Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Book connection [Pv. Elliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 852
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
24/40  (24/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
40/40  (40/40)

MessageSujet: Book connection [Pv. Elliana]   Lun 5 Aoû - 16:54

Un mois et demi après l'achat de ce commerce à l'abandon, la librairie Sky & Snow était prête à faire des heureux chez les littéraires comme chez les gamins fans de bandes dessinées en tout genres. Les stocks avaient été refaits, le gérant avait dû passer commande auprès de grands éditeurs susceptible d’appâter sa clientèle et ainsi de faire profit et permettre l'épanouissement de ce commerce. Des occasions et des prêts (grande première pour cette librairie) ont été organisés afin que la clientèle demeure dépendante de son premier fournisseur de nourriture littéraire et de documentation privilégiée. Le déchu dût se tourner vers les organismes chargés d'emplois des jeunes et des demandeurs d'emploi. Ainsi il était parvenu à fournir des CDD (Contrats à Durée Déterminée) à des jeunes souhaitant un emploi afin de financer leur continuation sociale tout en s'affranchissant de l'aide familiale trop étouffante pour la plupart des cas... les autres n'ayant guère d'autres alternatives que cela. Le choix du CDD s'expliquait par deux principes:

1) Cela forcera ceux qui souhaiteront travailler à la librairie à renouveler leur contrat et donc va promouvoir l'image de la librairie.

2) Parce qu'il n'avait guère une entière confiance dans leurs capacités.

Les jeunes qu'il avait recrutés ne servaient que de rouages mineurs qui servaient à entretenir le bon fonctionnement de la machine constituant la façade de son but principal. Ils n'étaient que des engrenages dans un système complexe encore incomplet malgré les apparences. Ce dont il avait besoin désormais, c'était d'un personnel qualifié, performant et loyal, et ce autant en façade, travaillant à la librairie, au yeux de tous, que performant au nez et à la barbe du peuple lorsque ceci devront œuvrer pour la cause que le déchu défendait, se devant d'élaborer secrètement sa vengeance. Bien-sûr, trouver de tels éléments en ce monde demeurait très dur, bien que cela fut facilité avec une concentration importante d'êtres aux pouvoirs surnaturels sur l'île d'Erya. Non, la barrière se trouvait à un tout autre niveau et cela ne provoquait que le doute et l'hilarité des pairs du Dark angel: le caractère socialisé de l'ensemble des habitants de l'île. En effet, qui accepterait de travailler pour lui s'il annonçait d’ors et déjà que l'employé se devra d'avoir une dangereuse double vie et ce malgré l’existence de services et bénéfice accordé à ce même employé? Personne n'aimerait se dévouer au service d'une cause qu'on aurait longtemps roulé dans la boue. Aujourd'hui le monde laisse voir deux concepts immatériels: le bien et le mal. Ceci ne fait que donner raison à une grande majorité dans la commission d'actes le plus souvent immoraux et propre qu'à une élite sociale. Être bien n'est guère être bon, le dark angel ne saurait, sous son vrai visage, réussir à convaincre qu'une telle foule soit dans l'erreur...

La battisse de la librairie, bien que rénovée, semblait garder un aspect vieillot et accueillant. Elle se révélait un peu plus grande que l'ancienne, cela s'expliquant par des travaux pour l'agrandir quelque peu. Les murs avaient un ton blanc nuancés quelques traces adoucies de bleu ciel afin de respecter le nom du commerce qu'il avait choisi de garder. Une fois les portes vitrées franchie, l'on tombe rapidement sur les caisses occupées à cette heures par de jeunes hommes et jeunes femmes ayant décidé de gagner leurs vies. A leur déception, il n'y avait pas grand monde, cela n'avait rien d'étonnant, il était 9h du matin, l'on venait d'ouvrir, les gens ne commenceront pas leur journée à acheter tel ou tel ouvrage. L'Escapist avait observer que la majorité de ces acheteurs ne se levaient pas tôt à moins que le travail ne les appellent à se réveiller.

De long en large, des présentoirs contenaient des livres classés selon le genre et l'édition (par ordre alphabétique de l'auteur lorsque les collections se font nombreuses). Au milieu de l'échoppe, un escalier afin de monter au premier étage se présente, ouvrant la voie à d'autres livres plus anciens, à un salon de lecture, ainsi qu'à certains ouvrage réservés à la location, rudement surveillés. Une rumeur dit qu'un des locataires aurait eu deux semaines de retard, celui-ci n'aurait pas tenu compte des avertissements et aurait disparu sans laisser de traces... au contraire du livre qui était revenu sur son étagère au grand étonnement de tous... les jeunes adorent se faire peur.

