Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mer 20 Fév - 17:16

C'est par un froid d'hiver que Nomenad se dirigeait vers le lac. Il venait de reprendre le travail au restaurant après ses longues congés d'hiver qu'il s'était octroyé. Longues congés qu'il avait passé en intégralité dans son chalet, la Golden Paradise, à profiter de son temps libre pour lire de grandes oeuvres littéraires françaises du XVIII ème siècle. Nomenad se délectait de ces incontournables, qu'il aurait sans doute lu en Angleterre, si le temps et l'envie n'avaient pas bousculé ces livres loin de sa vie.
Malgré tout, le travail, l'ambiance et la folie meurtrière et cannibale d'Izuki l'avaient quelque peu manqué, et c'est avec joie qu'il avait refoulé le pavé des rues marchandes d'Elipce, qui grouillait toujours de toutes ces activités extérieures. La ville transpirait de bonne humeur.
Dans les cuisines du restaurant, l'atmosphère était également électrique. Nomenad reprit vite le rythme effréné du travail. La garniture, les casseroles, les poêles, les instruments, les fourneaux, les tables de travail et les couteaux n'avaient plus de secret pour lui.
Sa première journée au restaurant passa très rapidement, Nomenad pensait déjà à cette soirée. Il avait entendu parler du lac et voulait y faire un petit tour afin de se détendre avant la routine hebdomadaire. Directement après être sorti de son travail, il se dirigea en sifflotant vers le lac.
Le vent glacial qui soufflait gelait l'être de foudre, qui grelottait et claquait des dents à une cadence démesurée.


* Je dois être bientôt arrivé au lac... *

En effet, la végétation s'éclaircissait, et Aquilon lui même se déchaînait de plus en plus, en apportant un vent colossal qui sentait le doux parfum de l'eau claire. Nomenad triompha : le lac se présentait sous ses yeux.
Ce lac était un lieu incontournable de l'île fantastique, réputé pour sa chaleur extrème en plein mois de juillet. Cependant, le paysage d'hiver ne refroidit pas le visage de la personne. L'eau gelée couleur diamant ressemble à une patinoire géante. L'herbe émeraude s'était teintée d'une fine couverture blanche et brillait de milles éclats sous le rubis éclatant du ciel saphir. Les Dieux eux mêmes devaient protéger ce lieu sacré personnellement tant le paysage était merveilleux. L'odeur forte du lac était accompagnée du parfum indescriptible de la rosée, doux et ferme à la fois, enivrant.
De toutes parts, des animaux couraient dans tous les sens, jouant sur la glace. On dénombrait bien plusieurs centaines de cygnes et de canards qui grouillaient sur et autour du lac. Tous semblaient prendre plaisir à voir leur territoire aquatique glacé. Les joueurs se poussent les uns les autres, les gourmands mangent les poissons dans les trous d'eau, les frileux se collaient entre eux, et coulaient de beaux jours heureux, les enfants ruisselaient de plaisir. On entendait les oiseaux chanter les louanges de cet endroit merveilleux, et Artémis clamait sa joie de voir la vie battre son plein en ce sanctuaire naturel.
Nomenad, émerveillé par le spectacle divin que lui offraient les dieux, oublia quelques secondes le froid et se laissa envoûter par la magie attirante du lieu-dit. Bercé par cette mélodie chaleureuse, il décida de rester un bon moment au lac, qui stimulait déjà ses sens.
Son regard alors fut attiré par une personne, assise tranquillement sur un banc en pleine lecture, une personne accompagnée d'un petit glumos qui jouait autour d'elle, une personne habillée simplement malgré le froid pesant, une personne joviale qui se retourna d'un coup quand elle entendit l'être de foudre crier son nom.


- Cecily ! Incroyable ça ! Que fais tu ici ?

Coïncidence. Mais coïncidence heureuse ! Cecily était une des personnes préférées de Nomenad, qui aimait sa compagnie, ainsi de celle de son glumos, qui jappait toujours, de joie pour Nomenad.. ou pas. Quand Cecily répondit à sa question, il continua :

- Ça me fait plaisir de te voir ! Moi aussi je vais bien ! Je sors juste du boulot là, et j'avais décidé de me détendre ce soir. On m'avait déjà parlé du lac, donc j'ai décidé de venir ici. C'est vraiment merveilleux, ne trouves tu pas ?


Dernière édition par Nomenad le Jeu 28 Mar - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Ven 22 Fév - 10:59

Cecily n'avait eu aucune obligation aujourd'hui, elle avait donc décidé de passer l'après-midi au lac. Elle n'avait encore jamais mis les pieds là bas et le temps était favorable à cette visite. Enfin il était favorable à l'être de glace qu'elle était. Il faisait un froid piquant d'hiver et la gelée avait recouvert toute la végétation. Elle aimait cette froideur et avait juste revêtu un chandail assez fin avant de partir. Elle ne pouvait tout de même pas se promener en T-shirt en cette saison, elle ne passerait pas aussi inaperçue qu'elle le souhaitait.

Elle avait autorisé Loki à la suivre, là où elle allait il ne dérangerait pas et pourrait se dégourdir un peu. C'était même une bonne idée de l'emmener car ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fait si froid et l'animal apprécierait sûrement autant que sa maîtresse l'air glacé de l'hiver.

Elle avait emporté un goûter et dès le début de l'après-midi, elle s'était rendue au lac. Elle avait d'abord marché sur les berges tranquillement. Elle avait fait quelques croquis et ramassé des plumes des divers espèces de canards qui logeaient autour du lac. Elle les avait répertorié sagement dans ses carnets et les avait accompagné d'un croquis quand elle avait eu l'occasion d'observer leur propriétaire.

Le lac était bien trop grand pour qu'elle en fasse le tour complet dans la journée, elle avait donc fait un morceau de chemin, explorant les alentours avec une grande curiosité. Elle aimait beaucoup découvrir tous les recoins de l'ile. Depuis qu'elle avait emménagé sur Erya elle avait pu visiter pas mal d'endroits fabuleux, et même si elle savait qu'elle n'avait pas encore tout vu, loin de là , elle était déjà ravie d'avoir pu visiter des lieux si ravissants !

À la fin de la journée, alors que le soleil se faisait déjà plus orangé et revêtait une teinte rosâtre, Cecily qui avait encore un peu de temps avant de rentrer, se posa sur un banc. Elle ouvrit son sac et en sortit le goûter qu'elle partagea avec son glumos. Il l'avait bien mérité, le petit glumos avait gambadé joyeusement autour du lac toute l'après midi, et on voyait bien qu'il commençait à ressentir de la fatigue dans ses petites pattes. L'animal grandissait vite, depuis que Cecily l'avait recueilli il avait bien doublé de taille, mais il restait encore jeune et foufou et s'épuisait vite tout de même.

Après avoir manger les sandwichs à la confiture et pris un peu d'eau de sa bouteille, Cecily rêvassa. Elle pensa alors qu'elle avait fait acquisition d'un gros bouquin. C'était le premier tome d'une trilogie de démonologie. Il traitait de recettes de cuisine. Et l'être de glace était vraiment curieuse d'apprendre des recettes de l'île. Elle espérait pouvoir en tester bientôt. Peut-être en parlerait-elle a Nomenad quand elle le reverrait. Elle avait retenu que le jeune homme était friand de cuisine.

Elle entamait à peine la troisième recette quand elle entendit son nom au loin. Elle fit volte-face et vit le visage, éclairé par le soleil orangé, de Nomenad. C'était comme s'il était sorti de ses pensées pour venir là, comme si impatient de connaître le livre de recettes qu'elle lisait il avait été projeté de ses pensées dans la réalité. L'être de glace fut surprise de le voir ici, mais la présence du jeune homme la ravissait plus qu'autre chose.

Ils entamèrent un dialogue des plus banals, pour savoir comment ils allaient etc. Chacun prenait des nouvelles de l'autre dans une réserve de politesse et d'amitié. Elle apprit qu'il sortait juste des cuisines d'Izuki, elle n'avait pas travaillé elle, aujourd'hui. Lui non plus n'était jamais venu ici jusqu'à présent.


- C'est vraiment merveilleux, ne trouves tu pas ?

Cecily sourit en entendant cette phrase d'exaltation du jeune homme. Évidemment que c'était beau, tout le paysage était recouvert d'un pellicule glacée, comment ne pouvait-elle pas trouvé ce paysage magnifique ? Mais elle savait bien que Nomenad ne parlait pas de la beauté du paysage gelé mais plus de la beauté des lieux en général. Elle lui répondit donc :

- Oh oui c'est très beau. Moi non plus je n'étais jamais venue ici avant aujourd'hui, j'y ai passé toute l'après-midi pour visiter un peu.

Pendant qu'elle disait ça Loki tournait autour du cuisinier et le reniflait, le petit gourmand sentait sûrement toute les odeurs des cuisines que Nomenad traînait avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Jeu 28 Mar - 17:12

Les retrouvailles étaient toujours très heureuses avec Cecily, et c'est avec plaisir qu'il la revoyait. Après tout, même s'ils travaillaient ensemble, ils n'avaient pas vraiment l'occasion de se parler souvent. Loki, le petit glumos, reniflait les odeurs alléchantes que portait le cuisinier, ce qui provoqua l'hilarité des deux jeunes.

- Oh oui c'est très beau. Moi non plus je n'étais jamais venue ici avant aujourd'hui, j'y ai passé toute l'après-midi pour visiter un peu. dit elle dans un sourire.

En effet, le paysage glacé avait de quoi émerveiller l'être de glace, ce qui ne manqua pas de faire sourire l'être de foudre. La grande étendue d'eau était toujours couverte de ces canards. L'un d'eux, sans doute téméraire, s'approcha timidement du groupe, tout en gardant ses distances. Il était petit, sans doute un enfant canneton. Ses ailes étaient teintées d'un jaune canari somptueux, que le jeune homme ne manqua pas de remarquer. Nomenad tenta de s'approcher, en vain : le canard prit ses pattes à son cou et rejoignit les autres. Le jeune homme soupira, et se retourna vers Cecily et demanda alors :


- Tu veux te balader autour du lac ? Je suis sûr qu'on n'a pas vu tous les recoins de cette merveille naturelle !

