Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1822
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
258/285  (258/285)
Niveau:
11/100  (11/100)
points de vie :
110/110  (110/110)

MessageSujet: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Sam 11 Fév - 17:00

Le bruit des vagues lointaines bruissaient gentillement, son odeur marine emplissait l'air. Le soleil déjà bien levé filtrait entre les nuages pour éclairer de sa seule présence ce monde d'humain et de créature magique. Sous cette atmosphère plutôt joyeuse, Soixante venait de se faire sortir par son ex coéquipière: Soixante-douze. La brune resta là devant la boutique à moitié dévasté sans pouvoir bouger ni parler, certaines personnes purent la croire sénile à rester là devant un magasin que la vendeuse venait de fermer sous ses yeux. La russe devait faire des réparations maintenant. Mais à travers la vitrine Soixante pouvait voir qu'elle s'y prenait vite et avec entrain, se ne devait pas être la premier fois …
Elle sentit alors contre son dos, un appuie, une force qui la poussait contre la vitrine. Soixante avança un pas pour ne pas prendre l'équilibre et regarda derrière elle, un passant ventripotent venait de la bousculer parce qu'il n'avait pas la place de passer. Elle en reçu comme une point de colère. D'où cet étranger obèse se permettait-il de la pousser ? En le voyant elle repensa à celui qu'elle avait tué, il y a maintenant quelques jours, ils se ressemblait beaucoup. Rien qu'à le voir exploser comme le dernier, Soixante en éprouva un sinistre amusement.
Elle rajusta son sac sur son épaule et décida de bouger un peu. Par un pure hasard elle se mit à suivre le tissu adipeux ambulant. Il avait une épaisse carrure grotesque surmontait d'un blaser noir tout aussi minable. Son pantalon de toile en noir avait l'air d'avoir déjà servi de nombreuses années, et quand à son chapeau melon, il était quelques peu démodé. L'homme marchait d'un bas dandinant, se balançant du côté où posé le pied. Ses bras graisseux accompagné cette marche peu gracieuse. Il portait au poignet gauche une rolex apparemment contre-faite. Sa main droite tenait un épais cartable de cuir où devait séjournait quelques feuilles entre un copieux repas calorique, avec en prime quelques paquets de friandises. Comment pouvait-on se laisser aller autant ?
Entre deux plis de vestes, Soixante aperçu un vieux porte-feuille de cuir très usé par le temps. Le mec devait être prêt de ses sous pour s'habiller ainsi avec si peu de classe ! L'homme se promenait nonchalant dans les ruelles de la rue marchande, il devait être sûr de sa destination vu l'assurance de son pas. L'homme était tranquille et ne se douté absolument pas qu'il était suivi. D'ailleurs Soixante ne savait pas vraiment pourquoi elle le suivait, surement par curiosité. Mais pour voir quoi ? Elle n'en avait aucune idée, pourtant ses pas la conduisaient sur le même chemin que le ventripotent. L'homme ralenti devant une vitrine, il tourna la tête, s'arrêta et sembla réfléchir. Soixante tourna comme si de rien été pour voir ce que regardait l'homme. Elle ne fut pas surprise de une boulangerie.
La brune c'était calé dans un coin de rue et regardait de côté les actions du épais monsieur. Celui-ci n'avait pas l'air de se décider si il devait entrer. Il attrapa son porte-feuille das sa poche arrière et l'ouvrit, il feuilleta les quelques papiers et billets. Le mec devait être un vrai radin pour ne pas osé du pain à cause de son prix … Mais entre ses doigts Soixante vit un étrange papier cartonné plastifié, il brillait d'une couleur ocre rosâtre. Il y avait dessus de longues et belles écritures. Elle ne savait pas pourquoi mais ce ticket l'intriguait. Finalement l'homme referma le porte-feuille et le rangea dans sa poche, puis il reprit sa route. Soixante suivit. Les mains dans les poches, elle avait l'air d'une passante quelconque.