Sur le coin droit se distingue une porte à côté de laquelle se présente deux vitraux teintés. C'est ici qui le gérant est installé, gère son commerce et scrute l'ensemble de sa librairie. Son bureau n'a rien du bureau luxueux cliché des hommes d'affaire. Les murs de son bureau sont peints au même ton que les murs de la façade extérieure, son bureau taillé dans un bois sombre laisse assez de place pour un ordinateur, un téléphone, de quoi écrire et une multitude de papiers et de dossiers entreposés dans les tiroirs. Dans une armoire à la gauche de la pièce était consigné tout les classeurs contenant les historiques, les chiffres et certaines informations sur le personnel de la librairie. La lumière baignait la modeste salle de travail du gérant, étant issue de l’extérieur grâce à une lucarne non teintée assez grande pour laisser entrer totalement la lumière du jour. Le gérant lui-même était déjà attablé à son travail, remplissant des dossiers et classant quelques paperasse qui trainait. Il attendait par ailleurs une demoiselle qui lui avait au préalable envoyé une lettre de motivation ainsi que son CV. Il n'était guère contre un nouveau souffle dans l'entreprise et l'invita à un entretien d'embauche qui devrait se dérouler ce jour même. Il avait aussi placé un de ces employés à l'entrée afin qu'il la guide jusqu'à son bureau où il l'attendait... qui sait s'il trouvera le fruit de ces espérances.
Revenir en haut Aller en bas
Ellianna

avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 9
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Mar 6 Aoû - 15:43

  Arrivant devant la librairie Ellianna regarda une nouvelle fois sa montre, elle espérais ne pas être en retard. Bien qu'elle soit partie en avance elle avait hésité sur le chemin de peur de s'être perdu l'espace de quelques instants (elle n'avait pas un sens de l'orientation très développé).
 *pas tout à fait 9 heure, j'ai de la chance*
Elle eut un petit soupir de soulagement et à sa surprise, sentit les muscles de son dos et de ses jambes se décrisper, pourtant elle ne se sentait pas si nerveuse ou tendue à l'idée de cet entretien qui l'attendait, en tout c'était ce qui lui semblait ressentir. Elle jeta un bref coup d’œil à son reflet sur la porte vitrée, ses longs cheveux blancs détachés ne c'étaient pas mis n'importe comment quand elle avait couru et ses habits n'avaient pas un plis de travers. Elle fit le geste d'épousseter sa jupe blanche en lin plus par réflexe qu'autre chose puis, contente de voir que tout allait bien, se dépêcha d'entrer avant de rester trop longtemps au soleil.

  Lorsqu'elle passa la porte il fallut à ses yeux quelques millisecondes pour se réadapter à la clarté régnant dans la librairie, beaucoup moins violente que celle de l'extérieur. Ellianna referma la porte derrière elle tout en parcourant du regard l'endroit qu'elle trouva particulièrement à son gout. Accueillant avec un petit coté d’ancienneté qui avait son charme et elle adora la couleur des murs avec leurs subtiles nuances de bleu ciel. *
En référence au nom de la librairie, je suppose* pensa-t-elle, ce qui l'amusa. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres au fur et à mesure de ce qu'elle découvrait de l'intérieur de la bâtisse,il y avait même un étage à en juger par l’escalier qu'elle aperçut. La répartition et l'organisation qu'elle percevais de l'entré lui assura que c'était une belle librairie et agréable autant dans son esthétisme simple que dans sa fonctionnalité.

  Son regard fut ensuite attiré par les caisses près de l'entrée où elle se dirigea puis s'adressa à une personne, plus proche de l'entrée que les autres, qui semblait attendre quelque chose ou quelqu'un, peut être était-elle là pour l’accueillir étant donné qu'il n'y avait pas encore beaucoup de client à cette heure là ?

