Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Sam 25 Mai - 9:53

Un léger souffle de vent vint parcourir le Pré, soulevant avec légèreté les cheveux blancs d'Ecko, debout au milieu de son jardin, duquel émanait une douce odeur de fleurs. Il avait enfin terminé la rénovation de ce qu'il avait baptisé "Die Hütte", sa cabane.

Au cours d'une de ses errances sur le continent, il était tombé par hasard sur une vieille maison désaffectée, moisie, au milieu du Pré, à la lisière de la Forêt. L'idée lui était alors venu qu'il pourrait s'établir ici. L'endroit lui avait tout de suite plu, car les effluves de lys, roses sauvages, marguerites, pâquerettes, coucous, coquelicots, primevères, jonquilles, pissenlits et autres fleurs lui chatouillaient les narines de façon doucereuse. Il s'était donc appliqué durant trois jours à rendre à la cabane abandonnée une seconde vie.

Il avait renforcé les murs, refait le toit en faisant sécher de la paille au soleil, colmaté les fissures, débarrassé les deux seules pièces de la construction des toiles d'araignées et de l'énorme couche de poussière qui recouvrait le sol en rondins, et s'était aménagé un lit de paille au milieu du séjour, faute de mieux. Étrangement, d'habitude plus curieux et pressé de découvrir le monde, le faite de s'établir quelque part et de travailler à la construction de son logis lui avait procuré une grande paix intérieure. Il s'était tout de suite senti bien au milieu de ce calme environnant, de cette atmosphère sereine. Ses seuls voisins étaient des rongeurs et les créatures de la forêt, les arbres et le vent. Bref, il se sentait, pour l'une des premières fois de sa vie, en sécurité...

Aujourd'hui, il s'était accordé une journée de repos. La rénovation l'avait quelque peu fatigué, et ils'occupait pour le moment de la décoration. Il s'était promis de se rendre en ville plus tard pour faire l'inventaire de ce qui lui manquait. Pour le moment, la cabane était vide, à l'exception d'une table branlante sur laquelle étaient dispersées des fleurs séchées, un buffet moisi sur lequel trônait un vase poussiéreux, désormais rempli d'eau et de fleurs, et une armoire en bon état dans laquelle Ecko avait disposé avec une symétrie parfaite ses affaires personnelles et ses maigres réserves de nourriture. Pour le reste, aucun cadre, aucune tapisserie, aucune guirlande, aucune bougie, aucune lampe. Seuls les rayons de soleil filtrant à travers les trois fenêtres de la cabane donnaient un aspect moins lugubre à cette dernière.

Ecko s'avança de quelques pas en-dehors de son jardin. La douceur du matin l'incita à s'allonger dans l'herbe tendre et fraîche, ce qu'il fit. Il somnola ainsi pendant une bonne heure, avant qu'il ne perçoive une présence étrangère au Pré à quelques dizaines de pas de lui... Il n'avait pas entendu approcher l'intrus...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Sam 25 Mai - 17:05

Un autre jour se levait encore sur l'île d'Erya. Il est finalement coutume d'écrire cette phrase en introduction tout comme une introduction bateau tel qu'il était une fois, dans le cas où chaque jours, chaque mois, chaque dynasties comme chaque minutes sauraient être témoin d'une histoire, de son début et de sa fin. Les mortels voient souvent l'histoire comme étant celle d'une vie, même celles qui sont empreintes du sang des combattants. Un homme a dit un jour: "quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brule". Et ceci, les anges ne pouvaient que le constater lors de la vérification des âmes défuntes, lorsque celles-ci voient littéralement leur vie défiler devant eux, un long film raconté en un court laps de temps. Mais ceci est futile lorsqu'on considère que l'immatériel possède aussi sa propre histoire. Un homme né et meurt depuis la création, c'est son changement, l'accumulation d'idées et d'expérimentations, qui constituent ce qu'ils appellent Histoire: la longue suite d'innovations qui se meurent petit à petit dans l'oubli des mortels. Parfois, la chance est présente et l'on peut tomber sur la douce étreinte de la nostalgie, cette même amante capable d'aspirer votre âme d'un murmure, de faire voir à l'individu une teinte de couleur morte, semblant dénuée des artifices des temps modernes... c'est passé en vogue chez les humains qui appellent cette mode "style rétro". Mais cette attitude qui susciterait le désir d'échapper à un mouvement envahissant, à une perte d'identité, ne correspondait-elle pas jadis à tels ou tels codes sociaux. Ou alors, cela découlerait-il d'une volonté d'outre-passer la mort de l'oubli? Est-ce une œuvre de quelconque curiosité bénigne risquant de se heurter aux sombres secrets renfermés dans le coffre d'antan?

Tel est le spectacle quotidien pour un immortel. Cet amas d'interrogations peut expliquer les décisions suicidaires de certains nosferatus ou la volonté d'une confession pure et dure présenté à l'innocence enfantine d'un humain de trente ans. Certains anges déchus ravalaient leurs rancœurs à l'égard du divin, tout comme les vampires et les démons aux vivants. L'Escapist ne pouvait nier cette haine qu'il gardait pour le Tout-Puissant. Mais son discernement l'emportait sur les pulsions meurtrières; surtout depuis son retour sur l'île, l'exode lui ayant ouvert les yeux et permis l'entrée des démons qu'il s'était entêté à refouler. Il demeurait un éternel oiseau de mauvais augure, planant dans le ciel, veillant d'un œil sévère sur l’ensemble du territoire. C'est ainsi qu'il put distinguer en ce jour, le point initial d'un chapitre de son histoire: une modeste cabane se distinguant de la verdure du pré, un point qu'il n'avait pas vu lors de son dernier passage. La présence d'un être vivant doué de conscience ne pouvaient qu'interpeller sa curiosité. Il s'éloigna, perdant de l'altitude pour se situer aux cimes même de arbres, se laissant guider par les vents s'engouffrant dans la forêt. Il se posa finalement sur la branche d'un des hauts conifères, à la lisière de la forêt, présentant une vue plus proche de la petite cabane. Ce fut une vieille charpente, paraissant instable et dont une bourrasque en viendrait facilement à bout. Se fut l'impression du Déchu. Il vit non loin un jeune être qui s'était allongé dans l'herbe, semblant se prélasser, apprécier les rayons du soleil. L'accoutrement de l'Escapist, ensemble noir et menaçant qu'il portait habituellement hors de la vue des mortels, ne serait guère une très bonne introduction pour une présentation. Il ne détectait aucune menace, et ne mit pas longtemps avant de sauter de son arbre, prenant garde à rétracter ces ailes, se dirigeant vers l'être singulier. Il marcha jusqu'à ce qu'il fut assez prêt pour faire réagir l'être qui l'avait alors surement remarqué. Il s'arrêta alors, fixant ce jeune homme aux yeux vitreux, laissant en guise de salutation, passer le vent caressant l'herbe fraiche encore emprunte d'un peu de rosée.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Dim 2 Juin - 10:30

Mais qui était donc cet étrange individu qui se tenait désormais en face de lui ? Ecko était bouche bée. C'était la première fois qu'un être vivant trompait sa vigilance et ses pouvoirs de perceptions hors du commun... Il n'en revenait pas de s'être laissé surprendre. Pourtant, le nouveau venu ne semblait pas être traversé de mauvaises intentions.

"Sinon, il m'aurait déjà attaqué..." pensa l'aveugle.

Un léger souffle de vent vint balayer l'herbe fraîche, faisant onduler le Pré qui, en cet instant présent, ressemblait plus à la mer que l'aveugle avait contemplée quelques mois plus tôt, qu'à un champs de fleurs. L'étrange individu n'avait toujours pas prononcé un mot. Et fait (étrangement) étrange, plus un bruit ne fluait dans l'air du Pré. Les oiseaux s'étaient tus... Seul le vent agrémentait les oreilles de l'aveugle de sa complainte. Ce fut ce dernier qui rompit ce silence devenu pesant pour lui. Certes, il avait pris l'habitude de ne pas trop parler, faute de personnes avec lesquelles partager une opinion, une aventure ou quoi que ce soit d'autre, mais en présence de ce nouveau venu, la situation l'indisposait quelque peu...

"Euh... Bienvenu dans le Pré, commença-t-il, je m'appelle Ecko. Ecko Kewi. Pardonnez mon désarroi, mais je ne vous avais pas entendu arriver... Vous êtes-vous perdu ?? Ou bien êtes-vous simplement de passage dans la région ?? Auquel cas, je peux peut-être vous guider... Je connais assez bien l'endroit, sans vouloir me flatter, bien entendu... Mais, je n'ai pas saisi votre nom..."

Le jeune homme avait fait exprès de débiter un flot de paroles continu pendant quelques minutes. Cela lui avait permis de sonder le personnage qui se trouvait en face de lui. Il fut ébranlé en découvrant d'innombrables sentiments sombres et contradictoires en lui, essentiellement de la tristesse et de la haine refoulée au plus profond de son être. Son âme ne paraissait nullement tranquille. Peu d'électrons gravitaient autour de celle-ci, de forme plutôt vague, anarchique, n'obéissant à aucune loi...

"Excusez-moi, lança Ecko, soudain pas du tout rassuré, vous ne seriez pas, par hasard, un ange... déchu ??"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 3 Juin - 11:44

Le jeune homme brisa le silence glacial en premier, le déchu restant attentif à ces dires. Il lui souhaitait la bienvenue et se présentait sous le nom d'Ecko, Ecko Kewi. Un nom bien étrange, mais il ne se permettrait pas d'être juge sur ce critère, connaissant son nom originel, celui qui lui fut donné avant sa déchéance, celle qu'il avait partagé avec de nombreux confrères... Et pourtant, ce sentiment ne les animaient guère, les dark angels ne partagent que le pressentiment haineux et vengeur, chez certain l'orgueil d'être supérieur au Tout-puissant. Mais ils ne se voient pas comme des frères même si le choix de se détourner de la sainte lumière est le même ou encore même s'ils eurent enduré mille tourments similaires. Ils ne s'abaissaient pas aux malices et artifices des êtres inférieurs. Même dans l'enfer, l'orgueil étaient leur trait typique, faisant souvent valoir cet orgueil à juste titre dans de terribles conflits. Le maître que servait le déchu a ce trait typique des dark angels, et il ne pouvait que confirmer la toute-puissance de cette entité qui sommeille aujourd'hui, toujours protégée par ces serviteurs et Ô combien dangereuse pour l'imprudent qui osera la médire. L'échine s'en recourbe à la moindre pensée de prononcer son nom. Et les plus vaillants ne sauraient alors que trop bien choisir le dernier nom qu'ils auront prononcé de leur vie.

