Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 1 Avr - 16:52

Nomenad se préparait à sortir heureux de ce parc d'attraction. Quel merveilleux moment ! Il se rappelait tout de son aventure dans ce lieu.

Arrivé tôt ce lundi, il avait prévu de passer son week end du lundi et mardi à flâner au parc. Il n'y était jamais allé, et avait découvert ce parc en lisant une affiche placardée dans les rues marchandes. Il tenta de s'y glisser malgré la foule énorme entassée dès l'aurore, et se faufila pour découvrir ce paradis des joueurs.

C'était un grand parc agréable où sont à votre disposition détente et bonheur. La grande pelouse verte et moelleuse est un endroit idéal pour faire un foot entre copains ou prendre un bain de soleil. Nomenad s'amusa à voir le jardinier s'échauffer contre des malencontreux passants qui piétinaient le parterres de fleurs interdit.

Ce parc était également un lieu familial parfait. En effet, il y avait des attractions pour tous : Les manèges et la balançoire pour les enfants, des palais des glaces pour les plus téméraires, en passant aux tirs à la carabine etc...

Nomenad avait ainsi passé sa journée à tester les premières attractions, notamment la grande roue. Il avait apprécié se reposer tout en haut, en observant le parc qui, malgré l'altitude, préservait sa taille gigantesque. En sortant de cette attraction, il avait de suite remarqué le stand de nourriture et s'y aventura pour voir comment se débrouillaient les cuisiniers. C'était une manie qu'il avait développé depuis son entrée aux cuisines du restaurant d'Izuki, et il s'amusait à chercher de nouvelles techniques de cuisson ou de préparation, pour les soumettre à la cuisinière. Ici, cependant, il s'agissait de confiseries toutes plus sucrées que les autres, qui n'avaient pas la place dans le restaurant.


* Mais dans mon ventre oui ! * avait pensé Nomenad en s'achetant des sucettes géantes.

Quand le soleil commença à décliner, il décida de partir, se promettant de revenir le lendemain. Il s'aventurait donc vers la sortie lorsqu'il aperçut un homme en plein milieu du chemin comme perdu. L'être de foudre le regarda puis s'esquiva sur le côté afin de l'ignorer. Cependant, son regard ne pouvait s'en détacher. Il le scruta alors. Cet homme était pour le moins original. Il avait des cheveux blancs comme un vieillard, mais avait l'allure et la peau d'un jeune homme. Autre trait marquant, il était grand, mais cependant semblait maigre comme un clou. Enfin, ce qui était le plus flagrant était son visage. En effet, ses yeux étaient blancs ! Sans pupilles, comme si il était mort !

Ce personnage acheva d'intéresser Nomenad, qui décida de le suivre. Ce dernier sembla chercher la sortie, puis s'y dirigea. Soudain, un homme derrière le bouscula. C'est là que Nomenad intervint en retenant le vieillard jeune qui tombait.


- Ça va, rien de cassé ?

Au sol traînait un prospectus tâché de sang. Nomenad le ramassa et le lut.

Retrouvez moi derrière la grande roue pour une aventure palpitante ! signé Ton pire Cauchemard.

Il soupira. Quelle farce était ce encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mar 2 Avr - 19:15

Les rires et les cris fusant de toute part avaient d'abord perturbé les sens et les perceptions de Ecko, qui avait dû faire d'immenses efforts pour canaliser son énergie et contenir son pouvoir de dématérialisation qui avait tendance à se manifester, bien qu'il n'ai pas été directement en danger, pour éviter de disparaître ainsi au milieu de tous ces gens et risquer de s'évanouir une nouvelle fois, comme bientôt huit ans auparavant. Pourtant, il s'était rapidement habitué à l'agitation constante du parc de jeux, comprenant bien entendu que ceux qu'il croisait étaient là pour s'amuser, et seulement s'amuser.

Les bruits de tonnerre des attractions, notamment du grand huit, lui firent peur dans un premier temps, avant de devenir pour lui des objets de curiosité. Il n'arrivait pas à comprendre comment deux dizaines de gens, petits ou grands, pouvaient tenir dans un ''train'', selon le terme utilisé par les gérants de ces attractions, aussi minuscule sans tomber, et ce même lorsqu'ils avaient la tête en bas. Il compris très vite lorsqu'un groupe de petites silhouettes aux oreilles pointues lui proposa de faire un tour avec eux. Les sensations qu'il découvrit lui firent grandement plaisir, et ne descendit du wagonnet que quinze tours plus tard, les idées floues, titubant, mais heureux.

Il passa le reste de la journée à déambuler de-ça de-là, observant les silhouettes sur les manèges et les sensations de plaisir mêlées aux joies de l'amusement et de la gourmandise (en effet, il trouvait un vendeur de bonbons, viennoiseries, barbe à papa et autres chaque vingt mètres).

"Comme j'ai eu raison de venir ici aujourd'hui", se dit-il.

Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi détendu en présence d'autant d'inconnus... Comme si l'atmosphère qui planait sur le parc avait un pouvoir apaisant...

Les deux dernières heures, il s'était étendu dans l'herbe grasse et moelleuse du parc et avait dirigé son regard vide vers le ciel. Quelquefois passait un oiseau, Ecko en percevait l'infime battement d'aile malgré la distance qui le séparait de lui. Et chaque fois, il demandait, sans faire attention aux joueurs de foot ou les personnes âgée qui le regardaient, interloqués, se demandant s'il allait bien :

"Dis-moi, toi qui le touches, de quelle couleur est le ciel ?"
Bien entendu, aucune réponse ne lui parvenait, et quand bien même il y en aurait eu une, que pouvait bien signifier pour lui le mot "bleu" ?

Au bout de quelques heures, les hauts-parleurs installés un peu partout dans le parc annoncèrent la fermeture imminente de celui-ci. Ecko, les membres engourdis et le cerveau reposé, se releva alors et chercha la sortie, qui devait sans doute se trouver là où il était entré...

Il erra un bon moment au milieu du chemin, à contresens par rapport à la masse de visiteurs pressés de rentrer chez eux. Au bout de quelques minutes, il décida que la meilleure façon de sortir serait de se faire entraîner par ce fleuve impétueux de gens heureux.

Soudain, il sentit un contact plutôt rude contre son dos. Une silhouette le bouscula franchement et, sans s'excuser ni même faire attention à lui, se dissipa au milieu des autres. Déstabilisé, Ecko perçut la chute, mais curieusement, n'atteignit pas le sol. Quelqu'un venait de le rattraper de justesse.

"- ça va, rien de cassé ?" demanda le nouveau venu.

Il ne répondit pas tout de suite et observa plutôt le petit être qui se trouvait en face de lui. A en juger par l'énergie qui s'en dégageait, harmonieuse et semblable à celle des orages, c'était une créature de foudre. Sa voix était grave, mais avenante. La poigne qu'il exerça sur le bras d'Ecko pour lui éviter une chute, forte sans être agressive, informa le jeune homme des intentions tout à fait bienveillantes du petit être, qui devait au bas mot faire une tête et demi de moins que l'humanoïde. Lorsqu'il se fut redressé, il regarda (enfin, façon de parler, n'oublions pas qu'il est aveugle...) autour de lui pour desceller une éventuelle trace de celui qui l'avait bousculé. Bien entendu, il n'en trouva pas, et son attention se reporta sur l'être de foudre. Ce dernier était immobile, la tête légèrement penchée vers l'avant dans cette position que son mentor lui avait décrite comme favorite de ceux qui lisent. Il tenait entre ses doigts un minuscule bout de papier, dont un fort parfum de sang s'échappait.

"- Qu'est-ce que c'est ? Il y a quelque chose d'inscrit ?" demanda-t-il.

"- Un curieux message, répondit-il, et pas des moins mystérieux, regardez."

Ecko n'esquissa pas un geste lorsque le petit être le lui tendit.

"- Oh, pardonnez-moi, s'excusa-t-il en comprenant sa bourde, j'avais oublié que vous êtes... enfin que vous avez..."

Il désigna les yeux de Ecko, qui eut un léger mouvement de recul involontaire face à ce geste, un ancien réflexe de protection de ses yeux qui, bien que vides, lui étaient très chers.

"En bref, tenta-t-il de se rattraper, un inconnu qui se fait appeler Ton pire Cauchemard, probablement celui qui vous a bousculé, vous demande de le rejoindre ce soir-même derrière la grande roue, pour une raison qui reste inconnue. L'auteur a seulement inscrit pour une aventure palpitante..."

"Une aventure... ?" Répéta Ecko, songeur...

Le garçon aimait bien ce mot. Il faisait jaillir en lui quantité de sensations fortes sur lesquelles ils ne saurait toujours pas mettre un nom, mais qui lui plaisaient bien. Et puis ça lui permettait de découvrir d'autres choses, d'autres horizons. Il dirigea ses yeux vitreux vers le petit être.

"- Vous voulez tenter cette aventure avec moi ?" demanda-t-il avec entrain.

Le parc était à présent désert... Seuls restaient au milieu de l'allée un être de foudre et un aveugle...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Jeu 4 Avr - 7:41

Le parc se vidaient doucement, le flot humain s'en allait pressé par la fermeture imminente du parc d'Attraction d'Erya Island. Ce parc longeant Oenoé et la coté océanique disposait d'un territoire conséquent pour une telle attraction, au bas mot il recouvrait plus de 45km2 de l'île principale, dans le comté Sud. Ce phénomène attirait énormément de monde qui venait passer une journée, un week-end dans les différentes attractions que proposait cet immense parc. Il était impossible d'effectuer toute les attractions en une seule journée, il fallait bien une semaine pour parcourir les 45km2. C'est pourquoi beaucoup de personne revenait plusieurs fois ici. De plus le parc accueillait une ville entière en son sein, la ville Hikari-Yami, repère des Neko, mais peu de personne arrivait réellement à la trouver et elle n'était affichée sur aucune carte.

En même temps que le parc se vidait, le ciel s'assombrissait. Le soleil au loin finissait sa courbe fatidique pour disparaître complétement jusqu'à demain matin, laissant ce versant de Terre dans la pénombre et sous la faible pâleur de l'astre lunaire. D'ailleurs, la lune commençait à montrer le bout de son nez, elle s'esquissait à peine vers l'Est, montrant un fin croissant très peu lumineux. Cette nuit allait être plutôt sombre. Aucun nuage ne s'était perdu dans le ciel, celui-ci restait dégagé comme durant la journée et les étoiles allaient bientôt faire leur apparition, comme un petit spectacle nocturne. Une à une elles allaient s'illuminer pour rendre au ciel sa beauté originelle. Bien que la capitale Elipce ne soit qu'à quelques kilomètres, le ciel était plutôt dégagé de toutes particules stagnantes.

La foule était partit, il ne restait plus que deux être discutant dans l'allée de la sortir. L'un venait de se faire bousculer par un individu peu aimable et l'autre l'avait rattrapé avant qu'il ne touche le sol, lui évitant ainsi de salir ses vêtements ou tout simplement de se casser le nez ou l'arcade sourcilière contre les pavés de l'allée. Un papier était tombé de la poche de l'individu peu aimable, le blond l'avait alors ramassé et lu à haute voix les inscriptions.

Retrouvez moi derrière la grande roue pour une aventure palpitante !
signé Ton pire Cauchemars.

Le papier était mystérieux et signé presque anonymement, ce n'était pas tout les jours que l'on avait affaire à ce genre de message. De plus la feuille semblait usée, salie et souillée, des tâches de sang séchées se dissipaient sur le papier, lui donnant un air des plus inquiétant. L'odeur de fer qui en émanait ne devait pas daté de hier et le papier ne semblait pas avoir été écrit récemment, comme si ce message n'avait pas était adressé qu'au jeune homme prénommé Ecko. Celui-ci d'ailleurs, à l'écoute du message sembla prendre la nouvelle plutôt bien, il demanda même si le blond voulait l'accompagné dans cette aventure palpitante. Il ne restait donc plus au deux jeunes hommes qu'à se rendre derrière la grande roue pour débuter leur aventure.

Mais quelqu'un les interpela avant qu'ils n'étaient pu faire un seul pas. L'homme plutôt petit et mince s'avançait vers eux, l'air contrarié, il était en uniforme bleu et correctement mis, c'était un contrôleur du parc.


- Hey vous ! Vous n'avez pas entendu les hauts-parleurs, le parc ferme, veuillez sortir s'y vous plait. Vous pourrez revenir demain matin si vous le souhaitez mais c'est fini pour aujourd'hui.