  "Excusez moi, dit-t-elle d'un ton poli, Je viens pour un entretien d'embauche et j'aimerais savoir où je puis trouver le directeur de la librairie s'il vous plait."
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 852
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
24/40  (24/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Mer 7 Aoû - 12:33

Alors que l'air parfumée du matin d'été venait à se dissiper dans le début d'une chaleur accablante, le soleil n'étant pourtant pas encore à son zénith (loin de là d'ailleurs), une personne s'approcha de la librairie aux couleurs célestes. Une charmante demoiselle aux cheveux d'argent et au jupon étincelant, semblant se fondre dans le nuage paisible du ciel imaginaire que représentait ce commerce. Sa gestuelle en laissait supposer tout d'une jeune fille très prisée des hommes car se situant dans la fleur de l'âge. C'était cette jeune fille que devait rencontrer le déchu: Ellianna Dostoïevskaïa. Son CV était sous ces yeux, et le nom singulier de cette demoiselle s'expliquait avant tout par sa récente intégration à la nationalité Eryianne. Une immigrée de Russie. Le déchu était curieux. Il avait déjà aperçu la Moscovie au temps des tsars mais n'y était jamais retourné depuis. Il n'avait qu'entrevu ce peuple fier ainsi que quelques coutumes qu'il partageait avec la population alors qu'il tentait de se fondre dans la foule afin d'éliminer sa cible: un évêque orthodoxe. Il se souvenait comment il avait fait passer sa mort pour accidentelle. Souvenirs, souvenirs... Pendant que le gérant fut épris de nostalgie, la demoiselle était entrée dans la librairie et venait à questionner la personne exacte qui l'attendait.

Excusez moi, dit-t-elle d'un ton poli, Je viens pour un entretien d'embauche et j'aimerais savoir où je puis trouver le directeur de la librairie s'il vous plait.

C'est par ici... si voulez bien me suivre.

Le jeune homme accompagna la demoiselle dans le magasin. Bien qu'il ne lui fit pas faire une visite complète, la jeune fille pouvait toujours voir les présentoirs et les livres qui y étaient exposés, de divers genres, de divers goûts, pour de divers clients. Ils montèrent ensuite l'escalier central qui allait les mener en peu de temps à la porte du bureau du gérant. Afin de prévenir de son arrivée, l'employé cogna deux coups distincts à la porte. S'en suivi alors d'un "Entrez!" étouffé par la porte ainsi que l'insonorisation partielle du bureau. A cette réponse l'employé ouvrit la porte et s'effaça afin de laisser entrer la demoiselle avant de retourner à son travail.

Veuillez prendre place Mademoiselle Dostoïevskaïa.

Sur ces mots, la porte qui avait été ouverte se referma. Par quel hasard? Le gérant en était responsable, pas par un système automatique sophistiqué, mais par l'utilisation d'une partie infirme de ses pouvoirs. Il ajusta ces lunettes de vue, relisant rapidement son CV. Il portait un costume comme il avait l'habitude de porter devant les créatures mortelles. Il leva ensuite sa tête, laissant ses yeux rouges croiser ceux de la demoiselle qui s'était assise face à lui. Son visage avait beau être sévère, le timbre de sa voix en demeurait calme et posé.

Je suis monsieur Genbatsu, votre potentiel employeur. Je viens de relire votre curriculum vitae à l'instant. Aussi je souhaiterais que vous précisiez les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer l'entreprise... il me semble que vous aviez parlé de passion pour la lecture.

Il n'en dit pas plus, il devait laisser la jeune demoiselle s'exprimer afin d'entrevoir les traits caractéristiques de sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Ellianna

avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 9
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Sam 10 Aoû - 17:18

C'est par ici... si voulez bien me suivre.

Le jeune homme la conduisit jusqu'a l'escalier central, elle profita du court trajet pour regarder à droite et à gauche les divers étalages de livres et en aperçue quelques-uns qu'elle avait déjà lus, ce qui la fit sourire, ne sachant pas vraiment pourquoi d’ailleurs, après tout c'est normal, mais cela l’amusa sur le moment. Ils arrivèrent jusqu'a l'escalier et le montèrent, peu de temps après le jeune homme s’arrêta devant ce qui était la porte du bureau du gérant. Afin de prévenir de son arrivée, l'employé cogna deux coups distincts à la porte. S'en suivi alors d'un "Entrez!" étouffé par la porte du bureau. A cette réponse le jeune employé ouvrit la porte et s'écarta afin de la laisser entrer avant de retourner à son travail.

Veuillez prendre place Mademoiselle Dostoïevskaïa.

*il l'a bien prononcé*se dit-elle, agréablement surprise.