L'homme marcha un long moment, profitant surement de l'air frais qui soufflait doucement, il baissait régulièrement la tête en enlevant son chapeau pour saluer les belles passantes qui ne savaient pas trop quoi répondre devant ses révérences. Il n'avait pas l'air très décidé de sa destination, voilà bien une demi-heure qu'il vagabondait dans les rues marchandes. Avait-il un but précis ? Il s'arrêta alors et regarda la vitrine du nouveau magasin, Soixante stoppa. La nouvelle boutique était une pâtisserie, … encore pire. Encore une fois l'homme sembla réfléchir, il prit son porte-feuille et feuilleta les billets qu'il y avait à l'intérieur. Soixante en fut exaspérée … et puis pourquoi le suivait-elle après tout ? Parce qu'il ressemblait à sa dernières victimes, parce qu'il était en sur-poids ou mieux parce qu'il avait un ticket ocre dans son porte-feuille ? La brune n'en savait rien …
Finalement elle décida de suivre sa route tout seule, le ventripotent était bien trop ennuyeux. Se décollant du mur elle avança la tête vers le bas, elle regardait ses pieds et non la route. Quelques instant après elle se percuta donc au clone de sa dernière victime. L'homme était encore entrain de réfléchir sur ses achats. Soixante fit semblant de s'excuser avec une grande sincérité. L'homme bougonna un peu avant de reprendre son intense réflexion. Soixante continua sa route. Après quelques mètres plus loin, elle sortit sa main droite de sa poche et découvrit le ticket ocre légèrement froissé. C'était un bon achat pour l'animalerie, … Soixante en fut profondément déçu. De haine, elle froissa le bout de papier et le jeta négligemment dans sa poche. Elle souffla et continua sa route entre les passants.
Le soleil suivait sa courbe lui aussi, plus lentement plus intensément à chaque seconde, Soixante avait les idées volatiles aujourd'hui. C'était un jour de repos après tout … elle n'avait aucun but … comme le ventripotent de tout à l'heure, presque Soixante regretta de lui avoir piqué son ticket, elle n'allait pas s'en servir et le mec perdait ainsi … Soixante sortit le ticket et le défroissa … 200 Aïles une belle somme quand même. Comment l'homme avait-il pu avoir une tel somme en bon achat pour une animalerie et puis on dépensait pas 200 Aïles dans une animalerie quand on est pas foutu d'acheter du pain …
Soit le mec était vraiment stupide, soit il avait un petit bichon frisé à la maison qui coutait 50 Aïles par jour rien qu'en toilettage … La seconde option dessina un sourire sur les lèvres de Soixante. La brune garda le ticket à la main, qu'allait-elle en faire maintenant ? Marchant la tête en l'air, elle se cogna de nouveau à un passant et faillit même en tomber, elle recula de trois pas pour récupérer son équilibre avant de lever les yeux vers l'obstacle. Elle fut surprise de rencontrer le ventripotent de tout à l'heure. L'homme stationnait, porte-feuille à la main devant un magasin. Quoi encore ! Soixante regarda la vitrine, elle pensait tomber nez à nez avec une boulangerie ou un autre magasin de nourriture mais elle fut surprise de tomber sur l'animalerie. L'homme devait chercher son ticket, aussitôt Soixante mit sa main droite dans la poche pour cacher le trésor volé, comme si de rien était elle rentra dans le magasin. L'homme ne se douta de rien et continua à chercher se qu'il ne trouvera pas.
Le magasin était vaste et lumineux, on pouvait entendre de petits bruits de rongeurs, des chants d'oiseaux, quelques jappement, des miaulement aussi, un vrai orchestre bestiale. Soixante avança, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était rentré, elle n'achèterait rien ici. Avançant l'air normal elle regarda à travers les barreaux de la cage les perroquets, il y avait notamment un bel ara pyrodactile. Avec son plumage rouge vif, cet oiseau semblait surveillait les autres. Dans cette immense volière, on pouvait admirer de nombreuses espèces de volatile comme des ara ararauna avec leur plumage jaune, des perroquets gris du gabon, des ara fantôme, des quetzal et même des jaseurs boréal. Soixante regarda se bric à brac d'espèces à plumes et remarqua même qu'il y avait au sol un couple faisan doré. Le mâle arboré un magnifique plumage couleur or, quand à la femelle, elle avait de simple plume marron. Soixante continua sa visite dans l'animalerie, elle passa au rayon poisson et autres bestioles aquatiques. Elle croisa de nombreux poisson clown cuivre, normal, sable ou divin, des raies ventouses, lunaires, des sables, des napoléons, des méduses ou encore des crabes percussionnistes. Soixante vit même des petites tortues. Cette animalerie était vraiment bizarre, on trouvait énormément d'espèces sauvages qu'on ne domestiquait pas … Peut être à cause de la spécificité d'Erya Island ? Soixante se demanda même si elle allait pas croiser un orque d'ici là !