Alors que Cecily rangeait ses affaires, Nomenad se retourna et respira le bon air frais. Le vent s'était calmé, devenant une douce brise, qui piquait néanmoins la joue de Nomenad. Les nuages eux mêmes se séparaient, laissant apparaître un soleil encore timide, mais chaud, réchauffant légèrement le corps alors frigorifié de Nomenad. Les canards triomphaient de ce retour de la chaleur, et tous dansaient au rythme des " coin ! coin ! " répétés. Nomenad s'étira, et lança avec un air serein

- Cette fois y a pas de doute, le printemps arrive !

Oui, le printemps arrivait enfin. Après ce long et rude hiver, où même le feu glaçait les os, le soleil faisait un peu de bien. Il fallait aujourd'hui en profiter le temps qu'il disparaisse, laissant place aux ténèbres nocturnes, éclairés par la seule Lune.

Cecily étant prête, ils se baladèrent tout au long du parc. Il lui racontait son entretien d'embauche avec Izuki dans les moindres détails, de ses pensées les plus marquantes (quand il pensait qu'elle voulait le manger) au triomphe de pouvoir travailler avec elle dans le restaurant, en passant par le test étrange qu'elle lui avait fait passer. Il demanda évidemment si elle avait paru cannibale également à son arrivée au restaurant. Celui ci le manquait le soir quand il devait le quitter, les cuisines et l'ambiance chaleureuse changeait de la monotonie de la solitude à la Golden Paradise. Ainsi, il aimait beaucoup discuter avec le videur, Donatello Salvador, pendant les pauses.


Et toi, comment vis tu ce travail ? demanda t'il subitement. Je te vois peu en fait pendant ces heures ! Il cherchait le jour qu'ils avaient en commun. Samedi, il me semble qu'on travaille tous les deux, n'est ce pas ?

C'est vrai, malgré leur amitié, ils ne se voyaient peu, voir jamais au travail, si ce n'est quand Cecily vient chercher les plats cuisinés pour les servir aux clients. Cela serait sans doute plus drôle s'ils travaillaient en binôme, s'il cuisinait les plats qu'elle servait.

Il s'étira de nouveau longuement. La fatigue de la journée commençait à se ressentir. Son regard se porta sur le glumos qui ne semblait pas en forme non plus et s'amusa à l'imaginer bailler. Derrière eux, le soleil commençait à se coucher. Les canards se dispersaient de l'étendue glacée. Seuls quelques uns restaient, en groupe, en se baladant.



Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Ven 29 Mar - 10:59

- Tu veux te balader autour du lac ? Je suis sûr qu'on n'a pas vu tous les recoins de cette merveille naturelle

Cecily acquiesça timidement et rangea ses affaires sur ces entre-faits. Elle fourra tout ce qu'elle avait sorti auparavant dans son sac et se leva. Elle fit signe à Loki de la suivre mais c'était inutile, le petit gourmand restait collé aux basques du cuisinier depuis que celui ci était arrivé.

S'étirant et respirant l'air frais de la fin de l'hiver, Nomenad lança sereinement:


- Cette fois y a pas de doute, le printemps arrive !

Cecily sourit chaleureusement à cette remarque. Elle aimait bien l'hiver mais quelques rayons de soleil ne la dérangeaient pas. Ce qu'elle redoutait c'était l'été mais là où elle habitait, il ne risquait pas de faire trop chaud, et cela la rassurait. Elle souffrirait un peu lors de ses venues à Elipce pour venir travailler au restaurent.

Nomenad lui raconta comment s'était passé son entretien d'embauche avec Izuki. Il semblait que ça n'avait pas été aussi simple que pour Cecily. L'être de glace connaissant déjà la rousse, celle ci avait du être beaucoup plus avenante. Il lui expliqua avoir cru qu'Izuki voulait le manger. Cecily rit aux éclats en entendant cela, elle n'avait jamais eu la moindre pensée à ce sujet là à propos de son amie.

Ils marchèrent lentement autour du lac, tout en parlant ils ne virent pas le temps passer. Nomenad lui demanda alors des précisions sur son travail à elle:


Et toi, comment vis tu ce travail ? Je te vois peu en fait pendant ces heures ! Samedi, il me semble qu'on travaille tous les deux, n'est ce pas ?

La question fut si subite que Cecily fut surprise. Elle répondit tranquillement à l'être de foudre:

– Oh moi, ça se passe bien. Ce que je préfère c'est monter les tables. Le service, quand il y a beaucoup de monde surtout, c'est fatiguant. Mais cet emploi me convient bien. C'est un cocon ce restaurent, et comme la plupart des gens que j'ai rencontré sur Erya travaillent ici, c'est mieux pour se lier d'amitié. Mais c'est vrai qu'on n'a pas trop le temps de se voir, toi tu es en cuisine et moi en salle, ce sont deux mondes différents.

Cecily rit de sa propre remarque, c'est idiot dit comme ça. Pourtant elle n'avait pas tout à fait tort ! Ils travaillaient sous la même enseigne et ne se voyaient quasiment jamais.

Ils continuèrent à marcher le long des berges du lac. Derrière eux le soleil devenait orange et allait passer au delà de l'horizon pour laisser place à la nuit. Les derniers rayons de soleil faisaient luire le givre sur la végétation qui avait survécu au froid de cet hiver. Cecily apprécia les scintillements des brins d'herbes sous l'orangé du soleil.

Une sorte de nénuphar flottant à la surface glacée de l'eau attira son regard. La fleur n'était pas de couleur claire comme Cecily les connaissait mais d'un mauve vif, le givre ne s'était pas déposé sur ses pétales ronds. Cette fleur étai tout près du bord, elle avait une base semblable à celle des nénuphars mais son corps était beaucoup plus rond et resserré. Cecily était intriguée à la vue de ce végétal. Elle s'approcha du bord du lac pour regarder ce specimen de plus près. Elle n'avait jamais observer de telle fleur. On ne pouvait dire si c'était une fleur ou un fruit. Hypnotisée par la couleur vive de la fleur-fruit, Cecily s'accroupit au bord du lac …
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Lun 8 Avr - 21:10

– Oh moi, ça se passe bien. Ce que je préfère c'est monter les tables. Le service, quand il y a beaucoup de monde surtout, c'est fatiguant. Mais cet emploi me convient bien. C'est un cocon ce restaurant, et comme la plupart des gens que j'ai rencontré sur Erya travaillent ici, c'est mieux pour se lier d'amitié. Mais c'est vrai qu'on n'a pas trop le temps de se voir, toi tu es en cuisine et moi en salle, ce sont deux mondes différents.

Cecily rit de sa propre remarque, ce qui ne manqua pas de faire sourir l'être de foudre. C'est vrai que Cecily avait plusieurs connaissances au restaurant, comme Izuki ou Eko Sayuri.

De plus, la jeune femme avait raison. La différence est flagrante entre la salle et les cuisines ! D'un côté, il s'agit de trois pièces spacieuses, ornée de tables avec une teinte spéciale selon l’événement, une douce musique relaxant les divins clients qui osaient alors avec malice croquer une bouchée de leur splendide plat, alors que de l'autre, il s'agit d'une pièce modeste, où rien n'est inutile, pas même le quart de seconde entre deux préparations, où il n'est pas rare d'entendre des disputes, des pleurs, des soupirs. Malgré cela, Nomenad adorait son métier et ne le changerait pas si facilement.

Ils continuèrent à marcher le long des berges du lac. Derrière eux le soleil devenait orange et allait passer au delà de l'horizon pour laisser place à la nuit. Les derniers rayons de soleil faisaient luire le givre sur la végétation qui avait survécu au froid de cet hiver. Cecily semblait apprécier les scintillements des brins d'herbes sous l'orangé du soleil. Nomenad, lui, admirait l'astre céleste, et commença à rêver. Il se souvint d'un livre qu'il avait lu pendant ses congés. Le nom ne lui revenait pas, rien à faire. Mais il l'avait marqué. Cet ouvrage parlait d'un homme se rendant sur la Lune et qui découvrait une civilisation semblable à celle de la Renaissance.


* Lequel était-ce donc ? * pensa Nomenad.

De toute façon, ce n'était pas important, il le rechercherait une fois chez lui. Alors que Cecily se rapprochait de l'eau, il se mit à rêver d'un autre monde, sur le soleil. Contrairement à ce qu'il aurait pu croire, il ne l'imagina pas sous l'emprise du feu, mais régi par trois éléments : la glace, le feu et l'eau. Il continua son rêve éveillé pendant que Cecily s'accroupit devant un nénuphar mauve.

Soudain, Nomenad fut tiré de sa torpeur par un grand bruit. L'eau s'était agitée. Il se tourna vers Cecily et découvrit qu'elle était tombée dans l'eau.


- Cecily !!

Il se rua vers les lieux, enleva ses chaussures, plongea dans l'eau pour la faire remonter. Par chance, l'eau n'était pas très profonde ici, il put distinctement la voir. Il frissonna. Malgré le printemps qui arrivait, le lac était toujours aussi glacé. Il ne tiendrait pas longtemps dans des circonstances normales dans une eau aussi froide ! Il nageait cependant le plus rapidement qu'il put, luttant contre le froid, le courant, animé par l'idée de sauver l'être de glace de la noyade.

