminin de son interlocutrice ne fut pas sans une certaine beauté camouflé sous les habits de paysans (lui conférant un charme rustique), le ténébreux ne fixait qu'une chose de son être: ces yeux bleus, grossis de ces verres de correction. Elle soutenait aussi le regard et l'ange déchu vit dans le regard de la jeune femme une détermination, posée comme le bouclier protecteur de la peur qu'il instaurait. Par ailleurs, il n'entendit aucun raclement de gorge gêné, ne vit aucun tremblement ni cillement de cils et n'entendit pas la respiration se saccader. Elle cachait bien sa peur. Bien qu'il ait conscience de ne pas avoir un visage charmeur, il ne pouvait s'empêcher de se demander de quoi avait-elle peur. De lui? Y avait-il autre chose qui pouvait la freiner? Il ne le savait pas... pas encore. Sa question fut d'ailleurs d'une simplicité apparente: qui fut-il? Tant de réponses pouvaient être émises: la vérité, un semblant de mensonge, une vérité couverte d'un linceul d'euphémismes... Sa réponse favorite serait bien l'énigme ou encore une question rhétorique. Qui était-il? Une question qui supposait l'identité complète, paraissant déjà plus une icône qu'un simple individu. Il ne sourit pas et ne montrait aucun signe de colère bien que son regard paraissait sévère et pénétrant.


Un voyageur qui a vu plein de choses... et qui est de retour là où l'on ne m'attend plus. Je suis l'Escapist... et vous jeune fille?

Il finit donc par se retourner, le coude posé sur la barrière de bois et le buste caché de noir faisant face à son interlocutrice. Il était bien naturel qu'au bout d'une réponse à une question qui ferait présenter le déchu, ce dernier veuille bien savoir à qui s'adressait-il.

[HRP: Désolé du retard. Vu que je n'avais pas d'info sur la tenue d'Erena (parce que je suppose qu'elle porte pas sa tenue sur le vav H-24) j'ai pensé que les villageois lui avait donné une tenue pour qu'elle puisse les aider au champs... si jamais ce détail te parait incorrecte, n'hésite pas à m'en parler, je corrigerais ça =)]
Revenir en haut Aller en bas
Erena
Ange
Ange
avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 46
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Mer 5 Fév - 19:37

L'homme me dévisageait pendant un moment, puis finit par répondre à ma question :

- Un voyageur qui a vu plein de choses... et qui est de retour là où l'on ne m'attend plus. Je suis l'Escapist... et vous jeune fille ?
- Plus claire comme réponse, tu peux pas trouver...


L'Escapist... Au fond de moi, je me suis sentis soulagée. Ce n'est donc pas la même personne que celle qui a essayé de nous tuer, Ikue et moi, en France. Mais malgré tout, j'avais un mauvais présentiment le concernant.

- Je suis également une voyageuse. Je parcours la région pour... découvrir les environs. Je viens d'arriver sur Erya, vous savez. Je m'appelle Erena, enchantée.

Ce que je venais de dire sonnait faux. Même moi, je l'avais remarqué. C'est vrai, je ne suis pas venu à Alioth pour la beauté des paysages, ni pour le contact avec les gens, mais pour fuir des chasseurs de démons contrariés qui me prennent pour une menace, et pour essayer de causer le moins de problèmes possibles.
J'observais encore l'Escapist. Il s'était tourné face à moi, et je voyais le manche d'une épée ressortir sous son manteau noir. Je ne pensais pas qu'il me ferait du mal, mais m'approcher d'avantage aurait été imprudent. Son visage était toujours aussi neutre, et ses yeux reflétait un calme à tout épreuve. Je continuais sur le ton de la discussion, en souriant et en tentant d'avoir l'air naturelle :

- Qu'est-ce que vous êtes venus faire dans les environs ? Enfin, si ce n'est pas trop indiscret...