L'homme passa derrière les deux protagonistes, les incitants à se sortir du parc et les empêchant de passer de l'autre coté. Le contrôleur ne semblait pas vouloir les laisser passer vers la grande roue et leur bloquait littéralement le passage. Pourtant les deux hommes devaient s'y rendre pour effectuer leur aventure. Parler avec le contrôleur semblait irréalisable, il n'avait pas l'air d'être quelqu'un qui négocie, il voulait tout simplement qu'ils partent. Comment allaient faire les deux protagonistes pour accéder à la grande roue ? Surtout que s'échapper n'était peut être pas non plus le solution, le contrôleur n'hésiterait pas à les suivre et à les ramener de force vers la sortit. Qu'allaient imaginer les deux protagonistes pour rester dans le parc une fois fermé, de nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 8 Avr - 17:58

"- Vous voulez tenter cette aventure avec moi ?"

Pour Nomenad, cette affaire l'ennuyait quelque peu. Certes, l'idée d'aventure palpitante aurait pu faire bondir de joie le jeune être de foudre. Cependant, Nomenad réfléchissait également à ses responsabilités nouvelles envers le restaurant d'Izuki. Quelle serait la déception de cette dernière apprenant que son jeune cuisinier est allé se fourrer dans les affaires de personnes qu'il ne connaissait pas... ou du moins il ne pensait pas. Il voyait déjà la une du Quotidien d'Elipce , le plus réputé des journaux :

Le parc sous tensions !
Cette nuit, le parc a été le lieu de terribles affrontements entre des criminels et des forces de l'ordre. Ces dernières ont brillamment foudroyé les deux voleurs, et ont pu les arrêter avant qu'ils ne causent de dégâts. Il semblerait que le criminel soit Nomenad, jeune cuisinier de 16 ans au restaurant d'Elipce, accompagné d'un aveugle qu'il forçait à le suivre. On vous le répète, FRANCE-LEVEZAT Debra, ramenez l'ordre dans notre comté !

De toute façon, l'affaire paraissait entendue. S'il tentait avec cet aveugle inconnu - n'était t'il pas un complice ? - de découvrir la vérité concernant le papier, il était fort probable qu'il courait à la perte.

Plus Nomenad tentait de se convaincre de partir, et plus l'envie le rattrapait. La folie de la jeunesse ! Comment résister à l'idée de s'amuser un peu ? Et puis, n'était t-il pas venu dans l'espoir de passer un moment inoubliable ?


* Après tout s'il m'arrive problème, je m'esquiverai rapidement. *

Il s'apprêta à répondre à l'aveugle quand un contrôleur du parc les interpella :

- Hey vous ! Vous n'avez pas entendu les hauts-parleurs, le parc ferme, veuillez sortir s'y vous plait. Vous pourrez revenir demain matin si vous le souhaitez mais c'est fini pour aujourd'hui.

En effet, ils étaient désormais seuls en plein milieu de l'allée. La vague humaine s'était répandue hors du parc et coulait désormais vers la ville pour la plupart. On entendait désormais le vent chatouiller les redoutables installations, et les quelques employés grincer sur le sol, malgré le froid persistant en ce début de printemps, en nettoyant les déchets des clients, et tentant de remettre à neuf le plus vite possible le parc, pour finalement repartir chez eux après une journée que le jeune Nomenad admettait éreintante.

Le contrôleur, plutôt petit et mince s'avançait vers eux, l'air contrarié. Il était en uniforme bleu et correctement mis, avec un badge sur le torse, que Nomenad ne parvenait pas à lire. Il leur bloquait le passage vers la grande roue. Ennuyeux.

Nomenad annonça alors à l'aveugle sur un ton théatral :


Mon cher ! Voyons, la sortie est par là ! Pourquoi diable voulez vous partir de l'autre côté ?

Il lui tapota légèrement sur l'épaule, et, en le prenant vers la sortie, lui chuchota lentement et distinctement :

J'accepte.

A peine sortis du parc, il le prit à part et commença les présentations. Plus que nécessaire alors qu'ils commençaient juste une aventure ensemble ! Il apprit donc que ce jeune homme se prénommait Ecko. Un nom curieux, il ne l'avait jamais entendu auparavant. Il faut dire qu'Ecko, lui, est né sur Erya, ce qui n'est pas le cas de Nomenad. Ainsi, les noms sont différents dans chaque pays.

- Moi, je suis Nomenad poursuivit-il en sautant puis s'accroupissant sur un tronc d'arbre. Je suis Anglais. Et je travaille au restaurant à Elipce, je ne sais pas si tu en as déjà entendu parler !

Bien entendu, Nomenad, méfiant, ne lui parla ni de son statut d'être de foudre, ni de l'endroit où il vivait, qui pouvait donner des indices à son interlocuteur.

- Bon ! Maintenant que l'étape des présentations est passée, on va passer aux choses sérieuses !

La nuit tomba, il devait être neuf heures du soir. Le parc était désormais fermé. Rapidement, les ténèbres envahirent le parc, qui ne fut désormais éclairé que par les quelques lampes torches des gardiens. Dehors, les deux hommes se préparaient encore pour rentrer dans le parc discrètement. Nomenad relut le message. Il n'y avait pas d'indication de temps. Il émit alors plusieurs hypothèses à Ecko : Soit le rendez vous est déjà passé, soit il passera plus tard, soit il se passe en ce moment.

De toute façon, nous verrons bien à l'intérieur. conclut-il La grande roue, en tant que l'attraction principale, se situe en plein milieu du parc, ce qui ne facilitera pas les choses. Cependant, on devrait pouvoir s'en sortir facilement si on évite les gardiens.

Cette aventure l'exaltait au plus au point, et il trouvait amusant de débattre pour finalement arriver à leurs fins. Finalement, il fit le bilan du plan avec Ecko, puis dans un sourire, lança :

- A toi l'honneur ! On va découvrir le secret de ce parc !
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mar 9 Avr - 19:03

L'être en face de lui hésita. Ecko sentit plusieurs énergies contradictoires tourbillonner autour de lui. Pourquoi pas ? Oui ? Non ? Je ne sais pas ? Le garçon percevait toutes ces réponses le traverser tour à tour, et provoquant en lui des réactions d'hésitation.
Le petit être allait dire quelque chose lorsqu'une nouvelle silhouette déboula sur sa droite en gesticulant.

"- Hey vous ! Vous n'avez pas entendu les hauts-parleurs, le parc ferme, veuillez sortir s'y vous plait. Vous pourrez revenir demain matin si vous le souhaitez mais c'est fini pour aujourd'hui."

Bien évidemment qu'ils avaient entendu les hauts-parleurs, voulut-il répondre à l'intrus, mais des circonstances inattendues les avaient retenus. Il n'eut pas le temps de se justifier que l'ancien nouveau venu déclara à haute voix :

"Mon cher ! Voyons, la sortie est par là ! Pourquoi diable voulez vous partir de l'autre côté ?"

Puis il le sentit lui tapoter l'épaule pour l'inciter à le suivre. Mais à quel jeu jouait-il donc ? C'est lorsqu'il lui chuchota "J'accepte." à l'oreille qu'il comprit. Étrangement, bien que cet inconnu acceptait de faire équipe avec lui pour une aventure dont ils ne connaissaient absolument pas le but, la joie qui aurait dû le faire vibrer comme d'ordinaire se transforma en anxiété.
Le petit être lui saisit le bras et l'entraîna, lui sembla-t-il, en-dehors du Parc, et procéda aux présentations. Il possédait une énergie débordante de vitalité. Outre le fait qu'il sautait partout, les électrons l'entouraient de façon anormale pour un individu normal. Ces derniers semblaient faire partie intégrale du petit être. Cette découverte confirma à Ecko qu'il s'agissait bien là d'un être de foudre, bien que ce dernier ne le lui appris pas directement.

"Je me nomme Ecko Kewi, dit le jeune homme tout en continuant le magnifique flux d'énergie qui traversait celui désormais assis en face de lui ; jamais il n'en avait perçu un d'aussi beau. Je suis né dans le Pré, et par conséquent, je suis habitant de Erya, bien que je n'aie pas de domicile où dormir. Je préfère être libre. Et vous ?"

Il préférait vouvoyer pour le moment. Il essayait de cerner son interlocuteur.

"- Moi, je suis Nomenad, annonça l'être de foudre. Je suis Anglais. Et je travaille au restaurant à Elipce, je ne sais pas si tu en as déjà entendu parler !"

Le restaurant d'Elipce... Oui, selon les villes qu'il traversait, cet établissement était plus ou moins bien vu des habitants d'Erya. Le dénommé Nomenad n'en dit pas plus.

"Il reste sur la défensive", pensa Ecko.

"- Bon ! Maintenant que l'étape des présentations est passée, on va passer aux choses sérieuses !" s'écria l'être de foudre en se relevant.

Ecko s'aperçut alors que la chaleur du soleil avait disparue pour ne laisser qu'une bise légère annonçant la nuit. Il laissa le soin à Nomenad d'inspecter les abords du parc. Au loin, il percevait déjà les mouvements réguliers des gardiens, mais ne lui en fit pas part. L'être de foudre donna l'impression au jeune homme d'être quelqu'un qui réfléchit avant d'agir, puisqu'il exposa trois hypothèses concernant le rendez-vous avant de conclure :

"De toute façon, nous verrons bien à l'intérieur. La grande roue, en tant que l'attraction principale, se situe en plein milieu du parc, ce qui ne facilitera pas les choses. Cependant, on devrait pouvoir s'en sortir facilement si on évite les gardiens."

Il avait raison, mais là était toute le difficulté de leurs agissements. Au moindre faux-pas, ils seraient découverts, arrêtés et probablement mis aux fers. Et le jeune homme n'avait aucune envie de passer ne serait-ce qu'un petit mois loin du soleil. Déjà qu'il ne peut pas le voir, si en plus il fallait qu'il se passe de sa chaleur...

"- A toi l'honneur ! On va découvrir le secret de ce parc !" lui lança Nomenad après lui avoir fait le bilan du plan.

Ecko hésita, avant de s'avancer vers les hautes grilles délimitant le parc. Après les avoir rapidement examinées en promenant furtivement ses doigts sur le métal froid, il saisit à pleine main les barreaux en fer et se met à les escalader le plus rapidement possible.
Une fois à l'intérieur du parc, il se met à jouer avec l'obscurité, ses yeux n'ayant pas besoin d'un temps d'adaptation à cette dernière. Les gardiens se déplacent de façon monotone et ils sont suffisamment éloignés les uns des autres pour qu'Ecko se glisse entre eux silencieusement, ombre parmi les ombres, d'attraction en attraction, s'arrêtant de temps à autre pour vérifier le mouvement des gardiens et la progression de Nomenad.
Ce dernier avait l'air de ne pas trop mal s'en sortir...
Étrangement, ce qui était présenté comme l'attraction principale du parc n'avait absolument pas l'air autant gardée que le reste. Une seule silhouette avançait lentement, en mode 'chercheur de je-ne-sais-quoi'. Plaqué contre une petite cabane, Ecko attendit l'arrivée de l'être de foudre.

"Je le prends par surprise, dit le garçon, sinon, il risque de nous gêner..."

Nomenad voulut lui dire quelque chose, mais il ne l'écouta pas.

"Attends ! appela-t-il, c'est pas un..."

Trop tard ! l'aveugle avait déjà sauté sur l'inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mer 10 Avr - 9:28

Le bal étoilé commençait. Les astres d’une beauté sans pareil, s’illuminait au loin dans la pénombre du ciel, diffusant leur faible lumière d’étoile sur les Terre de ce parc d’attraction. La lune était tout aussi présente parmi elles. Dessinant un fin croissant, l’unique satellite naturel de la Terre, ne renvoyait que peu les rayons solaires, la laissant ainsi dans une pénombre quasi-totale. Ce soir, le ciel était sombre mais découvert, on pouvait y voir toute la beauté qu’offrait une belle promenade de nuit. Mais les deux protagonistes n’étaient pas venus pour se promener gaiement dans la tendre obscurité.