Cecily, elle, semblait convulsée de toutes parts. Ses yeux restaient curieusement ouverts, fixes, comme si elle avait découvert l'enfer. Nomenad s'inquiétait de plus en plus au fur et à mesure qu'il se rapprochait d'elle. Arrivé sur elle, il la saisit violemment et la tira vers la surface. Le corps de l'être de glace était léger comme une plume, il pouvait facilement la tirer. Cependant, il lui fallait faire vite. Il se prit un rocher sur le pied qui lui fit grincer les dents. La surface est si proche... Brusquement, dans un faux mouvement, il lâcha malencontreusement l'être de glace. Dans un sursaut, il fit demi tour, la saisit de nouveau et la plaqua contre lui pour l'empêcher de bouger, et repartit de plus belle.


* Tiens bon Cecily !! * hurla t'il dans ses pensées.

Il sortit enfin la tête de l'eau. Il était temps ! Sa respiration n'aurait pu tenir plus longtemps. Courageusement, il revint sur la berge avec le corps toujours convulsé de Cecily, et la déposa dessus. Enfin, il sortit lui même de l'eau, frigorifié. Il fixa Cecily.


- Je ne peux rien faire... lança t'il, impuissant.

Il décrocha son regard de l'être de glace et essora ses vêtements. Au loin, le soleil avait disparu. Il n'y avait plus aucune lumière.

Il regarda alors son pied gauche. Ce dernier était en sang après l'impact sur le rocher. Nomenad lava méthodiquement sa plaie avant de la bander avec une de ses chaussettes.


* Au moins, la situation ne peut être pire * ironisa t'il en ne manquant pas de s'esclaffer.

En effet, ils avaient évité le pire. Cecily, elle, restait toujours animée d'une force qui semblait contradictoire à sa pensée. Il attendit patiemment à son chevet que Cecily redevienne dans un état normal, ce qu'il souhaitait rapidement...

Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mar 9 Avr - 18:33

Cecily sentit du liquide autour d'elle. Tout devint plus sombre. Soudain on l'empoigna. Elle se sentit flotter. Puis on la déposa sur du dur. Les yeux fixes elle se saurait dire ce qu'elle voyait. Dans sa main le nénuphar mauve s'était logé.

Elle reprit conscience de son corps quand elle se rendit compte qu'elle était toute mouillée. Elle s'assit sur le rocher, regarda vaguement autour d'elle. Elle distingua un beau blond dans l'obscurité qui faisait lieu. Sentant cet aspect désagréable qu'ont les vêtements mouillés sur la peau, l'être de glace le regard vitreux et les mouvements lents, naturellement, commença à déboutonner son chandail. Elle laissa apparaître son buste mouillé sous son débardeur bleu trempé, qui collant à sa peau, dégagea une silhouette sensuelle de la jeune femme. Après avoir enlevé sa veste elle s'attaqua au débardeur qui la gênait. Puis elle le jeta plus loin pour qu'il sèche, même si en cette froide nuit il y avait plus de chance qu'il gèle plutôt qu'il sèche. Elle se leva alors et dégrafa sa braguette pour se débarrasser de ce jean si lourd car tout mouillé. Elle avait sûrement perdu ses chaussures dans le lac car ses pieds étaient nus.

Elle se retrouva à moitié nue dehors, en pleine nuit en compagnie d'un total inconnu. Elle ne soucia pas de lui. Elle l'ignorait même. Celui était blessé mais elle ne le voyait pas. Vêtue seulement d'un soutien-gorge prune et d'une culotte assortie, elle se sentait bien plus à l'aise maintenant qu'elle avait enlevé ses habits tout mouillés. L'ensemble était tout simple, uni, seule une bande de dentelle au niveau du décolleté et sur le haut de la culotte ajoutait une touche d'élégance à son allure. Dévêtue qu'elle était, sa peau blanche ressortait encore plus pâle en contraste avec le violet des sous-vêtements et avec la nuit tombée. Comme par le plus pur des hasard la fleur mauve cueillie à la surface de l'eau qu'elle n'avait pas lâché un instant, était tout à fait assortie à sa tenue.

La main qui tenait la fleur était engourdie mais elle ne bougeait pas d'un cil. On aurait presque pu croire que la fleur avait fusionné avec ses doigts. Son membre était comme pétrifié. Une poigne de fer enfermant une fleur étrange.

Cecily se mit à danser. Son corps était humide. Elle voulait sécher les gouttes d'eau vaseuse qui parsemaient son corps et elle n'eut à l'esprit que l'idée de danser. Elle commença à balancer ses bras légèrement puis à tournoyer dans la nuit. Son corps était léger. Elle aurait voulu accomplir ses mouvements, elle ne l'aurait pas pu. Mais cette danse imprégna tous ses sens. Ses hanches ondulaient, ses jambes voletaient, ses bras s'envolaient et ses cheveux tournoyaient dans le ciel noir et étoilé de la nuit. Ses yeux étaient toujours fixes, immobiles, hypnotisés. Elle suivait un rythme inconnu et étrange.

Elle prit soudain conscience qu'elle était observée. Elle s'approcha du blond qu'elle ne reconnaissait pas et tournoya un moment autour de lui. Elle s'approcha de plus en plus du jeune homme. Elle dansa un moment contre lui. Elle se mit alors à chantonner un air totalement inconnu. Elle se colla à lui toujours dansant et cligna soudain des paupières. Ses yeux bougèrent alors, mais toujours envoûtés, ils parcoururent le corps du blond. S'arrêtant sur ses yeux verts brillant dans la nuit mais à peine visible elle lui chuchota d'une voix langoureuse :


– Quel est ton nom bel inconnu ?

Glissant ses bras autour du cou du garçon elle se hissa sur la pointe des pieds pour être à sa hauteur et mieux voir son visage. Ses lèvres entrouvertes, et ses yeux d'un regard à la fois vide et profond invitaient le jeune homme à agir mais il n'en fit rien. Elle se détacha de lui et lui tourna autour un moment, elle avait cessé sa danse brutalement.

La fleur mauve se trouvait toujours dans sa main. La jeune femme la respirait de temps en temps, cette odeur la rendait encore plus ivre et elle en voulait toujours plus. C'était comme une drogue.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mer 10 Avr - 18:42

Nomenad attendait maintenant depuis bien dix minutes au chevet de Cecily, toujours convulsée de toutes parts. Son état ne s'arrangeait pas, loin de là ! Le petit glumos lui même s'était blotti contre Nomenad. Il n'avait sans doute jamais vu sa maîtresse dans cet état ! comprit Nomenad. Et ce n'était pas surprenant.

La nuit était désormais bien noire. Nomenad décida de passer la nuit ici, au cas où Cecily ne reprenne pas ses esprits de suite, et l'amènerait en extrême urgence en ville le lendemain matin, si son état ne s'améliorait pas.


* J'ai tout mon temps, demain le restaurant est fermé... *

Cependant, la nuit continuait de geler les membres de Nomenad. Ce dernier tenta alors de faire un feu. Il ramassa du bois loin du lac afin d'éviter qu'il soit mouillé, chercha quelques pierres, et fit un feu de camp improvisé, en prenant soin de l'éloigner de Cecily. En effet, Nomenad se rappelait que c'était un être de glace. Il chercha alors un générateur de chaleur quelque part, qui lui permettrait d'allumer le feu.

* Mais oui ! J'ai le briquet du restaurant ! * se souvint t-il

Après quelques essais, il réussit à l'allumer dans un sourire triomphant. Il se félicita d'avoir "emprunté" le briquet.


*Faudrait que je le rende un jour..*

Il s'assit finalement près du feu et attendit patiemment que Cecily donne signe de vie.

Le feu s'éteignit brutalement d'un coup de vent. Nomenad, surpris, se leva. Quelle manque de veine ! Il vérifia l'état de Cecily. Celle ci semblait normale. Il soupira de soulagement.

Celle ci se leva en titubant et s'assit sur un rocher. Elle le regarda vaguement dans les yeux, comme si elle était droguée. Nomenad, déconcerté, n'osa parler. Tout d'un coup, l'être de glace, le regard vitreux, commença lentement à déboutonner son chandail.


* Que ?... *

Elle l'enleva naturellement, laissant apparaître son buste sous son débardeur bleu, toujours trempé de la noyade. Après le chandail, elle commença à enlever le débardeur.

* Cecily... que me fais tu là ?* pensa Nomenad.

Elle enleva finalement le jean. Elle était désormais à moitié nue devant lui, simplement vêtue d'un soutien gorge prune quelque peu déchiré, sûrement à cause de la noyade, et d'une culotte. Dévêtue qu'elle était, sa peau blanche ressortait encore plus pâle en contraste avec le violet des sous-vêtements et avec la nuit tombée.

Nomenad ne comprenait pas ce qu'il se passait. Il se visionna toutes les possibilités dans sa tête. Est elle folle ? Est elle droguée ? Fait elle une blague ? Ou bien... peut-être a t'elle des sentiments pour lui ? Cette dernière question lui trottait dans sa tête, et le dérangeait quelque peu. Cecily, des sentiments pour lui ? C'était bien possible après tout. Ils se côtoyaient souvent après tout, et avait l'air d'apprécier sa compagnie. Cette pensée lui pinça le coeur. Se pourrait-il que lui aussi ?

Nomenad blêmit. Cecily, comme si de rien n'était, commença à danser. Sa danse était élégante, bien que maladroite, mais captiva tout de même le jeune homme, qui suivait le mouvement de sa collègue, comme hypnotisé. Après tout, quel homme ne le serait pas ? Ses hanches ondulaient, ses jambes voletaient, ses bras s'envolaient et ses cheveux tournoyaient dans le ciel noir et étoilé de la nuit. Sa grâce finirait de charmer le plus grand coeur de pierre qui existe, et même les dieux ne pourraient détourner le regard.


* Suis je amoureux ? *

Nomenad continua d'y réfléchir. Après tout, avait-il des sentiments pour Cecily ? Elle est charmante, sympathique et a de nombreuses qualités, et il l'appréciait beaucoup. Mais avait il réellement des sentiments ?

Nomenad secoua sa tête. Non. Il ne l'avait jamais remarqué auparavant, pourquoi est ce qu'il le remarquerait que quand elle était dévêtue. Non. Ce n'est qu'une pulsion masculine banale. Non, oublie le, Nomenad. Non. Ce n'est pas le cas.