Il sembla hésiter un instant, mais je n'eus pas le temps d'écouter sa réponse. Le paysan qui labourait le champ me fit signe de revenir. Je devais me remettre au travail. A contre cœur, et en même temps soulagée d'une certaine manière, je m'avançais au milieu des mauvaises herbes que je devais encore enlever. Pendant que je rejoignais la vieille femme au milieu de la vaste étendue de terre, je trébuchais sur mes vêtements de paysan trop large, et manqua de tomber. Par miracle, je réussissais à me remettre droite. Ma maladresse habituelle. Je poussais un soupir avant de recommencer à marcher, plus prudemment cette fois-ci. Alors que je me remis au désherbage, j'observais de loin l'Escapist. Lui aussi semblait m'observer, à moins qu'il n'avait tout simplement reprit là où je l'avais interrompu quelques instants plus tôt.

- Finalement, je me demande si c'était une bonne idée d'avoir discuté avec lui... Il me fait encore plus peur qu'avant.

J'étais d'accord avec Ikue. Il dégageait quelque chose qui me rappelait l'Autre. Mais au fond, Erya était une île où l'on pouvait croiser toutes sortes de créatures, et il serait malvenu de les juger à cause d'un présentiment.

- Si tu veux mon avis, lui dire la vérité sur ce que tu es risque d'être du suicide.

J'étais encore d'accord. Si ce que je pensais était vrai, si cet Escapist était vraiment un Ange déchu, Ikue et moi allions encore avoir de gros problèmes.
Au bout d'un moment, le paysan m'appela et me demanda de prendre la charette et de labourer à sa place. Cette activité m'occupa suffisamment l'esprit (faire en sorte de diriger le cheval et d'essayer de ne pas tomber en même temps) pour ne pas penser à l'homme accoudé à la barrière. Mais du coin de l’œil, j'aperçu la fillette brune qui sortait de sa maison et se dirigeant vers l'Escapist. Mais je dû bien vite me concentrer à nouveau, mais je ne pus m'empêcher de m'encore me demander ce que cet homme voulait faire au Refuge Est.


[hrp : désolé, je serais plus précise à l'avenir ^^ ça me pose pas de problème, ne inquiète pas]
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Ven 7 Fév - 21:29

Un sourire apparaissait sur les lèvres de son interlocutrice. Il avait bon espoir que cette jeune femme qui répondait au nom d'Erena se rassura quant à ces intentions bien qu'il ne se faisait pas d'illusion, pensant bien qu'un sentiment de crainte persistait en son être si ce sourire ne lui mentait pas. Elle était nouvelle sur l'île d'Erya et surement découvrait-elle cet endroit pour la première fois. Pour expliciter le fait que l'homme au visage de marbre l'avait bien écouté, il pencha légèrement la tête, se souvenant alors de la première fois où il avait posé le pied à Erya... d'ailleurs il avait atterrit non loin de cette région la première fois. La rivière des anges, dont le ruissellement harmonieux parvenait à quiconque tendait l'oreille, fut le premier endroit que l'Escapist eu foulé sur cet archipel avant de traîner dans Elipce. A ces pensées, le visage du déchu sembla se radoucir. La demoiselle profiterait-elle de ce moment de rêverie propre au déchu? Il y était paré, prêt à dégainer sa lame si jamais elle profitait de ce court instant de faiblesse. Cela ne l'empêcha pas de ressentir à l'égard d'Erena une certaine compassion, pour elle qui était partie pour découvrir l'archipel d'Erya, la diversité de ces paysages et lever surement les défis qui sauront l'attendre dans chaque recoins de cet éden dissimulé dans le drap azur de l'Océan Indien. Bien qu'il imaginait bien que le goût du voyage et du bénévolat n'étaient pas les réelles raisons pour que la jeune femme aux cheveux écarlates s'aventure en cet endroit très peu connu du monde (encore considéré comme une légende), le déchu pouvait croire qu'Erena fut son véritable nom et qu'elle fut arrivé il y a peut de temps. En effet, son visage ainsi que son aura lui étaient inconnu. Il ne fit aucune remarque pour l'heure, imaginant que la demoiselle avait ces secrets.

