Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♠ « From Hell... » | PV : Shia |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ash Ryusaki
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Verseau
Nombre de messages : 102
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
15/25  (15/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Jeu 8 Mar - 10:49

« ... Well, at least you got the address right. »


L'ennui. C'était toujours ce qu'Ash redoutait le plus. Son ennemi mortel. Il avait toujours trouvé comment s'occuper mais il arrivait des jours où il ne savait pas du tout ce qu'il allait faire. Comme c'était le cas aujourd'hui. Il se leva avec un de ces mal de tête qui vous rappelaient que vous aviez passé une très bonne soirée. Il ne se souvenait pas de tout, mais se disait qu'oublier certains détails valait sans doute mieux pour lui. Il n'avait pas le temps pour se remémorer ces inepties... Mais il avait trop de temps. Même si le soleil était déjà très haut dans le ciel il lui restait de nombreuses heures. Comme toujours, il se languissait en soupirant, attendant avec impatience ces nuits où la lune brille trop pour sembler réelle. Actuellement, ces nuits meurtrières étaient une de ses seules occupations. Mais ça devait changer. Il savait qu'il ne pouvait pas continuer comme ça, à toujours attendre.
Il se leva paresseusement et s'étira comme le ferait un félin. Il ne savait pas l'heure exacte et n'avait pas envie de la savoir mais il devinait aisément que l'après-midi commençait. Et il lui restait du temps. Beaucoup de temps. Il alla prendre son bain et s'habilla - une chemise fine blanche et un jean très foncé coupé droit - en sortant de l'eau presque brûlante, avant de prendre une tasse de thé. Il aimait l'alcool mais après la nuit qu'il avait passée il préférait attendre un peu le temps d'avoir complètement cuvé. Il le but à petites gorgées, et se leva finalement en soupirant. Il était temps qu'il décide de ce qu'il allait faire. Son majordome - toujours aussi silencieux - entra dans la pièce et le salua par une courbette respectueuse, puis lui apporta un manteau, que le jeune noble déclina. D'après ce qu'il avait vu par la fenêtre il semblait faire assez chaud pour qu'il n'en ait pas besoin. Il se décida enfin à sortir, et se leva alors, marchant à pas mesurés jusqu'à la porte, toujours suivi par celui en qui il avait le plus confiance. Ce n'était qu'un employé, pas même un ami, mais ses conseils étaient souvent les plus avisés et les plus justes. Il savait ce qui convenait à son Maître, assurait sa défense et acceptait silencieusement - sa manière de donner son consentement - les sorties nocturnes qui plaisaient tant au loup-garou.

Ses pas l'avait guidé jusqu'au Refuge Est. Il avait marché vite, et était arrivé assez tôt, plus qu'il ne l'avait prévu. Il n'aimait pas la façon dont les gens le regardait et se dirigea vers les champs, puis s'adossa à un arbre, regardant autour de lui. Il était seul, enfin. Il sortit de sa poche un paquet de cigarettes et en prit une, avant de se tourner vers son majordome. Son travail était aussi d'avoir ce que son Maître oubliait. Il prit un briquet qu'il lui donna, mais Ash se dépêcha de lui rendre, pour le prochain jour où il aurait oublié le sien. Il appréciait plus que les autres la première cigarette de la journée et la laissa durer le plus longtemps possible, profitant au mieux de chaque bouffée de la fumée nocive. Il s'assit contre le tronc de l'arbre, et sombra lentement, n'ayant pas assez dormi la veille.
Lorsqu'il se réveilla, quelques heures plus tard l'air avait fraîchi, et une légère brise soufflait. Le soleil allait bientôt commencer de se coucher, le ciel allait bientôt devenir rouge, comme à chaque crépuscule. Les deux hommes ne dirent mot, regardant le soleil sombrer derrière les collines devenues sombres, comme si elles étaient autres que lorsqu'elles étaient éclairées pleinement. Les dernières lueurs rougeoyantes éclairaient les champs. C'étaient ses derniers rayons avant son prochain lever, après la course de la Lune dans le ciel. Tout était baigné dans les lueurs écarlates de cette lumière qui s'échappait de l'autre côté du monde. Seul le sanglot des cigales brisait le silence qui demeurait jusque là inviolé. La journée se finirait bientôt, laissant place à la nuit mais tout était paisible. Ou presque tout.

Sentant un présence indésirable le loup-garou se retourna subitement, ses yeux fixant les alentours qui s'assombrissaient de plus en plus. Son majordome se retourna aussi, percevant lui aussi un intrus. Personne n'avait à être là. Et ça ne pouvait pas être un des ces simples d'esprits qui vivaient ici. Ash se releva, épousseta quelque peu sa chemise et se tint debout et immobile là où il y aurait du avoir quelqu'un. La personne était loin, mais elle se rapprocha, et ça ne lui plaisait pas. Il commençait d'entendre ses pas étouffés par les herbes folles. Faibles mais distincts par son ouïe plus développée que celle d'un humain normale. Et il l'aperçut. Baignée dans les rayons pourpres, une silhouette inconnue. Il commençait de percevoir son odeur. Ce n'était personne qu'il avait déjà vu. Et subitement... Il avait une folle envie de lui ouvrir le crâne en deux. Il savait que cette nuit il n'allait pas se transformer, il faisait ça par pur plaisir. Le plaisir de voir du sang tacher ce paysage. Un beau carnage en perspective, comme il aimait toujours en voir et en faire.
En silence, il se tint sur ses gardes. Son majordome ne bougea pas mais semblait lui aussi concentré sur la silhouette qui se rapprochait. Il n'avait pas pour habitude d'interférer dans les meurtres de son Maître mais ne connaissant pas la victime il pouvait toujours l'aider à finir le travail; tant qu'il y avait du sang le jeune homme était horriblement heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Shia

avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 37
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: I believe I can fly but I can not land   Dim 11 Mar - 14:33

A la limite, se faire attaquer par des ouistitis géants passait encore, mais une meute de loups de la taille d'un immeuble à quatre étages ça passait beaucoup moins. Shiawase se cacha sous un arbre, ok pour semer la meute ce n'était pas une bonne idée et il le savait.* Bon, je dois réfléchir vite et bien!*Il inclina sa tête sur le côté, signe une forte réflection chez lui. Il poussa un soupir de résignation,n'avait que ce choix là? Apparemment oui, il plissa ses yeux bleus océan, glissa une main tremblante dans ses cheveux argentés aux reflets bleus. Il ferma les yeux, aussitôt un halo bleu sombre l'enveloppa comme un cocon protecteur.
Il sentit un chatouillement entre ses omoplates, puis un déchirement, il réprima un hurlement dans sa gorge. Ses cheveux flottaient autour de son visage et lui donnèrent un air fantomatique. Des ailes d'une blancheur immaculées se déplorèrent dans un tourbillon de plumes dans son dos. Il s'éleva dans l'air à tir d'ailes au moment où une couronne de lumière apparut au dessus de sa tête: Une auréole. Il fonça dans le ciel rapidement, puis risqua un coup d'oeil au sol. Il jura en chinois avant de se souvenir qu'il était japonais : La meute le suivait et l'avait rattrapée.*Super, j'ai toujours rêvé de finir à l’intérieur d'un loup de quatre tonnes!*
Imaginez la scène d'en haut: Une plaine d'un vert chatoyant tout ce qu'il y a de normal, et ce qui l'était beaucoup moins c'était quinze énorme loups qui gambadaient , décimant des forêts entière dans l'espoir de rattraper leur déjeuner qui se faisait la malle. Shiawase piqua vers le ciel, il se stabilisa au dessus des nuages dans un ciel d'un bleu éclatant, les nuages formaient un tapis blancs floconneux qui s’étalaient dans toute les directions. Il passa au travers d'un grand nuage en éclatant de rire brisant le calme stratosphérique. Au bout de 4 heures de vol, la réalité reprit le dessus: Il devait atterrir! Il rechignait à se changer en ange pour deux raisons:
UN ça lui faisait mal!
Deux parce qu'il avait la grâce d'un sac de patate s'écrasant au sol lors de l’atterrissage
Bah oui, on lui avait donné des ailes mais pas la notice! Il poussa un juron en latin, ah non il était japonais! Que voulez-vous c'est les risques d'être polyglotte! Sans s'en rendre compte il avait semé les loups! C'était pas trop tôt, ils le poursuivaient depuis deux semaines quand même! Il mourait de faim, il rêvait d'une bonne lasagne dégoulinant de fromage et de....
- Waaaaaaaaaah!!