Cecily prit soudain conscience qu'elle était observée, sûrement, car fixa de nouveau Nomenad. Elle s'approcha en dansant de l'être de foudre, tétanisé, et finit collé à lui, faisant une danse sensuelle.


* Calme toi petit homme... ce n'est qu'une femme dévêtue... Assez belle quand même... *

Nomenad pouvoir voir ici tous les attraits physiques extérieurs de son amie. Il ne put s'empêcher de fermer les yeux quelques secondes. Quand il les rouvrit, Cecily avait stoppé sa danse et le scrutait de ses yeux. Ils s'arrêtèrent sur ceux de Nomenad, et elle annonça, d'une voix langoureuse :

– Quel est ton nom bel inconnu ?

Cette phrase illumina l'esprit de Nomenad. Est elle devenue amnésique ? Cela conforta son idée que Cecily n'était pas dans son état normal. Même Loki s'était réfugié derrière l'être de foudre, ce qui confirma ses soupçons. Cette dernière glissa ses bras autour de Nomenad, et se hissa à la même hauteur de Nomenad, semblant réclamer un baiser. Nomenad resta de marbre, persuadé qu'elle n'était pas consciente de ses actes.

* Quel gâchis... * se lamenta t-il.

Elle se détacha finalement brutalement de lui, et lui tourna finalement autour, en ayant arrêté cependant sa danse. Nomenad remarqua alors quelque chose d'étrange dans sa main.


* Le nénuphar !! * s'exclama t'il.

Il remarqua alors que cette dernière respira son odeur de temps en temps. Ce pourrait-il que ce soit l'objet du délire ? Nomenad n'avait en effet pas vérifié si elle avait quelque chose dans la main après l'avoir ramené sur la terre ferme.

Il réfléchit lentement. Il fallait la sauver, et pour cela il y avait deux solutions : lui enlever de force ou détourner l'attention. Comment faire. En dernier recours, il s'autorisa à la foudroyer, seulement pour l'assommer. De toute façon, il devait tenter de parlementer. Il répondit finalement :


- Cecily.. c'est moi ! Nomenad ! Ton collègue de travail au restaurant d'Izuki ! Il s'appliquait à rappeler de plus en plus de souvenirs, afin de maximiser les chances qu'un puisse lui rappeler des souvenirs et le faire entrer en confiance. Et regarde ici, c'est Loki ! Nomenad désigna le petit glumos, mort de peur.[b] Tu ne t'en souviens pas ?

Il lui fallait absolument l'approcher pour détacher ce nénuphar. Cependant, Nomenad restait sur ses gardes. La moindre erreur de sa part pourrait être catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Jeu 11 Avr - 10:05

Cecily.. c'est moi ! Nomenad ! Ton collègue de travail au restaurant d'Izuki ! Et regarde ici, c'est Loki ! Tu ne t'en souviens pas ?

Les yeux de Cecily vibrèrent. Elle frissonna un moment. Son regard erra un moment dans la nuit. Une partie d'elle même avait comme reprit conscience de son corps mais ne pouvait se sortir de l'emprise de la fleur. Elle fixa alors le jeune homme et se mit à rire aux éclats. Son rire frais et léger tinta dans le silence de la nuit. On sentit quelques bêtes bouger dans un buisson. Le rire de la jeune femme avait du les réveiller.

Elle jeta un coup d'oeil au glumos, la boule de poils recroquevillée aux pieds du blond pleurait presque. Elle se mit à rire de plus belle. Elle entra dans un fou rire infernal. Elle se tordait et riait de plus en plus fort.

Soudain tout s'arrêta. Ses mouvements se figèrent. Ses yeux s'embuèrent. Son rire se brisa dans la nuit. Elle était pliée en deux, les bras contre son ventre et les cheveux dans tous les sens tombaient sur son visage penché vers le sol. Elle se releva lentement. Elle afficha un regard furieux. Ses membres se crispèrent et elle entra dans un état proche de la colère ou la haine profonde.

Elle se tourna vers le jeune homme. Elle n'avait compris aucune des paroles qu'il avait prononcé. Ses mots avait résonné dans sa tête sans qu'elle puisse en retenir la signification. Elle était comme dans une bulle ouatée et pleine de mercurochrome qui embuait son esprit. Elle ne reconnaissait rien. Et ne s'en préoccupait pas. Cependant même si les paroles du jeune blond n'avait pas imprégné son esprit elles l'avaient mise en colère.

Elle venait d'entrer dans une fureur froide. Elle avança lentement, contrôlant la moindre partie de son corps elle s'approcha du jeune homme. Ses mains serrées, ses lèvres pincées, ses sourcils froncés, son regard noir malgré ses yeux si clairs, tout son corps furieux allait vers le blond. Ses poings brillèrent doucement. Plus elle avançait vers le jeune homme plus ses poings s'enflammaient d'une lumière bleue étincelante. Ses mains brillaient de mille feux d'une lumière cyan qui éblouissait. Elle fit naître dans le paysage si sombre une touche de lumière, un peu de jour dans cette nuit profonde. Elle arriva si proche du blond qu'elle put sentir son souffle dans ses cheveux. Elle le menaça d'un regard si noir qu'elle ressemblait presque à une furie prête à bondir sur sa proie. Son visage s'était assombri. Elle paraissait maléfique. Elle était tout le contraire de la petite Cecily timide et réservée, que Nomenad avait rencontré un jour d'orage dans une rue d'Elipce. Elle enrageait.

Son corps svelte, si gracieux auparavant s'était transformé en une boule de nerf. Ses muscles étaient contractés et ses formes semblaient moins lisses, sa silhouette était moins gracile, moins sensuelle. Elle semblait tourmentée. Elle était si proche du garçon qu'elle aurait pu hésiter à lui sauter dessus pour l'embrasser ou bien pour le rouer de coups. Son visage si crispé laissa plus deviner qu'elle allait faire preuve d'un peu plus de violence. Étrangement elle n'en fit rien, elle resta plantée là devant le blond attendant qu'il réagisse peut être.

Un court instant passa. Le besoin de sentir la fleur apparut. Elle fut prise de spasmes et se mit à trembler légèrement. La lumière de ses poings qui n'avait pas changé oscilla. Elle s'estompa peu à peu. Sa main refermée sur le nénuphar mauve, s'approcha de son visage par mouvements saccadés. Elle arriva à son nez, elle allait enfin pouvoir respirer cette odeur envoûtante quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mar 7 Mai - 18:56

Cecily.. c'est moi ! Nomenad ! Ton collègue de travail au restaurant d'Izuki ! Et regarde ici, c'est Loki ! Tu ne t'en souviens pas ?

A peine prononça t-il cette phrase, les yeux de Cecily vibrèrent. Son regard semblait perdu, ses yeux mouvaient dans la pénombre. Soudain, elle rit aux éclats dans le silence complet de la nuit, provoquant la fuite de quelques animaux dans les buissons.

Nomenad, lui, avait peur. Peur de la nouvelle personnalité de son amie qui virait à la psychopathie. Peur de la possibilité de se faire geler à la moindre occasion si il faisait un faux pas. Peur de ne pas réussir à la sauver de l'emprise hypothétique du nénuphar. Peur d'elle.

Derrière lui, Loki semblait dans le même était de lui et se faisait tout petit. Sa mine semblait déconfite, Cecily le fixa, et rit de plus belle. Son rire était saccadé et pénétrait avec violence dans les oreilles de Nomenad, résonnait sans retenue dans tout le corps de l'être de foudre, et le tétanisait. Elle se tordait et riait de manière cauchemardesque.

Ce rire ne dura que quelques secondes, pourtant ils parurent une éternité au jeune homme qui chancelait ; la douleur du cri était aussi perçante que la glace.

Soudain, Cecily se figea. Elle se tut. Le silence revient dans la nuit fraîche. Les animaux se rendorment.

Elle titube. Elle se plie. Ses cheveux se brisent sur son visage. Ses bras arrachent la douleur de son ventre. Elle se relève. Lentement. Elle est toute crispée. Ses yeux affichent la plus grande souffrance, mais aussi la plus grande fureur.


* Elle va me tuer... après Izuki la cannibale, voici Cecily l'amazone sanglante.. * ironisa Nomenad pour se décontracter légèrement.

Elle se retourna vers lui, avançait lentement, sans geste inutile, contrôlant chaque fébrile mouvement de son corps, chaque respiration, chaque pas, chaque mouvement de bras, chaque inclinaison de tête, chaque seconde, chaque instant. Ses mains serrées, ses lèvres pincées, ses sourcils froncés, son regard noir malgré ses yeux si clairs, tout son corps furieux allait vers le blond. Soudain, ses poings se teintèrent d'une lumière bleue étincelante. Cette lumière s'intensifia, elle devint aussi douloureuse que le rire, aveuglant Nomenad, apportant une pointe de jour dans la nuit noire et sombre. Elle se rapprochait encore de Nomenad. Puis le temps se figea.

La peur de Nomenad s'intensifia, mais il ne se découragea pas.


* Je ne dois pas lui faire de mal, mais je dois juste être attentif à tous ses gestes. Je me déplacerai seulement en cas de danger. Je dois être prudent pour ne pas la brusquer. *

Il n'empêche que Nomenad était surpris. Il ne se souvenait pas de Cecily comme d'une furie comme celle ci. Cecily était plus timide, moins folle, moins expressive. Elle s'était transformé en un vrai monstre. Elle était inexpressive. Elle était là. A quelques pas d'elle. Elle ne bougeait plus. Elle le regardait juste. Furieusement.

* Elle veut que je l'embrasse ou quoi ? * ironisa t-il. Il restait cependant de marbre. Soudain, il eut l'idée de lui prendre le nénuphar. Il lui fallait une occasion. Une chance.