Cette dernière lui demanda la raison de sa venue au Refuge Est. Il quitta alors le regard de la jeune fille pour fixer un point imaginaire, demeurant pensif. Il avait bien envie de rire car sa réponse ne saurait satisfaire la curiosité de la jeune femme: lui-même ne savait pas ce qu'il faisait là... pour une fois, il s'était laissé bercé au gré du vent, laissant le hasard mener sa route en cette journée où il souhaitait faire le vide, ne penser à rien en particulier. Il n'était même pas venu en cet endroit pour quelconque repérage ou espionnage de cette zone pour tirer profit de la moindre faille, s'enrichir et faire avancer son projet final. Loin du tumulte de la cité, les champs brassés par les alizés inspiraient une certaine sérénité. Par ailleurs, il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit à Erena. Elle fut appelée par l'un des fermiers labourant les champs pour qu'elle s'en aille au travail. Elle faillit tomber, prise dans les pans de son habit trop long. Face à cela, le déchu demeura de marbre, ne faisant qu'observer la jeune fille aux cheveux flamboyants. Il resta alors accoudé à sa barrière réfléchissant à ce qui avait bien pu l'amener ici, en vain. Les souvenirs en furent encore vif, mais il était essentiel qu'il revienne sur terre et qu'il ne s’imprègne pas trop d'une nostalgie qui pourrait le perdre en atterrant des jugements qui lui permettrait la victoire. En effet, avant de réveiller les plus illustres forces des enfers, il avait encore beaucoup à faire sans bâcler son travail... sans pour autant faire tarder sa tâche. Soudain, la présence de la jeune demoiselle aux cheveux brun le sortit de ces pensées. Celle-ci lui tendit une pomme rouge à l'aspect mûre et juteuse. Le déchu resta un moment interdit alors qu'elle vit la gamine tirer une moue singulière. Il se décida alors à prendre le fruit qui laissa un sourire accroché au minois charmeur de la petite. Il croqua alors dans la pomme. Le jus filtra dans sa bouche, le morceau pressé par ces dents. Il s'en délectait sans pour autant le montrer à son entourage. Il n'était pas difficile de savourer pleinement ce fruit pour le déchu alors que d'autre auraient vu en ce fruit rien d'autre qu'une pomme sans plus. Il fallait dire que la nourriture de l'Escapist se constituait souvent des âmes dont il fut affamé du pouvoir que ces entités une fois absorbées lui procurait. Bien sûr il était en mesure de manger ce qui fut comestible des humains. La notion de goût lui fut tout d'abord nouvelle et il connu alors le phénomène de faim puis de gourmandise, souhaitant savourer la saveur des plats... bien que certains n'aient pas le mérite d'être goûter. Aussi, la simplicité apparente d'un fruit au jus sucré avait tout pour plaire à son palet.

C'est la pomme à la main qu'il entra dans le champs afin de se rapprocher de son interlocutrice. Pourquoi? Parce qu'il ne voulait pas la laisser sans une réponse qu'elle pouvait attendre... et parce qu'il ne se sentait pas de crier depuis la barrière en bois. Un nouveau morceau de pomme disparut dans le bruit spécifique à la chair ferme du fruit. Il finit par se trouver à quelques pas d'Erena, sachant ce qu'il pouvait lui dire.


Je n'ai aucun dessein particulier pour l'heure... Je me suis promené et ma "marche" m'a mené ici.

Il fini de manger sa pomme avant de ranger le trognon dans une des poches de sa veste. Il s'accroupit ensuite pour commencer à arracher quelques mauvaises herbes pour aider Erena dans sa tâche même si le fermier ne lui avait pas donné son consentement. Il n'en tenait compte, voulant simplement poursuivre cette discussion inachevée.

Si vous êtes ici en ce moment même... alors j'imagine que vous savez mieux que quiconque ce que je viens de dire.

Il n'y avait que deux choses à comprendre en cette dernière réplique: il savait qu'elle n'était pas humaine et il savait bien qu'elle avait eu d'autre raison que le voyage et le bénévolat pour atterrir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Erena
Ange
Ange
avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 46
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Jeu 6 Mar - 10:06

Peu de temps après m'avoir laisser le soin de labourer le champs, le paysan me repris la charrette. Je ne devais sûrement pas être très douée... Je repris donc mon premier travail, un peu à l'écart des autres personnes, pour pouvoir réfléchir tranquillement et discuter avec mon Ombre sans risquer d'être dérangée. Alors que je m'interrogeais sur ce que je comptais faire après être partie des champs, je fus, comme d'habitude, interrompue par Ikue :

- Regarde qui arrive !