Ses ailes se désagrégeaient, il tomba la tête la première!*Ne vole pas, si tu ne sais pas atterrir!*Il hurla en voyant le sol se rapprocher dangereusement vite! Qu'allait-il faire?*Paniqué?*proposa son cerveau avec espoir, euh NAN! Il ferma les yeux et imagina un lac assez profond pour piqué un plongeant de quelques kilomètre d'altitude,il les re-ouvrit et ils brillèrent un bref instant. Puis un lac sortit de nulle part sur ce qui ressemblait à des champs...ou pas. Shiawase s'en fichait, il était trop occupé à hurler et à paniquer pour réfléchir!

Instinctivement, il se mit en boule et se prépara à l'impact. Cinq secondes...quatre...trois...deux...un...SBLOUM! Ou un mélange du même genre. Des poissons de tout genre et des tortues se retrouvèrent à l'air libre sans comprendre comment. "Que je nage passe, que je sois coincée ici passe, mais que je vole? Non mais il a fumé ou quoi le Créateur?!" semblait se dire une tortue qui volait contre son gré comme ses congénères. Bref, Shiawase déplia son corps, retint son souffle et ouvrit les yeux...qui rencontrèrent des yeux globuleux qui le regardaient curieusement dans le genre:"Chouette, les mecs le dîner est servi!"Il reconnut l'animal: Un pira...euh non en fait, une bande de piranha mesurant un mètre de long et possédant des dents bien aiguisées.*Sont pas censé être petit et vivre en Amazonie, eux?* Il n'allait pas leur poser la question, sur tout qu'ils le prenaient pour leur dîner! Il battit furieusement les jambes pour remonté à la surface. Il se hissa difficilement sur la berge en avalant avidement des gorgés d'air frais. Le lac scintillait puis disparut. Il se retrouva dans un champs de...de quoi? Il ne saurait vous dire. Il se releva les vêtement dégoulinant, les cheveux plaqués contre son visage. Il prit le chemin de terre battue qui traversait le champs en frissonnant. Le soleil diffusait son dernier rayon avant de se fondre à l'horizon. Il vit deux silhouette sous un arbre, plissa les yeux pour mieux les distinguer: Deux hommes...Il haussa les épaules et se dirigea vers eux rapidement. A quelques mètres de l'arbre, il s'arrêta en sentant le désir de meurtre et de sang des deux hommes. Il ne les voyait pas très bien, mais sentit que celui qui se tenait en avant était le plus dangereux des deux. Celui qui se tenait au aguets et prêt à bondir. Il était en danger de mort, il le sentait. Une boule se forma dans sa gorge, il frissonna de peur.


Dernière édition par Shia le Dim 4 Nov - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ryusaki
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Verseau
Nombre de messages : 102
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
15/25  (15/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Dim 18 Mar - 18:07

Que sait on vraiment sur la nature humaine ? Bien peu de choses, mais on a déjà vu les hauts et les bas. Certains humains sont de vrais saints, d'autres ont des qualités et des défauts et il y a les autres. Ceux bourrés de vices jusqu'à la moelle, qui se complaisent dans leur luxure et leurs défauts. Ils savent qu'ils sont la honte de l'humanité, les tares de la société et apprécient ce statut. Ils ont leur place dans ce monde, bien plus que les autres hommes car après tout ils représentent ces traits de caractères que l'on cache, que l'on ose pas montrer mais qui sont quand même bien en nous, au plus profond, cachés derrière une bonne dose d'hypocrisie. Eux les mettent en avant et s'en vantent. Ils acceptent leur nature de déchets sociaux et en abusent, n'hésitent pas à franchir les limites de l'humanité. Biens pire que des démons, car sans avoir plus de principes ils ont la même apparence que nous. Celle de quelqu'un de respectable et de raisonnable. Celle de quelqu'un en qui l'on a confiance. Ils n'ont pas de scrupules. Pourquoi avoir une morale si nous sommes juste des sales enflures ? Que peut nous apporter la pitié quand nous avons déjà tout obtenu en étant le moins humain possible ? Le choix est vite fait. Il est plus facile de faire le mal que le bien. Détruite plutôt que créer. Une existence vertueuse n'a jamais semblé plus amusante qu'une vie dans la déchéance. Elle ne l'a d'ailleurs jamais été. Même si c'était une question de point de vue s'appliquer à être quelqu'un de mauvais était toujours plus tentant et plus facilement réalisable.
De plus, le mal avait toujours été plus attirant que le bien. Les règles sont faites pour êtres transgressées, après tout. Les conventions sociales sont faites pour ne pas êtres respectées. Les autres sont juste ici pour être piétinés. Ces êtres perfides qui se disent humains se savent supérieur aux pauvres gens qui restent dans le droit chemin. Ils ne semblent pas avoir de cœur, ni de sang chaud qui coule dans leurs veines. La vie leur a sourit en oubliant de leur donner de quoi aimer, et leur intelligence sers à élaborer la plupart du temps des plans machiavéliques ou pour s'approprier quelque chose de manière peu recommandable. Ou les deux. De toute façon leur vie n'est que débauche, et ils veulent tout. Tout leur revient, leur envie et leur cupidité n'ont d’égal parmi les hommes. Ils ont en eux chacun des péchés que les humains peuvent avoir. Tout concentré en un seul être. La folie les guette, mais les plus dangereux sont ceux qui supportent tout ce mal et gardent toute leur raison. Ash est ce genre de personne. Une pourriture sociale. Une sale enflure, et j'en passe. Il a cette aura de violence et d'envie qui émane de lui, et qui impose la plupart du temps le respect. Au moins aux gens normaux qui mènent une vie honnête. Lorsque ses yeux se posent sur vous il n'essaye pas de voir qui vous êtes réellement, il essaye juste de voir si il pourra vous extorquer quelque chose ou si vous représentez un quelconque moyen de s'en mettre plein les poches. Les siennes, évidemment. Il se dit votre meilleur ami pour vous mettre en confiance mais n'a aucuns scrupules à vous dépouiller de ce qui l'intéresse. Chaque personne est un profit potentiel, ou un jouet qui l'amusera quelques temps. Jusqu'à ce qu'il se brise. Ou qu'il s'en lasse et le casse lui même. Mais quelque soit la façon, le résultat est le même. Pas beau à voir.
Ce n'est pas qu'il n'a pas de principes, au contraire. Mais il a les siens, qui ne sont pas forcément les vôtres et qui ne risquent pas de vous plaire... Il est ce genre d'homme, qui sert à alimenter les cauchemars modernes, et il ne devait pas vraiment inspirer confiance cette soirée là où il attendait avec impatience que sa nouvelle proie s'approche doucement vers lui. Et l'homme à ses côtés était pas mal dans le genre aussi... Véritable nom inconnu, passé inconnu – il ne semble pas vouloir s'en souvenir –, il travaille comme majordome pour la personne la moins recommandable dans un périmètre d'une centaine de kilomètres. Le genre de types mystérieux et silencieux. Vous savez, ceux qui ont la classe juste en rajustant leurs lunettes de soleils ou en passant négligemment la main dans les cheveux. Ces types toujours en costards, dans l'ombre de gens plus importants, qui sont souvent les plus cruels. Ils ne se lassent jamais d'entendre le craquement des os et les cris des enfants qu'on égorge, c'est leur gagne-pain et leur plaisir. Ils vivent pour répandre le mal et en profitent du mieux qu'ils peuvent. Ces gars-là adorent leur boulot, et même si ils ne disent un mot ils frémissent autant que leur patron – peut être plus – en voyant la Mort se répandre et en jouant avec les êtres humains qu'ils croisent. Surtout les innocents, leurs cris sont plus... Vrais. Et ils continuent de retentir dans leur cœur tandis que la douleur s'affiche dans leurs yeux pleins de larmes et dans leur voix tremblantes qui les supplie. Les gens au cœur pur pensent qu'en demandant pardon on acceptera leurs excuses... Mais ça ne s'arrête jamais, bande de naïfs ! Si ils ont trouvé un prétexte pour vous faire hurler de souffrance pensez vous qu'ils ne s'arrêteront ?! Évidemment que non, ils sont trop heureux de s'amuser autant. Pourquoi laisser filer une proie aussi intéressante ? Et puis, un torturé qui supplie ça leur donne toujours une meilleure conscience. C'est le genre de détails qui leurs font aimer encore plus leur boulot et qui fait continuer le ballet des instruments les plus horribles, pour arracher encore quelques sons terrifiés de cette gorge fine et pâle. Des vrais sadiques. Et ils aiment ça. Plus qu'une passion, un art de vivre. Ils détiennent le savoir de cette arcane sombre et sanglante, et peuvent s'en vanter, après tout ce sont des maîtres dans la matière. Des types capables de vous torturer des heures en vous gardant en vie, ça vend du rêve, non ? … Vous êtes surs ? … Bon, d'accord...