Finalement elle passa vite devant les aquarium, depuis peu, elle n'aimait plus trop les poissons, trop de souvenir dessus … Plus loin, il y avait d'autre aquarium mais ceci était remplit d'autres animaux que de poisson, c'était plutôt des arachnides. Ces petits animaux à huit pattes restaient immobile sur leur toile, attendant qu'un insecte malchanceux s'y prenne dedans. Soixante reconnu une argiope frelon distinctif à ses lignes jaunes et noirs sur l'opistosome. Au sol sur un sable manquant, il y en avait de plus grosse, des plus poilus, des mygales quoi. Il y avait la mygale géante asiatique entièrement jaune, la tarentule rosea à moitié violette et noire, et d'autre mygale. Au centre de l'immense toile se trouvait une grosse épeire diadème cuivré. Soixante se redressa pour continuer la visite, finalement c'était comme un zoo mais gratuit. Enfin on ne trouvait pas ici des tigres ni des girafes, enfin … Soixante l'espérait. Passant à l'aquarium juste à côté, elle vit d'autre arachnides, des scorpions cette fois. Il y avait de nombreux scorpions africain à la cuirasse entièrement noire mais dans cette marée obscure ce trouvait des scorpions amazone doré, des scorpions coton du Mexique qui étaient plutôt bleu et même des scorpions aiguille écarlate. Ceux-là faisait une jolie palette de couleur. Soixante poursuivi son chemin, c'était pas si mal enfaite …
Après quelques pas elle découvrit un vivarium vide … dans la fausse végétation Soixante chercha des yeux l'animal qui devait si trouver, finalement par un défaut d'éclairage elle découvrit un caméléon qui avait pris la couleur de la feuille synthétique. Joli costume ! Elle passa d'autre vivarium et vit ainsi des python royal, des anacondas, des elaphes noir, vipère des dunes, des cobra royal, des boa constrictor, des crotales diamantin, des couleuvres argiles et des cobras perces. Tout ces animaux à écailles dormaient paisiblement dans leur vivarium. Soixante atterrit alors sur un autre vivarium vide. Elle chercha donc où se trouvait le caméléon. Mais elle ne voyait strictement rien, où était passé ce reptile ? Ne trouvant toujours pas elle se baissa en s'agenouillant et lit l'étiquette de l'animal. Elle fut totalement surprise de lire « Mamba noir » sur le bout de papier. Aussitôt elle chercha l'animal dans le vivarium, elle voulait absolument voir cet animal. Soixante depuis toujours adoré les mamba noir, ce serpent fin mais très long avait un venin extrêmement puissant, il causé la mort de beaucoup de monde dans le tiers-monde. De plus c'était un animal farouche et loyal, il n'hésitait pas à attaqué pour défendre son territoire. Le reptile était aussi très agressif. Même si il ne détenait pas le titre du plus dangereux serpent au monde, il était tout de même troisième. Soixante chercha désespérément cette magnifique bête sans la trouvé, cela l'agacée, plus qu'autre chose …
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 528

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Sam 11 Fév - 17:35


La matinée c'était passé tranquillement pour Philippe, il avait commencé pas trop tôt avec très peu de client? De plus les animaux aujourd'hui semblaient parfaitement décontractés. C'était vraiment une matinée calme comme il les aimait. Il était quasiment resté assis toute la journée sur la chaise du comptoir de la caisse, à faire des mots-croisés? Deux matinée de plus comme ça et il pouvait participer à des concours de mot-croisées ! Quoique il n'était pas vraiment douée et chercher souvent sur le moteur de recherche qu'il avait mis en page sur l'ordinateur du comptoir. Cette machine ne servait vraiment jamais à rien … qui est un rapport avec le travail … Surtout que ce monstre pesant surement plus de dix kilos était une vrai antiquité et chauffait aussi bien qu'un radiateur. Tellement que la fenêtre bleu annonça de mauvaises augures s'affichait au minimum une fois par semaine. Aujourd'hui elle ne c'était pas encore mise pourtant la semaine avait déjà commencé depuis quelques jours. Ayant fini son magazine de jeux, il le rangea négligemment dans le tiroir avec le stylo bic et alla se promener un peu dans le magasin. Tout était en ordre, tout sauf le nouveau mamba noir qui ne tenait pas dans son vivarium, apparemment il n'aimait pas être enfermé.