Sur ces mots, la porte se referma juste derrière Ellianna, elle senti un léger frisson imperceptible la traverser et alors qu'elle s'approchait pour s'asseoir face au directeur elle sut que cela venait de lui. L'essence magique qu'il avait déployée même infime ne lui avait pas échappée, effleurement au bord de sa conscience, elle s'en était rendu compte. Il ajusta ces lunettes de vue, l'air de rien, relisant rapidement son CV posé sur son bureau. Lorsqu'il releva les yeux vers Ellianna elle remarqua qu'ils étaient rouges, comme les siens. C'était sans doute les premiers yeux rouges à part ceux de sa mère ou les siens (dans un miroir) qu'elle croisais ainsi. *Après tout dorénavant se sera courant de croiser des... non-humains* pensa-t-elle posément scrutant les yeux du directeur sans réellement s'en rendre compte, son visage lui semblait sévère mais le timbre de sa voix était calme et posé.

Je suis monsieur Genbatsu, votre potentiel employeur. Je viens de relire votre curriculum vitae à l'instant. Aussi je souhaiterais que vous précisiez les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer l'entreprise... il me semble que vous aviez parlé de passion pour la lecture.

Il n'en dit pas plus, et attendis qu'elle poursuive. En réalité elle s'attendait à des questions, des éclaircissement sur ce que j'aurais put oublier dans son CV et ne sut que trop répondre, elle s’aperçut que finalement elle était peut être un petit peu stressée... elle n'hésita qu'un très bref instant puis se lança a l'eau

"
Et bien oui, parmi toutes les activités que je puis faire celle à laquelle je consacre le plus de temps et d'affection c'est la lecture, depuis toujours il me semble "

 Ellianna se dit qu'il devait bien peu s'intéresser à ce qu'elle lui raconte sa vie alors elle se racla la gorge et décida de montrer son point de vu et son opinion sur l'art de la littérature quand bien même, peut être, passerait-elle à coté de ses attentes car elle ne voyait pas ce qu'il pouvait bien attendre qu'elle lui dise à vrai dire...


"
Selon moi la littérature est enrichissante autant par l’aspect qu'elle a d'être un véhicule d'idées et de savoir immense de multiples générations mais elle offre des points de vues et des avis selon les œuvres et les sujets qui se confrontent et se répondent pouvant permettre au(x) lecteur(s) de prendre du recule sur sa propre façon de penser ou voir le monde, lui permettre de développer son imagination, une souplesse d'esprit,  et des basses solides à ses idées qui me sembles être le développement intellectuel idéal pour une société comme la notre dont bien souvent des aspects nous échappes et malheureusement cela peut porter préjudices quand cela arrive... Bien évidement il existe différent niveau de lecture "

 *Différent type littéraire présélectionnant le type de lecteurs et ainsi mieux adapter le texte ayant lui aussi souvent niveau de lecture...* pensa-t-elle et cette mise en abime de ses propres idées la fit légèrement sourire.

 
"
Mais cela reste vrai, je pense, dans une certaine mesure quelque soit le type de lecture, bien sur cela peut être vérifier de façon plus ou moins relative autant pour le texte que pour le lecteur. Pour ma part je lit de tout, autant sur des sujets historiques, philosophiques que des romans divers et varié, également quelques mangas et bandes dessinées je doit l’admettre, bien qu'en matière de romans j'ai une préférences pour ceux faisant fois de recherche sur le questionnement des meurs sociales et culturelles dont ils traitent, en particulier fin 18° et début 19°... "

Ellianna se tut après avoir exposé son point de vu et se retenait de partir dans une thèse philosophique sur le sujet qui la passionnait tellement, elle aurait put en parler pendant des heures mais elle se doutais bien que le gérant n'avait pas que ça à faire et ne voulait pas abuser de son temps. Elle espéra avoir comblée ses attentes, au pire elle pouvait toujours continuer s'il le désirait. Elle fit un sourire pour marquer qu'elle avait fini sa tirade.
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 852
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
24/40  (24/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Dim 11 Aoû - 14:52