Bref, où en étions nous ? Ah, oui, Ash et Will – son majordome se fait appeler ainsi – attendaient que l'ange s'approche. Le loup-garou scrutait l'obscurité pour l'apercevoir. Un frisson d'excitation remonta le long de sa colonne vertébrale. Il contenait difficilement son impatience, il avait toujours eût du mal. Il remarqua que la personne qui s'approchait était trempée de la tête aux pieds. Peau pâle, cheveux clairs, moyennement longs, l'air androgyne. Un inconnu. Il se demandait comment il allait faire aujourd'hui ; l'attaquer directement où user de ses talents de menteur pour le mettre en confiance et le « poignarder dans le dos » ? Il voulait s'amuser, et opta pour la deuxième option. Il ravala son envie de meurtre, et prit un air compatissant. Un demi-sourire qui met en confiance. Son majordome se rapprocha d'un pas, et se tint droit, l'air plus amical. Enfin, amical genre « porte de prison », mais il n'avait plus d'aura meurtrière. Il attendrait que son employeur trouve le moment adéquat, et attaquerait le nouveau venu seulement si on lui en donne l'ordre : ne jamais gâcher le plaisir du boss était une des règles les plus primordiales. Il se contenterait de voir le sang gicler et d'entendre son ton suppliant, ce qui serait déjà très suffisant. Cela faisait longtemps qu 'Ash ne s'était pas amusé et il ne raterait ça pour rien au monde. Le jeune homme avait toujours eût cette passion pour la violence et cette adoration de la Mort et lorsqu'un jouet lui convenait il ne le lâchait pas de sitôt... Oh oui, s'amuser avec quelle bonne idée. Vraiment merveilleuse. Un éclair de génie, ou presque. Bien mieux que n'importe quelle occupation, torturer psychologiquement un être faible. Même si les humains ont pour la plupart tous vécus dans cette infériorité, leur rappeler ce détail était toujours plaisant. Extrêmement plaisant. Il se releva, puis jeta sa cigarette et l'écrasa par terre. Pas besoin d'adrénaline, il le ferait en finesse. A sa manière. Son sourire s'élargit un peu plus. Il ne dégageait plus une once de brutalité, il espérait seulement que le nouveau venu pense que cette aura sanglante ne venait finalement pas de lui.
Il s'approcha un peu plus, et prit un air presque inquiet, comme si le voir si peu habillé et grelottant presque l'embêtait. Il réfléchit quelques secondes à comment l'aborder, mais eût vite une idée. En ayant l'air de quelqu'un de serviable qui aime aider les gens il pourrait peut être l'approcher. Il sentait que ce n'était pas quelqu'un de malhonnête, et il serait peut être facile de le tromper, les créatures de la lumière ont toujours tendance à se laisser berner... Peut être que celui-ci fait partie du lot ?


« Que vous est-il arrivé ? commença-t-il d'un air faussement inquiet. Mais vous êtes trempé, vous devez avoir froid... »

En prenant l'air de quelqu'un de charitable il s'approcha encore un peu et enleva sa veste pour la lui proposer. Il avait vraiment l'air de quelqu'un de bien. C'était un excellent menteur, ce serait étonnant qu'il ne le croit pas, et il ne refuserait sans doute pas sa veste dans ses habits complètements trempés... Ash essaya de se convaincre que ça marcherait. Après tout, pourquoi ça ne réussirait pas ? Vu le nombre de victimes qu'il avait torturées et tuées sans pitié pourquoi celui-ci résisterait ? Il était comme les autres, sans doute...


[J'ai adoré écrire cette réponse mais je me rends compte qu'il y a peu d'action, c'est pitoyable, désolé uwu]
Revenir en haut Aller en bas
Shia

avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 37
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Ven 23 Mar - 16:41

Quand votre père biologique vous a séquestré jusqu'à vos sept ans en vous prostituant pour s'enrichir et acquérir du pouvoir,s'il vous a traqué jusqu'à vos quinze ans par le biais de tueurs à gage(pour vous ramenez, à votre vampire de père, mort ou vif) dans tout les pays où vous vous rendez, vous verrez, votre instinct de survie sera extrêmement aiguisé!

Aussi lorsque Shiawase sentit l'aura meurtrière, il se crispa en se tenant sur ses gardes prêt à défendre sa vie. Mais subitement l'aura disparut, ce qu'il trouva assez bizarre. Peut-être s'était-il trempé? La fatigue lui embrouillait l'esprit...Surement. Il secoua la tête, on l' avait berné beaucoup trop souvent. La première silhouette sortit du pénombre, Shiawase laissa échapper un petit "Oh..." de sa voix douce et mélodieuse. Le jeune homme en face de lui était d'une beauté à en couper le souffle(dans tout les sens du termes, s'entend), il avait les cheveux gris soyeux qui encadraient un visage aux traits fins, il avait les yeux en amandes d'un gris-bleus quasi ensorcelant. Il était grand, élancé, magnifique, sublime et...Ah non! Il n'allait pas faire un panégyrique sur un homme qui risquait peut-être de le tuer...ou pas.
"Que vous est-il arrivé, lui demandait-il inquiet, Vous êtes trompé, vous devez avoir froid...."