Le jeune mortel continuait de parler de manière continue, entrecoupée par moment de petites hésitation dans sa palabre. Cherchait-il à sonder l'ange damné? Par le biais de la discussion? Alors que celui-ci n'avait prononcé aucun mot? La chose était impensable, et pourtant le déchu avait bien ce sentiment. Il trouvait la tactique intéressante. Mais il se demandait bien comment un aveugle serait-il capable d'un tel exploit, lui qui ne pouvait voir le moindre détail pouvant être montré par son interlocuteur. Il pensait bien qu'un tel handicap pourrait le forcer à développer l'ensemble de ces capacités restantes, au point même de surpasser la sensibilité d'un individu lambda. Mais de là à pouvoir identifier l'individu, uniquement en parlant... L'ange scruta alors les alentours, revoyant cette cabane à proximité. Il observait alors de plus près le travail qui avait été effectué: hormis quelques maladresses visible, le résultat n'était guère catastrophique, le minimum semblait être présent, des murs pour se protéger des vents et de l'hiver et un toit pour se protéger de la menace du ciel. Cette petite charpente pourrait bien être balayé par la bourrasque du grand méchant loup rodant dans les bois mais cette menace issue du conte pour effrayer les enfants ne semblait pas affecter le jeune homme, et le dark angel ne lui donnerait guère tort.


"Excusez-moi, vous ne seriez pas, par hasard, un ange... déchu ??"

Le ton et l'expression du jeune homme s'étaient transformés. L'assurance et la modestie firent bien vite place au doute et à la crainte, alors que l'expression de cette peur aurait été expliqué par l'intrusion du déchu sur son territoire, reculé du tapage quelconque cité digne de ce nom. Le dark angel n'exprima guère d'autre sentiment que celui de l'étonnement et de la curiosité qui avait alors doublé face à ce fait incroyable. Le garçon avait visé juste, avait découvert sa véritable nature. Il ne répondit pas immédiatement, laissant l'air fluer de nouveau. Cela pourrait être similaire à l'une de ces séries, au prélude d'un combat farouche entre deux adversaire, ou encore de la réplique cinglante de la fille qui tente de raisonner le garçon... la réalité était tout autre. Le vent en ce moment, n'est ni plus ni moins le langage choisi par l'ange pour communiquer, entre autre ces sentiments ou encore sa présence. Il ne pouvait que rire de l'interprétation que faisaient les mortels par rapport aux anges: une figure belle, doté d'un beau corps, d'ailes écarlate... L'ange peut prendre en effet cette forme pour être familier à l'homme, pouvant choisir de communiquer directement, via un dialecte compréhensible de son interlocuteur, mais les actes des anges sont rarement interprétés de nos jours. Pour l'ensemble des mortels, les anges existent ou n'existent pas car ils se montrent ou pas, voir pour croire. Mais lorsque l'on voit une chose qui dépasse l'entendement, que croire, sinon le fait qu'on a fini par être bercé dans l'artifice à son insu, avant d'avouer amèrement que ce fut un choix que de suivre une interprétation logique basé uniquement sur la vue et le vécu, sans aucun autre champs d'horizon, aucune autre interprétation possible...
En ce sens, cet aveugle était capable de reconnaitre une créature d'un humain. C'était la conclusion de l'ange déchu... bien qu'il ne pouvait certifier la véracité de ce qu'il avançait.


Tu es bien perspicace pour un aveugle, d'avantage pour un simple mortel...

Il avança alors de quelques pas, d'une manière lente pour ne pas effrayer d'avantage son interlocuteur. Mais même s'il tentait de fuir, il n'échapperait pas à l'Escapist, tant que la conversation n'aura pas été mené à son terme. Cela était de ces traits typique, le respect dans le discours, le respect d'écouter et de discuter jusqu'à la fin, jusqu'aux limites de l'interlocuteur.

Mon véritable nom achèverait de te faire trembler, aussi je t'en dispenserais... Appelle moi tout simplement Escapist.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 3 Juin - 15:40

Mon véritable nom achèverait de te faire trembler, aussi je t'en dispenserais... Appelle moi tout simplement Escapist.

La présence avait fait quelques pas dans la direction de l'aveugle. Lentement. Mais Ecko n'avait pas perçu ces mouvements. Fallait-il donc que cet être, ce déchu, car, il en était désormais certain, celui qui se trouvait face à lui était un ancien ange, banni des cieux pour telle ou telle raison obscur comme l'âme de ces tristes créatures, échappe à toute règle physique communément désignées par le mouvement, le bruit ou même l'odeur ? Peut-être était-ce une capacité propre à chaque exilé du Ciel, mais toujours était-il que ce mystère restait entier pour le jeune homme qui commençait à se demander si ses atouts qu'étaient la perception de l'infime, l'ouïe, le toucher et l'odorat avaient fui devant cet individu, comme l'avaient fait les oiseaux quelques minutes auparavant, laissant le Pré sans voix.

Néanmoins, et bien que le ton employé par son interlocuteur aurait pu faire trembler la plus solide des cathédrales gothiques ou baroques, il ne céda pas à la tentation de fuir. Au contraire, il fit lui aussi quelques pas hésitants en avant, la main tendue.

"Enchanté Escapist, dit-il en contrôlant péniblement les inflexions de sa voix dues à l'absence de bruit qui l'angoissait, que me vaut ta visite dans cette magnifique contrée verdoyante et Ô combien pour vos yeux sans doute fleurie ??"

Étrangement, au fur et à mesure qu'il parlait, il reprenait peu à peu contenance. Après tout, l'ange n'avait pas l'air si terrifiant que cela. Certes, Ecko ne voyait pas l'être banni, mais il avait pris l'habitude (et il n'avait pas vraiment le choix) de ne pas se fier aux apparences, souvent trompeuses pour les individus dotés de la vue du genre humain. Il préférait voir, ce qui est paradoxale, quelle image lui renvoyait celui qu'il avait en face de lui. Le seul hic, dans le cas présent, c'est que l'âme d'Escapist était vraiment en piteux état... Comme si elle cherchait à oublier quelque chose, un événement, une déception, n'importe quoi qui aurait influé la vie de l'ange, sans pour autant y arriver, ce qui ne l'enfonçait que plus profondément dans une tristesse sans doute non voulue mais pourtant présente, et bien présente, puisque le jeune aveugle commençait très sérieusement à en ressentir l'amertume. Sans qu'il sache pourquoi, des larmes commencèrent à couler doucement de ses yeux vitreux, sur ses joues d'ordinaires vivantes et joyeuses. C'était la première fois depuis bien longtemps qu'il pleurait...

"Puis-je t'inviter à me conter ton histoire à l'intérieur de mon humble cabane", demanda-t-il en se détournant aussitôt, bien qu'il se douta du fait que l'ange avait remarqué le ruissellement des gouttes d'eau salée...

Et sans attendre la réponse du déchu, il fit volte-face et se dirigea vers son antre d'un pas décidé. Il n'acceptait pas le fait que des gens, ou même des créatures puissent être tristes. Sa décision était prise : il allait faire tout son possible pour percer le secret de cette plaie invisible mais pour le moins béante qu'il avait entrevu chez Escapist...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 3 Juin - 20:21

Le garçon semblait quand même faire preuve de courage, luttant intérieurement contre sa peur. Il agréa la présence du déchu avec des politesses, lui tendant aussi la main. La plupart du temps, ce sont des hommes véreux qui lui serraient la main, notamment des fournisseurs et des mercenaires qu'il engageait dans l'ombre d'un commerce que personne ne soupçonnerait associé à quelconque malice. Dés lors, ces poignées de main ressemblaient d'avantage au "pacte avec le diable", la clôture d'un contrat aux closes strictes et inchangées. Il n'y avait guère de sympathie dans leur voix, ni même d'appréhensions dans de faux sourire ou encore dans l'infinité de flatteries dont il était alors couvert... Mais le dark angel s'en fichait bien, espérant tout d'abord un travail satisfaisant et parfaitement mené, la moindre faille étant punie tel la caricature que lui laissait Satan, l'ange accusateur. Réduire au silence était une solution vieillotte mais Ô combien efficace en ce monde vaste et aux myriades d'individus, d'esprits et autres ensembles d'idées contradictoires imbriquées entre elle dans le coulis des nuances. Le geste du garçon ne saurait s'apparenter à son vécu, bien qu'il eu l'occasion de serrer amicalement la main, l'occasion en était d'une rareté extrême en ces temps où l'humain recherche désespérément à redevenir bon tout en recherchant le plaisir à la solde du bonheur. Ecko représentait ainsi pour le dark angel une sorte de perle rare, du moins dans son observation méticuleuse des mortels et de leurs mœurs. L'Escapist avança alors lentement et glissa sa main froide et douce dans celle du jeune garçon, avant d'en resserrer doucement l'étreinte, le bout de ces doigts se plaçant peu à peu au dessus de la main de son interlocuteur.