Le gérant de la librairie restait attentif aux moindres mots, aux moindres gestes de son interlocutrice afin de découvrir la façade de sa personnalité, voire de préciser son image et ces capacités. Aux dires de la demoiselle, et cela se confirma au ton décidé et assuré qu'elle arborait, elle était une grande lectrice et voyait la littérature comme un besoin d'enrichir sa propre connaissance dans le domaine intéressé. La littérature est donc ouverture d'esprit, la possibilité d'étendre ces connaissances personnelles ainsi que de découvrir d'autres savoir dont on n'aurait jamais imaginé l'existence... enfin cela pour les plus curieux. Il avait noté le léger mais perceptible tremblement (plus un frisson qu'un tremblement) qui avait introduit sa première phrase. Elle avait commencé avec le stress et avait terminé sur un ton assuré ayant vidé son sac comme la sérénité d'un malade une fois qu'il ait enfin vomit ce qui devait être rejeté par l'organisme. Image peu reluisante pour le commun des mortels mais pourtant partout observée par le déchu qui voyait bon nombre de choses rejetées, comme les pratiques désavouées de tous, comme les êtres de son espèce rejeté sans vergogne par l'ensemble des humains. Il imaginait, voyant les yeux rouges de cette demoiselle ainsi que le fait qu'elle soit immigrante qu'elle avait dut connaitre cette sensation de rejet au moins une fois dans sa vie. Il ne pouvait pas avec assurance dire que se fut à cause de cela qu'elle émigra, les données étaient trop vagues pour venir à cette déduction hâtive; elle n'était qu'une possibilité parmi tant d'autres pour que cette demoiselle ait choisi l'île d'Erya, puis la librairie du déchu. Ce qui était sûr cependant, était l'importance du sentiment et de la simplicité chez son interlocutrice. Parler de simplicité dans sa "thèse"? Non, c'était la prépondérance de ces émotions qui suscitaient une certaine simplicité: par exemple lui donner un livre ou un autre présent saurait surement la faire sourire, selon le contexte. Autre exemple, l’apaisement soudain de mlle Dostoïevskaïa. L'utilisation d'une explication logique était parvenu à lui ôter son stress de départ comme si le sens de sa logique (complète et claire cela va de sois) la rassurait. Ainsi, la capacité de dialogue, et éventuellement de compromis (afin d'obtenir quelque chose ou de changer les mœurs... espoir bien vain), était présente en son interlocutrice. C'était aussi cette simplicité qui fut énoncé plus haut, cette aisance au dialogue. Cela pouvait bien l'aider dans le domaine du secrétariat bien que ce domaine ne touche guère le monde de la lecture si ce n'est celle de quelques registres et carnets de rendez-vous pompeux. Elle avait ensuite parlé de ces goûts littéraires comme une sorte d'exemple à sa thèse. L'Escapist prit cela en compte sans pour autant montrer signe d'appréhension ou de rejet. Aussi sévère était son image, il se devait de garder un regard objectif et non dévoiler immédiatement son monde personnel, chose qu'il pouvait permettre à ces employés pour le moment. C'est bien pour cela qu'il ne l'interrompis pas. Une fois qu'elle eu fini de parler, il se redressa sur son siège et réajusta son regard, gardant les yeux de son interlocutrice en vue.

Je conçois votre opinion personnelle... aussi pourrais-je m'intéresser à certains détail afin de préciser ma vision de vous, si vous voyez ce que je veux dire...

Il n'avait pour l'heure que le corps, la passion et certaines interprétations gestuelle d'Ellianna Dostoïevskaïa. Il se devait d'en savoir d'avantage sur sa futur employée afin d'adopter le régime qui lui sera adaptée.

Maintenant que je connais vos positions sur la littérature, je souhaiterais que vous précisiez votre vie personnelle. Cela n'a rien de personnel, juste pour éviter quelconque accident entre les employés. Par exemple, celui qui vous à escorté ici ne maîtrise pas sa métamorphose lors des nuits de pleine lune. Un autre de mes employés (je ne citerais pas de nom) est homosexuel, en cela tout propos homophobes relevé dans MA librairie, ainsi qu'à l'extérieur de la librairie sera sanctionné par moi-même... je met un point d'honneur à veiller au respect entre mes employés afin que le cadre spatial soit aussi paisible que possible... Ces exemples mis de côtés je souhaiterais que vous me parliez de vous sans tabou: Pourquoi avoir quitté la Russie? Votre situation familiale est-elle prospère? Quels maux sont susceptibles de vous tourmenter? Avez-vous des réactions allergiques? Asthmatique? ... Je vous assure que rien de ce que vous direz ne sortira de ce bureau à part si vous en faites part à vos collègues auquel cas vous ne serez plus garante de ma "protection".
Revenir en haut Aller en bas
Ellianna

avatar

Féminin
Scorpion
Nombre de messages : 9
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Lun 12 Aoû - 23:26

Je conçois votre opinion personnelle... aussi pourrais-je m'intéresser à certains détail afin de préciser ma vision de vous, si vous voyez ce que je veux dire...

