Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 877
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
19/60  (19/60)
Niveau:
5/100  (5/100)
points de vie :
50/50  (50/50)

MessageSujet: La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]   Mar 18 Déc - 9:37

L'île d'Erya. Un paysage qui n'était pas inconnu à notre protagoniste et pourtant tellement changé en quelques années paraissant infime pour un immortel. Immortel. Voilà un terme qui serait mal choisi pour qualifer un ange déchu, touché par la mort et la déchéance, traqué par le ciel pour son éradication complète de ce monde. C'est comme ça que cela est dans l'esprit étriqué des créatures neutres. Si les ténèbres obscurssissent le coeur des hommes, les forces de la lumière les aveuglent avant de bruler les parias, endormant leurs fidèles de belles paroles. Face à cela, la cohue infernale se devait d'être plus discrète pour frapper plus fort le moment venu. Et lui, le dark angel surnommé Escapist, se devra de mettre un point d'honneur sur le champs de bataille. Mais pour l'heure, l'Enfer n'était pas de taille à affronter directement le Paradis. Il devait compter sur ces paires, serviteurs de la Matriarche Infernale, considérés d'avantage comme une secte depuis la venu d'un nouveau chef aux enfers, créature diforme aux yeux de l'Escapist.

Le paysage qui se présentait aux yeux de l'individu n'avait pas de semblable, aussi loin qu'il pu chercher dans ces vieux souvenirs. Cette région du territoire neutre de l'île semblait figée dans le temps, remarquable au niveau de la structure des habitations et des tenues des citoyens qu'il croisait. Ceux-ci détournaient son regard de lui juste après l'avoir fixé. En effet, le dark angel était loin de passer inaperçu avec sa tenue noire, le col à la forme sinistre et la jupe aux allures funeste, exposant aux regard des passants une arme sombre cammouflé dans son habit, les chaines s'entre-choquant dans un cliquetis singulier renforçaient la peur des passants.Cette petite ville ne semblait pas touchée par la criminalité des grandes villes telle qu'Elipce, où de nombreuses personnes persistent pour survivre aux plus abérantes inéégalités ou tout simplement dans un soucis d'infériorité phallique. Il se dirigea vers un bâtiment en rénovation, utilisant l'échelle afin de gravir cette maisonnette. Une fois en haut il se mit à courir sur la longueur du toit avant de sauter sur le toit d'une autre maison, répètant l'action encore et encore, se baladant sur les toits. Lorsqu'il descendit des toits, il se dirigea vers une ferme, allant vers le moulin pour s'accrocher à l'une de ces pales gigantesques pour se laisser hisser à sa hauteur. Il sauta enfin sur le toit du moulin avant que l'hélice n'eut fait le tour. Il scruta alors l'horizon. Il ne reconnaissait pas ce paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Yû & Yulei Lin Fao
Hybride
Hybride
avatar

Féminin
Cancer
Nombre de messages : 22
Age : 21

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]   Lun 31 Déc - 19:26

Le soleil se dressait sur la vaste plaine, mes muscles tendus se crispèrent de plus en plus, je me couchais encore un peu pour que mon ventre frôle le sol, l'herbe humide mouillait un peu mes poils, mes oreilles se couchèrent encore plus qu'elles ne l'étaient, mes yeux dorés fixaient un point précis, mes narines se mouvèrent à chaque fois que je humais l'air environnante, ainsi je savais ce qu'il y avait dans ce lieu. Je remuais mes pattes arrières lentement en baissant un peu plus mon arrière-train, près à bondir. Le bout de ma queue remuait lentement près du sol afin de ne pas être repéré. Un oiseau se mit brusquement à voler, ce qui me fit tressaillir. Mes oreilles tendues en avant et me redressant entièrement je regardais la bête voler dans le ciel. Je poussais intérieurement un soupir.

Quand je me « réveillais », le soleil se faufilait déjà à travers la fenêtre, je n'étais nullement fatigué, il faut l'avouer, je ne le suis que rarement. Quel sentiment étrange... Je me levais, légèrement agacé, j'enfilais une tunique rapidement et allais voir dans la chambre de Yû, je poussais la porte, un mauvais pressentiment me taquinait l'esprit... Et j'avais raison. Le lit était vide, déjà fait, sa tunique était encore posée sur sa chaise, près de son lit, une odeur de félin était répandue dans la pièce, mais aussi dans le couloir. Je soupirais, quel abruti! Je m'habillais rapidement, puis je me précipitais en dehors de la demeure. Je m'arrêtais à chaque fois que je perdais son odeur et je recommençais ma marche rapide. Au bout d'un moment, je me retrouvais dans une plaine, je regardais l'immense silhouette du tigre blanc. Un oiseau s'envola, je le regardais puis mon regard se posa sur mon frère.