Le garçon avait parlé du pré fleuri. Son odorat ne l'avait guère trompé: le champs étendu à perte de vue laissait au spectateur un mariage de couleur allié à l'union d'odeurs enivrantes, le pollen flottant dans l'air, transporté par les insectes qui jouent alors les messagers d'un amour floral tel Cupidon, ce Chérubin à l'air innocent et aux actes Ô combien conséquents dans le cœur et l'âme de ces cibles. Le déchu ne s'y connaissait guère en fleurs, mais le spectacle dont il était témoin, pouvait s'apparenter à l'Eden des chrétiens. La notion de paradis suppose l'immortalité et les éphémères n'y ont guère leur place, ainsi, aucune fleur n'est présente dans les cieux, la fécondité étant propre à la vie. L'immortalité n'étant pas une vie mais avant tout une existence de l'essence, les fleurs n'ont vie que dans leur notion la plus stricte, l'observation de ce phénomène par les êtres célestes. En ceci, le déchu préférait se délecter en personne et non compter sur une notion simple et dénuée de sensations, trait que l'on acquiert lorsque l'on chute du royaume céleste. Ce fut le cas d'Adam et d'Eve ayant ouvert leurs yeux mais aussi des démons les plus craints de se monde qui ne sauraient passer devant la contemplation et l'émerveillement, toujours en quête d'un plaisir procuré par l’exaltation d'un des cinq sens. Le dark angel pouvait ainsi apprécier cette vue, ces odeurs, ce que les mortels pourraient ressentir devant pareil spectacle, bien qu'il ne le laissait guère transparaitre.

Mais son admiration disparait et sa focalisation se retrouve alors sur le visage du garçon, sur lequel quelques larmes venaient à fuir du coin de ces yeux vitreux. Il ne comprit pas d'où venait son mal pour qu'il se mette soudainement à pleurer. Il lâcha donc rapidement sa main, croyant que le toucher de sa peau lui fut désagréable. Ecko essuya furtivement ces larmes. Le déchu ne fit nulle remarque, nulle moquerie, nul acte de compassion. Il l'observait tout simplement. Il savait bien que l'orgueil propre de l'homme était bien de ne jamais laisser paraitre de faiblesse, les larmes étant souvent affiliées à l'extrême état de faiblesse, l'état ou l'individu, aussi insensible et froid fut-il connu, prouve son humanité à travers les larmes suivi de la déformation du visage, révélant alors l'étendu de la tristesse, de la douleur pesant sur l'individu. Quelque chose l'attristait au point que des larmes vinrent à perler sur ces joues, mais l'Escapist n'en demanda pas la raison. Il s'attendait bien à ce qu'il lui fournisse l'explication passe-partout de la "poussière dans l'oeil". Il ne saurait pas vraiment lui donner tort dans les faits au vu de l'endroit: un champs recouvert de fleur légèrement agité par le vent, susceptible de porter la plus petite particule qui sera l'origine d'une irritation instantanée au reflet de l'âme.


"Puis-je t'inviter à me conter ton histoire à l'intérieur de mon humble cabane"

J'en serais honoré.

Il n'y eu nulle pointe de sarcasme dans sa réponse. Bien que la maisonnette de ce garçon ne fut pas d'un confort des plus absolu ou encore d'une esthétique grandiose, l'invitation seule d'un invité au logis était un acte grand, un moment de partage que l'on ne pourrait désister à moins que les évènements n'en décident autrement. Dans le cas présent, il n'était pas occupé. La librairie qu'il tenait était sous la charge d'individus chargés d'un CDD basique et qui devaient renouveler le contrat chaque mois. Bien que cela lui fut profitable au niveau du budget, cela ne l'enchantait guère, n'ayant au final aucun employé qu'il pourrait mettre dans la confiance d'une entreprise florissante.

Il suivi son hôte jusqu'à la modeste cabane le laissant entrer avant de le suivre à son tour à l'intérieur de la maison. Il resta sur le pas de la porte un instant, scrutant les lieux. L'ameublement était bien pauvre: une table, une armoire et un buffet pour l'heure. Il pouvait sentir la poussière présente dans la maison. Ce n'était pas le manque de ménage qu'il interprétait, mais bien l'aspect vieux de certains meubles voir de toute la maison. Il semblait n'en avoir restauré que l'extérieur en dehors de l'armoire qui semblait neuve et des fleurs recueillies dans le vase trônant sur le buffet, n'attendant qu'un peu de lumière pour être la nature morte des peintres.


Est-ce toi seul qui t'occupe de cette cabane?
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Mar 4 Juin - 19:50

La coutume traditionnelle des humains était d'offrir du thé ou inviter celui à qui l'on ouvrait la porte de sa demeure à boire un verre d'une quelconque liqueur ou boisson. Ecko était de ceux qui trouvaient cette coutume absurde, bien que courtoise, dans la mesure où l'aveugle buvait rarement du thé, de l'alcool, ou même des jus de fruit. La seule boisson qui désaltérait son gosier restait l'élément indispensable à la vie à laquelle il tenait tant : l'eau. Or donc les rares meubles qui se tenaient chez lui ne contenaient aucune bouteille, et le jeune homme ne put qu'inviter l'ange, qui était resté sur le porche, à s'asseoir. Il avait l'air de scruter la cabane.

Est-ce toi seul qui t'occupes de cette cabane ?

Ecko se retourna. Il haussa les épaules et sourit au déchu :

"Bien sûr, quelle question... Cela ne fait que depuis une semaine que je me suis établi ici. A vrai dire, ma vie était celle d'un vagabond avant que je ne tombe par hasard sur ce magnifique endroit. Mais je me suis lassé de cette errance. Après tout, pourquoi mettre inutilement sa vie en danger lorsque notre existence n'a aucun but de fixé ?? C'est cette question qui m'a poussé à m'établir ici. Mon handicap est vraiment un poids considérable pour quelqu'un comme moi, avide d'aventure et d'une vie remplie de danger permanent..."

L'ange fit quelques pas à l'intérieur de la cabane. Silencieusement.

Quelle étrange créature... songea l'aveugle.

Ce dernier avait toujours voulu contempler l'un de ces êtres ailés. Malheureusement, il ne pouvait que sentir sa présence... Et encore, sa démarche et sa parfaite maîtrise de l'espace rendait la tâche encore plus compliquée.

"Et toi, demanda Ecko, as-tu un abri, quelque chose à quoi tu serais encore rattaché ?? Ou mènes-tu toi aussi un existence faite d'errance et de découvertes ?? Racontes-moi ton histoire. D'ordinaire, il me semblait que les anges ne se révélaient pas aux humains..."

C'est en tout cas ce que lui avait enseigné son défunt mentor. Mais chaque enseignement a son exception, et l'aveugle venait de rencontrer cette exception. Il n'avait plus peur, chose étrange en présence d'un tel être. Était-ce uniquement parce que l'âme du déchu avait touché le cœur du jeune garçon, ou parce son air mystérieux attisait la curiosité de l'aveugle ?? Toujours est-il que ce dernier planta ses yeux vides dans le regard de l'Escapist, attendant une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Mar 11 Juin - 14:02

Ecko représentait au déchu la source d'un véritable étonnement. Cela n'était pas à prendre comme une vision péjorative mais ce sentiment de fierté pour une chose qui lui paraissait aussi vaine avait alors disparut. Il ne pouvait alors que redécouvrir ce sentiment d'accompli dans les paroles du jeune homme aveugle. Les premiers mots de la réponse de l'aveugle retranscrivaient cette fierté que le dark angel avait relevé dans l'intonation de ces dires. A priori, il ne s'était réellement installé en cette modeste charpente que depuis très peu de temps compte tenu du fait qu'il ai vécu une existence menée par l'errance. L'Escapist ne pouvait que comprendre la situation qu'a vécu Ecko, du moins en ce qui concerne le fait de savoir qu'il ne serait pas chez lui peu importe où il pouvait aller. L'entendement des sociétés s'est d'avantage resserré sur l'individu que sur l'ensemble du peuple, encore moins sur la religion qui avait sût servir de noble cause dans divers conflits où le butin et la présidence des régions asservies pouvaient d'avantage satisfaire les régents qu'une tentative de conversion religieuse pacifique, cela n'aurait guère sonné héroïque s'il n'y eu pas de massacre ou si l'on oublia le fracas des armes, la marque de la mort gravée à jamais dans l'histoire des civilisations, aujourd'hui rayonnantes mais conservant un passé lourd en actes barbares ainsi qu'en moult transformations qui surent faire la civilisation actuelle. Avant l'homme n'avait aucun scrupule à considérer un égal comme inférieur, et aujourd'hui l'acte d'esclavage même celui de discrimination est presque partout lourdement sanctionné. Mais cet acte est-il suffisant pour oublier l'ensemble des erreurs de l'Homme? Dans ce cas, pourquoi ce jeune garçon vivait-il seul, toujours en vadrouille et sans personne pour l'aider? N'est-ce pas le principe d'une société que de rapprocher l'ensemble des individus afin de faciliter les conditions de vie? Apparemment l'exception semblait confirmer tant de lacunes que de complaisance dans cette situation, le confort effaçant la contemplation du monde. Oui... il savait ce qu'était l'errance, cette vie où chaque visage est éphémère, cette vie où regarder derrière semble impensable. Vivre au jour le jour dans l'espoir de vivre encore demain. C'était apparemment le genre de personne qu'était Ecko, un garçon rêvant d'aventure et de découverte, n'ayant point de but mais le recherchant partout. Il pointait du doigt son handicap qui semblait être responsable de ne pas lui permettre de poursuivre de cette vie qui était empreinte de liberté, les seules frontières n'étant que l'imagination.

Alors qu'il pensait et écoutait le jeune homme parler, l'Escapist marchait silencieusement, ne voulant pas couper la parole du garçon qui lui faisait le récit d'une partie de sa vie, en l’occurrence sa vie de vagabond avant de se sédentariser et de décider de vivre dans un lieu où il se saurait attendu, bien que se soit par un pré et quatre murs et non une personne... mais cela était d'un autre ressort et le déchu préférait se mêler de ces affaires et ne pas commencer à soulever ce point. Il était déjà invité, rendre Ecko mal à l'aise serait assez irrespectueux. C'est alors qu'Ecko voulut savoir l'histoire de l'Escapist par le biais de la similitude vécu par ces deux êtres. Mais son histoire était assez longue, et la raconter de manière méticuleuse lui prendrait assez de temps pour qu'Ecko meure de vieillesse (cela sans exagérer). De plus, il n'était pas du genre à radoter sur le passé, bien qu'il en ait une connaissance précise. Il se devait d'aller à l'essentiel afin de satisfaire la curiosité du jeune homme.