Philippe l'avait alors sorti de sa prison en l'attrapant juste derrière la mâchoire pour qu'il ne puisse pas le mordre. Une morsure comme ça et vous avez 100% de chance d'y passer si vous n'allez pas voir d'urgence un médecin ayant un antidote, heureusement avec l'antidote il y avait 99% de chance de survie. Même si l'hôpital n'était pas loin, Philippe ne voulait pas vraiment prendre ce risque. Il amena l'animal dans une partie où les clients ne pouvait venir. Il le posa sur une table et commença à préparer une seringue de tranquillisant. Il s'assura alors qu'il n'y avait pas de bulle d'air emprisonné puis injecta le produit. L'animal réagit aussitôt, le liquide froid ne devait pas lui faire du bien. Le reptile se calma très vite, il était comme endormie maintenant. Philippe pouvait le manipuler comme une peluche sans que l'animal ne dise rien. Il le laissa la sur la table et alla chercher un rongeur vivant. Une souris allait servir de repas au reptile. Philippe ne savait pas de quand daté le dernier repas de l'animal, généralement un serpent ne mangez pas plus d'une fois par mois, mais son agressivité pouvait être dû à ça. Il posa alors la souris doucement à quelques mètres tout de même pour éviter que le serpent ne l'attaque à lui. Le mammifère releva la tête regarda autour de lui, remuant ses moustaches pour percevoir mieux ses sens. Il réagit aussitôt et partit dans la direction opposé au reptile. L'animal à sans froid tira la langue et capta l'odeur de la proie, il s'avança prudemment, puis voyant que la souris essayait de s'enfuir, il se jeta dessus et la mordit à l'arrière train. La souris trébucha et continua sur quelques pas avant d'être comme saoule, ses pas devenaient de moins en moins rythmique et de plus en plus tordu, finalement elle s'étala sur la table, toujours vivantes. Le reptile s'avança tout doucement en rampant. Le poison du mamba noir contient des neurotoxines et des cardiotoxines, se qui paralyse la proie avant de mourir étouffer par la paralysie de ses muscles respiratoires ou par un coma à cause de son cerveau. Cette souris suffoqua avant de mourir, le serpent se jeta alors dessus entreprit de l'avaler. Apparemment il avait faim, c'était peu être pour cela qu'il était agressif. Philippe n'aimait pas vraiment les serpent c'était un animal qu'il n'arrivait pas à aimer, bien trop bizarre, sauvage, étrange à son goût. Il laissa l'animal « dégonflé » avant de le récupérer pour le mettre dans son vivarium. Le reptile était maintenant tranquille et se laissa presque faire, quand il le mit sur ses épaules. Les écharpes serpents c'était quand même classe ! Il sortit de la pièce. Arrivant devant le vivarium, il découvrit une jeun brune accroupi contre la vitre du vivarium vide, elle semblait chercher le reptile.


-Vous cherchez quelqu'un peu être ?