Soudain, elle fut prise de spasmes, et la lumière vive se ramifia et s'estompa. Sa main envoûtée s'approcha de son visage lentement. Elle arrivait à son nez.

Maintenant !

Il saisit la main de Cecily pour l'empêcher de respirer. Instinctivement, il contra l'autre bras de Cecily qui fonçait sur lui et arracha le nénuphar de la main de la jeune fille non sans mal. Elle lui asséna un coup de pied foudroyant qui le fit reculer. Finalement, il se déplaça à la vitesse de la lumière derrière un arbre, caché. Il lui fallait maintenant attendre sans se faire voir. Jouer à cache cache jusqu'à ce que l'effet s'estompe.

Il soupira. La nuit serait plus longue que prévue...
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mer 8 Mai - 19:24

Cecily allait porter le nénuphar à on nez pour pouvoir mieux le respirer, il fallait que son odeur l'envoûte encore plus, elle avait besoin de cette odeur si hypnotique. Elle amenait lentement la fleur à ses narines, elle sentait un grand manque et il lui fallait que ce parfum emplisse tous ses sens pour la rendre plus forte.

Elle allait enfin pouvoir humecter ce doux parfum, la fleur était si proche, elle inspira une grande bouffée d'air espérant que l'odeur lui parvint mais le jeune homme bloqua sa main qui enfermait la fleur au creux de sa paume. Cet idiot empêchait qu'elle puisse respirer le nectar si puissant. Elle en fut si énervée qu'elle lui donna un grand coup de coude mais il l'esquiva.
Le blond fut rapide, très rapide, elle n'avait rien remarqué, elle n'y avait pas pris garde et d'un seul geste il lui vola la fleur des mains. Il lui déroba le nénuphar si vivement que la jeune fille mis un instant à s'en rendre compte. Mais cet instant fut si bref qu'elle réagit de suite et tenta de lui asséner un violent coup de pied. Il reçut le coup en plein dans le tibia et cela le fit reculer. Cecily aurait voulu le frapper encore pour qu'il lui rende la fleur mais … aussi rapide que la lumière il sortit de son champ de vision. Il fuit devant sa colère. Il était parti se cacher.

Cecily devint rouge de fureur. Elle entra dans une sombre folie qui la fit délirer un moment. Tout autour d'elle devint vague et tremblant. Le paysage nocturne si peu visible dans l'obscurité tournait autour d'elle. Elle divaguait. Elle se tordait de douleur. Le parfum de la fleur mauve avait consumé sa chair et elle semblait comme brûler de l'intérieur. Elle fut prise de spasmes violents. Elle ne tint pas compte de la disparition du blond. Certes elle avait besoin du nénuphar et surtout de son envoûtante odeur mais elle n'avait pas la force de jouer à cache-cache avec l'homme. Elle n'avait plus la force de rien. Ses membres convulsaient, elle ne contrôlait plus rien.

Son esprit reprit enfin le dessus. Elle reprit conscience de son corps mais douloureusement.Le retour à la réalité était violent. Son corps voulait de cette fleur. Son esprit était chaotique, embué, flou et vaseux. Elle ne comprenait pas trop ce qui se passait. Elle ne réfléchissait pas, la douleur s'était emparée de tout son être. Elle se mit à gémir, l'être de glace était comme prisonnière d'un feu que son corps avait lui même allumé. Elle se recroquevilla, serrant ses bras contre son ventre, elle avait besoin de la fleur, elle ne supporterait pas ce manque. Elle s'accroupit gémissant tant son corps la faisait souffrir. Elle tomba à terre, se tordant dans tout les sens, elle était comme en train d'essayer d'extirper une chose étrangère de son corps, d'essayer de la faire sortir d'elle même sans pour autant y parvenir. Elle tremblait et se cambrait de douleur.

Ses yeux étaient devenus vitreux et son regard vide. Dès qu'elle convulsait ses pupilles tremblaient et ses yeux étaient agités. Son regard errait dans le paysage nocturne, il passait d'un endroit à son opposé en un rien de temps, ses yeux partaient dans toutes les direction ne sachant où se poser, ne sachant à quoi se retenir pour trouver un peu de repos...

Elle commença à avoir du mal à respirer, elle suffoquait, l'air qui entrait dans ses poumons ne lui suffisait pas, sa respiration s'accéléra jusqu'à en devenir haletante. Elle convulsait de plus belle, et tout son corps se tordait de douleur. Sa gorge sanglotait, l'air arrivait difficilement à ses poumons...

Autour la nuit était calme. Les animaux du lac dormait tranquillement dans leurs abris. La lune se cacha un instant derrière un nuage sombre, ce qui accentua encore plus l'obscurité. Le silence régnait autour de ce lac givré, seule Cecily gémissait et tentait de respirer toujours de plus en plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mer 15 Mai - 13:54

* Ça craint... * déglutît Nomenad derrière son arbre alors que Cecily devint rouge de fureur.

L'être de foudre avait blêmit. Son amie était rentrée dans une sombre folie qui la faisait délirer. Elle semblait totalement vidée d'énergie, et pourtant en même temps il sentait sa fureur énergétique. Par ailleurs, elle semblait souffrir et se tordait de douleur. Elle était prise de spasmes violents, et convulsait. Elle ne bougeait cependant pas.

Cecily gémit de douleur et se recroquevilla sur elle même, se mettant dans une position de protection, les bras serrés contre son ventre. Elle s'accroupit, puis finalement tomba à terre tant la douleur paraissait insupportable. Elle était comme en train d'essayer d'extirper une chose étrangère de son corps, d'essayer de la faire sortir d'elle même sans pour autant y parvenir. Elle tremblait et se cambrait de douleur. Ses yeux étaient maintenant vides, et à chaque convulsion son regard se figeait, puis tremblait en tous sens, et enfin s'agitait pour regarder tout le paysage autour d'elle, comme si elle était attaquée de toutes parts par des entités invisibles. Elle ne fixait rien, et l'être de foudre ne perçut aucune émotion dans ses yeux. Ni peur, ni douleur, ni désespoir. Rien.

Nomenad assistait impuissant à cette horreur depuis maintenant plusieurs minutes. Cecily semblait lutter pour rester en vie. En temps normal il se serait rué vers elle pour tenter de l'aider, mais la peur le tétanisait et l'empêchait de bouger le moindre muscle, c'est à peine s'il pouvait respirer.

Elle aussi commençait à avoir du mal à respirer, elle suffoquait, l'air qui entrait dans ses poumons ne lui suffisait pas, sa respiration s'accéléra jusqu'à en devenir haletante. Elle convulsait de plus belle, et tout son corps se tordait de douleur. Sa gorge sanglotait, l'air arrivait difficilement à ses poumons...

La lune se cacha un instant derrière un nuage sombre, ce qui accentua encore plus l'obscurité. Le silence régnait autour de ce lac givré, seule Cecily gémissait et tentait de respirer toujours de plus en plus mal.

Nomenad fixait la fleur qu'il avait dérobé. Il soupira, puis, d'un geste brusque, la broya dans la paume de sa main droite avant de disséminer les détritus dans la nature. Il fallait stopper ce cauchemar que vivait la jeune fille. Il avait décidé de sortir de sa cachette pour l'aider.


* Pas d'électrochoc par contre, cela risque d'être très grave vu son état... *

Il s'approcha le plus silencieusement de la jeune fille toujours convulsée pour tenter de l'aider. La peur n'était pas retombée, et l'idée de se retrouver dans un verre de coca en servant de glaçon ne le réconfortait pas. Il était désormais à quelques mètres d'elle, qui n'avait pas remarqué sa présence. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il sentait ses pieds s'alourdir, ses membres s'engourdir, sa tête tourner. Cecily dégageait une forte aura terrifiante. Il prit son courage à deux mains, et, alors à portée de Cecily, tendit l'une d'elle vers le corps de la jeune femme et chuchota, dans l'espoir qu'elle ait retrouvé ses esprits sans la fleur :

- Cecily ? C'est moi, Nomenad. Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Jeu 16 Mai - 9:56

- Cecily ? C'est moi, Nomenad. Ça va ?

La voix de Nomenad résonna dans la tête de Cecily. Elle ne comprit pas tout ce qu'il dit mais elle sentit qu'il s'adressait à elle. La nuit était sombre, la lune venait de s'éclipser derrière un gros nuage. On ne voyait rien, l'être de glace était encore à terre prise de tremblements violents qui la secouaient et la plongeaient dans une grande frayeur. Elle ne voyait pas l'être de foudre qui s'était approché d'elle mais elle sentait sa présence non loin. Le regard de l'être de glace était toujours perturbé et ne restait pas fixe. Son esprit s'éclaircissait mais restait vague à cause de la douleur qui s'emparait de tout son être. Elle voulait sortir de cet état mais seule elle n'y arriverait pas. Elle tenta d'articuler quelques choses à l'attention du blond mais seulement des gémissements brouillons et dénués de sens parvinrent à sortir de sa bouche. Elle entendait encore comme un écho les mots que venait de prononcer son ami. Ils résonnaient dans sa tête, ils erraient dans son esprit en attendant qu'elle puisse en retirer le sens.

Soudain son corps se figea. Elle mit toute sa concentration dans ses mouvements qu'elle essayait de contrôler tant bien que mal. Elle tourna son visage blême en direction de Nomenad. Elle le fixa de ses yeux turquoises. Et d'un regard désespéré et à bout de force elle tenta de lui exprimer toute sa douleur. Elle souhaitait qu'il l'aide. De n'importe quel moyen que ce soit il fallait la sortir de cet état si pénible sans quoi elle n'aurait pas la force de résister.

Elle ne vit aucune réaction de la part du jeune homme. Il ne devait pas comprendre ce qu'il se passait, et il fallait dire que Cecily était si mal qu'elle ne comprenait pas non plus ce qu'il lui arrivait. Elle n'était pas consciente de la situation, elle avait juste reprit un peu connaissance de manière à se rendre compte qu'elle était souffrante et incapable de se sortir de là toute seule. Elle avait reprit le contrôle de son esprit mais son corps était encore tourmenté par la douleur. Elle ne savait pas comment elle pouvait s'extirper de cette chose qui la consumait de l'intérieur.