Les anges ne se montrent pas aux humains, tu as raison. Mais je ne t'ai guère montré d'ailes, d'ailleurs tu es aveugle, donc un amateur n'aurait pu se douter que tu serait capable de deviner la nature de ton interlocuteur... Tu as découvert sans voir et sans toucher ma nature, ce n'est pas le cas de la majorité de tes congénères qui ont perdu de vue la perception aigüe dont vous êtes naturellement dotés... Les anges comme toute créatures du paradis ou de l'enfer peuvent côtoyer les humains... ils vont juste tacher de ne pas se faire repérer pour en semer le tumulte. Mais si "ange" ou "démon" font partie de votre entendement alors vos souvenirs sont encore vifs de ces deux entités quelques soient vos affinités...

Il s'approcha alors du garçon, se baissa à sa hauteur, posant le genou droit à terre et fixa alors les yeux vitreux d'Ecko il approcha sa main de sa joue mais ne la toucha pas tout de suite. Il était nécessaire qu'il mette en garde le jeune homme de la longue histoire dont il allait être spectateur.

Mon histoire est très longue, je ne t'en conterais que les passages importants... qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Les mots ne suffiront pas à tout expliquer et tu aurais du mal à assimiler des information. Par le pouvoir que je vais exercer je ne te rendrais pas la vue, cette cure m'est impossible. Mais tu pourras voir l'ensemble des informations visuelles de ma mémoire, des épisodes de mon existence. Tu verras tout ce que mes yeux virent, mais tu ne prononceras nul mots et tu n'auras point d'impact, ta joie et ta tristesse ne seront pas miennes... pour cela je te demande confirmation. Veux-tu vraiment connaitre mon histoire?

Il n'avait pas de honte à montrer son passé à un mortel. Mais ce passé était derrière lui, il ne saurait éprouver de nostalgie contrairement à ce jeune homme qui pourrait s'émouvoir d'avantage, une tristesse de son interlocuteur que l'Escapist n'aurait pas voulu. Il ne souhaitait pas apitoyer ces interlocuteurs, seulement lorsque l'on voulait savoir son passé véritable, les larmes sont versées sur les histoires d'injustice divine pour l'entendement humain, l'acharnement sur un damné à qui la miséricorde à été enlevé, tant de péripétie que de nombreux Hommes ne sauraient supporter d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Jeu 13 Juin - 20:16

Les anges ne se montrent pas aux humains, tu as raison. Mais je ne t'ai guère montré d'ailes, d'ailleurs tu es aveugle, donc un amateur n'aurait pu se douter que tu serait capable de deviner la nature de ton interlocuteur... Tu as découvert sans voir et sans toucher ma nature, ce n'est pas le cas de la majorité de tes congénères qui ont perdu de vue la perception aigüe dont vous êtes naturellement dotés... Les anges comme toute créatures du paradis ou de l'enfer peuvent côtoyer les humains... ils vont juste tacher de ne pas se faire repérer pour en semer le tumulte. Mais si "ange" ou "démon" font partie de votre entendement alors vos souvenirs sont encore vifs de ces deux entités quelques soient vos affinités...


L'ange fit quelques pas dans la direction du jeune homme, avant de s'accroupir devant lui pour être à la même hauteur. L'aveugle perçut son mouvement cette fois-ci. Comme si l'indiscernable était devenu discernable... Ecko ne bougea pas. Il avait deviné les intentions du déchu, tout à fait honorables. Il attendait juste que ce dernier continu sa tirade précédente inachevée.


Mon histoire est très longue, je ne t'en conterais que les passages importants... qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Les mots ne suffiront pas à tout expliquer et tu aurais du mal à assimiler des information. Par le pouvoir que je vais exercer je ne te rendrais pas la vue, cette cure m'est impossible. Mais tu pourras voir l'ensemble des informations visuelles de ma mémoire, des épisodes de mon existence. Tu verras tout ce que mes yeux virent, mais tu ne prononceras nul mots et tu n'auras point d'impact, ta joie et ta tristesse ne seront pas miennes... pour cela je te demande confirmation. Veux-tu vraiment connaitre mon histoire ?


'Voir' ? Avait-il bien entendu ? Le déchu lui avait proposé de 'voir' ? L'aveugle eut un frisson. Une larme, cette fois-ci de joie coula le long de sa joue. Non, il ne rêvait pas. L'ange lui offrait une chance inespérée de connaître la signification du mot 'vision'. Il allait enfin savoir ce que pouvaient percevoir chaque humain, chaque créature possédant des yeux en état de fonctionnement. Ce seul argument lui permettait de formuler une réponse affirmative, même s'il s'attendait à 'voir' des scènes peu gaies... Il avait pourtant quelque appréhension quant à la découverte de son sens manquant, et quant à celle d'une vie qui concernait son invité. Une vie qu'il avait peur de profaner. Mais une vie qui lui tenait à cœur de découvrir. Il avait envie de connaître le pourquoi de la tristesse du déchu. Il sentait qu'il pouvait peut-être faire quelque chose pour y remédier. Peut-être le partage de ces souvenirs, sans doute ô combien douloureux pour Escapist ôterait un terrible fardeau à l'ange... ou peut-être pas. Mais il fallait essayer.


"Montre-moi..." demanda l'aveugle.


Un flot d'émotions se déversa alors dans son corps, et il fut happé vers un autre monde...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Jeu 20 Juin - 13:03

Ecko acquiesça, l'Escapist respecta alors son choix et posa sa main contre sa joue. Ces yeux rouge brillèrent d'avantage se reflétant dans les yeux vitreux du jeune homme. 

<< Tout commence à l'aube des temps. Lorsque l'homme fut alors déchu de son rang divin, condamné à sa condition mortelle, ainsi qu'une lente évolution.

Narrant cette introduction, le déchu laissait voir une vue aérienne d'un paysage où prédomine la verdure. Les fleurs pointaient leurs pétales au soleil qui éclairait cette prairie, les arbres fruitiers étaient encore dispatchés de manière désorganisés par rapport aux cultures tardives qu'en feront les humains. Un nuage. C'est désormais les falaises imposantes dansant sans cesse avec la mer tantôt tumultueuse, tantôt douce aimante aux écumeuses caresses. Un coup d'oeil sur la gauche permettait de voir le bout de ces ailes alors immaculées, brillantes d'un tel éclat qu'il se serait confondu comme un des nombreux rayons du soleil. A l'horizon, nul nuage de mauvaise augure ne semblait assombrir ce qui semblait être une belle journée. Un nuage. Un nouveau paysage se montrait: une montagne aux bas couverts de verdure s'élevant jusqu'au cieux où elle laissait paraître quelques nuances blanches. Au bas de cette montagne, écarté de la verdure abrupte de la forêt, à sa lisière se présentait un village des temps anciens.

Mais à notre grand étonnement, les mortels ont connu le sens développement plus rapidement que ce à quoi nous nous attendions. Ils pouvaient fabriquer des outils, avaient la notion de famille, de foyer. Certains même savaient écrire et chacun développaient leurs manières de communiquer.

Un nuage. Cette fois-ci le paysage présenté n'avait plus rien de terrestre et les trois projectiles qui dépassèrent l'ange ne purent que le prouver. Devinant le questionnement du jeune homme qui visitait ces souvenirs, il lui donnait l'explication de ce qu'il avait put apercevoir.

C'étaient des patrouilleurs célestes, ceux qui gardaient le Paradis, la demeure du Tout-Puissant, de l'influence directe des mortels.

Il fit son approche sur le promontoire qui introduisait l'immense cité céleste qui se présentait aux yeux de l'ange et de l'invité de ces souvenirs. Une cité de plusieurs étages pouvant faire références aux sept cieux présentés par les catholiques. Les bâtisses semblant être constituées d'or étaient en réalité la création du créateur. Les anges se promenaient, y volaient, se voyaient et communiquaient constamment. La totalité de la cité était éclairée par la lumière du créateur, un semblant de lumière qui subsistait dans la totalité des murs, des escaliers, des rues, des meubles.... des anges eux-même et de leurs auréoles. Ceci éloignait définitivement toute influence néfaste, tout sentiment de menace que l'on saurait vivre dans les villes modernes. Il regarda alors un des murs et y regarda son reflet: c'était un ange, à l'allure efféminée, beau jeune homme au regard et au sourire séducteur, plaisant à regardé, mais il ne se lisait guère de la provocation, d'avantage d'innocence. Il portait sur lui une armure étincelante en argent, le haut avait une décoration en forme d'ailes, tout comme les protection du bas. Ces épaulières étaient arrondie et longue. La garde de son épée dépassait, tout comme la lame, ce qui pouvait laisser une idée sur la longueur de l'arme. Son visage était dénué de marques et de toute impureté, ces yeux éclairant d'une couleur violacée, couleur noble et royale.

Ce que tu vois fut mon apparence lorsque je fus encore un des messagers du Créateur. Bien que certains deviennent anges à leur mort au cours d'une vie menée selon les préceptes du Créateur... la majorité d'entre eux sont créés par le Créateur, tout comme moi: Azraël, divin créateur des armes angéliques.

Une lumière vint servir de transition, montrant désormais les appartements de l'ange. Cela se constitua d'une entrée menant à un grand escalier. En haut de ces escaliers se présentait une immense terrasse ayant une vue sur l'ensemble du septième ciel. A sa gauche on y voyait un lit et un bureau sur lequel se dressait plusieurs grimoires écrites en écriture Enochéenne, des symboles interpellant surement l'invité. A sa droite se présentait son plan de travail, son enclume pour battre la matière divine dont était constituée ces armes tout comme les burins qu'il utilisait pour sertir au millimètre des armes de qualités.