Non c’était un bout de papier vieux et usé, taché de gouttelettes de sang, qui les avait fait venir ici. Le parc étant fermé, ils avaient dû sortir, laissant ainsi croire au contrôleur qu’ils s’en étaient allé. Pourtant les deux hommes avaient escaladé la grille en fer qui entourait tout le parc pour pouvoir rentrer. Belle méthode, discrète, mais il suffisait qu’un seul gardien les voit pour les expédier en garde à vue au poste de police. Les deux protagonistes devraient se montrer bien prudents dans cette nuit sans lune. En effet le ciel était sombre mais ici et là sur le chemin, quelques lampadaire étaient allumés pour faciliter le travail des gardiens. Passé dans les cercles lumineux serait une erreur grossière.

Mais les deux hommes réussirent à traverser le parc pour rejoindre la grande roue. Comme tout autre attraction, celle-ci était jalousement gardée, mais cette nuit-là, bizarrement, peu de gardien tournait autour, seul une silhouette se découpant dans la pénombre, marchait non loin. Elle semblait chercher quelques choses, son regard était porté vers le bas et elle ne faisait pas attention aux alentours. Cette personne n’avait pas de lampe de poche pour s’éclairer et ne semblait donc pas être un gardien. Qui cela pouvait-il être ? Du point de vu des deux protagonistes, il était impossible de voir à qui ils avaient affaire, l’obscurité était trop intense.

La grande roue était en arrêt – bien sur – elle prônait fièrement au milieu d’une toute petite cour. Il y avait autour de nombreuses stand en bois, fermé, eux aussi, où durant la journée l’on pouvait acheté des friandises ou autre nourriture très calorique, mais délicieusement en bouche. Les deux protagonistes étaient planqués contre l’un de ces stands de nourriture, observant ainsi la silhouette se déplaçant devant la grande roue.

C’est alors qu’Ecko malgré les paroles non achevés de Nomenad, s’enlaça vers cette silhouette pour lui sauter dessus. Le choc sous lourd, car une fois en contact les deux personnes tombèrent lourdement sur les pavé en pierre de la petite cour. Ecko tomba sur la personne qui lança un énorme cri suraigu, cri qui venait d’une voix purement féminine. L’attaqué essaya alors de se dégager du poids d’Ecko et un genou vient heurter le menton du pauvre aveugle.

La fille se releva tant bien que mal, vacillant un peu au départ, mais se stabilisant enfin. Elle tremblait de tous ses membres, terrorisée par ce qui venait de se passe. Le cri n’avait alerté personne pour l’instant, aucun mouvement ne se semblait sentir aux alentour. Elle recula encore et encore, jusqu’à que son dos touche, une des cabines de la grande roue. Elle resta collé contre l’attraction, ses jambes tremblaient toujours, elle ne semblait pas vouloir s’arrêter.

Malheureusement Ecko ne pouvait pas voir la charmante jeune fille qu’il venait d’attaquer. Celle-ci était de taille normale, ses cheveux lisse mais assez épais lui tombaient sur les clavicules, ils étaient d’un châtain délicieusement chocolaté. Ses yeux en amandes étaient de cette même couleur gourmande et son teint était pâle. Elle portait sur elle une jupe à motif écossais, bleu marine et une chemise blanche, près du corps, laissant ainsi apercevoir un torse menu, surplombait d’une poitrine tout aussi fine. Les yeux de la demoiselle exprimaient au plus haut point la peur et même si elle essayait de se maîtriser, ses tremblements continuaient. Elle posa son regard sur Ecko toujours à terre et s’exprima alors :


- N’approchez pas ! Ou ... ou je crie encore !

Si la demoiselle criait de nouveau, il était fort probable qu’un gardien vient voir ce qui se passait ici et les deux protagonistes se feraient repérer rapidement. Il fallait à tout prix éviter cela, si il voulait poursuivre leur aventure palpitante.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mar 16 Avr - 14:49

Nomenad entraîna Ecko jusque dans le parc. Il grimpa les barreaux froids du grillage, rapidement suivi de son complice. Il mit un temps avant de repérer les lieux à cause de l'obscurité. Il assista néanmoins stupéfait à la progression d'Ecko qui se déplaçait furtivement entre les attractions.

* Aveugle ou pas aveugle alors ? Tu te débrouille plutôt bien... * pensa t'il en souriant.

Il décida de le suivre en gardant néanmoins quelques distances pour éviter d'être repéré si Ecko faisait un faux pas. En effet, il était probable que s'il était repéré, tous les gardiens s'élanceraient à sa poursuite, laissant le champ libre à l'être de foudre pour filer à la grande roue. Habilement, il grimpa sur le toit d'un stand de tir. Il aperçut soudain une lumière dans son dos, et se plaqua contre le toit. Il ne respirait plus. Il haletait. Les pas se rapprochent. Il est tout près. L'a t'il entendu ? L'a t'il vu ? Est il repéré ? Les pas s'arrêtent. Le gardien regarde. Personne. Rien que la pénombre luisant dans ses yeux marrons.


- Il faudrait que j'arrête la bière ! s'exclama l'homme en tunique bleue avant de reprendre son parcours

Nomenad soupira. Le danger est écarté. Il repartit de plus belle pour rattraper l'aveugle. Il le trouva adossé à la petite cabane de la grande roue. Il lui expliqua brièvement la situation. Étrangement, ce qui était présenté comme l'attraction principale du parc n'avait absolument pas l'air autant gardée que le reste. Une seule silhouette avançait lentement, en mode 'chercheur de je-ne-sais-quoi'.


- Je le prends par surprise, dit le garçon, sinon, il risque de nous gêner...

Nomenad tenta de l'en empêcher, en vain. Il ne fallait surtout pas ! Le risque était trop élevé. Déterminé, Ecko s'avança furtivement de l'homme et lui sauta dessus. Le choc fut brutal, et les deux hommes s'écroulèrent au sol. L'inconnu lança un cri strident.

* C'est une fille ? *

En effet, la personne semblait avoir une voix féminine. Elle se débattit pour se défaire du poids d'Ecko, et lui asséna un coup de genou dans le menton, ce qui sonna temporairement l'aveugle. Elle réussit à se libérer de son emprise et se releva difficilement en titubant, et recula finalement jusqu'à être dos à dos avec la cabine de la grande roue. Elle tremblait, de peur sans doute. Ecko était toujours à terre tentant de retrouver ses esprits.

* Elle ne m'a pas vu j'ai l'impression * pensa soudain Nomenad qui se cacha furtivement et commença à faire le tour.

Il observa la fille pendant qu'il faisait le tour. Celle-ci était de taille normale, ses cheveux lisse mais assez épais lui tombaient sur les clavicules, ils étaient d’un châtain délicieusement chocolaté. Ses yeux en amandes étaient de cette même couleur gourmande et son teint était pâle. Elle portait sur elle une jupe à motif écossais, bleu marine et une chemise blanche, près du corps, laissant ainsi apercevoir un torse menu, surplombait d’une poitrine tout aussi fine. Tremblant au plus haut point, elle regarda Ecko et le menaça :


- N’approchez pas ! Ou ... ou je crie encore !

* T'as pas intérêt * gronda intérieurement l'être de foudre qui se postait désormais derrière la demoiselle.

Il attendit que son complice se relève avant de passer à l'action. Le but était simple. La surprendre assez rapidement pour l'empêcher de crier, puis tenter de la dissuader de les nuire. Cette fille était vraisemblablement capitale pour leur aventure. Sinon, pourquoi serait elle ici, derrière la grande roue, en pleine nuit ?

Il passa à l'action. Il tomba juste devant la fille et plaqua sa main sur la bouche de la femme qui émit un râle.


- Calmez vous ! commanda t'il en tentant d'être le plus serein possible. Je ne vous veux aucun mal. Il serait juste préférable que vous ne criiez pas.

L'être de foudre résista tant bien que mal à la jeune fille qui se débattait.

- Nous avons besoin de vous je pense...

Il relâcha son emprise et fit quelques pas en arrière pour mettre en confiance la jeune demoiselle. Derrière, Ecko se releva juste. Nomenad le fusilla du regard.

- La prochaine fois que je veux être bourrin, je ferais appel à toi grommela t'il

Il se retourna vers la jeune fille et la fixa. Il se présenta rapidement et incita son complice à faire de même, puis s'excusa de la brutalité de ce dernier. Il fallait avant tout ne pas perdre cette seule piste qu'ils détenaient.


- Ecko, explique lui pourquoi on est là ! C'est toi qui a le papier après tout... conclut l'être de foudre en regardant l'aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 22 Avr - 9:15

Ecko ne s'était pas attendu à ce que le garde se débatte ainsi. Certes, il n'avait pas omis le fait que c'était avant tout un policier rompu aux exercices et aux entraînements intensifs de combat et tout le tralala qui va avec, mais il pensait que l'effet de surprise dont il espérait profiter lui conférerait une seconde, voire deux de réflexion de la part de sa cible, qui lui auraient permis de le mettre hors service. Il ne s'était pas non plus attendu à ce que la silhouette sur laquelle il s'était jeté pousserait un cri aussi aiguë, aussi strident. D'ordinaire, les gardiens (en terme général) avaient une voix rauque et grave, puissante et destinée à intimider. Celle-ci ressemblait plutôt à un cri d'oiseau, d'aigle pour tout dire.
Lorsqu'il se jeta sur l'ombre, cette dernière n'esquiva pas le pas en arrière d'ordinaire réservé à ceux qui sont surpris, et au lieu d'atterrir là où il l'avait escompté, il heurta seulement l'épaule et roula avec la silhouette sur quelques mètres. L'aveugle n'avait sûrement pas compté sur son poids pour immobiliser son adversaire au sol, aussi sa surprise fut grande lorsqu'il s'aperçut que l'inconnu faisait d'immenses efforts pour se libérer de son emprise. Un violent choc au menton le fit rouler dans l'herbe et le sonna momentanément. Il entendit confusément la voix de son adversaire, alors que sa perception sensorielle était en partie devenue floue :

"- N’approchez pas ! Ou ... ou je crie encore !"

Le garçon réussit à se redresser sur un bras, avant de se mettre à genou, face à l'inconnu. Il avait sentit Nomenad se placer derrière son adversaire, prêt à l'empêcher de mettre sa menace à exécution. Tout se passa très vite. A peine s'était-il redressé que son compagnon plaqua sa main sur la bouche de l'inconnu, qui émit un bruit sourd, exprimant sa peur et son mécontentement par rapport à cette manière pas du tout gentlemanesque (ceci est un mot inventé ^^). Nomenad se voulut rassurant, mais l'aveugle sentit qu'il avait du mal à contenir son malaise dans cette situation :

"- Calmez vous ! Je ne vous veux aucun mal. Il serait juste préférable que vous ne criiez pas."

Puis, quelques secondes plus tard :

"- Nous avons besoin de vous je pense..."

Ecko ne compris pas tout de suite pourquoi l'anglais s'écarta de l'inconnu, avant de se rendre compte qu'il voulait le mettre en confiance. Il se releva, ses sens redevenus complètement opérationnels, et sentit le regard de Nomenad sur lui. Transperçant. S'il avait eu une arme à la place des yeux, il l'aurait tué, c'est certain. Comme pour appuyer cette pensée, son compagnon lui lança d'un ton cinglant :

"- La prochaine fois que je veux être bourrin, je ferais appel à toi"

"Gnâgnâgnâ, pensa-t-il, la prochaine fois, je te laisserai agir tout seul !"

Mais Nomenad était déjà passé au stade des présentations. Ecko appris donc que ce qu'il avait pris pour un gardien du parc était en fait une jeune femme que l'anglais décrivait comme menue et gracile. Ce dernier s'excusa par ailleurs de la brutalité de l'aveugle et le força à faire de même avant de conclure :

"- Ecko, explique lui pourquoi on est là ! C'est toi qui a le papier après tout..."

Pour toute réponse, le garçon tendit le message à la jeune fille. L'odeur de sang qui s'en échappait se mêla au parfum de celle-ci, subtil mélange d'herbe coupée, de papier et de fleur. C'est idiot, mais l'odeur des gens que l'aveugle rencontrait l'aidaient à les deviner. Elle (puisqu'il fallait la définir avec un pronom personnel féminin), il la perçut comme une demoiselle en quête de sensations fortes, pleine de fraîcheur de la jeunesse. Mais que diable faisait-elle donc derrière la grande roue à une heure si tardive ? Il lui posa la question. La jeune fille attendit un instant avant de lui rendre le morceau de papier et de lui répondre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Jeu 25 Avr - 9:45

La nuit était définitivement tombé sur le parc d’attraction et seul les quelques lampadaires éparpiller ici et là permettait de ne pas trébucher sur le premier caillou venu où d’avancer à pas de fourmis. Néanmoins, même si cet éclairage était plutôt favorable aux deux protagonistes il pouvait facilement se retourner contre eux. Il suffisait de passer dessous pour facilement se faire repérer par les gardiens en patrouille, ce qu’il fallait absolument éviter bien sûr. L’aventure se terminerait en garde à vue, l’aventure s’en irait, et rien d’excitant n’aurait été fait.