Il s'approcha de Shiawase et lui proposa sa veste. "Froid"? Non, il n'avait pas froid, il avait dépassé ce stade:Il était gelé jusqu'à la moelle. Il baissa lentement les yeux sur ses vêtements...enfin ce qu'il en restait: Ses chaussures reposaient quelque part au fond du lac, son treillis et son T-shirt noir étaient en lambeaux , résultat de sa fabuleuse rencontre avec les piranhas, dégoulinaient encore...Super, on aurait dit un enfant sauvage. Et pour finir la brise nocturne avait décidé de le congeler sur place sans pitié. Ses dents s'entrechoquaient voilement, il grelottait comme un diabl...Euh non, comme un ange qui se serrait enfermer dans une chambre froide (entre nous personne n'est assez idiot pour faire ça...Si?) Il était mort de faim, exténué et il avait si froid... Il observait la veste si gentiment proposée et n'eut qu'une envie; s'y lover jusqu'à demain après-midi. Il fronça les sourcils tirailler entre ce que lui hurlait son instinct:*Fuis, pars ne reste pas là! Va t'en, vite!* et ce que lui ordonnait son corps:*Tu la vois cette veste? Prends-là! Regarde, elle chaude, douce, elle n'attend que toi. Vas-y prends-là, tu ne fais rien de mal.* Il fit un pas hésitant, cet homme n'allait pas lui faire de mal, si? Et si il venait à prendre la veste que se passerait-il? Il hésita un bref instant, de toute façon si ce n'était pas ce jeune homme qui le tuait, ça serait le froid. Bref ça revenait au même, alors qu'importait. Timidement il se glissa à l'intérieur de la veste trop grande pour lui, disons qu'il était assez fin. Il s'écarta rapidement à bonne distance de son bienfaiteur. Il bredouilla de sa voix qui obligeait les gens à s’interroger sur son identité sexuelle (Non, il n'était pas hermaphrodite!):
- Me....merci beaucoup....euh....c'est gentil de...votre part....

Il se blottit avec délice dans la veste, enfin au chaud. Ô bonheur!Il les dévisagea, enfin surtout le jeune qui lui avait donné la veste, car l'autre était resté dans l'ombre. Il inclina la tête sur le côté, pensif.
- Dites-moi qui êtes vous ? enchaîna t-il doucement en choisissant ses mots avec soins, [center]Vous êtes du coin? Je me nomme Shiawase et j'aurais besoin d'un rensei...!
Il ne finit pas sa phrase, ses yeux perdirent leur éclat, puis il s'écroula dans l'herbe fraîche et se mit à ronfler tout doucement, comme s'il soupirait. Ah? Vous saviez pas? Shiawase était narcoleptique, ça voulait dire juste qu'il était capable de s'endormir n'importe quand et n'importe où et dans n'importe quelle situation.
Blotti dans la veste, rouler dans l'herbe fraîche le corps de Shiawase se mit à luire faiblement. En moins de trente secondes il entra dans un sommeil paradoxal: Il était assis dans une grotte sombre, juste au dessus de sa tête une sphère lumineuse enclavée bourdonnait furieusement. Il se releva en le fixant hypnotisé. Il devait l’atteindre, allez savoir comment il devait faire. Il fléchit les genoux, bondit aussi haut qu'il put. Il ouvrit les bras, étreignit la sphère qui Explosa à son contacte.
La lumière transperça les fibre de la veste et le corps de Shiawase se mit à irradier dangereusement, comme si le compte à rebours d'une bombe nucléaire avait été enclencher...accidentellement.


Dernière édition par Shia le Dim 4 Nov - 20:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ryusaki
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Verseau
Nombre de messages : 102
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
15/25  (15/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Dim 6 Mai - 14:30

Un grand et éternel sourire. Tantôt charmeur, tantôt carnassier. La meilleure arme du menteur et son meilleur allié. Ash n'avait jamais perdu ce grand sourire. Jamais, même cela devait lui couter la vie. ... Enfin, peut être pas à ce point non plus, mais vous m'avez compris : en tout bon trompeur qu'il est, il sait se servir à la perfection de ces armes. Et apparemment, il s'en sortait toujours très bien. La preuve, l'inconnu pris sa veste sans vraiment se poser de question. En même temps, notre cher loup-garou faisait attention à son physique et avait un faciès si plein d'innocence qu'il en ferait pâlir un ange.
Le jeune homme avait un peu hésité avant de prendre la veste, sans doute un vestige de bon sens, mais Ash n'y prêta aucune attention. Il n'avait pas envie de s'en soucier. Il voyait cela comme un dernier sursaut avant l'agonie. C'est très courant, pas la peine de s'en soucier. Les gens ont toujours une voix de la raison, et ils l'écoutent toujours, au début. Jusqu'à ce qu'ils tombent sur quelqu'un qui semble encore plus raisonnable. Car, même si l'ange s'était écarté par prudence, il tomberait dans son piège. Forcément. Vu comme il s'était blotti dans sa veste, il ne pourrait rien refuser, il devait trop apprécier un peu de chaleur et de sympathie. Après tout, ses vêtements étaient en lambeaux et il était frigorifié. Il avait du se passer quelque chose de désagréable.
Il devint même assez bavard pour révéler son nom, et poser quelques questions qu'il ne termina pas. Il sombra dans un sommeil réparateur, se laissant tomber au sol. Parfait. Le meurtrier n'avait plus qu'à réfléchir à son plan d'action. Il ne le tuerait pas maintenant. Peut être même pas. Après tout il était jeune, et il pourrait profiter de sa jeunesse... Il n'avait qu'à se renseigner dans des ruelles mal famées sur le cours actuel des esclaves. Quelqu'un d'aussi jeune et charmant devait valoir une petite fortune. Surtout s'il le vendait comme esclave sexuel, ou mieux, il pouvait le marchander à des proxénètes. Et en plus de s'amuser follement il gagnerait de l'argent en choisissant une de ces options, n'est-ce pas merveilleux ? C'est ce qu'il appelle « une bonne affaire ». Et il ne laisse pas filer une bonne affaire. Surtout pas une aussi bonne affaire.

Ash s'approcha donc de Shiawase et le porta, ayant trouvé ce qu'il allait faire. Il avait déjà échafaudé son plan, comme une araignée ayant fini de tisser sa toile et attendant ses victimes. Il se tourna vers son majordome, toujours aussi majestueux, malgré le poids mort qu'il tenait.

« - Will, l'apostropha-t-il. Appelle nos chers clients quand nous seront à l'hôtel... Je vais leur proposer une offre qu'ils ne pourront refuser...
- Bien, répondit l'intéressé. Désirez-vous autre chose ? ...
- Non, ça ira... Après tout, je viens de me trouver un nouveau jouet. »

Sur ces bonnes paroles, il lui tourna le dos et commença de marcher vers l'hôtel de la ville. C'était le seul endroit à peu près fréquentable. Toujours sur ses talons, le suivant comme son ombre, son majordome le suivit, et il commanda une chambre d'hôtel pour eux trois. Un lit était suffisant car après tout il ne dormait jamais et son patron ne s'endormirait pour rien au monde. Au contraire, les choses sérieuses commençait. Ils montèrent à l'étage et entrèrent dans une chambre convenable. Les murs étaient de la même couleur que la moquette : un mélange de beige et de jaune indescriptible, mais qui passait inaperçu. La chambre ressemblait plus à un studio car elle était divisée en trois pièces. La première - qui comportait la porte d'entrée - était une pièce de séjour, avec deux canapés en velours bordeaux posés face à face et un fauteuil semblable, qui se trouvaient autour d'une table basse en bois sombre laqué. La deuxième était une salle de bain peu spacieuse mais fonctionnelle, tout en carrelage blanc, avec un lavabo, deux miroirs et une douche. Et enfin, la dernière pièce, une chambre plutôt confortable avec quelques fauteuils identiques à celui du "salon", un lit assorti et une grande commode du même bois que la table basse. Il y avait aussi un téléphone fixe à disposition.
Ash posa Shiawase sur le lit et Will le borda, pendant que son patron prit le téléphone et composa de mémoire un numéro qu'il connaissait presque par cœur. Après tout, c'était un de ses meilleurs clients, il était normal pour un fournisseur aussi sérieux que lui de savoir son carnet d'adresses par coeur. Lorsqu'il se lançait dans quelque chose il ne le faisait pas à moitié. Pour preuve, il avait vite gagné en sérieux et en respect « dans le milieu » et était devenu presque incontournable. Il mettait parfois un peu de temps à fournir sa marchandise et le prix restait élevé mais la qualité était telle qu'on faisait abstraction de ces quelques détails insignifiants. Il lança l'appel, et attendit que son interlocuteur décroche...