J'imagine que tu dois te demander comment un ange peut-il déchoir alors que la situation n'était propice qu'à son épanouissement le plus complet... Et bien comme nuit suit jour, la couverture du progrès des mortels s'est refermée sur eux-même... Ils commencèrent à convoiter les bien d'autrui, découvrirent le vol, l'adultère, l'ensemble des plaisirs malsains qui les destituaient de leur humanité. J'ai alors brisé une des règles qui m'était donnée: ne jamais interagir directement avec les humains.

Il prit alors son grimoire et en déchira une page. Il ne prit guère le soin de désenchanter la page pour qu'elle apparaisse dénuée de sens aux mortels. Les écritures brillaient toujours et leur lumières trouvaient leur chemin dans l'esprit mortel qui saura l'interpréter afin d'arriver au même résultat. Il tendit la feuille dans le vide et la lâcha. La feuille virevolta un long moment dans les cieux, semblant voler à son gré comme le ferais un oiseau. La feuille termina alors sa route contre un rocher où un chasseur déchu rodait. Celui-ci relâcha son attention pour son gibier et l'accorda pour ce mystérieux parchemin brillant. C'est alors que ces yeux brillèrent à leur tour, s’imprégnant de la lueur émanant du parchemin. L'image transitoire le montrait de retour dans son village, se dressant sans peur devant un être gigantesque tenant une massue empourprée qu'il tenait d'une seule main. Dans la main de l'homme illuminé se tenait un instrument plus petit et suscitant la moquerie du géant comme la stupeur des villageois qui interrompirent les services qu'ils accordaient au géant: un petit morceau de bois ayant deux bout en V rattachés par un morceau de tunique pourpre salie, un lance pierre en somme. Le géant entama sa ruée qu'il ne fini guère alors qu'il reçut la pierre fatale qui lui fendit le crâne, acte commis avec aisance du mystérieux homme.

C'est ainsi que David entra dans les légendes chrétiennes... Je lui avais donné, ainsi qu'à d'autre hommes dans le besoin, un moyen de défendre ce qui leur était cher. Mais cet accrois de puissance ne fit qu'appeler leurs pires démons, les massacres et les atrocités se multiplièrent tout autant que croissait leur technique et leur habilité aux armes qu'il utilisèrent alors pour attaquer et non défendre...

Pour confirmer ces dires, l'ange parcourait divers images de souvenirs des conflits marquants de l'époque: la violence des guerres puniques, l'asservissement des hommes à un souverain sévère, tenant à la grandeur de son royaume. Diverses armes étaient montrées à l’œuvre: les lances furent lancées et empalaient sans vergogne leurs cibles à divers endroits, les haches à deux mains coupaient les membres comme si ce n'était que du pain ramollis accompagné des sanglots déchirant des hommes, des femmes, du dernier cri des enfants...

Peut importe la cause juste ou injuste soit-elle, l'humanité s'était engagée dans le meurtre. Et j'en étais le principal responsable. Je ne fus pas tout de suite déchu... Mon échelon descendit, je n'étais plus Azraël, le créateur divin mais le messager rien de plus...
Et les erreurs n'avaient de cesse de s'enchainer, puisant l'ensemble de ma fois dans l'oeuvre du créateur, voyant au milieu de leurs meurtres incessants, de leurs actes barbares, un ensemble de qualité minimes mais existantes qui tendaient à se développer chez les pieux et les modestes.

Ce fut à nouveau la vision de l'ange qui fut montrée. Cette fois-ci il revêtait de vieilles bures noircies de saleté et avait dissimulé ces ailes, se cachant parmi les mortels. Il suivait alors pendant un bon moment, un jeune homme qui se traînait dans le désert. Il avait les cheveux longs et un peu de barbe au menton. Le teint rougi qu'avait pris son visage montrait à quel point il était mal en point. L'ange lui tendait toujours une gourde d'eau, l'incitant à se ménager. Le jeune homme à chaque proposition refusait poliment.

Je fus accusé d'avoir tenté l'INRI, le roi des juifs, le fils de Dieu, ce que vous appelez vous le Christ. Cette action me mena dans les geôles du Purgatoire.

L'image des geôles étaient tout comme le Paradis empreint d'une certaine beauté mais l'absence de meuble de nectar et d'autre nourriture montrait une certaine stérilité de l'endroit qui ne rendait pas forcément l'atmosphère plus enjôlée que ne pourrait le voir un œil humain attiré par le Beau "factice". Il était enchainée à une chaîne dorée d'où se dégageait beaucoup d'énergie: la sienne qui était drainée sans arrêt pour l'affaiblir.

Plus rien n'était sûr de m'arriver, j'étais condamné au Purgatoire, à voir l'éternité défiler sans y jouer un rôle. C'est ce que je pensais mais le destin en voulu autrement.

Un fracas se fit entendre et sentir. Le sol tremblait et le morne silence fit place aux râle de ces paires et d'autres créatures. Les nuées de poussière se levèrent. Un démon  fit irruption dans la cellule de l'ange et tenta de le tuer. Il ne se fit pas faire facilement, il saisi sa propre chaîne, esquiva le coup et brandit sa chaîne face aux griffes du monstre défiguré. Lorsque la chaîne se brisa, l'ensemble de l’énergie canalisée écrasa la pièce et provoqua une énorme explosion. Ayant recouvré l'essentiel de ces forces, le déchu se rua dans les couloirs tel un damné, résolu à trouver l'origine de cette libération, savoir qui était son bienfaiteur. Sur sa route se dressait anges et démons. Il ne faisait nulle distinction entre les lémures, les chérubins, les cornus et les ailés. Il les désarma avec aisance et retourna leurs armes contre eux-même. Les cages thoraciques furent brutalement perforées ou brisées, les membres furent coupés à vif s'il ne les malmenait pas, laissant au final guider la colère qu'il avait voué à l'humanité, qu'il appliquait à ces ennemis désormais. Il se teint face à une grande porte dont la matière pouvait s'apparenter à du bronze, l'épée à la main. Il donna alors un grand coup de pied et l'ouvrit dans un grand fracas. La seconde d'après lui servit à lancer son arme contre le seul assaillant qui se trouvait devant lui: un Chérubin qui venait de se prendre la lame dans la gorge. A ces côté se tenait une petite fille désarmée, vêtue d'une robe noire, ayant des cheveux blancs et des yeux rouges. Celle-ci fixait l'ange d'un air indifférent, nulle trace de peur, d'appréhension, de tristesse, de colère... c'était comme si tout autour d'elle était d'une banalité alors que les cieux n'avaient jamais connu une aussi forte attaque des enfers.


Cette fille qui doit t'interpeller tout autant que moi lors de ce souvenir est mon maître désormais... Joy, Haute Dignité des Enfer. Son pouvoir avait été convoité des cieux inférieur et du Seigneur des Enfer en personne. Ne t'attarde pas à son air de ravissante petite poupée, un claquement de ces doigts saurait faire fissurer l'un de cieux du Paradis... Quoi qu'il en soit, je me devais de la sauver et de la mener là où elle devait être: en enfer.

L'ange se saisit alors de la fille et se rua hors de cette salle, hors des monuments du purgatoire. Il devait rejoindre un pinacle où s'était ouvert un portail menant directement aux enfers. Certains assaillant se ruèrent sur lui, mais ce ne furent que leurs tripes qui parvinrent aux pieds de l'ange, en effet, ceux-ci explosèrent sans raison quelconque. Il devinait que cela était l’œuvre de la fille qu'il portait. Il arriva alors au pinacle et y déposa la jeune fille. Celle ci d'un geste de la main l'invita à la rejoindre. Mais la vision de l'ange rougi alors et se troubla. Il put alors distinguer que pas moins de cinq lames lui transperçaient le corps. Il tomba alors dans les limbes de l'enfer, le pourpres noircissant faisant place aux ténèbres. Mais pendant cette descente plusieurs images étaient présentes dans le vides, des images des futurs souvenir de l'ange.


J'ai alors connu une torpeur de plusieurs siècles avant d'être réveillé et officiellement nommé serviteur de Joy. Mon but fut assez simple: traquer les anges cachés sur Terre et les éradiquer. Mais au cours d'un conflit de grande envergure, alors que m'interposait pour servir de bouclier à mon maître je fus gravement blessé et j'atterris pour la première fois sur cette île... Il y a de cela quelques années...

La vision de l'ange se précisa. Il se releva dans une rivière, distinguant du sang qui n'était pas le sien. Face à lui se présentait une femme blonde au yeux rouge, entièrement nue. Elle ne présentait pas de blessure et les cicatrices commencèrent à disparaître de vive façon. Un bruit dans le buisson trahi la présence discrète d'une petite hybride qui ne parlait qu'anglais.

Je venais de rencontrer la Vampire Yami Abaraai et la petite Daryl qui me considéra alors comme son grand frère. J'avais perdu la mémoire quant à mes crimes, mes antécédents... seul me restait la douleur de la déchéance qui me donnaient un aspect de la situation dans laquelle j'étais.


Une nuée servit de transition et laissaient voir l'ensemble des connaissances que l'Escapist fit au cour de sa seconde vie.

J'avais pris l'identité de Datenshi Genbatsu et je fis la connaissance de nombreux individus de races et de conditions divers, emporté par la curiosité de connaître leur histoire. J'étais pour une fois doté de mon libre arbitre. Cependant, si j'étais emprunt à me ranger, mon arme, Bachi, tendait à faire ressortir mon aspect belliciste, la totalité de ma haine et de ma rancoeur... ce que je ne voulais en aucun cas, ayant conscience que si je me laissais ainsi faire, je perdrais ce que j'avais trouvé de plus cher...

C'est alors qu'apparut entre toutes les relations amicales de l'Escapist, une femme au teint blanc comme la neige, aux cheveux d'or à l'éclat chaleureux, une dame que l'on croirais issue du Paradis si l'on oubliait ces yeux rouges pénétrant. Elle avait un doux sourire aux lèvres et portait une somptueuse robe blanche.


Hatsuyo Ogawa, désormais Hastuyo Genbatsu... une vampire et comme tu peux le constater: mon épouse.