Pour l’instant, les deux protagonistes s’en tirait bien, ils avaient réussi à pénétrer dans le parc sans se faire repérer et à avancer jusqu’à la grande roue. Malgré quelques passages difficiles, ils étaient enfin arrivés et ce qui semblait être l’attraction principale, était que peu gardé aujourd’hui. Seul une personne solitaire pouvait être discernée dans la pénombre, une jeune fille que les deux protagonistes ne virent pas aux départs.

Ce n’est qu’après, quand Ecko sauta sur l’inconnu que la voix stridente de la jeune fille se fit entendre et permit aux deux hommes de reconnaître cette personne. Terrifiée par cet assaut soudain, elle n’avait pu s’empêcher de crier et de se débattre, assénant un coup de genou dans le menton du pauvre aveugle, le sonnant pour quelques instants. Ainsi la jeune demoiselle avait réussi à s’extraire du poids d’Ecko et son parcours avait fini contre l’une des cabines de la grande roue.

La jeune fille menaça Ecko de crier de nouveau, alertant ainsi les gardiens d’une présence indésirée dans le parc d’attraction. Nomenad le compris tout de suite, il ne fallait surtout pas qu’elle crie de nouveau. Se faufilant à pas de loup, il put contourner la scène et arrivé derrière la jeune femme pour la faire taire. Sautant devant elle, il plaqua aussitôt une main contre sa bouche pour l’éviter de crier.

La jeune fille fut de nouveau surprise de voir un second homme lui sautait de dessus mais elle ne put émettre aucun crie. La main ferme du blond l’empêchait de portée sa voix haute, elle asphyxié presque. Seulement un râle s’échappa mais celui-ci était faible et seul Nomenad put l’entendre. La jeune fille commença alors à se débâtir de cette emprise, mais Nomenad luttait et l’empêcher ainsi de bouger efficacement. Elle essaya tant mieux que mal de mordre sa main, mais elle ne pouvait toucher la paume trop loin.

Le blond essaya de se montrer rassurant, mais la jeune fille ne l’était absolument pas. Des larmes commençaient déjà à s’agglutinait sur le coin des yeux et son corps tremblait de plus en plus. Elle ne savait pas ce qu’allait lui faire ces deux hommes et rien que l’idée qu’il put y arriver quelques choses la terrifié au plus haut point. Presque elle regretta d’être venue ici.

Nomenad s’écarta enfin de la jeune demoiselle qui encore pétrifié n’arrivait à émettre aucun son. Il lui dit alors qu’ils avaient surement besoin d’elle. La jeune fille se demanda bien pourquoi faire ? Comment ses deux inconnus pouvaient la connaître ou même savoir qu’elle serait ici cette nuit-là ? Qui était ces gens ?

Les deux hommes se connaissaient apparemment vu que le blond parla à l’aveugle plutôt méchamment. Le dernier grommela quelques peu, une phrase incompréhensible, ou alors ce n’était peut-être pas une phrase. Finalement ils se présentèrent, le blond s’appelait Nomenad et l’autre Ecko. La jeune fille ne dit rien encore, trop sous le choquée pour pouvoir correctement articulé. Le blond demanda alors à l’autre de montrer le papier qu’ils avaient. Quel papier ? Que pouvait-il bien contenir ? Et pourquoi cette jeune fille était-elle impliqué la dedans ? Toutes ces questions elle se les posait intérieurement, essayant d’analyser n’importe quelles actions ou paroles des deux inconnus.

C’est l’aveugle qui lui tendit un morceau de papier froissé et peu blanc. La jeune fille s’en saisit et l’ouvrit. Quand elle lut l’intérieure son visage se figea soudainement. Les deux hommes purent l’entendre déglutir. Ses tremblements avaient cessé et plus rien en elle ne bougeait, elle semblait comme une statue, pourtant vivante vu qu’elle respirait toujours.

Ce même homme lui demanda alors ce qu’elle faisait ici. La jeune fille releva alors la tête vers les hommes, elle n’avait quasiment plus peur mais elle ne faisait toujours pas confiance à ces deux-là. Elle referma le papier et le rendit à l’aveugle. Elle l’avait assez vu comme cela. Ce papier ne lui présageait rien de bon. Sa bouche s’ouvrit alors difficilement, elle essaya d’émettre des sons mais elle ne réussit à bafouiller que quelques choses de complétement incompréhensible, avant de s’enfuir en courant.

L’action fut rapide et les deux hommes ne purent l’empêcher de partir vers la droite. La jeune s’était mise à courir et son pas de course était plus que rapide. Avec de grandes foulées malgré sa taille normale et un rythme accélérer elle disparut très vite dans la pénombre. Ne faisant pas de bruit, tel un fantôme avançant, elle s’éloigna de la grande roue et fut mangé par les ténèbres. La poursuivre pour la retrouver était juste impensable, elle avait disparu totalement et vu sa vitesse elle était déjà loin. Les deux protagonistes venaient de perdre leurs premiers indices. Qu’allaient-ils faire maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 13 Mai - 15:38

Ecko tendit le papier à la jeune fille qui semblait alors morte de peur, et lui demanda ce qu'elle faisait si tard derrière la grande roue.

* On saura au moins si c'est la personne qu'on cherche. Après tout, on fait peut-être fausse route depuis le début... Mais on a pas le choix, c'est la seule piste valable et disponible pour le moment... *

La jeune femme rendit le papier à Ecko, et tenta de parler. Elle n'émit que des sons disjoints et sans aucun sens propre. La peur l'empêche sans doute de parler. Soudain, elle s'enfuit en courant, surprenant les deux hommes qui restèrent cloués au sol. Elle partit à gauche de Nomenad qui ne put la saisir au vol et dut la laisser s'en aller. Elle courait vite, très vite. Elle disparut au tournant. L'action n'avait duré que quelques secondes.

Elle était perdue. Impossible à retrouver. Le vent se leva et envoya des gravillons dans les yeux de Nomenad, mais il ne broncha pas. Au contraire, ses yeux étaient grands ouverts, prêt à avaler le monde. Son corps tout entier paraissait d'ailleurs furieux. Ses cheveux, en bataille, son regard menaçant, les dents serrées grinçantes lui dressaient un portrait sauvage et explosif.


- Merde ! lança Nomenad en frappant du pied la grande roue coléreusement. On s'est fait avoir comme des cons !


La nuit et le silence l'accablaient désormais. Cette aventure tournait mal. Il était dans le parc, la nuit, avec pour seule compagnie un aveugle bourrin et des gardes qui lui sauteraient dessus pour l'arrêter. Il y avait peu de chances de réussir. Et quand bien même il y en aurait, comment ne pas les gâcher avec ce boulet à côté de lui ? De plus, il ne peut pas risquer sa place au restaurant d'Izuki. Comment réagirait-elle si elle apprenait que son jeune cuisinier était un hors la loi. Sûr, il serait transformé en bolognaise et servi par l'innocente Cecily aux clients affamés. Izuki se mêlerait d'ailleurs à la partie, cannibale qu'elle est !

Il soupira énergiquement et lança d'un ton cassant :


- J'en ai marre. Ça me soûle ce truc. Je me barre.

Avant qu'Ecko ne réponde, il escalada la caravane, et avança tout droit. Il lui fallait trouver la sortie, rapidement, tout en évitant les mauvaises surprises.

Quelques minutes plus tard, son aventure solitaire tourna au cauchemar. Il était perdu dans le parc, à côté d'un chapiteau qu'il n'avait même pas remarqué lors de sa visite de la journée. Il décida de se poser dans un coin et de se remémorer tout son parcours du jour pour se retrouver et enfin trouver la sortie. Le confort de son chalet lui manquait quelque peu.

La nuit était noire, ténébreuse, et envoûtante. Comme vexée par l'attitude de Nomenad, elle l'accablait de vents puissants qui décoiffaient encore le jeune blond. Sa mèche se retira et sa cicatrice se révela, luisante. Il mit la main sur la tête. Il se souvint de la phrase qui déclencha son arrivée sur Erya. " Quelque part dans l’Océan Indien, tu trouveras ton destin. Ouvre tes yeux et tu verra." Ouvre les yeux et tu verras...

En effet, la lumière d'un garde se rapprochait à grands pas.


* Zut je l'avais pas vu ! *

Il se leva rapidement, mais la lumière du garde se rapprochait. Etant dans un coin, il ne pouvait s'enfuir. Utiliser ses pouvoirs serait dangereux ici. La situation était presque sans espoirs.

* Bon. Game Over.*
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mer 15 Mai - 19:05

Ecko ne compris pas tout de suite lorsque la jeune fille lui remit le papier tâché de sang et détala comme un lièvre qu'on aurait menacé d'un fusil. Son cerveau mit quelque temps avant de démarrer et se rendre compte que leur unique chance de savoir pourquoi ils étaient là s'était envolée... Il suivit quelque temps la silhouette de la jeune fille qui s'éloignait derrière les attractions. Puis le silence revint.

Nomenad brisa ce silence :
- Merde ! lança-t-il en frappant du pied la grande roue avec colère. On s'est fait avoir comme des cons !

Il paraissait passablement énervé. Ecko ne répondit pas. Pour lui, ce n'était pas si grave, ils avaient juste à attendre que leur commanditaire se manifeste, puisque apparemment, ce n'était pas la fille. Ce n'était pas l'avise de Nomenad, qui renchérit, pour une raison qui restait obscure à l'aveugle :

- J'en ai marre. Ça me soûle ce truc. Je me barre.

Et avant que le garçon ne réponde, il avait escaladé la caravane qui se trouvait derrière lui et tracé sa route.

Ecko ne le suivit pas tout de suite. Il comprenait la colère qui habitait son compagnon. Ah, si seulement il avait été moins pressé, peut-être la jeune fille aurait eu moins peur... et ils auraient pu avancer dans leur quête.

Au bout d'une minute, il se mit néanmoins en route. Les signes d'électrons de Nomenad s'estompaient, mais ils étaient encore présents. Il décida de le suivre. En colère comme il l'était, il risquait de faire quelque bêtise...

Le pister s'avéra plus difficile que prévu. En effet, Ecko avait l'impression que les gardes s'étaient démultipliés. Il devait redoubler de prudence pour avancer. Au bout de quelques minutes, il avait presque rejoint Nomenad. Celui-ci faisait le strict minimum pour éviter les gardes, et avançait en ligne droite, sans détour. Il devait avoir une idée précise en tête, mais il paraissait borné, bougon sans doute et avançait au hasard. Seulement là, bien que l'aveugle ne le connaisse pas, il risquait de perdre sa notoriété et de compromettre la vie tranquille qu'il avait sans doute commencé à vivre s'il se faisait prendre.

"On va voir si je suis un bourrin idiot..." murmura-t-il pour lui-même.

Silencieux comme une ombre, il se glissa entre les stands de tir et de pêche aux canards. C'est alors qu'il s'aperçut que Nomenad s'était réfugié dans un coin. Assis en tailleur, il semblait réfléchir... Ecko l'observa un moment, ou plutôt, essaya d'anticiper sa prochaine action. Il voulait savoir jusqu'où l'être de foudre était prêt à aller pour soit rebrousser chemin, soit continuer l'aventure avec lui.

Soudain, un mouvement à sa droite attira son attention. Un garde (cette fois-ci, il en était sûr, car il percevait nettement les charges électriques que dégageait sa lampe de poche) approchait. Pile dans la direction de son compagnon de quête. Une idée vint alors à l'esprit de l'aveugle.

"Un bourrin, hein ??"

Sans bruit, il se faufila derrière le garde et lui asséna un violent coup à la tempe. Il s'écroula sans un murmure au milieu des herbes. Avec empressement, Ecko lui attacha les mains dans le dos avec les menottes qui pendaient à la ceinture du fonctionnaire, trouva un câble électrique qui traînait avec lequel il lui entrava les chevilles, enfila son uniforme, mit la casquette du garde sur sa tête, et, adoptant la démarche de ces derniers, se dirigea vers la cachette de Nomenad, désormais méconnaissable, et balayant l'herbe de sa lampe, non sans avoir pris soin de dissimuler le corps inanimé du garde sous un manège, pour éviter qu'on ne donne l'alerte en l'apercevant.