« - Tûûûût... Tûûûût... Clic. ... Entreprise Janus, j'écoute ? ...
- Allons, allons... Pas de formalités avec moi, tu le sais bien, non ? dit le loup-garou en riant.
- Encore toi ? rétorqua la voix - grave, mais amusée, elle aussi. Ne me dit pas que tu as encore trouvé quelqu'un... Je commence à ne plus avoir de place chez moi, ahahaha !
- Pas pour toi, cette fois, je connait tes gouts, il ne te conviendrait pas, assura Ash en regardant du coin de l'oeil l'ange, sans remarquer la lumière qu'il émettait. Non, je voulais juste savoir si tu as des clients intéressés....
- Des clients intéressés ? Tsss, tu sais bien qu'on est tous intéressés par ce que tu as à vendre... Quel genre, celui-là ?
- Pas bien grand. Les cheveux argentés, et la peau très pale. Il fait très jeune, je n'ai aucune idée de son age mais il n'a pas l'air vraiment humain. Sans doute une espèce qui ralentit le vieillissement... De ce que j'en ai vu il est très docile. Presque naïf, mais on ne sait jamais, et je ne préfère pas faire d'hypothèses hasardeuses...
- ... Je vois. Tu as raison, ce n'est pas vraiment mon genre... Bref, je pense avoir quelques clients potentiels. Dressé ?
- Non. Plutôt pas encore.. J'hésite. Je crois savoir que certains de tes clients préfèrent le faire eux-même, je ne leur gâcherais pas ce plaisir...
- Toujours aussi sadique, hein ? Même à travers le téléphone je sens que tu crève d'envie de le faire, mais j'ai un gros client près à payer cher pour s'en occuper. Dans deux jours, où tu sais, à l'heure d'ouverture.
- Marché conclu, j'y serais sans faute. Tu as une idée du prix ? ... Tant que ça ? Je vois... N'oublie pas un billet, j'ai l’œil pour ça... Oui, ... D'accord.»

Il raccrocha ensuite, son sourire s'étant élargit. Il s'était préparé à une somme, mais il n'aurait pas pensé à autant. C'était vraiment une belle surprise, et il se dit qu'il devrait vraiment chouchouter son « hôte » pour éviter de voir s'envoler une somme pareille. Il le regarda une dernière fois, et fut surprit de le voir briller... Depuis quand les gens brillent quand ils dorment ? Il essaya d'imaginer quel espèce était-il, et se demanda quelques secondes si c'était un ange, mais réfuta cette idée. Les anges ne vivent pas sur terre après tout, ils restent cachés derrière les nuages en se disant des mots de paix. N'ayant pas réellement envie de s'attarder là dessus, il se leva et parti s'assoir sur un des canapés de la pièce d'à côté, et commença de fumer une cigarette pour passer le temps. Qu'allait-il faire pendant deux jours ? Il devrait trouver un moyen de l'occuper pour qu'il ne voit pas le temps passer...
Revenir en haut Aller en bas
Shia

avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 37
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Jeu 24 Mai - 11:19

Allongé dans un hamac sous un saule aux feuilles tombantes d'un vert doré, Shiawase observait des pétales de nuages qui glissaient paresseusement dans l'éther.

Il passa la main dans leur douceur laiteuse, les suivant des yeux jusqu'à ce qu'ils disparaissent sous lui. Une brise légère le berçait et faisait chanter le saule pleureur de sa mélopée nostalgique:


"Dans mon île,ô mon roi

Poussent des saules

Qui pleurent de joie

Moi, dans ma digue bleue

Je sens si seul

Pour chanter au soleil levant "

Shiawase écoutait avec délectation le chant triste et ensorcelant du saule. Il devait rêver. C'était trop tranquille , trop parfait. Mais vous saviez quoi? Il ne se reveillerait pas. C'était parfait, cette quiétude il la voulait depuis si longtemps. Là suspendu entre les branches orantes du saule mélancolique à voir les nuages defiler sous lui. Fascinant il pourrait rester ici des siècles durant sans se departir de cette béatitude.

" Dans mon île ô mon roi

Poussent des saule

Qui chante de joie

Ici dans ta digue bleue portée par le vent

Je suis avec toi

Pour chanter au soleil levant "

Les mots avaient franchis ses lèvres sans qu'il n'ait eu le temps de réfléchir. Sa voix était aussi claire que l'eau de source, aussi pure que du cristal. Il avait une voix magnifique, surprenante. Il sourit, cela faisait trois ans qu'il n'avait pas chanté. En fait depuis la mort de Diego: Son père adoptif. Il ferma les yeux...peut-être était-ce le moment de remettre dans l'ordre tout ce qu'il venait d'apprendre sur ses origine? Surtout cette nouvelle, cette découverte: Le nom de sa mère était Kalkhu et c'était un ARCHANGE !! Un jour elle était descendue sur terre pour une raison qu'il ignorait, et elle était déguisée en humaine. Cependant elle avait été capturée par Shoï DAICHI , soit dit en passant son père biologique, qui était un vampire. Voilà le topo : Shoï voulait un enfant Hybride mi-vampire et mi-ange, un mélange super puissant entre le bien et le mal. Cependant avant de rendre l'âme Kalkhu avait eu le temps d'offrir à son fils, âgé de quelques minutes seulement, tout ses pouvoirs angélique et de les scellés pour le protéger. Résultats des courses: Shiawase était à 98% un ange et avait 2% des pouvoirs "vampirite" de son père. Heureusement qu'il était un ange au final! Il ouvrit doucement ses grand yeux bleus et se rendit compte enfin (il était temps) qu'il émanait de son corps une lumière d'une blancheur éclatante.*Que se passe t-il?* se demanda t-il en fronçant les sourcils perplexe. Il tenta de se redresser de son hamac mais se rendit vite compte qu'il ne pouvait pas.
*Ah, c'est vrai. Mon corps dort*

Il essaya de sentir son corps recroquevillé dans un lit moelleux sous une couverture bien chaude. Il gémit s'efforçant de sortir de sa torpeur. Il s'agita, laissant à chaque mouvement dans l'air des particules de lumière.


*Je vais le tuer!!* *J'irai faire les magasins, les nouveaux fringues c'est trop de la bombe!*


*Quand je l'aurai trouvé, je prendrais mon pied pour le finir*

*Arroser le champs, nettoyer les écuries, j'en ai pour la journée*

*Mais pourquoi elle n' appelle pas?!* *Le cerveau est ainsi responsable du rythme cardiaque et respiratoire, des fonctions qui pour nous sont inconscientes.*

Mais il est aussi impliqué dans la prise de décision, dans la motricité du corps, le comportement, la mémoire, la conscience… * *Quand je veux qu'elle vienne me supplier..!* *Rien ne sert de mourir il faut partir à point.*

*MWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA, mon plan est diabolique!!* *Trouillard!* *Mais tais-toi!*

*Je vais t'offrir un monde aux milles et une horreur.**C'est si beau ton sang sur le carrelage...* *Trouillard!* *Tu pue la peur!*



Shiawase ouvrit brusquement les yeux et fixa un instant le plafond perplexe. A l'instant c'était quoi ça?