Lui dit-il après qu'elle eu finit de parler, et en réalité elle ne pensa pas sur le moment que le dirigeant puisse lui demander autant "renseignements" lorsqu'il poursuivit :

"Maintenant que je connais vos positions sur la littérature, je souhaiterais que vous précisiez votre vie personnelle. Cela n'a rien de personnel, juste pour éviter quelconque accident entre les employés. Par exemple, celui qui vous à escorté ici ne maîtrise pas sa métamorphose lors des nuits de pleine lune. Un autre de mes employés (je ne citerais pas de nom) est homosexuel, en cela tout propos homophobes relevé dans MA librairie, ainsi qu'à l'extérieur de la librairie sera sanctionné par moi-même... je met un point d'honneur à veiller au respect entre mes employés afin que le cadre spatial soit aussi paisible que possible..."  Sur ces mots du directeurs, qu'elle approuvait, elle hocha légèrement la tête.
 "
Ces exemples mis de côtés je souhaiterais que vous me parliez de vous sans tabou: Pourquoi avoir quitté la Russie?"
Le sourire d'Ellianna s'effaça un peu, elle ne voulais pas se souvenir de ces évènements...
"Votre situation familiale est-elle prospère?" Son visage se crispa un peu plus...* ne me demandez pas ça...* elle ne voulais pas en parler... pourquoi lui demander de tels détails sur exactement les seuls sujets qu'elle ne voulait pas aborder... qu'elle ne pouvait pas aborder...
"Quels maux sont susceptibles de vous tourmenter? Avez-vous des réactions allergiques? Asthmatique? ... Je vous assure que rien de ce que vous direz ne sortira de ce bureau à part si vous en faites part à vos collègues auquel cas vous ne serez plus garante de ma "protection"."

Ellianna garda un petit moment le silence, la gorge serrée, elle avait baissée les yeux sur les mains de M. Genbatsu posées sur son bureau, puis elle les releva lentement refoulant de petites larmes traitres qui faisaient briller ses yeux rubis.

" Je n'ai pas de problème de santé particulier, pour ce qui est de la raison mon exile ici ... Elle est liée a ma situation familiale... Je..." La voix d'Ellianna s'étrangla un peu, elle, qui a toujours était sensible de par sa nature, sentait ses émotions de tristesse et à la fois de nostalgie que l'on a tous en repensant à une personne chère qui nous manque
 "J'ai perdu ma mère qui a été tuée pour ce que nous étions, à cause de l'ignorance et des superstitions de gens peureux et haineux... à la suite de quoi mon père est tombé en grave dépression et je suis restée seule sur Erya, bien que j'ai de la famille éloignée établie ici..." elle déglutie, puis hésitant à donner tant de renseignement peut être ne devrait-elle pas ... Mais ne sentant aucun sentiment qui s’apparentait à une volonté de nuisance, elle poursuivit finalement pour clore la réponse à toutes les questions qui avaient été posée et qu'il se posait s'en doute "qu'était-elle?"
"Je suis ce que l'on appelle dans mon village une sorcière des haies,... je peut lire dans les esprits et ressentir les liens de vie tisser entre les êtres et les âmes et en catalyser certain par différents moyens, je vous rassure je sais me contrôler, je ne suis pas indiscrète, je ne sais que trop bien qu'il y a certaines choses que l'on aimerait ne pas savoir...mais les gens émanent parfois eux même ce qu'il ressentent vers l'extérieur et j'en suis sensible c'est comme un sixième sens un peu trop bien développé...
"

Lorsqu'elle eu finit de parler elle releva les yeux qu'elle avaient baisser lors de sa dernière phrase. Un très léger sourire triste se dessinait à présent sur ses lèvres, elle inspira puis se ressaisit, elle se força de penser à autre chose et de se concentrer sur le moment présent. Elle se redressa légèrement sur sa chaise et pris un regard déterminer, se n'était pas des manières de s’épancher mélancoliquement devant quelqu'un que l'on connaissait à peine!
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 852
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
24/40  (24/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   Mer 21 Aoû - 0:10