La fille tourna rapidement les yeux dans sa direction sans que son visage ne bouge d'un millimètre assez flippant, surtout que la jeune fille avait des yeux qu'une couleur plutôt étrange: jaune voir doré. Elle sembla le scruter un instant avant de voir le serpent et de se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1822
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
258/285  (258/285)
Niveau:
11/100  (11/100)
points de vie :
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Sam 11 Fév - 18:34

Soixante entendit une voix douce, rassurante, monotone, étrangement simple. Soixante tourna les yeux et vit l'homme qui venait de parler. Il était plutôt grand, le teint pâle, les cheveux et les yeux bruns. Il portait une chemise blanche, ainsi qu'un pantalon jean bleu délavé. Autour de son cou se figurait un serpent d'une gris verdâtre. Soixante le reconnu aussitôt et se leva, c'était le mamba noir qui devait être dans ce vivarium. Apparemment le gars était du personnel de l'animalerie. Soixante se mit face à lui et regarda l'animal étrangement calme pour un mamba noir. Elle fronça les sourcils. Ses mains glissèrent sur le corps frais de l'animal puis elle l'empoigna pour le récupérer, le vendeur ne fit pas un geste. Peut être n'était-il pas vraiment rassuré avec un tel serpent sur les épaules. Néanmoins il devait d'abord penser à ses clients, normalement il n'aurait pas dû laissait prendre Soixante. L'animal était grand et très long surement plus de trois mètre cinquante, pour un mamba noir c'était une taille assez grande mais tout de même normal. Serpent se laissa faire sans aucune résistance. Soixante pensait que le vendeur avait dû le shooter à quelques choses avant de le remettre dans son vivarium. Rassuré comme il était, le vendeur n'aurait pas laissé l'animal sur ces épaules si il était dans son état normal. Le serpent grimpa alors sur les épaules de Soixante et s'enroula autour, il devait surement recherché de la chaleur. Il s'enroula doucement, glissant sur la peau chaude de la jeune brune, puis il s'arrêta et resta immobile. Le vendeur regarda le reptile presque horrifié, son visage se décomposait légèrement mais il essayait de pas le montrer. Toujours faire bonne figure devant les clients, c'est bien ça ? Celui-là malgré ces efforts n'y arrivait pas vraiment.
Soixante prit alors le serpent, attrapant plusieurs anneaux dans chaque main, elle le souleva et le posa délicatement dans son vivarium, puis elle referma le couvercle. Le reptile se mit alors à bouger, il tira la langue plusieurs fois pour capter les odeur nouvelles qui lui venait puis, il tourna la tête se cala dans un coin du vivarium sous une fausse branche, entre deux énormes feuilles vertes. Il ne bougea plus, l'animal était étrangement calme. Soixante s'accroupit de nouveaux devant la cage et regarda l'animal, il était vraiment magnifique. Elle pensa alors au ticket volé, elle avait de l'argent pour l'acheter, alors pourquoi pas ? Il serait surement mieux chez elle qu'ici, de plus elle elle ne le shooterais pas ! Soixante regarda alors le papier informatif de l'animal qui était juste sous le vivarium et sembla horrifié par le prix. Elle se redressa alors brusquement et regarda l'animal puis elle tourna les yeux. Le vendeur était toujours là, attendait-il qu'elle dise « j'achète » ? Si c'était le cas, il était mal barré. Soixante préférait encore en attraper un à l'état sauvage. Une petite expédition en Afrique dans quelques pays comme le Sénégal, la Guinée, le Mali, la Cote d'ivoire ou encore le Centrafrique. Mais c'était loin quand même d'ici et Soixante aimait bien l'archipel d'Erya, elle ne voulait pas partir. Elle avait durement mérité d'être ici … même si personne ne savait ce qu'elle avait fait pour y parvenir … C'était d'ailleurs mieux ainsi. Elle avait même réussi à obtenir la nationalité eryianne, alors qu'elle n'avait jamais vraiment eu de nationalité, ni d'identité auparavant. Elle sentait tellement bien ici. C'était une petite utopie, une île oubliée de tous en plein milieu de l'océan indien, coupé de ce qui se passe dans le monde. C'était un petit rêve sur terre. Une bénédiction …