Il prit son temps pour parcourir les quelques dizaines de mètres qui le séparaient de l'être de foudre. Néanmoins, il était impatient de percevoir sa détresse et sa résignation en apercevant l'uniforme du garde, puis son soulagement et probablement sa colère en le reconnaissant.

Il décida de jouer la comédie et de feindre d'apercevoir le petit homme caché dans un coin sombre :

"Et alors, monsieur, vous ne savez pas qu'il est interdit de pénétrer dans le parc la nuit ??"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Ven 17 Mai - 8:18

La nuit s’était installée, aussi noire que pénétrante, elle n’offrait que peu de luminosité, seul les quelques lampadaires dissimulés ici et là, repoussait de leur faible clarté, les ombres ténébreuses de la nuit. Les deux protagonistes avaient enfin réussi à atteindre la grande roue et déjà une personne y était présente, malheureusement cette personne, une jeune fille aux cheveux chocolat avait soudain était pris de panique et était partit en courant, plantant les deux hommes dans la petite cour de l’attraction. Ils n’avaient rien vu venir, la fille était partit trop vite, sur un pas bien cadencé et parfaitement silencieux, comme-ci elle ne touchait pas le sol. Pourtant ses chaussures le frappaient à rythme régulier. La poursuivre était impensable, les hommes n’avaient pas tourné la tête dans sa direction qu’elle avait déjà été englouti par les ténèbres, ses pas silencieux n’aidait en rien. Elle avait maintenant complétement disparu, le silence s’imposa.

Rompu, très vite par un Nomenad énervé. Soudain il partit en arrière, grimpant sur la caravane puis continuant son chemin en ligne droite, il s’éloignait de plus en plus de la grande roue. Ecko ne mit pas longtemps pour le suivre. L’aventure n’allait tout de même pas s’arrêter là ? Elle n’avait même pas commencé d’ailleurs, les deux hommes n’avaient pas trouvé celui qui leurs avait adressé ce message. Mais Nomenad continuait en ligne droite, il voulait sortir d’ici, pourtant il se perdit assez facilement. Le parc étant immense, il était très difficile de s’y retrouver, surtout la nuit. Finalement le blond s’arrêta et s’assit dans l’herbe, comme fatiguait de chercher la sortie.

Le vent commençait à se lever, les fins nuages de tout à l’heure avançaient plus vite, laissant progressivement place à de plus gros et menaçant, la nuit allait-elle rester calme ? C’était probable mais pas impossible. Les gardes semblaient aussi s’être démultiplié, ils étaient plus présent aux alentour, mais pas plus nombreux. Le coin commençait à devenir dangereux pour les deux protagonistes avec tous ses gardes qui n’hésiteraient pas à les envoyer en garde à vue au poste de police.

D’ailleurs, il y en avait un qui s’approchait plutôt dangereusement. Heureusement Ecko le vit et n’hésita pas à lui asséner un coup sur les tempes. Le garde n’avait rien vu venir et il n’avait pu dire mot, il s’était tout simplement écroulait sous le coup. Ecko avait alors prit ses vêtements et les avait mis par-dessus les siens pour ressemblait à un garde. Plutôt une bonne tenue de camouflage de loin, mais de près les autres gardes pourraient encore le reconnaître et donner l’alerte pour virer cet inconnu qui avait d’ailleurs maltraité un garde et lui avait piqué ses vêtements. L’aveugle le menotta et le mit l’homme sous un manège pour qu’on ne l’aperçoive pas. L’aveugle s’était alors dirigé vers le blond et jouant la comédie, il se fit passer pour l’u de ces gardes.

Ce n’est qu’après quelques instants, une fois la supercherie dévoilée que le silence revint entre les deux hommes. Le vent se leva de nouveau, une bourrasque violente qui disparut aussitôt. Un kanisu au pelage jaune pâle sortit alors de l’orée du bois derrière les deux protagonistes. Il avançait prudemment vers les manèges, s’arrêtant à chaque fois qu’il attendait un bruit inquiétant. Il continua ainsi sa route jusqu’à atteindre le chemin pavé, non loin des deux protagonistes. Reniflant le sol, il chercha de quoi manger et tomba sur divers morceau et miette de beignet, de churros, de crêpe et tous autres confiseries graisseuses.

Soudain il releva la tête et regarda vers le bois, il ne bougeait plus scrutant les ténèbres. Un craquement de branche se fit entendre, le kanisu sursauta et détala aussi vite qu’il put vers le centre du parc. Le silence revint, quelques choses avait fait peur à l’animal, c’est pourquoi il était partit. Mais quoi ?

C’est alors qu’un petit éternuement bestial se fit entendre dans le bois, il y avait quelques choses et surement pas amicale par ici. La zone était même peut-être dangereuse, il ne fallait pas rester ici. Des bruits de mouvement se fit entendre, puis un petit grognement, la créature s’approchait, mieux valait partir avant qu’elle rencontre l’odeur des deux protagonistes.

Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Jeu 30 Mai - 14:56

Nomenad attendait dans un silence à tout rompre que le garde le voie et donne l'alerte. Celui ci avançait lentement en sa direction, balayant l'allée de sa lampe. Il approchait. La respiration de Nomenad s'était tue. Il était crispé, ne bougeait plus même les cils.

Ça y est, c'est la fin de l'aventure. Le garde était là et l'avait vu. Nomenad pâlit. Il s'imaginait déjà congédié du restaurant, viré du chalet, disgracié, fusillé, pendu, découpé, brûlé, glacé, mangé, asphyxié, et finalement condamné à des travaux forcés au cimetière, transformé en cendres, pour nourrir les vers de terre. Le garde éclaira l'être de foudre. Le temps s'arrêta. L'être de foudre serrait les poings en signe d'impuissance. Le garde éteignit lentement sa lampe torche, et annonça d'une voix familière :


"Et alors, monsieur, vous ne savez pas qu'il est interdit de pénétrer dans le parc la nuit ??

Nomenad sourit au garde.

Je ne savais pas que vous étiez garde, Ecko... ironisa t'il.

Sauvé ! Soulagé ! Ce n'était qu'Ecko ! La vie reprend !

Et l'aventure aussi...Ecko ne semblait pas là pour blâmer son camarade de sa désertion. Au contraire, il avait l'air d'en vouloir plus encore.


* Finalement ce n'est pas si inutile que ça un aveugle * pensa Nomenad, guilleret en ayant évité la guillotine.

Le silence revint entre les deux hommes. Ils ne savaient tout de même pas quoi faire. Ils avaient perdu la trace de leur seul espoir, la fille, et celle ci s'était vraisemblablement perdue quelque part dans le parc. Ou pire, elle avait été attrapée par les gardes.

Un craquement de branche tinta le silence noir de la nuit. Les deux homme se retournèrent vers la forêt, prudents. Le silence revint.


Qu'est ce que c'était ? s'inquiéta Nomenad.

Un éternuement bestial se fit entendre dans les bois. Quelque chose était là. Un animal amical ? Une bête féroce ? Un monstre sanguinaire ? La zone était dangereuse, c'est sûr.


Il faut partir. annonça t'il d'une voix rauque.

Des bruits de mouvements se firent entendre. La bête grogna. Elle approchait. Nomenad observa son camarade. Lui sentait sûrement la créature arriver. Il ne fallait pas qu'elle les repère, sinon, il ne donnait pas cher de leur peau.


Viens Ecko ! Faut vite partir de là !

Il détalèrent dans le parc, en tâchant d'être le moins repérable possible. Il fallait fuir, vite, sans alerter les gardes.

Nomenad décida de suivre Ecko. Celui ci s'était montré très intuitif malgré son handicap. Il avait sans doute un pouvoir, comme l'être de foudre. Une sorte de double vue, de télépathie.


* Grâce à ses pouvoirs de Daredevil, il voit sans doute distinctement la sortie... *

La lune fut soudain caché par un énorme nuage noir. La pluie risque de tomber.

* La vie est un long supplice. *

Ils arrivèrent bientôt à la grande roue. Ils entendaient toujours une bête grogner non loin d'ici.

J'espère qu'elle nous poursuivra pas jusqu'ici ! annonça Nomenad, demandant un break pour se reposer quelques instants..
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 3 Juin - 18:21

Je ne savais pas que vous étiez garde, Ecko...

Le ton (pas le poisson hein...) qu'avait employé Nomenad paraissait ironique. Lui-même avait l'air à la fois soulagé et surpris. Se faire prendre par un garde était-il donc si dangereux que cela pour lui ?? L'aveugle se promit de percer ce mystère plus tard. Pour l'instant, ils avaient une aventure sur le dos, et une fille inconnue en fuite.

Soudain, un bruit, un craquement provenant de l'autre côté du parc pour être plus précis retentit dans le silence de la nuit, brisant ce dernier par la même occasion.

Sans doute un petit rongeur ou autre animal nocturne en quête d'une quelconque nourriture, pensa Ecko.

Mais l'être de foudre, quant à lui, sembla inquiet :

Qu'est ce que c'était ? demanda-t-il.

Bien entendu, l'aveugle ne répondit pas. D'une part il était aveugle et donc non-voyant, et d'une autre part, sa perception ne lui permettait de voir que dans un rayon restreint de 20m autour de lui. Et en cet instant, il percevait une poule mouillée de Nomenad qui enchaîna :

Il faut partir.

Ecko allait lui lancer une bourrade amicale lorsqu'un grognement survint, provenant de la même direction que le craquement. Là, ça devenait inquiétant. Vraiment. En général, ceux qui grognent sont rarement à même de discuter tranquillement autour d'une tasse de thé avec des petits fours...

Viens Ecko ! Faut vite partir de là !

Bonne idée, je te suis ! pensa l'aveugle.

En fait, ce fut Nomenad qui suivit Ecko. Il avait désormais l'air d'avoir confiance en ses capacités de perception du mouvement et de sa chance qui jamais ne le quittait. Ils évitèrent ainsi aisément les gardes, sans doute plus aisément qu'avant, ce qui était étrange...

Bientôt, la grande roue fut en vue, ce qui était paradoxal puisqu'Ecko ne pouvait que la percevoir. Mais fermons les yeux sur ce détail. Ils étaient donc de retour sur les lieux où quelques instants plus tôt, la jeune fille leur avait faussé compagnie. Et il n'y avait toujours pas âme qui vive. Ou plutôt si...

J'espère qu'elle nous poursuivra pas jusqu'ici ! annonça Nomenad, demandant un break pour se reposer quelques instants..

En effet, Ecko avait lui aussi entendu un grognement plus sourd qu'alors, mais tout de même proche. Pourtant, aucun mouvement ne se faisait sentir ou percevoir...

"Et maintenant, demanda l'aveugle, qu'est-ce qu'on fait ??"

Il avait hâte de poursuivre l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 17 Juin - 16:18

La grande roue était de nouveau en vue. Les deux hommes étaient revenus à leurs points de départ et il n’y avait toujours rien, malheureusement. L’aventure ne semblait pas vouloir commencer. Le mot laissé par l’homme n’était peut-être qu’une farce, une plaisanterie, juste pour rigoler des imbéciles qui suivrait un simple bout de papier, ensanglanté qui plus est. Mais peu importe, l’aventure semblait pourtant proche et belle et bien existante.
 
Un nouveau grognement bien plus léger se fit entendre de nouveau, l’animal semblait les avoir suivis mais ce n’était toujours pas montré. Tel une ombre il se dissimulé avec aisance dans les ténèbres de la nuit. La lune fut cacher par un nouveau nuage tout aussi menaçants que le précédent, ils s’agglutinaient au fur et à mesure de l’avancé de la nuit, laissait la lune apparait de moins en moins souvent. C’est alors qu’un mouvement se fit sentir vers le haut, puis un bruit sourd de pvc frappé s’éleva juste devant eux. Puis rien ne bougea. C’était comme-ci quelqu’un avait jeter quelques choses sur une des cabine de la grande roue.
 
Le silence fut percé, cette fois c’est le sol qui retentit sous cette chose. Un pas, puis un second. Toujours dans l’obscurité, les deux protagonistes ne pouvaient pas voir, l’individu arrivait devant eux. Froissement de cape puis de nouveau deux pas et la silhouette longiligne et élégante vient à la lumière. Le lampadaire avoisinant éclaira de sa faible pâleur l’homme présent. Il était d’assez grande taille avec un buste et des jambes longues et minces. Il était vêtu un costume chic entièrement noir, une montre gousset en or rutilé au pendant de sa veste. Il posséder un haut de forme tout aussi sombre que son costume, qui lui mangé à moitié le visage, dissimulant ainsi ses yeux. L’homme avait ramené sa cape devant son visage, le cachant ainsi aux deux hommes. Il s’arrêta et une voix suave et assurant s’éleva.