*La représentation graphique d'une fonction affine f telle que f(x)= ax+b donc...* *Il est où? il EST Où?*

*Je vais me le FAAAAAAAAAIIIIIIIIIIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!*

*AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHRRRRRGG*

Il se redressa comme un automate et lentement porta la main à son cou...Son collier n'y était plus. Le collier qui l’empêchait d'entendre les pensées des gens. Une migraine lancinante fit vibrer son crâne. Il lança un regard circulaire sur le lit à la recherche de son collier en forme d'aigle en opale noir. Il se saisit la tête entre les mains en murmurant au voix de se taire. Il se boucha les oreilles, geste inutile: Il n'avait pas besoin de ses oreilles pour les entendre. Son aura crépita puis passa d'un blanc pur à un or intense. Les pensées des gens, de toute la ville s'entend déferlaient sur lui tel un torrent intarissable. Il sortit du lit en chancelant. Un frisson fondit sur l'hôtel qu'il ne remarqua pas. Il ne se demandait pas par quel miracle il se trouvait dans cette chambre. La tête lui tournait. Toutes ces pensées qui galopaient dans son esprit tel une cavalcade. Son aura s'enflamma. Ses flammes embrasèrent les murs dans un épouvantable rugissement. D'un geste de la main, il fit voler en éclats la porte de la chambre et les murs partirent avec, inondant les rue de poussières et d’éboulis. Les détritus furent emprisonnés dans un tourbillon de particules de lumière qui s’amplifia et s'éleva dans le ciel.

"Où est mon collier !!!"


Ce cri provoqua une déflagration lumineuse. Puis, il chercha les pensées d' Ash, sa conscience, il devait être quelque part sous les débris de l'immeuble. Enfin, il finit par le trouver. Il se concentra (chose difficile avec toutes ces voix dans sa tête !). Il avait entendu ses pensées : son nom était Ash Ryusaki et il avait l'intention de le vendre comme esclave sexuel -Ah ouais ? Le contraire l'aurait étonné.

*Ash, vous m'entendez ? Ash, pouvez-vous me dire où se trouve mon collier d'aigle ?

Ash! Répondez moi !! Sinon vous allez tous mourir !*


Dernière édition par Shia le Mer 7 Nov - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ryusaki
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Verseau
Nombre de messages : 102
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
15/25  (15/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Sam 13 Oct - 15:25

L'araignée qui tisse sa toile met toujours plusieurs jours, et voit parfois tout ses efforts réduits à néant en quelques instants à peine... … Aucun rapport ? Bien au contraire. Ash tissait sa toile depuis l'instant où il avait aperçu l'ange. Bien entendu, son plan avait été modifié au fil du temps, mais l'arabesque machiavélique qu'il tissait restait inchangée, jusqu'à ce qu'il la voit se faire détruire complètement, en quelques secondes, par sa proie elle-même. Plutôt paradoxal, non ? Et presque démoralisant. Tout ce travail méticuleux, lent, qui se traçait lentement... Mais que s'est-il passé exactement ? Bonne question.

Une lumière inondait la pièce, et Ash dut plisser les yeux. Que se passait-il ? L'image de son « captif » lui vint à l'esprit. Mais... Non, ça ne pouvait pas être lui ? Trop de questions l'assaillaient, et il n'eût pas le temps d'y répondre. Il avait l'impression de n'avoir qu'une vision partielle du monde. De la lumière, des flammes. Un chaos inimaginable. Et indescriptible. Une ombre plongea devant lui, le poussant vers la porte pour l'exhorter à sortir. Il n'avait pas le temps de réfléchir. Sa vie ne pouvait s'achever ici... Non, certainement pas.
L'ombre le jeta à terre, et le protégea des débris qui volaient dans les airs en cherchant désespérément une chair tendre pour s'y planter. La lumière était moins forte ici, il put reprendre ses esprits, et se relever. Il rit légèrement en voyant l'ombre à terre – son majordome – et le tira pour le relever. C'était son travail, de le protéger. Mais il était assez heureux, de voir toutes ces éraflures couvrir ses bras alors que lui même était presque indemne – une éraflure le long de sa joue saignait doucement, sans pour autant être vraiment douloureuse.


« - Lève toi. On a un sale gosse à arrêter, non ? dit Ash en riant.
- Vous allez vraiment... ? commença son majordome.
- Bien sur que non ! Je veux vivre, je te l'ai déjà dit. Si on ne peux rien faire pour reprendre cette magnifique bonne affaire... Je déteste dire ça, mais on n'aura plus qu'à s'en aller en courant. »

Je vous entends d'ici dire que la fuite, c'est lâche, mais, eh, on fait ce qu'on peut. Et actuellement, Ash a peu d'options. Un regard vers la lune l'informa qu'elle n'était pas pleine. Dommage pour lui ; mais ses chances de rattraper sa proie étaient maintenant encore plus minces. Il lui fallait un moyen de rétablir ça. Où un moyen de s'échapper rapidement.
Les deux hommes s'éloignèrent des débris de l'hôtel de plusieurs pas. A ce moment précis, le loup-garou échafaudait une multitude de plans, mais la plupart se révélaient irréalisables à l'heure actuelle. S'en aller maintenant était bien trop dangereux, mais rester pouvait aussi s'avérer risqué. Il allait décider de partir rapidement, lorsqu'il entendit une voix distincte dans son esprit, qu'il aurait pu reconnaître entre mille. Un timbre délicat et léger, mais déformé par une sorte d'angoisse, ou une inquiétude. Un mélange d'émotions fortes dures à cerner. … Ce gamin était télépathe ?


* - Ash, vous m'entendez ? Ash, pouvez-vous me dire où se trouve mon collier d'aigle ? Ash ! Répondez moi !! Sinon vous allez tous mourir ! Cria la voix. *

Ash n'avait fichtrement aucune idée de comment lui répondre, et d'autres questions se posèrent. Son collier ? Il avait le vague souvenir qu'il portait quelque chose autour du cou, parlait-il de ça ? Il jeta un regard interrogateur vers son homme de main – qui se contenta de hausser les épaules. Tout cela ne présageait rien de bon. Et encore moins la suite de ce qu'il avait dit. Il allait mourir ? Mauvais pour lui, tout ça. Très mauvais. Que devait-il faire ?
Il pouvait toujours aider le gamin, si même sa propre vie était en jeu, et le rendre redevable. Il pourrait ainsi lui extorquer au moins une chose. Ou essayer de le faire chanter, mais il devrait d'abord trouver un sujet sensible. Si il pouvait l'empêcher de lire dans ses pensées, peut être pourrait-il y arriver...

Apparemment, c'était grâce – ou à cause ? - du collier que cela se produisait. Il devait sûrement interférer avec sa capacité... Dans ce cas, il avait déjà un moyen de masquer ses pensées. Mais pour le moment, il était obligé de l'aider. En ne pensant qu'à vouloir son bien ; dur. Ne sachant comment lui parler, il se contenta de dire ce qu'il avait à dire en fixant les gravats et des débris de l'hôtel. Il était sur qu'il ne retournerait jamais ici...


« - C'est bon, je t'entends. Mais je n'ai aucune idée d'où peut être ton collier, gamin. Sûrement sous les débris, et ne compte pas sur moi pour aller ramper la dessous... … Si c'est le seul moyen je vais y être forcé, mais il n'y a pas une autre solution, qui nous arrangerait tous ? »

Il croisa les bras, et recula de plusieurs pas, fixant toujours le même point invisible, dans les débris.