Dans un ultime effort de concentration, les yeux toujours rivés en direction du jeune homme qu'elle devinait ici plus qu'elle ne le percevait, elle ouvrit la bouche à moitié pour tenter une seconde fois de lui transmettre une parole. Aucun mot, ni son ne sortit ce coup ci et dans un dernier effort, essayant tant bien que mal de contrôler son corps tremblant, elle leva le bras vers le blond. Elle lui tendit la main, comme essayant de le toucher, pour lui signifier qu'elle ne pouvait pas s'en sortir seule, qu'elle avait besoin de lui...

Son bras levé fut alors pris de tremblements et son regard devint à nouveau vague et perdu. Un spasme déroba sa concentration et elle retomba dans son précédent état, luttant contre une force, essayant de se libérer d'une chose la brûlant de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Jeu 16 Mai - 17:01

Cecily était toujours prise de tremblements alors que l'être de foudre demandait si elle allait bien. Son regard était toujours aussi perturbé, et jamais Nomenad n'avait vu chose aussi effroyable. Son corps également tremblait irrégulièrement. La douleur semblait insupportable.

Soudain, Cecily ouvrit la bouche pour tenter de parler. Nomenad tenta de distinguer des mots, mais rien ne parvint à être déchiffré tant la voix de Cecily était faible et gémissante. Son corps se figea alors. Nomenad espéra que la "malédiction" était finie. La jeune femme tourna sa tête, blanche comme si elle était malade, et le fixa d'un regard douloureux.


* Oui ça doit être douloureux, je pense l'imaginer... Mais je ne sais comment t'aider... * pensa Nomenad

Sa peur était retombée, et il sentait désormais une grande pitié pour Cecily qui était impuissante, devant lui, tordue de douleur. Il aurait voulu pouvoir l'aider facilement, et se maudit d'avoir des affinités aussi peu utiles dans cette situation.


* Comme quoi, la foudre, ça sert pas à grand chose... *

Cecily tenta de nouveau d'ouvrir la bouche ; Aucun son ne sortit de nouveau. Finalement elle leva non sans mal son bras vers Nomenad, comme pour le toucher, sentir sa présence, savoir qu'il était là. Nomenad s'apprêtait à prendre le bras, mais celui ci fut pris de tremblements et Cecily retourna dans son état initial : elle était de nouveau prise de spasmes violents qui la terrassaient de l'intérieur.

Nomenad réfléchit quelques secondes. Il réfléchit aux besoins qu'elle pourrait avoir. Faim ? Non, pas dans un moment pareil. Lui même avait l'appétit coupé. Froid ? C'est un comble pour un être de glace. Est elle mal installée ? De toute façon il ne pouvait la bouger. Toutes ces questions trottaient dans la tête du jeune homme qui se désola de ne pas savoir comment aider son amie. Peut être devrait t'il l'aider à se lever, la soutenir, et tenter de l'amener vers l'endroit habité le plus proche. Cependant, Nomenad ne connaissait pas les environs, et cela pourrait rapidement aggraver son cas.

Loki vint se blottir contre Cecily. Celle ci se calma quelques longues secondes, avant de faire fuir le glumos par ses spasmes violents. Mort de peur, il retourna se cacher derrière l'être de foudre.

Finalement, Nomenad opta pour tenter de lever Cecily et de l'amener à l'endroit le plus proche pour la soigner. Si ça se trouve, elle risquait de mourir s'il attendait, et chaque seconde serait importante. Il s'avança, se mit à genoux, glissa sa main sous le corps toujours dénudé de l'être de glace pour faire levier. Elle était glaciale - normal pour un être de glace ! ironisa Nomenad -. Ce froid piquait Nomenad, mais il passait au dessus de cela. Il la leva finalement et la leva péniblement. Il la gardait le plus contre lui pour éviter qu'ils soient en déséquilibre, et avança vers la route.


Courage Cecily. Je vais t'amener chez des gens qui t'aideront.

Il marchait lentement pour éviter de tomber. Il sentait le souffle de Cecily contre son oreille, et son corps glacial collé contre le sien. Il tourna la tête et aperçut la sienne, légèrement trouble dans l'obscurité.

Soudain, Nomenad trébucha en emportant la jeune femme dans sa chute. Il jura puis tenta d'alléger la chute de cette dernière en faisant en sorte qu'elle tombe sur lui. Il tomba à terre en jurant, rapidement suivi par Cecily qui l'écrasa de tout son long. Ils roulèrent en avant et se retrouvèrent Nomenad étalé avec dans ses bras Cecily, légèrement blessée au visage. Ils étaient tous deux à terre, lui sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Jeu 16 Mai - 17:39

Nomenad avait glissé ses mains sous le corps de Cecily. La peau du jeune homme lui avait parue froide. Son contact sur la peau dénudée de Cecily lui avait donnée des frissons mais cela l'avait un peu rassurée. Elle était toujours tremblante et avait les yeux errants. Mais il allait l'aider. L'être de foudre lui dit soudain quelques choses, qu'elle ne comprit toujours pas. Les paroles restèrent en suspend dans son esprit tout comme les précédentes. Il la porta un moment. Soudain elle le sentit se dérober sous elle. Il chuta et elle avec. Elle lui tomba dessus. Le choc fut violent.

L'attention de Cecily qui se portait sur la douleur que lui provoquait le manque de la fleur se dissipa. Elle sentit sa joue la brûler. Elle s'était éraflée en tombant. Ses sens reprirent de l'amplitude. Elle commença à retrouver son esprit et le contrôle de son corps avec. Elle était toute engourdie. Elle ferma les yeux de manière à calmer son regard fuyant. Ses paupières clignèrent légèrement comme des ailes de papillons qui essayent de s'envoler sans y parvenir. Tout son corps la picota. Elle reprit conscience de tous ses membres. Les tremblements cessèrent doucement, ou du moins devinrent moins forts. Le choc de la chute lui avait permis de reprendre le contrôle. Elle se sentait comme libérée.

Elle ouvrit les yeux sur Nomenad qui la tenait encore dans ses bras. Ils étaient tous les deux à terre, lui sur elle. Elle ne voyait pas le paysage nettement. Son regard était un peu voilé. Il faisait nuit en plus de cela. Même si le jour commençait à pointer au loin. On voyait à l'horizon un brin de ciel plus clair, qui s'éclairait avec la lumière du soleil qui se levait. Le matin arrivait. Bientôt il ferait jour.

Elle essaya de bouger mais ses gestes étaient maladroits. Elle n'avait plus trop de force. Elle remua un peu tout de même pour signifier à l'être de foudre qu'elle se sentait mieux. La douleur s'était en effet dissipée. Elle était comme courbatue et engourdie mais elle ne sentait plus son corps brûler. Le jeune homme sur elle commençait à l'étouffer. Il n'était pas léger et même si il la tenait encore dans ses bras elle aurait bien aimé ne pas rester écrasée encore trop longtemps. Elle commençait à haleter.

Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Lun 27 Mai - 17:15

Nomenad se remit péniblement de cette chute. Il vit Cecily ouvrir légèrement les yeux, puis finalement remuer afin de s'extraire de ses bras. Elle commençait à haleter sous le poids du jeune homme. En effet, même si Nomenad n'était pas si lourd, Cecily était si lègère qu'une plume pourrait être plus dure à soulever qu'elle !

Cecily étant encore en sous vêtements, Nomenad profiterait-il de ce manque de vêtements pour tester grandeur nature les câlins ?


Oups... lança Nomenad, confus, se rendant compte de la boulette qu'il faisait.

Abandonnant la jeune femme de ses bras, l'être de foudre se releva tant bien que mal, comme un boxer qui se serait pris un uppercut. Il tituba un peu, puis tenta d'aider Cecily à se relever. Elle était toujours très faible, mais semblait consciente, ce qui était déjà une bonne nouvelle.


* Au moins elle ne me frappera pas de nouveau * grogna Nomenad qui s'était remis du coup de pied foudroyant de la jeune fille.

Il la souleva facilement, la remit sur pied, et l'agrippa pour ne pas la laisser retomber.


- Désolé ! Je n'ai pas fait gaffe ! Ça va ? demanda t-il ? Puis, avant même d'entendre une réponse, il lança franchement : Est tu redevenue normale ?

Loki ramenait les affaires de la jeune fille dans sa gueule, ce qui ne manqua pas de faire sourire le jeune être de foudre. Il les prit dans sa main, les posa sur son épaule, puis caressa tendrement le glumos qui jappait de nouveau. La vent était tombé, et la température remontait. Le pire était sans doute passé... Cependant il fallait toujours transporter Cecily jusqu'à un abri. Elle était encore fébrile, et il ne fallait rien pour qu'elle retombe dans ses délires. Nomenad se promit d'être prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Lun 27 Mai - 18:50

L'être de foudre se releva, se rendant compte qu'il commençait à écraser la jeune fille. Il la laissa respirer. Cecily avait encore la tête qui tournait et son corps était très lourd mais elle put prendre une grande bouffée d'air aisément. Elle avait reprit conscience de son corps et se sentait de mieux en mieux même si elle était encore très faible.

Le blond la prit alors dans ses bras pour la remettre debout. Elle eut du mal à se tenir sur ses pieds. Ses jambes tremblaient et elle n'avait pas la force de marcher encore. Il la tint contre lui pour ne pas qu'elle tombe. Elle aurait voulu le remercier mais sa bouche était nouée. Elle ne parvint à sortir aucun mot encore.

Le jeune homme s'adressa alors à elle. Son ton était direct et franc. Il n'alla pas par quatre chemins dans ses propos.


- Désolé ! Je n'ai pas fait gaffe ! Ça va ? Est tu redevenue normale ?