 
- Je vois que tu as répondu à mon appel Ecko !
 
Il lâcha alors sa cape et immobile t’attendit qu’elle tombe gracieusement derrière lui. Il releva alors le visage, montrant ainsi une peau des plus pâles, sur un visage fin et gracieux. Ses yeux étaient toujours caché par le haut de forme. Il baissa sa main gantée et resta ainsi silencieux avant que des petits tremblements l’attaquent. Comme si ceux-ci n’avaient jamais existé il remonta son chapeau avec assurance et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il avait les yeux injecté de sang.
 
- Oh mais je vois que tu n’es pas seul Ecko. Il marqua une pause, semblant réfléchir. Peu importe ... Cela ne fait rien, que ton ami joue aussi !
 
Il avait levé les deux bras au-dessus de sa tête en signe que le jeu allait être sensationnel. Il les baissa lentement avant qu’une mèche de cheveux aussi noirs que son costume vienne contraster avec son teint pâle. Le grognement se fit entendre de nouveau derrière les deux protagonistes, beaucoup plus proche. La bête se montra enfin. Posant une patte l’une après l’autre dans le cercle lumineux. Les deux hommes se retournèrent pour voir ce qui les avait conduits jusqu’ici. C’était un Keepo tout aussi noir que les ténèbres. Il s’avança, babine retroussé sur d’énormes crocs pointu et blanchâtre. Il baissa la tête devant l’inconnu en signe de respect puis s’assit juste derrière les deux protagonistes.
 
- Tenez.
 
L’inconnu avait sorti de sa veste une photo d’un homme. Celui-ci avait des cheveux brun coupé court, de tout petit yeux noisette et un visage tout ce qui il y a de plus normal. Sa peau était blanche mais bien moins que celle de l’inconnu et Ses épaules laissaient paraître que c’était quelqu’un d’assez mince. La photo coupait à mi-poitrine.
 
- Prenez cette photo avec vous, vous en aurez besoin. Ecko je t’ai appelé ce soir pour jouer à un jeu ... Tu vois cet homme ? Il t’est inconnu ? Peu importe, je vais t’éclairer. Cet homme s’appelle Clément et c’est un multirécidiviste. L’inconnu marqua une nouvelle pause. Tu as de la chance Ecko ! Je t’ai organisé une véritable chasse à l’homme ! De nouveau il tendit les bras au-dessus de sa tête. Puis en une fraction de seconde, son visage redevint sérieux. Ta mission : l’exécuter.
 
Le silence se posa alors, telle une tombe fermée à jamais. Il n’y avait plus un bruit et la nouvelle de cette mission se fit ressentir. Le vent bruissa légèrement, courbant les quelques feuilles des arbres, puis un éternuement résonna. C’était le keepo juste derrière.
 
- Toi, tu me feras penser à te donner tes cachets en rentrant.
 
En se retournant, les deux hommes purent voir que l’animal aussi féroce qu’il pouvait paraître juste avant, semblait tout penaud et parfaitement inoffensif maintenant. L’animal comprenant cette situation grogna aussitôt en direction des inconnus, toutes dents dehors et de l’écume au bord des lèvres. L’inconnu toussota doucement pour attirer l’attention sur lui. C’est alors qu’il demanda :
 
- Questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mar 18 Juin - 13:00

Et maintenant, demanda l'aveugle, qu'est-ce qu'on fait ??



Nomenad soufflait. Il n'en avait aucune idée. Il fallait fuir cette bête qui semblait monstrueuse. Elle était sans doute trop dangereuse pour eux.


De plus, qui leur dit que le bout de papier n'était pas une farce ou autre plaisanterie ? Pourtant, les deux hommes allaient de péripéties en péripéties. Et cette fille, pourquoi aurait elle été derrière la grande roue à une heure aussi tardive ?


Un nouveau grognement se fit sentir, mais plus léger. La bête était là. Ils le savaient. Il semblait les suivre jusqu'au bout du monde. Soudain, un bruit sourd sonna devant eux. Comme si quelqu'un s'était projeté dessus. Un individu arrivait. Ils l'entendaient. Le lampadaire éclaira sa pâle peau. Il était assez grand mais mince. Il était assez bien habillé, noir de la tête aux pieds. Une montre dorée pendant au bout de sa veste. Une cape déroulait sur son dos, et il la maintenait devant sa tête pour cacher son visage. Il s'arrêta à quelques pas d'eux, et lança d'une voix suave :


- Je vois que tu as répondu à mon appel Ecko !



Nomenad se figea. Ecko ? Il serait de mèche dans tout ça ? Et que se passe t'il ? Et qui est cet individu ? 
L'homme lâcha sa cape qui flotta gracieusement dans son dos. Il releva légèrement le visage, montrant sa pâle peau. Ses yeux, eux, étaient toujours cachés par le haut de forme. Il remit son chapeau en place et laissa ses yeux injectés de sang pétrifier les deux jeunes hommes. Puis il se tourna vers l'être de foudre.


- Oh mais je vois que tu n’es pas seul Ecko. Il marqua une pause. Peu importe ... Cela ne fait rien, que ton ami joue aussi !



Un jeu ? Mais quel jeu ? Nomenad allait de mystères en mystères. L'homme avait levé ses bras comme les grands orateurs. Il les rabaissa lentement. Le grognement de la bête se fit sentir derrière les deux hommes. Ils se retournèrent en même temps, et la virent. C'était un Keepo, de couleur nuit, à mi chemin entre les enfers et le vide. Il s'avança vers les deux hommes. Puis il s'assit.


- Tenez. lança l'homme.



Il leur donna une photo d'un homme. Celui-ci avait des cheveux brun coupé court, de tout petit yeux noisette et un visage tout ce qui il y a de plus normal. Sa peau était blanche mais bien moins que celle de l’inconnu et Ses épaules laissaient paraître que c’était quelqu’un d’assez mince. La photo coupait à mi-poitrine. 

 - Prenez cette photo avec vous, vous en aurez besoin. Ecko je t’ai appelé ce soir pour jouer à un jeu ... Tu vois cet homme ? Il t’est inconnu ? Peu importe, je vais t’éclairer. Cet homme s’appelle Clément et c’est un multirécidiviste. L’inconnu marqua une nouvelle pauseTu as de la chance Ecko ! Je t’ai organisé une véritable chasse à l’homme ! De nouveau il tendit les bras au-dessus de sa tête. Puis en une fraction de seconde, son visage redevint sérieux. Ta mission : l’exécuter.


Le monstre toussa. Il fit une remarque. Ils se retournèrent. Ils voyaient le Keepo aussi doux qu'un agneau. Il leur demanda s'ils avaient des questions. Qui est il ? Que fait il ici ? Pourquoi Ecko ? Trop de questions étaient dans la tête de Nomenad. Celui ci restait de marbre. Il ne disait rien. Sa tête se remplissait de questions. Elle déborde, explose.


Tuer....
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Jeu 20 Juin - 7:07

L'être de foudre ne savait visiblement pas quelle marche suivre, à présent. Il haletait à ses côtés, sans doute essoufflé de leur course pour échapper aux grognements. Ecko n'était pas frais non plus. La chaleur de la nuit combinée à  la course qu'ils venaient de faire faisaient ruisseler de grosses gouttes de sueur sur ses joues et son front. Ils étaient de retour à leur point de départ...

Soudain, derrière eux, l'aveugle surpris un mouvement qui serait passé inaperçu s'il n'avait pas été à l'affût. Un ombre à l'apparence humaine se détacha peu à peu des formes immobiles des attractions.

- Je vois que tu as répondu à mon appel Ecko !


Pardon ?? L'inconnu venait de l'appeler par son prénom ?? Ils se connaissaient donc ?? Absolument pas d'après la mémoire jeune de l'intéressé... Mais le nouveau venu enchaîna. Il avait une voix grave et pénétrante.


- Oh mais je vois que tu n’es pas seul Ecko. Il marqua une pause. Peu importe ... Cela ne fait rien, que ton ami joue aussi !



Un jeu ?? C'était donc lui le mystérieux envoyeur... Mais pourquoi diable connaissait-il son nom ?? L'aveugle n'avait pourtant jamais croisé cet individu...


Un nouveau grognement se fit entendre dans le dos des deux protagonistes. La bête venait d'apparaître. Ecko mit quelques secondes avant de savoir quel animal était-ce. Un keepo. Il appartenait vraisemblablement à l'inconnu qui s'approcha de Nomenad pour lui remettre quelque chose avant de s'asseoir à même le sol. 


Quel étrange personnage...


 - Prenez cette photo avec vous, vous en aurez besoin. Ecko je t’ai appelé ce soir pour jouer à un jeu ... Tu vois cet homme ? Il t’est inconnu ? Peu importe, je vais t’éclairer. Cet homme s’appelle Clément et c’est un multirécidiviste. L’inconnu marqua une nouvelle pauseTu as de la chance Ecko ! Je t’ai organisé une véritable chasse à l’homme ! Ta mission : l’exécuter.



Le garçon haussa les épaules. De toute évidence, et sans doute à cause de l'obscurité, l'inconnu avait négligé le fait qu'il ne voyait absolument rien. Comment dire si cet homme lui était familier ou non ?? Autre chose marqua son étonnement. Le nouveau venu avait bien mentionné le terme 'exécuter' ??  Oui, c'était bien cela. Son ouïe ne lui avait jamais joué de tour, donc il avait surement bien saisi ce mot. Lui ?? Le pacifiste par excellence ?? Tuer ?? Non, il ne pouvait pas... 


"Je crois que je n'ai pas très bien saisi le but de cette... exécution... et d'où connais-tu mon nom ??" déclara l'aveugle d'une voix toute à fait calme en se redressant... Si l'inconnu avait véritablement besoin d'eux, il fallait qu'il soit plus convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Jeu 20 Juin - 16:58

Le moment de la rencontre des trois protagonistes avaient été cour mais bien chargé en informations. Un homme entièrement vêtu de noir et à la peau tellement pâle que la neige paraissait grisâtre à côté, était venu à leurs rencontre. De manière théâtrale, il avait dit bienvenue à Ecko avant de voir que celui-ci n’était pas seul. Sur le coup il n’avait pas apprécié cela mais quand bien même, le jeu serait plus drôle ainsi.

Tendant une photo au jeune homme blond, il leurs expliqua qui était ce personnage sur cette photo. Clément un multirécidiviste, c’est tout ce qu’il fallait en retenir. L’homme était vraiment content que le jeu puisse débuter maintenant qu’Ecko et donc son ami maintenant étaient arrivés. L’homme vêtu de noir expliqua alors le but du jeu, il n’y avait qu’une seule règle et elle était très simple à retenir. Il fallait juste exécuter ce Clément.

Sur ceux, le keepo éternua et suivit une scène bien moins spectaculaire, mais qui finit toute dent dehors de la part de l’animal, presque offensé de l’attitude des deux protagonistes. L’inconnu avait alors joint ses deux mains entres elle et avait demandé aux deux nouveaux : Des questions ?

L’homme attendait les réactions de deux. Le blond ne semblait pas vraiment choqué, au contraire il haussa les épaules comme-ci ce genre de situation était normal pour lui. Au contraire  Ecko lui semblait bien plus choqué par cette nouvelle. Il semblait réfléchir, réfléchir à tout ce que l’inconnu venait de lui dire, il ne devait pas tous comprendre. L’homme laissa Ecko réfléchir, puis s’exprimer. L’aveugle demanda alors d’où l’homme connaissait son nom, avant il avait ajouté qu’il ne comprenait pas le but de cette exécution. L’homme haussa les épaules avant de répondre.


- Peu importe, cela n’est pas important. L’important aujourd’hui est de bien réussir ta mission. Vois-tu cet homme a déjà tuer à mainte reprise de pauvres innocents et il ne compte pas en rester là. Si personne ne l’arrête il continuera, c’est pourquoi en bonté d’âme je les retrouvai et je te l’ai apporté dans ce parc. Actuellement Clément se promène ici et je ne donne pas chère de votre peau si il vous retrouve avant que vous l’ayez repérer.  Il vous a peut-être déjà à l’œil ! Dit-il en soulevant ses bras au-dessus de sa tête et marquant un grand sourire sur ses lèvres. N’est-ce pas existant ?! Si j’étais vous je ne trainerai pas, je n’aimerais pas retrouver vos corps comme ceux de ses victimes, ... pauvre personne ... Vous voulez des détails ?
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Ven 21 Juin - 21:33

Ecko réagit alors à la demande de l'individu, et lui demanda comment l'homme connaissait son nom.