« - Si j'étais toi j'essayerais de bien réfléchir. Je pourrais aussi m'en aller, comme ça, en courant, et en te laissant à ton sort, même si tu n'as pas l'air d'être le plus en danger de nous deux... »

Il avait finalement décidé de jouer franc-jeu, sans pour autant avoir perdu en lâcheté. Il n'avait qu'une envie, c'était déguerpir, mais il voulait profiter jusqu'au bout de ce que cet enfant pouvait offrir, même si il s'interdisait d'y penser pour l'instant, juste au cas où il puisse encore lire ses pensées, et ainsi éviter tout ses plans. Mais ne pouvoir réfléchir était frustrant. Il ne pouvait qu'attendre une réponse de l'être, en se focalisant sur les alentours...
Revenir en haut Aller en bas
Shia

avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 37
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: RE: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Dim 4 Nov - 17:33

Shiawase serra les dents de toutes ses forces. Il entendit enfin la voix qu’il attendait :
« - C'est bon, je t'entends. Mais je n'ai aucune idée d'où peut être ton collier, gamin. Sûrement sous les débris, et ne compte pas sur moi pour aller ramper la dessous... … Si c'est le seul moyen je vais y être forcé, mais il n'y a pas une autre solution, qui nous arrangerait tous ? »
Une solution ? Non mais il en a de bonne lui ! S’il en avait une de solution, il ne l’aurait pas appelé à l’aide !
« - Si j'étais toi j'essaierais de bien réfléchir. Je pourrais aussi m'en aller, comme ça, en courant, et en te laissant à ton sort, même si tu n'as pas l'air d'être le plus en danger de nous deux... »
Le jeune homme baissa les yeux. Il savait que ce n’était pas sa vie qui était menacée. Ah, ça il le savait. En effet Ash pouvait partir, cependant il ne survivrait pas. Et ça lui-même le savait. Il ignorait comment il pouvait retrouver son collier. La dernière fois qu’il avait « enlevé » son collier d’aigle, il avait juste éradiqué une île de la surface de la Terre. Oh, il ne voulait pas refaire une chose pareille !
*De la lumière… ?*
*Quoi?*
* Bizarre….* * Que se passe t-il?* *Bruit étrange… !*
*…..Que se passe t-il ?*
Le soleil est déjà levé?!*
Une avalanche de pensée affolée l’assaillit. Il n’avait pas une seconde de répit, sa tête lui tournait.* Silence, s’il vous plaît, taisez-vous !*Gémit-il en défaillant. Il se rattrapa de justesse à un pan de mur effondré, provoquant une nouvelle déflagration lumineuse qui résonna comme un cri effroyable de la Terre elle-même.
Une rafale de pensée paniquée se déversa dans son cerveau. Ces sentiments ne lui appartenaient pas ! Que devait-il faire pour retrouver son collier ? Comment savoir où le trouver ?

* Utilise-le.* déclara une voix qui ne lui appartenait pas
*…Pardon ?* Bredouilla t-il, surpris, d’entendre une voix s’adresser à lui.
*Oui, utilise-le. Dis-lui des paroles douces, convainc-le de te venir en aide en échange de ta liberté. Avoue que ce n’est pas cher payé…* enchaîna la voix
*…Je…ne saisis pas….* Souffla Shiawase en réprimant un frémissement.
*Bien au contraire, tu comprends très bien ce que je veux dire ! Tu sais parfaitement que c’est la seule solution pour sauver tout le monde ! Donne-lui ta liberté et crois-moi il sera tout à fait disposer à t’aider ! Tu le sais puisque tu as lu ses pensées.*

*….Mais je ne peux pas faire...* commença t-il avant d’être interrompu par la voix.

*Oh, si tu vas le faire. Car tu sais que c’est la seule alternative.*

Cette voix avait raison, il ignorait qui s’était mais il savait qu’elle avait raison. Il est vrai que donner sa liberté à quelqu’un n’avait rien de truculent mais, il n’avait pas le choix ! Il devait le faire !
Son corps devenait de plus en plus lumineux, il n’avait plus le temps pour réfléchir davantage.

« Va
Vole et dis-leur
Dis-leur que les marées ouvrent la serrure de nos mémoires
Que parfois le passé souffle
Pour attiser nos flammes. »
Déclara le jeune homme d’une voix onctueuse. Cela le calma un peu, si tout se passait bien son collier se manifesterait. Car :
Ce poème était inscrit derrière l’aigle de son collier. Il répéta ce petit poème une deuxième fois d’une voix mélodieuse. Alors dans un étrange ballet, les débris de l’hôtel s’élevèrent dans l’air dans un tourbillon de poussière.

*Ash, je crains ne pas avoir d’autre solution que celle-là. Si vous voyez mon collier ; bondissez, prenez-le et mettez le moi. Je vous en prie, on a très peu de temps ! Si on ne le trouve pas : Dans dix minutes vous allez mourir.* Pensa t-il d’une voix dangereusement calme.
* Si vous m’aider, vous vivrez. Et bien entendu…* Sa phrase resta en suspens.
Il soupira distraitement et affirma enfin d’une voix vibrante de détermination.
*Je vous appartiendrais !*

Revenir en haut Aller en bas
Ash Ryusaki
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Verseau
Nombre de messages : 102
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
15/25  (15/25)
Niveau:
3/100  (3/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Mar 6 Nov - 18:28

Éclats de lumière aveuglante, déflagrations puissantes, débris et désordre ; partout. On avait presque l'impression que les alentours s'étaient fait bombardés à plusieurs reprises, et la lumière vive et pure renforçait cette impression de champ de bataille en rappelant les grenades aveuglantes. Le sol tremblait par moment, et on pouvait entendre des gémissements plaintifs sur les décombres de l’hôtel. Au moins une personne écrasée, si ce n'est plus. Le chaos ; l'Apocalypse. Ash se dit que les pouvoirs de ce gamin étaient vraiment incontrôlables, et puissants. Il plissait les yeux en fixant la silhouette de l'ange, attendant une réponse, en espérant qu'il se dépêche. Il voulais passer le moins de temps possible dans cet endroit, et comptait déguerpir aussi vite que ses jambes le lui permettaient, le patron de l'hôtel risquant de ne pas apprécier ce qu'il à fait à son établissement – en supposant qu'il n'était pas en train de se faire réduire en petits morceaux sous des débris de ce qui fut sa propriété.

On ne pouvait remarquer s'il y avait d'autres personnes présentes hormis les deux silhouettes sombres, à cause de la lumière qui émanait de la proie d'Ash. Enfin, ancienne proie. Il commençait à être à court de plans, malgré sa capacité impressionnante de réflexion. Que voulez-vous, toutes les sources se tarissent un jour. Et celle-ci semblait épuisée pour le moment : le flot de ses pensées, habituellement incessant et frénétique était devenu lent et confus. Une majorité de gens seraient à moitié paniqués, où réagiraient rapidement et efficacement grâce à l'adrénaline qui coulerait dans leurs veines, mais le Loup-garou restait anormalement calme. Sûrement le fameux flegme British. Il n'avait pas envie d'agir, et encore moins de se précipiter. Selon lui, la solution viendrait elle même, tout simplement. Peut être même qu'elle viendrait s'offrir sur un plateau d'argent avec un petit ruban rose, sait-on jamais.


* Silence, s'il vous plaît, taisez-vous ! *

Qui était-ce ? … Il fallut quelques instants au jeune noble pour se rappeler que l'ange communiquait maintenant la pensée. Il avait souvent rêver de pouvoir lire dans les pensées des gens, mais ce n'était apparemment pas aussi divertissant et intéressant que cela semblait l'être, bien au contraire. Une expression de douleur restait affichée en permanence sur le doux visage de l'adolescent. La lumière devenait plus forte, plus intense, et plus aveuglante. Ash mis son bras en visière devant ses yeux, en vain. Il dut attendre encore quelques secondes pour voir quelque chose, même si tout restait baigné dans la lumière éclatante. Mais de toute façon, il ne pouvait rien faire tant que le responsable de ces destructions n'avait pas répondu. Chercher son collier serait chercher une aiguille dans une botte de foin ; long, fastidieux, et loin d'être amusant.
Oh, je vous connaît. Vous allez me dire que tout n'a pas à être amusant, mais c'est ainsi qu'Ash se motive, ou au contraire n'entreprend pas quelque chose. Quelque chose d'amusant est quelque chose que l'on ne doit pas faire. Ou le moins possible. Se forcer est un terme qui ne veut rien dire pour lui ; il n'agit que s'il en a envie. Ce qui fait de lui l'enfoiré le plus égoïste possible, mais dire du mal de lui n'est pas amusant non plus, donc nous en resterons là. Retenez juste que s'il restait immobile et impassible à cet instant, c'était car il jaugeait l'amusement qu'il pourrait retirer de ce qu'il allait devoir faire, en fonction de la réponse de l'ange, qui ne serait pas forcément ce qu'il voulait.