Je tressaillis, cette odeur ne m'étais pas inconnue, je baissais mon regard et vis Yulei. Je sentis un frisson parcourir mon échine. Il était droit, comme à son habitude, son regard voulait tout dire. Je m'approchais lentement de lui, mes épaules faisaient un mouvement de rotation comme à leur habitude quand je marche en tant que tigre. Je baissais les oreilles et m'assis à ses pieds. Je ne le regardais pas, sa main se glissa dans mes poils et je compris ce qu'il voulait me dire. Je remuais mes oreilles et frottais ma tête contre ses jambes, je sentais ses ongles s'enfoncer dans ma peau alors je serrais les dents. Je reculais un peu la tête en la secouant pour qu'il me lâche, j'avais l'habitude...

Le sang ruisselait un peu sur mes doigts, un frisson de plaisir traversa mon corps, j'étirais un léger sourire et lui tournais le dos. Nous devions rentrer chez nous, en marchant, je passais mes doigts légèrement sanglants sur mes lèvres et y passais ma langue. Dans les rues, les passants nous évitaient, quoi de mieux? Je les dévisageais tous, leur visage restait imprimer dans ma mémoire. A la maison, il prépara à manger après s'être habillé, pendant ce temps, je restais dans la salle qui nous servais de bureau et réfléchis à un plan intéressant. Il nous fallait de la main-d'œuvre, c'est donc à l'aide d'une carte que je me mis à la recherche d'un lieu où nous pourrions trouver certaines personnes aptes à travailler pour nous.

Je rapportais le repas à mon frère, évidemment je faisais tout pour lui faire plaisir, je m'inclinais alors, même s'il ne me prêtait pas la moindre attention, je m'excusais alors de le déranger dans son travail et déposais le plateau de nourriture sur une table à côté. Je m'inclinais encore une fois et quittais la pièce. Je mangeais seul, à la table de la cuisine, je buvais mon eau pure silencieusement, le seul bruit présent était celui de ma jambe qui tremblait nerveusement car je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. J'étais aussi déçu de ne pas avoir pu chasser du gibier de cette nouvelle terre. Un bruit retentit, je me levais d'un bond, un autre bruit, celui d'un scintillement, un son clair et d'une pureté incroyable calma mes battements de cœur affolés. Je souris en coin de lèvres et regardais mon frère qui se tenait au seuil de la porte.

« Yû, nous partons pour le territoire de l'Est.
- Le territoire de l'Est? … Et pourquoi?
- Le travail. »

Je savais que cette explication lui suffirait. Comme à son habitude, il se mit à sauter de joie et à pousser des rugissements. D'un signe je le fis se calmer et il partit se préparer à toute allure. Quelques instants plus tard, nous marchions côte-à-côte, Yû brandissait son sac avec une joie étrange, je soupirais. La marche risquait d'être longue, il ne fallait donc pas trop tarder, je lui pris la main, entrelaçant nos doigts et accélérais un peu le pas. Je reconnue quelques personnes que nous avions vu quelques jours auparavant, ou bien même des personnes de ce matin. Le ciel était d'un bleu éclatant... Bleu... Bleu comme l'eau... L'eau... La mort dans toutes légendes... La mort... Je posais mon regard sur mon frère qui ne cessait de parler de tout et de rien... Un frisson parcourut mon corps... L'eau... J'avais envie de le noyer dans cette profondeur intense et... Bleue... Un couinement retentit, je me réveillais de mon songe...

Je fronçais les sourcils en regardant mon frère, l'abruti venait de serrer ma main en faisant craquer un de mes os. Je ne cherchais pas à retirer ma main de la sienne, mais quand même! Ça fait mal! Il ne m'avait pas écouté... Comme à son habitude... Et comme à son habitude, il voulait me tuer... Ou bien me faire du mal... Finalement, on était sorti de la ville, alors je me laissais aller et me transformer en tigre, je pris le sac dans ma gueule et le posais à ses pieds. Je m'allongeais pour me lécher la patte, il m'avait fait sacrément mal! Je poussais un petit grognement lorsqu'il monta sur mon dos, j'en avais marre de faire le destrier. Je me relevais en grognant une nouvelle fois et me mis à trottiner en remuant le bout de ma queue, heureusement que le mal qu'il m'avait fait n'affectait pas ma démarche et ne m'empêchait pas de marcher. Il me donna un coup de talon dans la côte alors je dus accélérer et galoper. Je n'avais pas le temps de regarder le paysage qui devait, peut-être, être très beau.

Je tirais sa peau du cou pour le faire s'arrêter. Je descendis de son dos et me mis à marcher à ses côtés, en glissant des doigts dans son pelage. Le lieu était étrange, comme si le temps s'était arrêté, les odeurs qui étaient présentes chatouillaient mon nez de façon très désagréable, et les pavés me blessaient les pieds pourtant chaussés. Je regardais, comme à chaque fois, les visages des peu de gens du visage. J'informais, sans ouvrir mes lèvres, à mon frère que nous étions à Alioth, un village étrange à mes yeux. Je fis signe à Yû pour qu'il parte de son côté, il obéit immédiatement, et je continuais mon chemin, les maisons et les quelques magasins s'accumulaient à force d'avancer, je m'arrêtais à un endroit, pénétrais dans la pénombre d'une ruelle et regardais le peu de personne passer. Je cherchais quelqu'un qui pouvait satisfaire mes envies.