Le verdict venait de tomber. Le visage de la jeune fille s'était vite transformé alors que le gérant évoquait la vie familiale. Elle ne pouvait alors plus soutenir le regard du déchu pendant un moment. Bien qu'il n'en tirait aucun plaisir, il savait qu'il avait touché la corde sensible. La gestuelle n'avait rien de théâtrale et reflétait bien la volonté de son interlocutrice de se cacher, n'étant guère prête à l'évoquer aussi promptement sans prendre aucun recul. Le souvenir douloureux en était encore frais, et un long travail était à entreprendre afin qu'elle panse la majeure partie de ces profondes plaies dont les souvenirs ne cicatriseront jamais. Nul personne ne peut oublier une personne qu'il a chérie encore moins une personne dont il a été séparé aussi brutalement. La mère de la jeune fille avait été assassinée à cause de ces origines calomniées par leurs proches. Arrivé sur l'île, se fut autour du père de succomber après s'être meurtri des regrets implacables sans doute perçu dans les yeux de sa fille qui, douloureusement, lui rappelèrent son épouse décédée. Sachant cette information, le déchu pouvait ainsi établir deux faits: d'une part, elle était indépendante et la volonté d'un emploi afin de s'assurer la continuité d'une nouvelle vie sur Erya donnait une donnée plus ou moins précise sur la motivation forte qui animait cette brave âme. D'autre part, il savait que le concept de famille était encore sensible dans l'entendement de la jeune fille à qui le souvenir de ces drames demeurait encore récent dans un esprit encore relativement jeune. Il était conscient qu'à cet âge, les êtres mortels ou immortels ne sont pas forcément préparés à un tel choc surtout si le cadre familial était des plus accueillant et qu'il fut alors brutalement arraché de la vie de la jeune immigrée.

Elle poursuivit ensuite en présentant au déchu ce qu'elle était: une sorcière des haies. Il n'avait qu'ouï quelques rumeurs au sujet de ces créatures dans le folklore des humains, les démons étant contraints de vivre dans l'ombre leurs minorités en reste souvent mal connu de tout être (même de leurs pairs dans certain cas). Son principal pouvoir était de lire dans l'esprit des gens voir d'en contrôler certains à différents degrés via des moyens divers. Le rêve de tout psychologue ou diseuse de bonne aventure était l'origine des cauchemar d'une jeune fille tourmentée très tôt par le regard sévère et immature d'une race jeune et abrutie de préceptes traditionnels obsolètes. Et quand la justification devait tomber, l'on évoque souvent cette excuse: "c'est pour le bien d'untel". Le mal est représenté par la différence des rites dans les civilisations, différences qui n'ont pas été recherchés dans la culture originelle de ces rites mais dans le dégout d'une notable contradiction. Le mal à souvent été noir, pourpre, fourbe... jamais un être du mal ne saurait-être un héros, jamais un être affilié de loin au mal ne pourrait caresser l'espoir du pardon divinisé... tel était l'observation que le dark angel avait pu faire tout au long de sa longue existence. Il pensait pourtant que cette observation constituait son fardeau et non celui des autres qui avaient une chance.

Il ajusta ces lunettes, croisant toujours et encore le regard de son interlocutrice.


Je vous remercie pour l'ensemble de ces informations. Tout sera gardé secret afin que vous ne subissiez aucune persécution.

Il marqua une courte pose le temps de redresser quelque peu avant de s'accouder de nouveau à son bureau.

Après ce que je viens d'entendre, je ne douterais pas de votre volonté de fer ni même des convictions qui vous anime. C'est aussi, vous n'en serez pas étonnée, ce que je recherche en ce moment: quelqu'un de dévoué, quelqu'un qui à de la volonté, de la "niaque" comme disent les jeunes... Je ne me rajeunis pas... Enfin bref! Je pourrais vous conseiller le poste de réceptionniste. Votre intérêt à la littérature pourra ainsi facilement être mis à profit de nos clients (souvent néophytes) qui peuvent se trouver perdus dans les rayons ou qui ne connaitraient pas certains ouvrages clés susceptible de les intéresser... à moins que vous n'aviez un autre poste en tête dans mon établissement...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Book connection [Pv. Elliana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Book connection [Pv. Elliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Terre :: Elipce :: Rue marchande :: Librairie "Sky&Snow"-