Il essayait de sonder l'expression de son « interlocuteur », mais il était trop loin pour distinguer quoi que ce soit d'utile. Ce silence le mettait mal à l'aise. Que dira-t-il ? Il 'y a peut être pas d'autres solutions. Le jeune homme semblait devenir de plus en plus lumineux, lui aussi. Si une personne dans un rayon de moins de 20 kilomètres était encore endormie, elle méritait une médaille – et les morts ne comptent pas, si vous vous posiez la question.
Au moment où il s'y attendit le moins, une voix claire, douce et pure retentit. Qui récitait lentement et calmement ce qui ressemblait à un poème. Comme s'ils répondaient à un appel, les débris de l'hôtel se soulevèrent doucement, déblayant une partie des fondations. La voix de Shia retentit dans son crâne. Et ce qu'il dit fut pour le moins... Surprenant. Oh, savoir qu'il pouvait mourir dans 10 minutes était sûrement très bouleversant, mais c'était uniquement la dernière phrase prononcée qui l'intéressait. Il se la répéta à voix basse, pour être sur d'avoir bien entendu. Il... Lui offrait sa liberté ? Malgré avoir prit connaissances de tout les plans horribles qu'il avait en tête pour lui ? Pour une surprise... C'était vraiment une sacrée surprise.

Il avait envie de savourer ce moment, mais il savait que les réjouissances seraient bien moins impressionnantes si jamais il mourrait ; il devait se dépêcher. Il intima à son majordome de l'aider à chercher. Grâce à l'aide de l'être lumineux, les recherches étaient bien plus faciles, mais 10 minutes... Ça semblait tout de même très court. Il se pressa enfin, après toutes ces minutes à être resté immobile. Ses muscles s'échauffaient rapidement, et il évoluait avec aisance en cherchant parmi les restes de l'hôtel. Où Diable ce collier pouvait-il donc être ?
Les minutes semblaient s'écouler, inlassablement, s'accélérant presque. Le temps n'était pas aux réflexions, mais à l'action. Et pourtant... Ash se retrouva bien vite perdu dans ses pensées. Il regardait distraitement le sol. Étant bon comédien, il donnait la parfaite impression de quelqu'un qui cherchait frénétiquement, en s'appliquant. Il... Jouait avec sa vie ; preuve d'un ennui et d'une envie de s'amuser insatiable. Oui, il s'amusait, en marchant avec hâte, sondant le sol sans aucune application, attendant que les choses se fassent. Il pariait sur l'efficacité de l'homme qui l'accompagnait. Très puéril, certes, mais très divertissant. La moitié du temps devait s'être écoulée, maintenant. Plus le temps passait, plus il s'amusait, souriant franchement, et fredonnant, frôlant la Mort en l'accueillant les bras ouverts.

Mais apparemment la Mort elle même ne voulait pas de lui. Un éclat de voix lui fit tourner la tête. Son majordome avait trouvé le collier ; il avait du chercher sérieusement. Il le foudroya du regard, et l'intima de se dépêcher d'aller remettre le collier autour du cou de l'enfant. La silhouette sombre se rapprocha lentement de l'origine de tout ces éclats lumineux, aveuglée et trébuchante. Pendant sa lente progression, le loup-garou semblait chercher quelque chose dans les débris et les ruines. Il fit un tour sur lui même, et s'arrêta, pour marcher vers un fauteuil qui avait l'air en assez bon état. Un fauteuil très classique, en bois, et recouvert de velours rouge. Majestueusement et lentement, il s'assit dessus, et croisa les jambes. D'ici, il pouvait parfaitement voir le spectacle de lumière. Il n'avait plus qu'à attendre que tout redevienne normal... Si la fin du cataclysme lumineux et la découverte plus en détails des ruines et des destructions pouvait être qualifié de « normal ».


« - Avance toi... murmura-t-il. »
Revenir en haut Aller en bas
Shia

avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 37
Age : 20

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: RE: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   Mer 7 Nov - 13:25

Les minutes passèrent inéluctablement, l’approchant de l’heure fatidique. Son corps n’allait pas contenir sa puissance éternellement. Il restait quelques minutes seulement… Il semblait résigner à détruire le petit village et tous ses habitants. Enfin ceux qui étaient toujours vivants, s’entends. Mais au moment où il perdait espoir parce que l’autre imbécile de British ne semblait pas chercher le collier, il entendit un cri victorieux.
Il entendit Will…ou peu importe son vrai nom, s’approcha de lui d’un pas hésitant. Il sentit enfin le poids plume de l’aigle d’opale dans sa clavicule. Il frémit en fermant les yeux au contacte froid du collier. Alors voilà ce qui se produisit.
Les voix s’amplifièrent dans sa tête dans une cacophonie mortelle. Il poussa un hurlement douleur.
La lumière qui s’échappait de son corps frêle revint à lui, entourant le soulevant dans le ciel. Il fut plongé dans une sorte de torpeur étrange. Il ne sentait plus rien, et n’entendait plus rien. Son corps était là mais pas son esprit. Une lumière éclatante l’enveloppa avant d’exploser dans le ciel noir.

Ses ailes immaculées se déployaient dans son dos, son auréole étincela au-dessus de sa tête. Enfin …le silence…tendre silence…un silence onctueux s’installa.
Le silence clôt ses paupière délicates, rafraîchit sa tête, apaisa son âme. Il vit le ciel pâle de l’orient. Il avait son collier avant le lever du soleil. Shiawase rit, il éclata de rire, un rire cristallin. Il n’avait PAS éradiqué le village ! Il s’éleva dans le ciel en riant de soulagement. Puis il baissa les yeux au sol.
*Aïe !* Il avait détruit une bonne partie du village. Doucement la lumière le ramena sur terre devant le jeune British assit majestueusement dans un fauteuil classique rouge.
« -Vous êtes un imbécile Ash. Vous jouez avec votre vie, c’est un jeu dangereux. Croyez-moi un jour vous perdrez. »Soupira t-il d’une voix que même la plus délicieuse des musiques ne sauraient s’y comparer.
Il inclina la tête en esquissant un petit sourire lasse. Puis il se tourna lentement vers le majordome.
« Arigâto gazaimazu, Will-kun. »Murmura t-il en s’inclinant respectueusement.
Puis il fit face à l’hôtel dévasté, il fouilla dans son cerveau l’image pittoresque du village qu’il avait entraperçut dans l’esprit des villageois.
« Roc et bois, fibres et feuillages
Levez-vous à l’Endroit ! »

Sa voix musicale retentit, ses yeux brillèrent d’un éclat vif et comme obéissant à un ordre muet, tout les débris s’élevèrent puis reprirent leur forme initiale. Tout s’ordonne.
Il s’écroula aux pieds d’Ash avec un sourire satisfait et épuisé.

« Bien, que me voulez-vous ?Bien que je sache déjà la réponse à cette question... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♠ « From Hell... » | PV : Shia |   

Revenir en haut Aller en bas
 

♠ « From Hell... » | PV : Shia |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-