Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rêveries Interrompues [PV Lazio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victorica Vespertatia
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Bélier
Nombre de messages : 19
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/25  (5/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
30/30  (30/30)

MessageSujet: Rêveries Interrompues [PV Lazio]   Mer 3 Oct - 18:46

Rêveries Interrompues

Crac … Cric … La symphonie des craquements produis par le bois usé commençait de nouveau pour le plus grand déplaisir des oreilles douillettes de Victorica. Chaque matin, elle y avait droit et c'est ce qui causait le manque de sommeil capital pour la poupée, qui a bien du mal à tenir une journée entière sans faire la moindre sieste. Comme un enfant, elle avait besoin de se reposer et de prendre des forces, petite chose faible et fragile qu'elle était. Le sommeil lui permettait non seulement de se requinquer, mais aussi de passer le temps. Car la violoniste ne passait pas des journées trépidantes, pleines d'action et de surprises en tous genres. Non, ses journées étaient monotones et répétitives. Dormir, jouer du violon, composer, lire. Voilà, grossièrement une journée type de la poupée. Certains déprimeraient à sa place, et cela va de soi. Victorica était consciente que si elle ne faisait rien pour mettre un peu de piquant à sa misérable vie et que si elle ne se forçait pas à s'ouvrir un peu plus à son entourage, toutes ses journées allaient se dérouler ainsi, à l'infini. Jusqu'à ce qu'elle y mette un terme de façon radicale …

La poupée secoua la tête, toutes ses pensées et remarques négatives n'allaient pas rendre joyeuse sa journée qui commençait plutôt mal. Elle se leva avec difficulté du vieux sofa détérioré qui lui servait de lit malgré son extrême légèreté. Sa tête tournait, les murs semblaient rétrécir tout autour d'elle, ne formant plus qu'un étau où Victorica s'apprêtait à y être prisonnière. Elle referma les yeux un instant, puis les rouvrit en battant des cils. Les murs étaient à leurs places, ils ne bougeaient plus. Tout était en ordre. Elle avait l'habitude de cette sensation, ses yeux synthétiques n'étaient parfaits, loin de là. Tout aussi sensibles. Décidément, elle était une Doll de piètre qualité.

Victorica s'habilla, prenant soin de choisir convenablement ses vêtements. Si il y avait bien un autre domaine où elle excellait hormis le violon, c'était l'élégance et le raffinement des habits. La poupée était très portée sur la mode Victorienne et savait comment marier les couleurs, les accessoires aussi futiles qu'il soit, les bijoux, les rubans … Mine de rien c'était un vrai Art à part entière.
Elle ne resta pas une minute de plus dans le taudis qui lui faisait office de « maison » après s'être préparée et avoir enfilé une robe en mousseline d'un rouge pourpre.

Une fois à l'air libre, une douce brise matinale vint effleurer son visage et faire virevolter quelques mèches rebelles de son joli minois. En face d'Hidden House, le nom du manoir délabré qu'elle occupait clandestinement, se trouvait un lac. Le lac. Une étendue d'eau somptueuse et toujours plate, calme. Seuls quelques poissons venaient de temps en temps rompre la plénitude de la surface et ainsi, créer quelques ondes qui grossissaient au fil de leurs parcours.
La poupée aimait bien regarder cette scène, c'était comme un tableau vivant.

Les bras levés vers le ciel comme pour frôler les nuages, elle s'étira en baillant. Décidément, jamais elle ne parvenait à avoir son quota de sommeil. Elle entreprit donc de faire une petite sieste, avant de filer à Elipce jouer du violon dans les ruelles en quête d'un peu de monnaie pour se mettre quelque-chose sous la dent. Ayant repéré un sole pleureur non loin du manoir sombre et quelque peu inquiétant, Victorica s'y approcha et s'assit sur l'herbe fraîche et légèrement humide, s'adossant au tronc de l'arbre. Il ne fallut pas longtemps pour que la jeune femme aux cheveux bicolores aient les paupières closes et se mette à rêvasser. Car oui, Victorica est capable de rêver. Incroyable n'est-ce pas ? Mais savoir à ce à quoi elle pense, c'est une toute autre affaire aussi complexe que de savoir si la poupée est capable de sourire de nouveau.





Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Lazio
Démon
Démon
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 98
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/40  (5/40)
Niveau:
4/100  (4/100)
points de vie :
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Rêveries Interrompues [PV Lazio]   Dim 7 Oct - 21:15

Doux chant des oiseaux. Le vent. Frais. Soleil, astre lumineux, caressant le soleil du démon. Battement de paupière. Grognement. Mal dormi. Comme d'habitude. Lever douloureux. Le sol n'était pas réputé pour son moelleux. Il avait eut de la chance. Il aurait pu lui pleuvoir dessus en prime. Se réveiller dans la boue, n'est pas toujours fun.

Comment avait-il fini ici? Sa mémoire refusait de se remettre en route. Il n'avait pas bu... Lentement, très lentement, la brume se dissipa dans son esprit. Il avait erré sans but réel. Il n'avait pas désiré chasser. Il n'avait pas désirer quoi que ce soit. La nuit. La solitude. Amies devant l'éternel. Une fois encore, il avait réfléchi. Au sens de son existence. De sa venue ici. Et du lointain sacrifice de ses parents.

Et de celui du bonheur aussi. Il ne savait même pas si les démons étaient capable de ressentir ce sentiment, jusqu'à ce qu'il rencontre Himari. Il en avait alors eut une ébauche. Un aperçu. Puis il retourna au sein de la solitude. Il faudrait qu'il la revoie. Himari. Il chassa ces pensées de son esprit. Le vide que ses propres réflexions amenaient le laissait vide d'énergie. La fois précédente, il était restait comme mort trois jours, inactif. Lazio s'était promis de ne plus refaire cette erreur. Mais le Vide était tapi dans son esprit, se nourrissant de son incapacité à accepter le bonheur, à le ressentir. Son incapacité à vivre, tout simplement.

Il soupira. S'étira lentement, bailla. Et retira son haut, avant de plonger dans le lac. Eau glacée. Il ignora la sensation. Son corps subissait l'attaque du froid, comme souvent. Il adorait se laisser couler, dans le froid intense. Lentement. Dans une demi conscience. Dériver... Et ne reprendre le contrôle de son corps que pour éviter la mort. Il finit sa toilette complètement glacé, mais propre.

Le vent, le soleil commencèrent à le sécher. Il resta, le regard figé vers l'infini, pensif. Longtemps. Une heure. Puis une deuxième. Sans la constitution exceptionnelle due à sa nature, Lazio serait surement déjà malade. Mais aucun signe de faiblesse physique. Il distingua un mouvement. Loin. Sortant d'une sorte de manoir en ruine. Il n'en voyait pas plus de là où il était. Tiraillé entre la curiosité, et la paresse, il hésita une seconde, avant d'y aller.

Au pire... La personne là bas n'aurait aucun intérêt. Il pourrait la tuer,jouer avec, ou même faire connaissance. Qu'importe l'ordre, si elle semblait intéressante. Il se dirigea vers la silhouette, presque indiscernable. Et pas par le chemin le plus logique. Il avait le temps. Le vent avait fini de le sécher. Il était encore torse nu.

Il remit sa chemise, en marchant. Plus il approchait, plus sa vue de l'être qui semblait désormais dormir se précisait. Humanoïde. Un simple humain? Décevant. Il soupira, mais continua sa marche. Lente. Faux objectif du jour. Empêcher le Vide de l'avaler. Il avait besoin... D'une activité.

Il détailla du regard l'être somnolant. Il percevait désormais plus de choses. Ses habits, par exemple. Habillée de manière baroque. Victorienne. Elle (Parce qu'il s'agissait vraisemblablement d'une fille) semblait venue d'un autre temps. C'était pourtant agencé avec talent. L'ensemble, bien que surprenant, était... Raffiné.

Le plus étrange venant de cet OVNI vestimentaire, dans ce que le démon était capable de voir, était ses cheveux. Longs. Bien coiffés. Mais surtout bicolores. Rouge et blanc. Ça devenait intriguant. Il arriva non loin d'elle. Une impression étrange se dégageait d'elle. Comme si elle n'était pas vraiment humaine... Il soupira.

Matérialisa sa basse. S'éloigna un peu. Resta à portée de voix.
Joua. Enchaînement parfaits de notes qu'il exécutait depuis des années.
Sobre. Lent et délicat. Doux réveil pour la demoiselle, simple activité pour le démon.
Un peu de vie dans le Vide.
C'est comme ça qu'il l'aurait défini.


Revenir en haut Aller en bas
 

Rêveries Interrompues [PV Lazio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-