La remarque du jeune homme blessa Cecily. En d'autre circonstance elle en aurait ri mais elle n'était pas encore tout à fait remise de tout ce qui s'était passé. Elle comprenait que le jeune homme demande ça, aussi elle ne resta pas sur sa première impression de gène en entendant les paroles du blond. Elle lui fit signe de la tête que oui, elle était revenue à elle. Mais elle ne dit rien. Elle n'arrivait pas encore. Elle était sonné. Après tout ça elle ne savait pas trop où elle était etc.

Elle regarda un peu autour d'elle. Ils se trouvaient au lac. Il faisait nuit, que faisaient-ils ici en pleine nuit ? Elle se demanda si elle était restée inconsciente longtemps. Le soleil se levait doucement. À l'horizon on voyait l'aurore éclaircir le paysage. La nuit s'estompait, laissant place aux couleurs du petit matin. Il faisait frais. Heureusement que Cecily ne craignait pas le froid. Elle pensa alors à son ami qui ne devait pas avoir très chaud. Petit à petit on discernait mieux les formes environnantes, les couleurs des alentours.

Cecily sentit Loki, son petit animal s'approcher. Elle ne se souvenait pas de sa présence. Celui ci semblait heureux de la retrouver. Il vint vers elle tranquillement. Dans sa gueule il tenait du tissu. Dans l'obscurité restante de la nuit, Cecily ne parvint pas à voir ce que c'était de suite. Quand elle réalisa ce que c'était... Quand elle vit ses vêtements dans la gueule de son animal de compagnie... Quand elle se rendit compte qu'elle était à moitié nue contre Nomenad, elle se sentit défaillir. Le poids de son corps s’abattit et elle perdit pieds. L'être de glace sentit son corps trembler. Ses joues rougir. Elle se sentit si mal qu'elle disparut littéralement. Elle ne comprit pas ce qu'il lui arriva. Mais elle avait disparut de la proximité du jeune blond. Elle rouvrit les yeux qu'elle avait fermé tellement la honte lui avait empourpré les joues. Les yeux ouverts elle regarda où elle était. Elle était contre un arbre. Nomenad n'était pas loin mais elle avait pu se dérober de son regard en glissant dans une ombre jusqu'à cet arbre qui cachait sa silhouette dévêtue. Elle se demanda si une nouvelle faculté venait de se manifester chez elle. Elle en était satisfaite en tous cas. Elle n'avait pas la force de bouger. Elle était appuyée à ce gros arbre à l'écorce rugueuse. Elle respira lentement pour se calmer. Elle avait si honte de se trouver dans cette tenue devant l'être de foudre. Elle pencha la tête, montrant à Nomenad où elle se trouvait sans qu'elle ne puisse être vue dans cette tenue. Et elle tenta de dire quelques mots:


- Je suis là... Tendant la main pour qu'il voit le lieu dont elle parlait elle continua d'une voix tremblante Ne bouge pas ! Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était si peu vêtue mais elle ne voulait pas que le blond en voie plus Je peux.. Mes habits..?

Sa voix était encore faible, tout comme son corps. Elle était restée contre l'arbre sans quoi elle serait tombée. Elle ne tenait pas debout seule et ses mouvements étaient lents. Sa tête était lourde et elle ne reprenait que lentement ses esprits. Mais elle avait retrouvé la conscience de son corps et c'était déjà beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Sam 1 Juin - 13:25

Soudain, Cecily disparut tout bonnement et simplement. Nomenad la cherchait du regard partout. Non. Plus aucune trace de la jeune fille. C'est comme si elle n'existait plus.

Nomenad prit peur. Qu'est ce qui lui était arrivé encore ? Cette jeune fille n'attirait que des ennuis on dirait ! Au petit matin, il serait sûrement encore en train de s'occuper d'elle pour qu'elle cesse ses divagations et ses tours de passe passe.

A moins qu'elle ait remarqué qu'elle était presque nue et qu'elle avait honte. Après tout, ça lui aurait fait un choc de se voir nue face à lui si elle était redevenue normale. Il comprenait cette réaction, il aurait sûrement fait de même s'il était en slip ou en caleçon face à elle et qu'il ne savait pas pourquoi il serait si peu vêtu. De plus, une fille en sous-vêtements avec un jeune homme, cela aurait pu être mal compris...

Soudain, il vit la tête de l'être de glace sortir de sa cachette, derrière un arbre. Elle semblait cacher son corps, ce qui confirma l'hypothèse de Nomenad. Elle bafouilla :


- Je suis là... dit elle en secouant la main.

Nomenad tenta de s'avancer.


Ne bouge pas ! Je peux.. Mes habits..? demanda t'elle timidement.

Sa voix était encore faible, mais Nomenad avait entendu distinctement ce qu'elle demandait et acquiesça d'un signe de la tête. Il ramassa tous les habits que le glumos avait éparpillé en voyant sa maîtresse disparaître, les lui rendit pour qu'il aille les déposer auprès de la jeune femme. Ce dernier jappa et se dirigea vers sa jeune amie.


* Dommage ! Elle était plutôt pas mal en sous vêtements ! * En effet, Nomenad avait pu se rincer l’œil pendant qu'elle était en sous-vêtements ! Cette pensée ne manqua pas de faire rire le jeune homme.

Par ailleurs, Cecily semblait avoir retrouvé le contrôle d'elle même, ce qui rassura l'être de foudre. Peut-être les choses allaient enfin redevenir normales, Cecily redeviendrait celle qu'elle est : timide, réservée, mais juste et posée. La nuit se reposait désormais, plus claire, ne laissant transparaître qu'une lumière reflétée par une lune fatiguée sur le lac glacé.

Pendant que cette dernière s'habilla, Nomenad prit soin de rassembler toutes les affaires aux alentours qu'il avait laissé par terre quand la crise de Cecily commença. Il éteignit le feu, rangea les quelques objets qu'il avait pris à Cecily dans son sac, puis revint vers elle. Il demanda si elle avait fini de s'habiller et s'il pouvait se rapprocher.


On va devoir partir pour la ville. annonça t'il d'une voix grave pendant qu'elle enfilait ses chaussures. Tu es encore faible et tu as peut-être encore quelque chose qui ne va pas encore, et je ne veux pas prendre le risque que tu fasses une rechute. Je préfère te confier à des gens qui sauront comment te soigner ! expliqua t'il à l'être de glace tandis qu'il la soutenait désormais pour l'inciter à marcher avec lui en direction d'Elipce ou du refuge le plus proche.

Nomenad chercha une montre dans sa poche, et lut l'heure. 7h39. Le petit matin pointait tout juste son nez. Comme le temps était passé vite ! Cela faisait plus de 10h qu'il était là, que Cecily était mal en point. Il lui avait pourtant semblé que cette crise n'avait duré que quelques minutes.

Les deux jeunes collègues s'en allèrent lentement vers la ville, en silence. Nomenad portait presque Cecily tant elle avait du mal à marcher.


Te rappelles tu de ce qui s'est passé ? demanda t'il, rompant ce silence.
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Lun 3 Juin - 10:09

Nomenad rassembla les vêtements de Cecily qu'il donna au glumos pour qu'il les apporte à sa maîtresse. L'être de glace encore faible mit un petit moment à se rhabiller. Enfiler le jean ne fut pas une mince affaire. Les habits étaient encore humides et les mouvements de la jeune femme n'étant pas très ordonnés, elle eut du mal à enfiler ses vêtements rapidement.

Pendant que Cecily s'habiller avec difficulté, l'être de foudre s'affaira derrière l'arbre. Il lui demanda ensuite si elle avait terminé. Elle lui répondit que oui, et le blond s'approcha d'elle.


On va devoir partir pour la ville. Tu es encore faible et tu as peut-être encore quelque chose qui ne va pas encore, et je ne veux pas prendre le risque que tu fasses une rechute. Je préfère te confier à des gens qui sauront comment te soigner !

Le jeune homme s'était avancé jusqu'à l'être de glace. Il l'avait prise contre lui pour l'aider à marcher. Cecily était gênée, elle ne se rappelait pas bien de tout mais elle se demandait surtout pourquoi et comment elle s'était retrouvée en sous vêtements.
Ils marchaient lentement en silence quand Nomenad dit soudainement :


- Te rappelles tu de ce qui s'est passé ?

Cecily revit dans sa tête les moments de douleurs qu'elle venait de vivre. Elle se souvenait être tombée dans le lac après avoir vu une jolie fleur à la surface de l'eau. Après ça s'était flou. Elle essayait de se remémorer cette partie mais plus elle tentait de se rappeler de détails, plus sa tête la faisait souffrir. Elle décida d'arrêter de chercher des souvenirs sur ce moment là. Elle se souvint alors qu'à la suite elle avait été prise de tremblement et qu'une douleur si grande dans son corps s'était faite ressentir qu'elle avait été contrainte de se coucher. Même à terre elle ne parvenait pas à extirper la chose qui la brûlait de l'intérieur. Elle avait concentré longtemps toute son énergie à faire sortir cette brûlure de son corps en vain. Elle se rappela qu'ils avaient chuter et qu'après ça la douleur s'était lentement dissipée. Elle avait reprit contrôle de son corps, de son esprit surtout et de ses sens. Puis elle s'était retrouvée en sous-vêtements et voilà.

Au final elle ne se souvenait pas de grand chose. Elle n'avait aucun détail en tête. Elle se souvenait des grands moments. En attendant tout cela lui avait fait passer la nuit. On voyait le soleil pointer son nez. La nuit était passée si vite.

Elle ne savait pas trop quoi répondre à l'être de foudre. Elle ne se souvenait pas de tout mais elle avait tout de même quelques souvenirs en tête. Elle baissa les yeux au sol et elle répondit doucement :


- En partie ...

Ils avaient marché en direction de la sortie du lac, vers la ville la plus proche. Mais Cecily se sentait fatiguée et elle ne voulait plus avancer. Elle s'arrêta, contraignant le blond à stopper sa marche lui aussi.