- Peu importe, cela n’est pas important. L’important aujourd’hui est de bien réussir ta mission. Vois-tu cet homme a déjà tuer à mainte reprise de pauvres innocents et il ne compte pas en rester là. Si personne ne l’arrête il continuera, c’est pourquoi en bonté d’âme je les retrouvai et je te l’ai apporté dans ce parc. Actuellement Clément se promène ici et je ne donne pas chère de votre peau si il vous retrouve avant que vous l’ayez repérer.  Il vous a peut-être déjà à l’œil ! Dit-il en soulevant ses bras au-dessus de sa tête et marquant un grand sourire sur ses lèvres. N’est-ce pas existant ?! Si j’étais vous je ne trainerai pas, je n’aimerais pas retrouver vos corps comme ceux de ses victimes, ... pauvre personne ... Vous voulez des détails ?



* Humpf. Je me doutais bien qu'il ne répondrait pas à nos questions. *

Nomenad était sorti de sa torpeur. Il avait pris conscience de la mission que leur avait donné l'homme. L'exécuter, il ne s'en sentait pas capable. Mais après tout, il avait raison. Ils ne pouvaient pas le laisser perpétuer ses crimes. Aussi demanderait-il à Ecko s'ils pouvaient simplement le capturer et le mettre hors d'état de nuire. Il tenta sans grande illusion :

- Trois ; d'abord, pourquoi souhaitez vous sa mort ? Pourquoi ne pas simplement le mettre hors d'état de nuire. Ensuite, pourquoi ne le faites vous pas vous même ? Votre Keepo semble bien plus sanguinaire que n'importe quel homme sur Terre. Avez vous peur de lui, êtes vous tout simplement trop flemmard, ou avez vous juste envie de nous voir périr ? Enfin, ma dernière question ! enchaîna t'il rapidement pour éviter que son interlocuteur ne réponde. Croyez vous vraiment que nous soyons des tueurs, Ecko et moi ?


Il jeta un bref coup d'oeil à son camarade. Non, cet homme n'était définitivement pas un tueur.


Alors ? renchérit t-il immédiatement. Répondez moi ! Peut-être daignerions nous exécuter votre sinistre dessein si vous vous montriez plus collaboratif et si vous arrêtiez de nous prendre pour des jouets.


Nomenad resta en alerte. Il savait désormais que l'homme pouvait prendre sa demande comme une offense, et enverrai le keepo sur eux. Il faudra être rapide pour le neutraliser dans ce cas, ne pas perdre un seul instant.
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Sam 22 Juin - 14:05

- Peu importe, cela n’est pas important. L’important aujourd’hui est de bien réussir ta mission. Vois-tu, cet homme a déjà tuer à maintes reprises de pauvres innocents et il ne compte pas en rester là. Si personne ne l’arrête il continuera, c’est pourquoi en bonté d’âme je l'ai retrouvé et je te l’ai apporté dans ce parc. Actuellement Clément se promène ici et je ne donne pas chère de votre peau s'il vous retrouve avant que vous ne l’ayez repérer.  Il vous a peut-être déjà à l’œil ! N’est-ce pas excitant ?! Si j’étais vous je ne traînerai pas, je n’aimerais pas retrouver vos corps comme ceux de ses victimes, ... pauvre personne ... Vous voulez des détails ?


Plusieurs aspects de la réponse de l'inconnu gênaient Ecko. D'une part, il n'avait  pas répondu à ses questions  en déviant sur un autre sujet (qui restait quand même le même...). Certes, cette attitude était compréhensible. Mais l'individu avait fait remarqué qu'il leur avait 'apporté' ce dénommé Clément dans le Parc... Pourquoi ne pas l'avoir tué lui-même dans ce cas ?? C'était une question qu'il s'apprêtait à poser, mais Nomenad lui vola la vedette :


- Trois ; d'abord, pourquoi souhaitez vous sa mort ? Pourquoi ne pas simplement le mettre hors d'état de nuire. Ensuite, pourquoi ne le faites vous pas vous même ? Votre Keepo semble bien plus sanguinaire que n'importe quel homme sur Terre. Avez vous peur de lui, êtes vous tout simplement trop flemmard, ou avez vous juste envie de nous voir périr ? Enfin, ma dernière question ! Croyez vous vraiment que nous soyons des tueurs, Ecko et moi ?


Le ton qu'avait employé l'être de foudre fit frémir l'aveugle. Il était en colère, et cela pouvait se retourner contre eux... Mais sa dernière phrase le fit sourire. Des tueurs ?? Noooon !! En tout cas, pas en ce qui le concernait, lui. Il n'avait jamais tué ne serait-ce que le moindre insecte. Et l'odeur de fer du sang lui était somme toute insupportable...


L'être de foudre continua sur sa lancé, toujours sur le même ton :


Alors ? Répondez moi ! Peut-être daignerions nous exécuter votre sinistre dessein si vous vous montriez plus collaboratif et si vous arrêtiez de nous prendre pour des jouets.


Là, ça devenait délicat. Celui qui se trouvait en face d'eux avait tout de même l'air patibulaire (mais presque), et assez inquiétant. D'autant plus que son animal n'était pas rassurant non plus. Mais la façon dont Nomenad avait 'mouché' leur interlocuteur le mit en confiance. Il renchérit :


"En effet, comme mon compagnon l'a exposé, pourquoi  le tuer ?? Cet homme ne nous veut sûrement aucun mal puisqu'il ne s'est pas montré, alors pourquoi tenez-vous tant à  sa mort ?? Certes, vous avez mentionné le fait qu'il ait déjà tué plusieurs personnes 'innocentes', ce qui est, je le reconnais, un crime punissable. Mais j'aimerais connaître plus de détails sur cet homme. Et sur ses 'victimes', si victimes il y a. Car qu'est-ce qui nous empêche de croire que vous avez une dent personnelle contre cet individu, et que vous n'avez pas envie de vous salir les mains ?? Peut-être n'est-ce qu'une histoire montée de toute pièce par vous-même dans un but qui m'échappe totalement."


Il avait parlé d'une traite, sans reprendre son souffle pour que leur interlocuteur ne lui coupe pas la parole et ne détourne la conversation. Il attendit donc patiemment la  réponse de l'inconnu en priant pour que ce dernier ne se mette pas en colère et ne les attaque...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Dim 23 Juin - 13:32

L’inconnu avait demandé aux deux hommes s’ils voulaient plus de détails sur la mort de ses pauvres innocents, mais il ne fut pas tellement surpris qu’ils changent aussitôt de sujet. L’homme vêtu de noir les écouter en silence parler, s’énerver contre cette nouvelle qui finalement ne choquée pas qu’Ecko mais aussi le blond qui fut d’ailleurs le premier à réagir. Les deux hommes ne semblaient pas comprendre la demande de l’inconnu, c’était malheureux à entendre. L’homme écoutait tranquillement un sourire au coin des lèvres.
 
Le blond lui parla d’une autre alternative que la mort, puis enchaina sur le fait qu’il devait y avoir une raison pour qu’il ne le fasse pas lui-même. L’inconnu sembla déçue de cette remarque et fit la moue avant de reprendre son sourire quand le blond demanda si eux deux ressemblait à des tueurs. L’homme releva son haut de forme tout en changeant de position. Le silence s’imposa avant que le blond le rompt d’un coup, lassé par les non réponses de l’inconnu. Il se contenta de sourire au blond.
 
Cette fois ce fut Ecko qui prit la parole, il renchérit en demandant pourquoi le tuer ? Mais la réponse avait déjà été évoquée un peu plus haut. Les deux protagonistes n’arrivaient pas comprendre réellement l’importance de cette mission. C’était vraiment dommage. Enfin Ecko exposa le fait que l’inconnu mentait, que c’était seulement un individu non méchant et que l’inconnu se servait d’eux pour ne pas se salir les mains. Que c’était malheureux.
 
Le silence revint peu à peu, les deux protagonistes avaient fini de parler, d’exposer leurs idées. En somme, ils n’avaient juste rien compris. L’inconnu leurs souriait toujours. Il baissa la tête, masquant son visage ainsi grâce à son haut de forme, main le tenant fermement et recula d’un pas. Il s’appuya ainsi contre une des cabines de la grande roue. La tête se releva doucement vers eux et sa main lâcha le chapeau. C’est alors que sa voix forte et assurant prononça :

 
- Trop de questions, trop de question. Comment voulez-vous que je réponde à tout ceci. Je ne peux pas me souvenir de tout. Il sourit. Il paraissait presque amicale à cet instant, pourtant son sourire laissait présager bien autres choses. Bon, de ce que j’ai retenue, j’ai l’impression vous ne savez pas ce que veut dire « multirécidiviste ». Quand quelqu’un tue une autre personne, elle est emprisonnée puis sort un beau jour. Quand elle tue une autre personne après cela c’est une récidive et on l’enferme à nouveau. Et quand il sort et qu’il recommence encore c’est un multirécidiviste, rien de l’arrête, il recommence à chaque fois, sauf si ... il n’existe plus. La raison et les barreaux ne retiennent pas Clément, ... une autre alternative ? Après autre question, vous savez combien a de superficie ce parc ? Plus de 45km2, c’est dur de trouver quelqu’un surtout avec des gardes patrouillant. D’ailleurs Ecko j’aime beaucoup ton costume !
 
Il sourit de nouveau. Puis se souleva de sur la cabine de la grande roue. Il avança de deux pas avec les protagonistes, tête baissait tenant toujours son chapeau. Il s’arrêta et releva enfin la tête, son sourire ne l’avait pas quitté. Il se pencha un peu en avant, vers les deux hommes, mit ses mains sous son menton et demanda.
 
- Juste une question. A quoi vous vous attendez en venant dans un parc fermé en pleine nuit sur l’ordre d’un papier même pas daté ou identifié, recouvert de sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Dim 23 Juin - 16:12

Ecko renchérit :

"En effet, comme mon compagnon l'a exposé, pourquoi  le tuer ?? Cet homme ne nous veut sûrement aucun mal puisqu'il ne s'est pas montré, alors pourquoi tenez-vous tant à  sa mort ?? Certes, vous avez mentionné le fait qu'il ait déjà tué plusieurs personnes 'innocentes', ce qui est, je le reconnais, un crime punissable. Mais j'aimerais connaître plus de détails sur cet homme. Et sur ses 'victimes', si victimes il y a. Car qu'est-ce qui nous empêche de croire que vous avez une dent personnelle contre cet individu, et que vous n'avez pas envie de vous salir les mains ?? Peut-être n'est-ce qu'une histoire montée de toute pièce par vous-même dans un but qui m'échappe totalement."


Il avait parfaitement raison. Après tout, on ne sait pas si cet homme veut vraiment tuer un criminel. Nomenad et Ecko se turent alors, attendant une réponse de l'homme mystérieux. Vigilants. Il baissa la tête, masquant son visage ainsi grâce à son haut de forme, main le tenant fermement et recula d’un pas. 


- Trop de questions, trop de question. Comment voulez-vous que je réponde à tout ceci. Je ne peux pas me souvenir de tout. Il sourit. Il paraissait presque amicale à cet instant, pourtant son sourire laissait présager bien autres choses. Bon, de ce que j’ai retenue, j’ai l’impression vous ne savez pas ce que veut dire « multirécidiviste ». Quand quelqu’un tue une autre personne, elle est emprisonnée puis sort un beau jour. Quand elle tue une autre personne après cela c’est une récidive et on l’enferme à nouveau. Et quand il sort et qu’il recommence encore c’est un multirécidiviste, rien de l’arrête, il recommence à chaque fois, sauf si ... il n’existe plus. La raison et les barreaux ne retiennent pas Clément, ... une autre alternative ? Après autre question, vous savez combien a de superficie ce parc ? Plus de 45km2, c’est dur de trouver quelqu’un surtout avec des gardes patrouillant. D’ailleurs Ecko j’aime beaucoup ton costume !