Le voile nuageux se leva sur l'arrière plan qui montrait l'estrade sur laquelle ils se tenaient, le prêtre qui sacraient leur union et la mariée qui embrassait tendrement son époux.

J'avais à nouveau tout, je me complaisais en humain, les cotoyants, discutant, apprenant... mais un jour le passé me rattrapa.

La figure du prêtre se métamorphosa, l'estrade s'écroula, la mariée disparu ainsi que tout ami présent. Devant lui se tenait alors deux grands yeux rouges qui le regardait d'un air sévère, la douleur le consumait, brulait chaque organe de son être qui se tordait à la moindre inflexion minime des iris des yeux qui le fixaient. Son arme alors radieuse s’enlaidit, noirci gardant le tranchant fatal des lames angéliques. Le visage de l'Escapist se métamorphosa: il pâlit d'avantage, ces cheveux blanchirent et les traits de son visage soulignaient l'ensemble de ces méfaits. Un cri de douleur se fit entendre et le sol disparut brusquement, le déchu ayant pris son envol.

Je me suis exilé... recouvrant l'ensemble de mes souvenirs, il me fallait faire le point sur ce qui m'était arriver. Et je fini par me rendre compte que j'avais perdu de vue ma servitude à Joy, ma loyale servitude à celle qui me permis de vivre... celle pour qui je me devrais de vivre et de mourir... Lorsque je suis revenu, je ne revis aucune de mes relations, ils avaient tous disparus...

Le brouillard se dissipa et il fut face à une librairie. L'enseigne "Sky & Snow" y était lisible. Elle était en reconstruction. Dans la vitrine, l'Escapist pouvait voir son apparence: un homme ayant la fin de trentaine, vêtu d'un costume distingué, portant des lunettes de vues, le teint pale et les yeux rouge, pouvant prétexter être albinos.


Tout comme toi j'ai rénové un vestige du passé, une librairie qui saura servir de couverture à mon nouveau but: réveiller le pouvoir de Joy, aujourd'hui dans sa torpeur, et le déchainer entièrement contre le Créateur.

Alors qu'il énonça son but son reflet se transforma. Ces habits n'étaient plus le smoking distingué et les lunettes intelligentes, cela fut remplacé par une tenue de prédateur, une longue veste noire, un pantalon noir qui se cachait derrière une jupe masculine noire. La canne devint l'épée et la pluie qui tombait devin sang versé du haut du ciel.

Je suis l'Escapist... est ceci est mon histoire...>>

Il retira alors la main du front du jeune homme et attendit en silence. Il n'avait guère besoin d'accabler d'avantage le jeune homme de détails qui risqueraient de briser l'entendement qu'il avait. Ce qu'il avait vu était déjà plus ce qu'un humain lambda saurait supporter.

[Désolé du gros retard, j'ai été vachement pris entre mon anniv, le week end chez ma copine et les diverses courses que j'ai du faire =/ Aussi j'espère que ce post te conviendra]
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Jeu 20 Juin - 16:07

L'aveugle sentit alors un contact contre sa joue. La main de l'Escapist, froide, venait de créer un lien entre eux. Aussitôt, un flot d'images et d'émotions se déversa dans son esprit, manquant de le faire sombrer dans l'inconscience, surpris par la brutalité du choc.

Pour la première fois de sa vie, Ecko vit. Il vit ce que son invité avait enduré comme souffrances, comme joies, comme peines... Il vivait les épisodes de son existence avec un réalisme impeccable, ressentant ses émotions, les odeurs, la douleur... L'histoire de l'Escapist n'était pas drôle, loin de là. Ce pauvre ère, ange imposant au début de son histoire, avait connu maints tourments qui l'avaient amené à ce qu'il était désormais. Pourtant, le garçon était fasciné par ce magnifique atout qu'il possédait : la vision. 

Il trouva extraordinaire le fait de contempler ce que le déchu lui décrivit comme la cité des anges. Enfin, il voyait la lumière. Il fut transporté de joie durant quelques secondes, car il savait désormais à quoi correspondait ce que les humains normaux appelaient 'couleur'. Quelle étrange sensation...

Mais l'histoire du déchu le fit bientôt revenir à la réalité. Il oublia qu'il voyait pour se plonger pleinement dans cette dernière. Ce qu'il découvrit alors le frappa. Il n'avait, certes, aucune notion de religion, mais il ne compris pas pourquoi l'ange avait été banni pour avoir offert de l'eau à un individu qui mourrait probablement de soif... Cet épisode le choqua. Et malgré lui, une colère subite s'empara de lui, colère qu'il refoula bien aussitôt.

Un autre épisode de la vie du déchu attira son attention. 

Hatsuyo Ogawa, désormais Hastuyo Genbatsu... une vampire et comme tu peux le constater: mon épouse.


'épouse' ?? Il avait déjà entendu ce terme lors de l'une de ses errance, mais il n'arrivait toujours pas, même avec l'aide des images que lui communiquait l'Escapist, à en comprendre le sens. Il ne parvenait pas à saisir pourquoi le personnage aux cheveux longs qui se trouvait devant les yeux de l'Escapist attirait tellement ce dernier...


Nouvelle scène, où le déchu abandonne tout, s'envole, rattrapé par ses souvenirs et son passé. Plus personne à son retour. Une vague de tristesse, sans aucun doute issue de l'âme de l'ange, le submergea. Il sentit les larmes couler le long de ses joues, sur son corps physique. Puis la haine monter en lui, vestiges des souvenirs de l'Escapist, profondément ancrée en lui. 


L'histoire du déchu s'arrêta sur son reflet dans la glace. Il l'avait aperçu. Trentaine, vêtu d'un costume, le teint clair, des lunettes sur le bout du nez. Pour la première fois de sa vie, il pouvait mettre un visage sur un nom.


La conscience de l'ange s'effaça aussi rapidement qu'elle était apparue de l'esprit du jeune homme.


Je suis l'Escapist... est ceci est mon histoire...



La sensation de vue disparut en même temps que la main froide sur sa joue, et Ecko se retrouva de nouveau plongé dans le noir.  Il resta abasourdi plusieurs minutes, en sueur, à haleter. Après les atrocités qu'il avait enduré, il comprenait le pourquoi de cette âme en peine. Il n'avait plus envie de voir. Plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites&#8206; (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Ven 28 Juin - 8:22

L'humanoïde reprenait son souffle. Il n'y avait rien d'étonnant à cela: le fait seul de le pouvoir temporairement d'un sens manquant peut bouleverser à la fin de l’expérience. De plus, ce qu'il pu voir n'avait rien d'un compte de fée avec un héros et une aventure fantastique, cela avait plutôt l'air de l'histoire d'un hors-la-loi en quête de rédemption, dont ce dernier mot s'obstinerait à le fuir pour l'éternité. Comment pourrait penser quelqu'un qui connaitrait cette situation? Un humain aurait toujours la chance de trouver bonne âme qui veuille bien lui offrir cette miséricorde divine qui élèvera l'individu de mécréant à miséricordieux. L'ange ne pouvait jouir de ce luxe gâché par plus d'un individu en profitant, les conséquences s'en révèlent souvent désastreuses, son ancienne vie en tant que Datenshi Genbatsu ne pouvait que le confirmer: un semblant de vie construite amèrement dissipé comme la plus simpliste des illusions. Il regardait les gens d'un oeil sévère, cela ne pouvait que servir à les scruter comme dirait le méchant loup hôte de ces bois, déguisé sous les traits de la vieille dame. Mais la curiosité de cet humain laissait le Dark Angel perplexe: il était surpris de voir qu'Ecko, après lui avoir montré mille horreurs commises par lui, ne semblait pas lui vouer tant de haine, même si le déchu avait fait clairement comprendre avant de tout lui montrer qu'il n'éprouvait nul sentiment de regret ou de nostalgie. Pour le déchu: un mort reste un mort, pour l'Escapist: un mort prolonge son existence dans le souvenir des proches qui lui on accorder l'importance de son existence ou dans les faits plus ou moins important qu'il eu accompli de son vivant. Autrement dit, il ne considérait guère la mort comme une punition mais comme nécessaire au renouveau, le fait de tuer ne retirera pas l'essence persistante des humains, pour cela il devrait éliminer toute trace de vie... mais les humains pouvaient jouer un rôle majeur dans ces plans et pour cela il n'était pas question d'en venir à cette solution... Hormis si l'ordre soit donné de son maître, mais il doutait que celle-ci s'abaisserait à jeter son courroux sur des créatures fragiles et maladroites.

Il prit un mouchoir de tissu et le passa sur la joue d'Ecko, essuyant la sueur qui s'y était déposée. Il observait ces yeux vitreux, de nouveau aveugle, perdu, cherchant ces repère pour se reprendre de cette impressionnante expérience. Une fois qu'il eu terminer d'enlever le plus gros de la sueur qui l'aurait gêné il rangea son mouchoir de tissu et sortit de sa poche un carré de chocolat qu'il gardait généralement pour sa consommation lorsque la caféine et le tabac venaient à trop lui manquer, préférant se dire qu'il ne manquait de rien. Il lui prit la main et y posa le morceau de chocolat.


Mange. Après une telle expérience c'est ce que je peux te conseiller... ne t'en fait pas ce n'est pas empoisonné, je n'ai aucun intérêt d'attenter à ta vie...

[désolé du gros retard encore]
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Ven 28 Juin - 9:23

Ecko haletait. Ses sens revenaient peu à peu. D'abord le toucher, avec d'horribles picotements dans les mains, puis l'odorat, qui lui apporta le parfum apaisant des fleurs du Pré, puis l'ouïe qui lui permit d'entendre l'Escapist dire :

Mange. Après une telle expérience c'est ce que je peux te conseiller... ne t'en fait pas ce n'est pas empoisonné, je n'ai aucun intérêt d'attenter à ta vie...

L'aveugle le crut. Il n'avait absolument rien fait qui puisse déplaire à l'ange, ou tout du moins le croyait-il... Il referma sa main sur le petit carré que lui donnait le déchu, et, d'une main tremblante, le porta à sa bouche. C'était du chocolat. Le garçon en avait déjà mangé, quelques années auparavant. La texture fondante et le gout sucré le firent revenir auprès de son mentor, lors de cours sur la différenciation bon-mauvais.