- On peut s'arrêter ? Je vais mieux, j'ai juste besoin de repos... Je n'ai pas très envie d'aller jusqu'à la ville maintenant... Après une courte pause, le temps de reprendre son souffle, Cecily continua hésitante : Que s'est-il passé après que je sois tombée dans le lac ? Je ne me souviens de rien jusqu'au moment où j'ai été prise de tremblement parterre …

Toujours appuyée contre le blond, elle leva les yeux vers lui, attendant une réponse. Elle avait très envie de s'asseoir et elle le fit savoir au jeune homme avant qu'il ne commence sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mar 4 Juin - 20:26

Nomenad vit la mine déglutie de son amie après sa question, et se douta qu'elle s'en rappelait peu. Le soleil se levait, chatouillant la peau de Nomenad de sa douceur chaleureuse.

L'être de glace ne savait sans doute pas quoi répondre à Nomenad. Elle baissa les yeux et répondit d'une voix faible :


- En partie ...

Ils avaient marché en direction de la sortie du lac, vers la ville la plus proche. Nomenad soutenait toujours Cecily qui semblait peiner à marcher encore. Sans doute qu'elle ne récupérera pas ses forces immédiatement. La ville était en plus assez loin à pied, et leur vitesse était considérablement réduite. Elle s'arrêta, paressant exténuée. Nomenad fut contraint de stopper sa marche. Elle annonça à bout de souffle :

- On peut s'arrêter ? Je vais mieux, j'ai juste besoin de repos... Je n'ai pas très envie d'aller jusqu'à la ville maintenant... Puis, après avoir repris son souffle, continua : Que s'est-il passé après que je sois tombée dans le lac ? Je ne me souviens de rien jusqu'au moment où j'ai été prise de tremblement parterre …

Elle était toujours appuyée sur le blond, et attendit une réponse. Puis elle s'écroula sur une pierre, fatiguée, et écouta Nomenad. Celui ci raconta à son amie tous les événements de la nuit. Il n'omit rien, de la façon dont il dut la sauver quand elle se noyait, la façon dont elle convulsait, à ses émotions, ses inquiétudes, ses peurs. Il expliqua aussi la façon dont elle est "revenue à la vie", se dandinant, dansant, se déshabillant devant lui, ses avances... La façon dont il a compris qu'elle était accro à la plante, et comment il s'en est saisi. Sa diction était parfaite, il articulait bien pour que Cecily comprenne tout.

Il s'assit finalement à côté de l'être de glace et soupira.


- Qu'en penses tu alors ? J'ai trouvé ça très ... bizarre... dit-il après courte réflexion. Comment une fleur a t'elle pu te rendre dans cet état ?...

Car oui, c'était bien une fleur qui l'avait rendue dans cet état, et c'était bien la chose la plus troublante.

Je pense qu'il faudra que tu demandes. J'aurais du garder cette fleur pour savoir ce que c'est, mais j'ai eu peur que tu rentre en contact avec elle de nouveau . soupira t'il.
Revenir en haut Aller en bas
Cecily
Créature de Glace
Créature de Glace
avatar

Féminin
Vierge
Nombre de messages : 327
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
77/115  (77/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Mer 5 Juin - 8:25

Nomenad se mit alors à lui raconter la nuit dans les moindres détails. Après la chute dans le lac, elle s'était déshabillée et avait commencé à lui tourner autour en dansant et lui faisant des avances. Cecily était gênée, elle ne se rappelait pas du tout de ces moments là, peut être valait-il mieux... Il lui a alors expliqué qu'en l'observant il avait comprit que c'était une fleur qui l'avait mise dans cet état. Elle songea au joli nénuphar mauve qu'elle avait voulu cueillir à la surface de l'eau. Tout avait commencé avec cette fleur, c'était bien possible que ce qu'il avançait à propos de cette plante soit vrai. Il existe tout un tas de plantes toxiques et autres, peut être celle ci avait un effet dévastateur sur les personnes qui la sentaient. Elle les droguait et ne les rendait plus maître de rien. Cecily était vraiment gênée de ce récit. Elle ne se souvenait de rien certes, mais c'était bien elle qui avait fait ça, et qui avait fait endurer tout ça à l'être de foudre qui n'avait rien demandé.

Quand Nomenad eut fini son récit il s'assit sur la pierre, aux côtés de l'être de glace et lui demanda dans un soupir:


- Qu'en penses tu alors ? J'ai trouvé ça très ... bizarre... Après une courte pause il continua et demanda : Comment une fleur a t'elle pu te rendre dans cet état ?...

Cecily rougit. Elle était tellement honteuse de tout ce qu'elle lui avait fait subir sans même s'en rendre compte. Elle se sentait faible et n'aimait pas ce sentiment. Elle hésita avant de répondre mais se dit qu'il valait mieux dire quelques choses. Elle répondit alors eu blond dans une voix si faible qu'on aurait pu croire un murmure :

– Je suis désolée... Elle continua d'une voix plus audible et distincte Je ne sais pas comment cette fleur m'a mise dans cet état, mais je ne veux plus en entendre parler. Il existe bien des champignons hallucinogènes, peut être que ce nénuphar avait des propriétés semblables, j'aurais du faire plus attention. Elle s'arrêta un moment puis reprit dans un ton réjouit. Au moins cette aventure m'aura permis de découvrir quelques choses ! Elle se tourna vers l'être de foudre et rien qu'en regardant ses yeux verts, elle se sentit si gênée de tout ce qu'il s'était passé durant la nuit, qu'elle activa à nouveau cette faculté qui la fit disparaître. Elle réapparut quelques secondes plus tard au même endroit ce coup ci. Je pense que ça peut être très utile dit-elle dans un sourire fatigué.

L'être de foudre voulait qu'elle se renseigne à propos de la fleur. Cecily avait de trop mauvais souvenirs pour l'instant pour vouloir en savoir plus sur celle ci. Plus tard, quand elle aura reprit des forces, elle irait peut être à la bibliothèque chercher des informations sur ce nénuphar mauve. L'image de la fleur était bizarrement restée très distincte dans sa tête. Elle se souvenait bien de sa belle couleur vive près de son visage. Elle aimait l'odeur de cette fleur et elle s'en souvenait très bien. Et elle pourrait faire facilement des recherches sur celle ci le moment venu, avec ce souvenir il ne serait pas difficile de reconnaître la plante dans un livre. Mais ce dont elle ne se rappelait pas c'est ce que l'a contrainte à faire l'odeur de cette plante et dans quelle folie celle ci l'a plongée.

L'être de glace se rendit compte à quel point elle aurait pu être en danger si le blond n'avait pas été avec elle pendant la nuit. Elle ne voulait même pas s'imaginer ce qu'il serait advenu d'elle si elle avait continué à respirer la fleur, si Nomenad n'avait pas été là elle ne s'en serait pas sortie aussi facilement. Elle tourna la tête vers lui, les yeux baissés elle lui dit doucement:


- Merci en tous cas...


Revenir en haut Aller en bas
Nomenad
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Masculin
Taureau
Nombre de messages : 119
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
71/115  (71/115)
Niveau:
7/100  (7/100)
points de vie :
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   Ven 14 Juin - 12:17

Cecily tourna la tête vers Nomenad, les yeux baissés, et lui souffla :

- Merci en tout cas...

Nomenad, rouge, sourit à son amie, puis se pencha sur sa blessure de tantôt au pied gauche. Le sang avait cessé de couler depuis maintenant quelques heures, mais un picotement se faisait encore sentir. Quelle nuit ! s'exclamait t'il intérieurement. Il ne cessait de penser à tout ce qu'ils ont pu éviter.

- Le pire est évité... annonça le jeune homme. Mais on ne sait toujours pas d'où vient ton problème. Je sais que je radote, mais il faut vraiment savoir ce qu'il se passe. Je vais prendre peur si ça continue ! ironisa t'il.

Il riait. Mais il riait jaune. Il avait la jaunisse, la peur tout à l'heure. Il se souvient de tous les détails.

Les deux jeunes collègues bavardèrent pendant de longues minutes en attendant que Cecily se repose. Elle était sans doute encore sous le choc pensait Nomenad, et il fallait la ménager. Il décida alors d'éviter le sujet sensible du soir, et parla de tout autre chose, du restaurant, d'Izuki, de l'entretien de Cecily... Cecily se sentait un peu mieux pensait t'il. Son visage était plus ouvert. Il demanda s'ils pouvaient partir pour la ville. Nomenad avait encore beaucoup de choses à faire, et même s'il n'abandonnerait pas Cecily toute seule ici, il préférerait la confier à quelqu'un. Il fallait bien qu'ils mangent aussi ! s'exclama le ventre de l'être de foudre qui n'en finissait plus de gargouiller.

Oui, il va falloir partir. J'ai des courses à faire si je veux manger ce soir chez moi. Et puis, demain, je travaille ! Et toi aussi me semble t'il !

Il se leva péniblement, et releva Cecily qui semblait redevenue à l'aise et souple. Ils marchèrent vers la ville. Il lui proposa qu'elle l'accompagne faire les courses, et ensuite qu'il la raccompagne chez elle si elle voulait. La ville n'était pas très loin du lac, aussi y furent t'ils rapidement. Revenus dans le brouhaha incessant d'Elipce, ils s'engagèrent dans les rues marchandes. Nomenad, comme à son habitude, achetait ses produits chez le même marchand qu'il aimait beaucoup.

Le midi, ils mangèrent sur le pouce dans la ville, et décidèrent de rentrer après chez Cecily. Nomenad la raccompagna jusqu'au pas de sa porte, puis fila vers la Golden Paradise. A peine arrivé, il manga copieusement les denrées fraîches achetées aujourd'hui, se fit un pansement solide sur le pied, monta dans sa chambre, et s'écroula. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous... sur le lac.. [pv : Cecily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-