Il cherchait toujours à éviter les questions. Nomenad ne comptait pas pour autant obéir. L'homme continua :


- Juste une question. A quoi vous vous attendez en venant dans un parc fermé en pleine nuit sur l’ordre d’un papier même pas daté ou identifié, recouvert de sang ?


* Il cherche à détourner l'attention. * pensa Nomenad. Mais il avait raison. Après tout, leur présence ici était due à un vulgaire bout de papier, et ils avaient tout fait jusqu'ici par effraction. Mais même s'ils le savaient, ils se cachaient sûrement la vérité jusque là, ne voulant pas croire qu'ils devraient tuer. Du moins, c'est ce que Nomenad ressentait. Il était mort de peur. Il ne voulait vraiment pas tuer. Il continua de se dresser contre l'individu, et l'attaqua vivement :


- Reposons donc les questions une à une, puisque vous êtes visiblement trop vieux pour vous souvenir de tout. Pourquoi ne pas simplement l'emprisonner à vie ? Voulez vous qu'on les note sur un papier ?


La méthode de Nomenad était brutale et dangereuse, mais il n'y avait pas d'autre choix pour vaincre leur interlocuteur. Il semblait bien plus dangereux que n'importe quel criminel. 
Revenir en haut Aller en bas
Ecko
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 1526
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
1/40  (1/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
36/40  (36/40)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Dim 23 Juin - 20:22

Comme Ecko s'y attendait, l'homme ne répondit pas à leur question, et leur parla plutôt en ces termes :

- Trop de questions, trop de question. Comment voulez-vous que je réponde à tout ceci. Je ne peux pas me souvenir de tout. Bon, de ce que j’ai retenue, j’ai l’impression vous ne savez pas ce que veut dire « multirécidiviste ». Quand quelqu’un tue une autre personne, elle est emprisonnée puis sort un beau jour. Quand elle tue une autre personne après cela c’est une récidive et on l’enferme à nouveau. Et quand il sort et qu’il recommence encore c’est un multirécidiviste, rien de l’arrête, il recommence à chaque fois, sauf si ... il n’existe plus. La raison et les barreaux ne retiennent pas Clément, ... une autre alternative ? Après autre question, vous savez combien a de superficie ce parc ? Plus de 45km2, c’est dur de trouver quelqu’un surtout avec des gardes patrouillant. D’ailleurs Ecko j’aime beaucoup ton costume !


Il se moquait d'eux. Bien sûr qu'il savait ce que signifiait 'multirécidiviste', il n'était absolument pas idiot et avait reçu une éducation des plus poussées et riches !! Là, en cet instant, l'inconnu les traitait comme des enfants en bas âge.


- Juste une question. A quoi vous vous attendez en venant dans un parc fermé en pleine nuit sur l’ordre d’un papier même pas daté ou identifié, recouvert de sang ?



Nomenad sortit littéralement de ses gonds, sans pour autant en venir aux mains. Il se contentait d'une joute verbale :


- Reposons donc les questions une à une, puisque vous êtes visiblement trop vieux pour vous souvenir de tout. Pourquoi ne pas simplement l'emprisonner à vie ? Voulez vous qu'on les note sur un papier ?



Le rythme cardiaque de l'aveugle accéléra. Il prenait d'énormes risques, en parlant de la sorte... Mais peut-être était-ce sa manière de faire. Aussi le laissa-t-il continuer sur cette voie, et déclara plutôt :


"Admettons que vous ayez raison, que ce Clément soit un tueur en liberté dans ce parc. Je ne comprends toujours pas l'utilité de le tuer. Pour moi, un être vivant qui en tue un autre n'est pas digne d'être nommé ainsi. Admettons que cet homme ait tué, et ses victimes nombreuses. Pourquoi, comme l'a souligné mon acolyte, ne pas l'emprisonner à vie ?? Si c'était la mort que la justice réclamait, il fallait la lui donner lorsqu'il était entre les mains de cette dernière, au lieu de le remettre en liberté. Et ne pensez-vous pas que c'est ce qu'il recherche ?? Un trépas doux et bref... Il doit savoir depuis longtemps qu'il a fichu sa vie en l'air, qu'il lui est impossible de revenir en arrière. Mort, les familles de ses victimes seraient vengées, certes, mais ce n'est pas sa disparition qui redonnera vie à ces dernières. Et si nous entrons dans ce cercle vicieux de la vengeance et de la violence, rien ne sera jamais résolu, car nous encourrons des peines pour avoir ôté la vie à un individu, sans compter le fait que ceux qui lui étaient chers, s'il a famille, ami ou connaissance, voudront notre peau !"


Il s'étonna lui-même de la longueur de sa réplique. Mais il avait exposé ses pensées. Il ne voulait pas tuer. Il voulait son âme intacte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/LesSeigneursSites‎ (pas vr
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 427

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Lun 24 Juin - 8:43

Les deux protagonistes ne comprenaient toujours pas, ils s’obstinaient dans un mode de pensée unique et n’essayait pas de comprendre l’inconnu. Heureusement que celui-ci était patient et voulait bien tous leurs réexpliquer gentiment. Mais ce n’est pas ainsi que les deux hommes avanceraient. Peu importe, la nuit venait juste de commencer, ils avaient encore un peu de temps pour discuter, mais si la discussion s’éternisait il faudrait y mettre un terme vite fait. Pour l’instant l’inconnu semblait encore patient et préféra répondre une nouvelle fois à toutes ces questions.
 
Apparemment ses réponses juste avant n’avait pas plus aux deux protagonistes, pourtant il n’y avait pas plus clair comme réponse à leurs questions, pas à toute certes. Quand on se fait littéralement agressé de questions en tout genre il est bien souvent difficile de se les remémorer toutes. Heureusement que l’homme était patient. C’est le blond une fois de plus qui prit la parole en premier, il semblait bien plus qu’énerver, mauvais contrôle de soi. Il exposa que si il n’était pas capable de tout ce souvenir, il fallait poser les questions une à une. La phrase du blond choqua quelques peu l’homme, lui ne s’insultait pas au moins.
 
Ecko surenchérit alors. Le même schéma que tout à l’heure se reproduisait encore ... La discussion n’avançait tout simplement pas. Ecko exposa le fait toujours, de ne pas le tuer de trouver une autre alternative comme par exemple la prison à vie. L’homme écoutait attentivement sans laisser paraitre la moindre émotion. Le monologue d’Ecko continua encore, avant qu’au bout d’un moment il n’est plus rien à dire.
 
Le silence revint entre les trois hommes. L’inconnu se redressa et lâcha ses mains le long de son corps, il n’avait pas grand-chose à répondre de plus à ses questions mais il allait tout de même le faire. Il se tourna tout d’abord vers le blond dans une élégance divine, ne lui sourit pas cette fois-ci et prononça :

 
- Monsieur, moi je ne vous insulte pas. Vous ne savez même pas quel âge j’ai, et je ne trouve pas beaucoup de rides sur mon visage. Je vous prierais donc de revoir vos propos.Puis il tourna de façon à pouvoir parler aux deux hommes. Pour continuer je vais donc me citer : Il ouvrit les guillemets manuellement pour bien montrer la citation et dit. La raison et les barreaux ne retiennent pas Clément. Puis il referma les guillemets manuellement aussi avant d’ajouter. Si les barreaux ne retiennent pas Clément, la prison à vie n’est d’aucune utilité. Et si la raison ne le retient pas non plus, Clément n’est même pas conscient et ne voit pas l’importance de ses gestes, donc pourquoi souhaiterait-il la mort ? Pour lui tous ce qu’il fait est normal, ce sont les autres qui ne sont pas normal. Vous savez arriver à un stade la folie devient vraiment inimaginable.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 113
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
31/115  (31/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   Mar 25 Juin - 10:51

Ecko commenta de nouveau après Nomenad :

"Admettons que vous ayez raison, que ce Clément soit un tueur en liberté dans ce parc. Je ne comprends toujours pas l'utilité de le tuer. Pour moi, un être vivant qui en tue un autre n'est pas digne d'être nommé ainsi. Admettons que cet homme ait tué, et ses victimes nombreuses. Pourquoi, comme l'a souligné mon acolyte, ne pas l'emprisonner à vie ?? Si c'était la mort que la justice réclamait, il fallait la lui donner lorsqu'il était entre les mains de cette dernière, au lieu de le remettre en liberté. Et ne pensez-vous pas que c'est ce qu'il recherche ?? Un trépas doux et bref... Il doit savoir depuis longtemps qu'il a fichu sa vie en l'air, qu'il lui est impossible de revenir en arrière. Mort, les familles de ses victimes seraient vengées, certes, mais ce n'est pas sa disparition qui redonnera vie à ces dernières. Et si nous entrons dans ce cercle vicieux de la vengeance et de la violence, rien ne sera jamais résolu, car nous encourrons des peines pour avoir ôté la vie à un individu, sans compter le fait que ceux qui lui étaient chers, s'il a famille, ami ou connaissance, voudront notre peau !"

Une longue tirade. Mais il avait raison. L'homme n'inspirait définitivement pas confiance aux deux jeunes hommes. Tuer revenait à être réduit à moins qu'un animal. Car si les animaux se battent entre eux, ils le font pour faire survivre leur espèce. Ici, tuer Clément ne reviendrait qu'à tuer sa propre espèce. Ce serait contraire aux principes de la nature. Nomenad se souvenait parfaitement de la morale Des Jugements de La Bruyère, qu'il avait lu cet hiver, pendant ses vacances. Celui ci énonçait avec beaucoup d'élégance cette idée. Non. L'homme ne devait pas se battre contre lui même. Ce n'était qu'une stupidité qui ne peut être que rejetée.

L'homme se tourna vers l'être de foudre, de marbre, et lui répondit en premier :

- Monsieur, moi je ne vous insulte pas. Vous ne savez même pas quel âge j’ai, et je ne trouve pas beaucoup de rides sur mon visage. Je vous prierais donc de revoir vos propos.

* Humpf ! Ce n'était qu'une expression, vulgaire imbécile * pensa avec force le jeune homme.

Puis l'homme se tourna un peu plus vers Ecko, comme s'il voulait parler aux deux hommes.

- Pour continuer je vais donc me citer :  Il ouvrit avec ses mains des guillemets. Il avait l'air d'un sinistre idiot. La raison et les barreaux ne retiennent pas Clément. Il fit le même geste que précédemment pour fermer la citation, et continua : Si les barreaux ne retiennent pas Clément, la prison à vie n’est d’aucune utilité. Et si la raison ne le retient pas non plus, Clément n’est même pas conscient et ne voit pas l’importance de ses gestes, donc pourquoi souhaiterait-il la mort ? Pour lui tous ce qu’il fait est normal, ce sont les autres qui ne sont pas normal. Vous savez arriver à un stade la folie devient vraiment inimaginable.

* C'est toi qui est fou * pensa Nomenad. Cet homme était visiblement atteint lui aussi ? Folie meurtrière ? Folie du jeu ? La prison à vie, d'aucune utilité ? Comme l'aurait dit Victor Hugo, ce célèbre écrivain français. Nomenad, pour répondre à l'homme, entra dans le même jeu que lui :

- Je vas citer un illustre écrivain, Victor Hugo. Il ouvrit les guillemets non sans mimiques comiques, et prononça ces mots qu'il avait appris par coeur : "Ceux qui jugent et qui condamnent disent la peine de mort nécessaire. D'abord, – parce qu'il importe de retrancher de la communauté sociale un membre qui lui a déjà nui et qui pourrait lui nuire encore. – S'il ne s'agissait que de cela, la prison perpétuelle suffirait. À quoi bon la mort ? Vous objectez qu'on peut s'échapper d'une prison ? faites mieux votre ronde. Si vous ne croyez pas à la solidité des barreaux de fer, comment osez-vous avoir des ménageries ? Pas de bourreau où le geôlier suffit." Il referma les guillemets. Car voyez vous, s'il continue à perpétrer ses crimes à la sortie de prison, pourquoi ne pas l'y enfermer éternellement, mais en le surveillant personnellement ? Il ne nuirait plus à la société n'est ce pas ? Vous doutez trop des compétences des geôliers, mais ceux ci, j'en suis sûr, sont capables de réserver un traitement... spécial pour les multirécidivistes.

Nomenad fit une petite pause, puis hocha la tête.

- Je vais vous l'attraper, votre Clément. Mais ne comptez pas sur moi pour le tuer.

Puis il se tourna vers Ecko, pour attendre une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade nocturne [QUÊTE] [PV : Ecko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Terre :: Parc d'attraction-