Je levais les yeux, et je vis l'Escapist se rapprocher, en croquant dans une pomme bien rouge, qui lui fut sans doute donnée par la petite fille aux cheveux bruns. Il était très proche à présent, et recommença à me parler :

- Je n'ai aucun dessein particulier pour l'heure... Je me suis promené et ma "marche" m'a mené ici.
- Il est venu ici juste pour nous dire ça...
- (en marmonnant) Ikue, c'est pas le moment...


Je crois (enfin j'espère) que l'homme ne m'avait pas entendu, car il mis le trognon de la pomme dans sa poche, avant de s'accroupir à côté de moi. Sans même demander la permission au fermier, l'Escapist arracha les mauvaises herbes. Puis, après quelques secondes, il brisa le silence :

- Si vous êtes ici en ce moment même... alors j'imagine que vous savez mieux que quiconque ce que je viens de dire.

Je me mis à rougir malgré moi, de colère comme de honte. Il savait quelque chose... Quoi ? Cela, je n'en étais pas certaine, mais le fait même qu'il s'approche pour me le dire me le prouvait. Est-ce qu'il savait que j'étais un Ange ? Est-ce qu'il savait que je me doutais qu'il était lui même un Ange Déchu ? Est-ce qu'il savait qu'un membre de son clan cherche à me tuer ? Je n'en avais aucune idée. Je pouvais très bien demander à mon Ombre d'interroger celle de l'Escapist, mais une petite voix au fond de mon être me disait que cela était très dangereux et qu'il valait mieux oublier.
Je me levais brusquement, et posa les yeux sur mon interlocuteur. Nous étions restés quelques secondes ainsi, à nous observer, moi pleine de méfiance, lui avec un visage de marbre. Finalement, je pris mon courage à deux mains, et me résignai à lui poser la question qui me brûlait les lèvres :


- Est-ce que vous connaissez un certain Ury ?
- Alors, ça c'était direct !


L'Escapist ne répondait pas, il attendait sûrement ce que je sois plus claire. Je m'accroupis de nouveau et, en portant sur mes mains qui recommençaient à désherber, je repris :

- C'est un Ange Déchu, comme vous je crois, et... je me demandais si, par hasard, vous avez déjà entendu parler de lui.

Je levais les yeux et observais le visage pâle de l'Escapist. Comme moi quelques secondes auparavant, il regardait le sol. J'attendais sa réponse avec une certaine appréhension, mais je souhaitais connaitre la réponse malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   Sam 22 Mar - 21:40

Des rougeurs survinrent aux pommettes de la jeune Erena alors que le déchu supposait qu'elle n'était pas une habituée du décor humain, qu'elle avait surement quelques desseins précis ou alors qu'elle ne fut pas humaine. Alors un silence notable s'installa à nouveau, laissant la symphonie du vent reprendre son cours. Pendant ce temps, le déchu continua d'arracher les herbes de ces mains pâles, douces et froides... ayant cependant connu la rigueur et les combats. Il revoyait dans ces songes chaque victimes passés sous sa lame et ces mains. Comparé à cela, le toucher des mauvaises herbes, rugueuses et coupantes, lui apparaissait tel une caresse légère dont il fut difficile de sentir la douleur primordiale à son existence. Les pleurs, les regrets ne constituaient pas sa présence, se mêlant au contraire en un amas de sensations informes, de douleurs imaginaires minant son être sous des tourments inutiles. La douleur physique quant à elle, apparaissait telle une valeur réelle. Bien sûr, cela ne l'empêchait pas de s'intéresser aux tourments des Hommes, voir comment ces pensées par moment parvenaient à exacerber le véritable potentiel de ces faibles êtres. Ces fermiers par exemple vont au bout de leurs limites, tirent une satisfaction de l'effort... mais ils ne sont guère animés par quelconque douleur, mais par une volonté singulière de subvenir aux besoins de leurs pairs. Cette volonté se développaient en leur propre être, formé par diverses influences comme le lien familial (inconnu alors au déchu), celui de l'amour (déjà plus connu)... ce facteur, souvent sous estimé, faisait souvent la différence entre la vie et la mort, la victoire et la défaite.