Le chocolat était utilisé, selon les termes de son mentor, pour apaiser le cœur et l'esprit. C'est d'ailleurs ce qu'il se passa pour Ecko. Progressivement, ses tremblements stoppèrent, ses yeux vides cessèrent de s'affoler, et le flux d'énergie le traversant et sensé lui permettre de se repérer, alors devenu anarchique, redevint stable...

Il inspira un grand coup. C'était bon, il s'était calmé...

"Je suis... je suis désolé d'avoir voulu connaître ta vie... Je comprends pourquoi tu es ainsi..."

Il avait du mal à se contenir. Comment une créature, divine ou non, pouvait avoir mérité le droit de subir de tels tourments ??
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites&#8206; (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 1 Juil - 14:45

Le jeune humanoïde s'excusa auprès du déchu pour avoir voulu prendre connaissance de ces souvenirs. L'ange ne comprit pas cette réaction. En même temps comment pouvait-il comprendre le commun des mortels, ces êtres qui montrent autant de diversités quant à leurs identités que l'ensemble de la cohorte des Enfers ou que les messagers du Paradis. L'ensemble des créatures de l'Enfer et du Paradis sont souvent sceptiques lorsqu'il est question d'une importance intellectuelle des humains, des hybrides et autres mortels, souvent perçus comme de la main d'oeuvre, des sacrifices, des incrédules à qui l'on pourrait promettre monts et merveilles en échange d'une foi inébranlable... L'ensemble des mortels était ainsi et l'Escapist même portait ce regard sur ces derniers, créatures pathétique pour la grande majorité, se perdant dans leurs propres progrès qui ironiquement les assombrissaient plus qu'il ne les illuminaient. Mais il reconnaissait que certains de ces humains ou de ces hybrides pouvaient attirer son attention, du moins certains traits propres constituant leur identité personnelle. Les anges et les démons sauraient trouver plus de ressemblance avec leurs paires sans pour autant se supporter, vivant entre eux par ordre d'appartenance et nécessité. Les humains, exemple célèbre de mortels, sont tous différents dans les manières, l'histoire, le rang social... tout un lot de caractéristiques qui les constituaient et qui les définissaient d'avantage que le nom (souvent redondant) duquel chaque être était appelé. En enfer ou au Paradis, c'est l'importance de l'acte qui fait de l'individu ce qu'il est, du reste, le point de départ est assez souvent similaire à part en Enfer où toute histoire est différente. Par ailleurs, ces même mortels avaient appris au fantastique une myriade de sentiments qui ont touché plus d'un démon comme plus d'un ange. Leurs peurs sont montrés du doigts mais leurs innombrables qualités sont niées, même par eux-même dans certains cas.

Pour l'heure, c'était la pudeur qui venait à gêner Ecko. La Pudeur n'est pas simplifié par la simple peur de se mettre à nu en public mais bien de transgresser l'intimité de l'individu. L'histoire fait partie de cette intimité propre à chaque être. C'est cela qui mettait l'humain mal à l'aise... bien qu'il soit bien le seul à le prendre pour une faute grave. En effet, l'Escapist ne s'est jamais sentit outré, a quelconque moment où il lui montrait ces souvenirs. Rien dans sa voix ne témoignait de la nostalgie ou encore du malaise dû aux regrets d'éventuelles erreurs qu'il aurait commis. Il voyait en ce garçon la volonté d'offrir sa miséricorde devant l'énoncé de toute la souffrance qu'avait connu le dark angel. Il ne pouvait nier qu'il trouvait cela touchant, mais il savait pertinemment que ceci ne changerait rien à sa situation, qu'il aurait son statut de damné à jamais, qu'il serait voué à être craint et haït pour toujours.


Je t'envie... tu comprends pourquoi je suis ainsi mais je ne parviens pas à comprendre ton désarrois face à mon passé. J'imagine que tu éprouves l’empathie que je ne saurais avoir pour quiconque se présenterais face à moi...

Il regarda alors la petite fenêtre, laissant son regard se perdre dans la profondeur de cette interstice.

L'être humain est physiquement l'un des plus faible corps jamais connu... ce qui fait sa force c'est l’ensemble de ces capacités intellectuel, de l'ensemble des vertus dont il est construit... dont la miséricorde. C'est une chose que je ne peux plus espérer même si on me l'offre comme tu sembles résigné à le faire: je suis damné, cela ne changera jamais... et pourtant ton empathie saurait me surélever dans l'estime d'autrui...
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Mar 2 Juil - 15:31

Je t'envie... tu comprends pourquoi je suis ainsi mais je ne parviens pas à comprendre ton désarrois face à mon passé. J'imagine que tu éprouves l’empathie que je ne saurais avoir pour quiconque se présenterais face à moi...

Oui, le jeune aveugle ressentait ce sentiment vis-à-vis du déchu. Il savait que celui qui se trouvait en face de lui avait déjà tué. Ses ennemis, certes, mais pas seulement. Des innocents étaient morts sous sa main...  Pourtant, au vu de ce qu'il avait vécu, il n'arrivait pas à le haïr. Il ne le pouvait pas. Après tout, sa vie n'a été qu'une succession de malheurs incroyablement tristes et injustes... l'ange continua  :

L'être humain est physiquement l'un des plus faible corps jamais connu... ce qui fait sa force c'est l’ensemble de ces capacités intellectuel, de l'ensemble des vertus dont il est construit... dont la miséricorde. C'est une chose que je ne peux plus espérer même si on me l'offre comme tu sembles résigné à le faire: je suis damné, cela ne changera jamais... et pourtant ton empathie saurait me surélever dans l'estime d'autrui...

L'aveugle tiqua. Il était capable de cela ?? lui ?? Accorder son empathie à quelqu'un était une chose, mais de là à le surélever dans l'estime des autres gens, c'en était une autre. De plus, Ecko ne voyait (façon de parler) absolument pas comment... Il ne connaissait personne...

Il se leva de sa chaise. Sa tête tournait, il avait besoin d'air. Il tituba jusqu'à la porte de sa cabane. Le fort parfum de fleurs le frappa de plein fouet. Il inspira longuement, laissant le doux mélange des effluves envahir ses narines puis son cerveau. Avec toutes ces émotions, il avait presque failli oublier qu'il était chez lui, non loin de son lieu de naissance, dans le Pré.

Il mit quelques instants avant de se rendre compte que le déchu l'avait une nouvelle fois rejoint.

"Comment arrives-tu à vivre, après tout ce que tu as subi ?? Je me rends compte qu'à côté de toi, mon handicap n'est qu'une broutille... Il y a longtemps que j'aurais souhaité en finir, je pense..."

Il marqua une pause.

"Pourtant, tu as du en voir des choses, durant ton existence. Et sur certains points, je t'envie. Je n'ai jamais ressenti l'amour, dans le sens désigné par les hommes normaux, du fait de mon handicap. Toi, si. Même si la disparition de cette vampire a du laisser un trou béant dans ton cœur, ou, à défaut de cœur, car je doute qu'après tant de déception, il tienne encore, dans ton âme. Tu ne semble plus tellement y croire toi-même, mais je 'vois' ce que chaque créature a de plus cher. Elle est encore là, au plus profond de toi, enfouie, endormie. Elle attend son réveil..."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites&#8206; (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Mer 10 Juil - 21:01

L'humanoïde se leva soudain pour prendre l'air semblais-t-il. Il se dirigea alors vers la prairie où l'herbe flottait au gré du vent. Ce qu'il pouvait en ressentir paraissait lui fournir un regain d'énergie. Cet humain avait définitivement un véritable lien avec la nature, le genre d'affinité que deux éléments sauraient entretenir dans l'objectif d'obtenir le produit d'une fusion entre le matériel et l'immatériel: tel était l'essentiel des humains. Leurs humeurs et leurs sentiments ne sont guère plus que la raison d'un acte inexpliqué. La raison même en ce sens est dérisoire car elle repose sur des règles qui ne se touchent pas, qui ne se sentent pas. C'est un trait de tout être vivant permettant d'interpréter le monde grâce aux cinq sens. Bien sûr ces sens ont été retranscrit dans un système de communication perfectionné selon la progression raciale, ethnique, d'un groupe voire d'un seul individu dans certains cas. Les créatures infernales tout comme celles du paradis tirent avant tout leur savoir du Tout-Puissant car avant même de se détourner du droit chemin, les infernaux comme le déchu côtoyèrent jadis le paradis et les partagèrent le savoir même du créateur. Mais certains ne tardèrent pas à se rebeller tout d'abord en se prétendant supérieur au créateur, puis de mal en pis on ne tarda pas à accéder aux pires vices et maux que le monde céleste et mortel connu. Le déchu se décida à sortir à son tour et à suivre le petit garçon. Il fit quelques pas et s'arrêta derrière le jeune homme qui commençait à parler. Il se demandait comment le déchu faisait pour vivre avec les maux qu'il a connu, en évoquant la possibilité du suicide. Ecko reconnaissait que son handicap ne valait pas une vie entière dévouée à la haine du Paradis et à celle qui vous est vouée. Il n'avait peut-être pas tort mais le fait d'insister sur ce détail ne saurait améliorer le futur ou le passé du dark angel. Il parla ensuite du fait qu'il enviait le dark angel notamment en ce qui concerne l'amour qu'il avait pu connaitre avec Hatsuyo, devant cette absence d'affection à son handicap.

"... Tu ne semble plus tellement y croire toi-même, mais je 'vois' ce que chaque créature a de plus cher. Elle est encore là, au plus profond de toi, enfouie, endormie. Elle attend son réveil..."

Il avança alors et dépassa Ecko afin de lui faire face. Il fléchit les genoux s'abaissant à sa hauteur, scrutant le visage du jeune homme avant de tendre sa main et de toucher sa joue de sa froide main. Mais cette fois-ci, l'Escapist n'allait rien lui montrer, rien provoquer si ce n'était que le contact d'un père à son fils, qu'il considérait comme celui d'un vieux à un plus jeune qui constituera son extension.