Je remuais ma queue lentement, mes oreilles se mouvaient à chaque nouveau son, l'un d'entre eux attira mon attention, c'était un son lent, étranger à mes tympans. Je m'approchais d'un pas furtif de ce bruit que je ne connaissais pas du tout, heureusement pour moi, ma forme féline me permettait d'être tranquille, personne n'était à l'horizon, seulement, cela m'empêchait de trouver de la main-d'œuvre, et puis je ne pouvais pas faire autrement, Yulei avait pris le sac! Je scrutais le lieu et me retrouvais face à un moulin. Un moulin? Jamais vu, ou il y a très longtemps. En était-ce vraiment un? Je plissais les yeux pour mieux regarder, je m'approchais le plus lentement que je pouvais avec une once de curiosité. Là, devant moi, ou plutôt en hauteur, je vis quelqu'un se tenir droit comme un piquet sur le toit de ce qui semble être un moulin. Je le regardais en baissant les oreilles et remuais le bout de ma queue en poussant un petit grognement. Je poussais finalement un râle pour me faire remarquer. Je m'assis en bombant mon poitrail et attendis en le regardant.
Revenir en haut Aller en bas
escapist
Dark Angel
Dark Angel
avatar

Masculin
Gémeaux
Nombre de messages : 877
Age : 25

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
19/60  (19/60)
Niveau:
5/100  (5/100)
points de vie :
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]   Ven 4 Jan - 18:02

Le vent venait souffler sur le visage insensible et froid du déchu. Le faible flottement de sa tunique et de ces longs cheveux argentés pouvaient encore lui laisser l'illusion d'une sensibilité perdue. Il ne ressentait guère plus les caresses les plus sincères de mère nature, ni les alizés ni l'odeur douceureuse de l'herbe... ne detectant uniquement que les horreurs cachés sous ces beaux feuillages dont on se passerait de marcher dedans. Les nuages avaient une autre signification pour le dark angel au contraire d'un enfant qui s'émerveillerait devant ce phénomène aux allures rassurantes. Les innocents n'ont jamais autant été menacés... et cette fois il n'y pourra rien, cela ne sera guère de son ressort. Un son faible parvint à ces oreilles. Ce même son se répèta encore une fois. Le rugissement d'une bête, assez inhabituel pour un paysage bucolique. Le Dark Angel regarda alors en direction du coupable: un tigre blanc assis en bas et qui se plaisait apparemment à le fixer. Soit cet animal fut domestiqué afin d'être amical soit il était animorphe. En effet, un tel prédateur ne se dévoilerait pas ainsi, il garderait d'avantage ces grognements pour faire fuir une menace plutot que pour communiquer. Il observait avidement chaque tics de la bête, à commencer par le balancement de son membre félin, indiquant l'intéret, par extention la curiosité si cet être se révèle bien être un animorphe. Le déchu continuait de le fixer de ces yeux rouges et sévères. Il ne le snobait pas, cet air effrayant demeura lors de toutes les atrocités qu'il avait connu, lorsqu'il perdi tout ce qui lui était cher, lorsque, revenant vers son maître, il voyait les yeux hautain de son compagnon d'infortune, la honte lui fut si douloureuse que le fléau lui apparut comme une chatouille sur son dos, aussi ardemment qu'il ai pu se frapper.

Il se demanda si l'animal fut une menace... Dans tout les cas, le fixer ne lui apporterait plus d'élément de réponse, malheureusement il n'était pas pourvu du pouvoir de lire dans les pensées d'autrui. Il sauta alors du haut du moulin avant de se receptionner sur ces deux jambes. Là était un avantage d'être un immortel; bien qu'il ne pouvait échapper à la menace d'être détruit, il était cependant plus résistant que les humains. Voilà de quoi donner quelques indices à l'animal. Il s'approcha alors un peu du tigre, le regardant dans le "blanc" des yeux. Il ne toucha pas ces armes, restant assuré que cette bête, de par sa curiosité, ne lancerais en théorie pas d'hostilités... au pire des cas, ces seules mains devraient suffir. Cette perspective fit apparaître un sourire taquin sur ces lèvres, cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas diverti et qu'il fut resté au "point mort" de ces capacités. Il regarda les griffes de l'animal ainsi que ces crocs, imaginant ces armes en action lors d'une chasse... Armes qu'il est nécessaire d'émousser. Il croisa les bras.


Qui es-tu vraiment? N'ose pas encore me grogner, je parle pas le tigre.

S'il était animorphe, il réagirait... sinon, le dark angel devra gagner sa confiance pour qu'il le mène à son maître.

[désolé du retard, forumactif ne m'envoie plus les notifications sur ce compte =o]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La "poudreuse" [pv. Yû & Yulei Lin Fao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-