Alors que les pensées flottaient dans l'être du déchu, la demoiselle rompit ce moment de silence, le calme plat ayant cédé sous l'impulsion de la jeune femme à se lever pour fixer l'Escapist. Le damné fut regardé de haut comme à son habitude par les anges, le créateur ou l'ensemble des prétendants qui se liguaient pour l'éliminer... avant qu'il ne vint renverser la tendance, se retrouvant alors à porter son regard en hauteur. Pour l'heure, il ne sentait nulle menace de sa part. Ces mains continuèrent leur ouvrage avant qu'il ne prit la liberté de lever la tête et porter à son tour son regard sur elle, fixant le regard de son interlocutrice. Il n'exprima aucune émotion contrairement à la demoiselle qui semblait préoccupée. Il reporta alors son attention au désherbage alors que la demoiselle à la chevelure flamboyante ne lui demanda s'il avait entendu parlé d'un dénommé Ury. Un nom dans une existence telle que la sienne définissait bien si l'être ténébreux accordait de l'importance à ces murmures du passé. En effet, la simple mention d'un nom n'est rien s'il n'est pas raccordé au souvenir, au restant d'essence de la personne dépeinte sous ce nom. Aussi, contrairement à plusieurs autre nominations, le nom d'Ury ne lui évoquait rien. Il demeurait silencieux. Erena apporta un nouvel élément pour préciser l'image du certain "Ury". C'est alors que les mains de l'ange déchu s'arrêtèrent d'arracher les mauvaises herbes, le regard vide s'évertuant à la recherche d'une focalisation rassurante. Son visage fut impassible. La demoiselle avait définit "Ury" comme un dark angel et avait clairement supposé l'association de cette race à celle de l'Escapist. Elle s'était douté qu'il n'était pas humain et l'avait alors affilié aux anges déchus... Il se demanda alors si elle ne l'avait pas vu arrivé au vol... cela pourrait expliquer son extrême méfiance à son égard. Il n'en fut guère frustré ou gêné, si ce n'est qu'étonné d'entendre la rouquine supposer juste. Son raisonnement, dans l'ordre logique et simpliste tenait la route... mais toute généralité ne faisait qu'englober une masse aux caractères communs. Et ce concept même s'opposait au titre du déchu: L'Escapist, celui qui échappe à la réalité.


Je ne connais pas votre Ange déchu... vous savez, les démons, les vampires, les anges déchus entrent rarement en communication. Et bien qu'ils tendent à se rassembler pour asseoir leurs puissances, ce n'est pas pour autant qu'ils se voient, qu'ils considèrent l'existence de l'un et de l'autre, si ce n'est les plus notable de leur race... C'est comme demander à un humain s'il connait un autre dont il ne connait l'existence ou les fait.

Il releva alors la tête, gardant son air neutre mais son regard fut d'avantage affermit. La question d'Ury ne lui importait que peu, ne connaissant pas le personnage. Il se demandait avant tout qui était-elle? Elle avait été capable d’émettre une juste supposition et l'Escapist se refusait à croire qu'elle se basait sur un jugement esthétique pour l'avoir deviné. Elle devait elle aussi avoir une perception bien plus développée que les humains, propre à la majorité des créatures peuplant cette île. Alors, sans s'approcher ou détacher le regard d'elle, il l'interrogea, d'un ton neutre, dissimulant la curiosité:

D'ailleurs, quel indice vous permet d'affirmer que je suis un Ange déchu comme vous dites? Après tout je n'ai pas d'ailes?

Il joua faussement la carte de l'ingénu, sachant pertinemment que certains anges noirs, au cour de leur déchéance voyaient leurs ailes arrachées, condamnés à ramper parmi les damnés, privé du droit divin de voler dans les cieux, monde du créateur dont ils sont exclus. Non, ce qui faisait avant tout le caractère d'un dark angel, fut sa puissance (distinguée par une sensibilité exacerbée) et le sentiment rancunier voué à l'Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la terre [Pv. Erena]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour à la terre [Pv. Erena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Territoire neutre :: Refuge Est :: Les Champs-