Les cicatrices ne disparaissent pas Ecko... et les immortels ont une merveilleuse mémoire, ce qui doit te paraître douloureux je pense... mais pourquoi devrais-je pleurer alors que mon ennemi se plait à sa situation... Pourquoi devrais-je me lamenter alors que le monde tourne et que je respire encore? Gâcher mon temps à geindre ne changera rien à ma situation, je porte le même fardeau depuis ma création. Je pense bien que tu vis avec ton handicap sans broncher, tu as pris à vivre avec. Moi je dois vivre avec quelque soit les conséquences... En se qui concerne ce qui est dans mon "coeur"...

Il marqua une pause et ôta sa main, se sachant bien moins sympathique sur ce point.

Ma vie appartiens à mon maître. Son souhait est de voir l'enfer dominer le monde des mortels avant d'exterminer la demeure du créateur... Si tel est sa volonté, tel ma voie. Je garde en moi sa rage et son mépris des indésirables parasites qui se prétendrait plus fort qu'elle...

Il savait bien ce qu'il venait de dire et pouvait le confirmer mille fois s'il le fallait. Rien ne saurait entraver les souhaits du Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Jeu 11 Juil - 17:34

Cette fois-ci, Ecko distingua le mouvement de l'Escapist qui vint se placer devant lui. Lentement, il leva sa main vers lui, comme lorsqu'il l'avait fait quelques minutes plus tôt, pour lui montrer ses souvenirs. Mais cette fois-ci, c'était seulement un contact qui se voulait humain, rassurant.

Les cicatrices ne disparaissent pas Ecko... et les immortels ont une merveilleuse mémoire, ce qui doit te paraître douloureux je pense... mais pourquoi devrais-je pleurer alors que mon ennemi se plait à sa situation... Pourquoi devrais-je me lamenter alors que le monde tourne et que je respire encore? Gâcher mon temps à geindre ne changera rien à ma situation, je porte le même fardeau depuis ma création. Je pense bien que tu vis avec ton handicap sans broncher, tu as appris à vivre avec. Moi je dois vivre avec, quelles que soient les conséquences... En ce qui concerne ce qui est dans mon "coeur"...

Il marqua une pause. Le contact disparut. L'aveugle attendit. Il avait raison... les cicatrices ne disparaissaient pas...

Ma vie appartiens à mon maître. Son souhait est de voir l'enfer dominer le monde des mortels avant d'exterminer la demeure du créateur... Si telle est sa volonté, telle est ma voie. Je garde en moi sa rage et son mépris des indésirables parasites qui se prétendraient plus fort qu'elle...

Le garçon eut un mouvement de recul, somme effrayé. Il avait bien vu ce passage de la vie de son interlocuteur, mais il avait encore du mal à croire qu'une telle abomination puisse exister... Comment pouvait-il vouer sa vie à un être comme celui qu'il lui avait montré ?? Comment pouvait-il accepter d'être l'esclave de quelqu'un qui voulait régner sur le monde, et pire, qui souhaitait l'anéantissement d'autres espèces ?? Et lui, Ecko Kewi, pacifiste nature joviale et enjouée, avait laissé entrer chez lui ce démon, qui à présent ne lui donnait plus envie de l'aider à retrouver le goût de la vie...

"Il n'y a pas de fort et de faible, ici, déclara-t-il sur un ton sifflant. Chaque créature, lorsqu'elle naît, acquiert le droit de vivre. Pas le droit d'exterminer les autres êtres vivants... Si je me suis reculé dans ce Pré, c'est parce que j'ai compris que les hommes n'ont pas tous acquis cette notion... Te serais-tu abaissé à raisonner comme un homme, toi qui étais autrefois ange ??"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites&#8206; (pas vr
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 846
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
16/40  (16/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 15 Juil - 19:30

L'Escapist ne put s'empêcher de rire effrayant l'humain ou l'interloquant, il n'en tenait guère compte. Enfin il le voyait indigné, enfin l'humanoïde commençait à comprendre l'étendue de la menace à laquelle il avait à faire: un déchu qui n'avait désormais plus aucune chance de rédemption. Il en était conscient, il ne le demandait plus et ne l'attendait même plus. Il était déjà trop tard, il était dévoué corps et âme à la grande Joy. L'humanoïde se dressait aux propos du dark angel, il soutenait que tout être vivant avait le droit de vivre, le droit de commettre ces erreurs et ainsi de fonder son existence. Mais les hommes transgressent si facilement cette règle, ne faisant désormais compte que de leurs propres intérêts, ne pouvant s'empêcher d'affecter leur environnement. S'ils ne se nourrissent pas des éléments disposés dans la nature, ils se meurent. Certains contournent cette règle en ne consommant uniquement des végétaux alors que ceux-ci ont aussi une vie. Par ailleurs, les conflits les plus dévastateurs n'ont pas été commis par les démons mais par les hommes eux-mêmes qui, dans une volonté de pouvoir et d'existence éternel dans un acte poignant, s'entretuèrent dans d'innombrables et interminables guerres. Ces conflits innovèrent des armes meurtrières qui assuraient la victoire et la prestance d'un peuple au lieu de sa sagesse et de ces écrits. D'ailleurs, plusieurs écrits historiques parlent de guerre car l'histoire se trouve rythmée par ces périodes de changement symbolisé par une violence plus ou moins implicite. Même si Ecko se réfugiait dans les plus hautes cimes de l'île, il n’échappera guerre à la règle du plus fort, la nature se révélant souvent autant meurtrière qu'un coutelas soigneusement affuté. Au cours d'une vie, il y avait bien une chose que les mortels inventèrent afin de nommer une progression aussi violente que l'évolution qu'ils connaissent: la destiné. Oui, cette conviction plus ou moins noble qui saurait donner une raison de vivre à certains écervelés avide d'aventure, prêts à se jeter corps et âmes dans les bras de la Mort elle même.

Il s'arrêta alors de rire et déploya brusquement ces grandes ailes noires, faisant ainsi vaciller l'herbe qui se présentait face à lui. Son regard demeurait sur l'humanoïde déçu.


J'imagine ta déception Ecko Kewi... Mais les sentiments que tu souhaites me vouer ne sont que poussières de fées et autres fadaise qu'on t'as bassiné... Ton désir de voir un monde sans violence ne contraint-il pas l'ensemble des individus que tu désignes? Saurais-tu toi comment faire afin d'apporter la paix sans priver le monde de son libre arbitre? Exterminer les hommes... Cela ne serait guère productif. Non, notre but n'est pas de vous exterminer, notre but est de vous rallier à notre cause, de vous inciter à l'ombre de panser les plaies et les cloaques que vous procure l'aveuglante lumière d'un créateur aussi perfide que nous. La seule différence c'est que nous sommes plus radicaux vis à vis de l'opposant... mais si tu persistes à vivre en ermite...

Il tourna finalement le dos à son interlocuteur, celui-ci ne désirant surement plus de lui en ces lieux. Les darks angels, au même titre que les vampires et certains autres démons, n'entrent dans la vie de l'interlocuteur que si celui-ci est consentant. L'Escapist savait désormais qu'il était temps d'arrêter là cette conversation dont le prolongement pourrait provoquer le courroux de l'humanoïde.

Je respectes ton choix... mais méfie toi Ecko Kewi... "la loi du plus fort" te rattrapera quelque soit le lieu où tu te trouveras...

[Je pense que je ne saurais pousser le rp plus loin, si tu peux me pardonner cette piètre conclusion, je te laisse et te demande donc de clore se rp, merci d'avoir été mon partenaire d'un post =)]
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   Lun 15 Juil - 20:32

L'endroit où ils se tenaient fut soudain balayé d'un vent violent et le garçon perçut alors deux immenses appendices s'élever lentement au-dessus de l'ange. Des ailes ?? Sans aucun doute étant donné le souffle inouï qu'avaient développé ces deux nouveaux membres. Le déchu partit d'un rire noir, étrange, ténébreux, qui fit trembler l'aveugle de la tête aux pieds.

J'imagine ta déception Ecko Kewi... Mais les sentiments que tu souhaites me vouer ne sont que poussières de fées et autres fadaise qu'on t'as bassiné... Ton désir de voir un monde sans violence ne contraint-il pas l'ensemble des individus que tu désignes? Saurais-tu toi comment faire afin d'apporter la paix sans priver le monde de son libre arbitre? Exterminer les hommes... Cela ne serait guère productif. Non, notre but n'est pas de vous exterminer, notre but est de vous rallier à notre cause, de vous inciter à l'ombre de panser les plaies et les cloaques que vous procure l'aveuglante lumière d'un créateur aussi perfide que nous. La seule différence c'est que nous sommes plus radicaux vis à vis de l'opposant... mais si tu persistes à vivre en ermite...

Ecko trembla. Il avait désormais peur de celui qu'il avait accueilli chez lui. Il sentait monter en lui de la colère, sentiment qu'il avait toujours réfuté pour le remplacer par l'amour et l'amitié. Dans une dernière phrase, le déchu s'envola :

Je respectes ton choix... mais méfie toi Ecko Kewi... "la loi du plus fort" te rattrapera quelque soit le lieu où tu te trouveras...

Il eut envie de rire. Qui lui voudrait du mal ?? Il était non-voyant, et dénué de toute richesse. Mais lentement, la colère qui l'avait submergé reflua. Il ne fallait pas céder à ce sentiment, mais le combattre par un autre. L'amour qu'il vouait à ces lieux revint. Le Pré retrouva son aspect paisible. L'aveugle regarda longuement le ciel, comme s'il en attendait un signe, avant de rentrer dans sa cabane, le cœur gros de n'avoir pu ramener l'Escapist dans le droit chemin. Étrangement, il était fatigué...

[merci à toi, escapist, d'avoir accepté mon invitation :D]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites&#8206; (pas vr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre parmi les fleurs... [PV escapist]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Forum :: Sujet RP-