Soixante réfléchit alors. Allait-elle prendre l'animal ? Elle avait tout de même assez grâce au ticket, mais celui-ci ne serait pas consommer en entier rien qu'avec le serpent. Si elle n'avait pas volé ce bout de papier, elle n'aurait surement pas acheté l'animal même si elle adoré les mamba noir. Durant ces voyages en Afrique, elle en avait adopté un qui la suivait quasiment partout où elle allait, tellement que durant un combat, il c'était pris une balle perdu dans le crâne. Pauvre serpent … Il ne faisait que suivre sa maîtresse … Il l'avait d'ailleurs aidé durant quelques combats, en mordant des ennemis. Soixante se remémora ses souvenirs … ils étaient plutôt douloureux … Elle inspira intensément avant d'expirer brièvement dans un soupir court. Elle continua à regarder l'animal. Pouvait-il remplacer l'ancien mamba noir qu'elle avait eu ? Celui-ci devait être plus grand mais il était aussi plus fin et semblait ne pas être d'une grande agressivité. Il était même très mou. Mais le vendeur venait de le doter aux calmants donc Soixante ne pouvait pas vraiment savoir grand-chose sur cet individu. Pourquoi le vendeur avait-il fait ça ? Qu'est ce que le reptile avait fait pour mériter ça ? Etait-il trop agressif ? Si c'était le cas, cela ne pouvait être qu'une bonne nouvelle, Soixante préférait les animaux impulsif et dangereux, ceux qui sans réfléchir se lancent dans la bataille pour mordre. Un peu comme le mamba qui l'avait suivi auparavant. De plus, Soixante voulait un animal loyal, ce qui était assez dur avec un serpent même si ces reptiles pouvaient des fois s'attacher à quelqu'un. Soixante aurait bien aimé aussi un animal rusé, malsain qui n'hésite pas à aller fouillé n'importe où pour voler des choses. Un petit voleur fantôme quoi … mais avec un serpent c'était plutôt difficile. Avec cette bête, elle avait le côté agressif, sauvage qui attaque sans réfléchir surtout avec un mamba noir mais aussi le côté loyal d'une certaine façon le mamba noir est un serpent très territoriale donc qui attaque dès que quelqu'un rentre dans son territoire. C'est donc un reptile très matérielle qui peut être amené à être loyal envers son maître.
Soixante regardait toujours le reptile somnolait dans sa cage. Le vivarium ne devait pas être très chaud, il n'était d'ailleurs même pas allumé. En un coup d'œil Soixante vit où il fallait appuyer pour fournir de la chaleur à l'animal à sang froid. D'un geste vif et précis et alluma le vivarium. Ce vendeur commençait vraiment à être minable pour s'occuper du serpent. L'avait-il fait mangé au moins ? Soixante releva un œil dans le directeur de l'homme en chemise blanche, il avait l'air normal, parfaitement normal, rien à dire dessus. Est ce un humain ? Fort probable, il ne sentait pas comme une créature ayant des pouvoirs … Soixante admira de nouveau le vivarium, serpent de bougeait toujours pas. Elle posa alors une main sur le haut du vivarium, il commençait à chauffer. Le serpent allait retrouver son activité. Pauvre de lui, être ainsi maltraité … c'était inhumain … (enfin … c'est l'idée quoi …) Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour se réchauffer, déjà l'animal était sortit tout doucement de sa « cachette », il avait tiré la langue plusieurs fois tout en avançant pour faire le point sur la situation, puis il c'était redressé et regardait tout en tirant la langue et la rentrant rapidement le vendeur, il ouvrit la bouche dans un sorte bâillement, puis il la referma d'un coup. Il resta dans cette position un moment puis il descendit et fit le tour de son vivarium. Le serpent semblait inspecté les lieux, apparemment il ne les connaissait pas … Etait-il nouveau dans l'animalerie ou n'est ce pas son vivarium ? Si c'était forcément le sien, il n'y avait pas d'autre emplacement pour des mamba noir. Le serpent vit alors la main de Soixante contre la paroi du vivarium, il se redressa et attaqua. Le museau du reptile se frappa contre la vitre, le serpent se redressa et attaque de nouveau. Il ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait enfoncer ses crocs dans la chair tendre de la main de Soixante. La jeune brune enleva sa main, l'animal avait déjà définit son territoire et elle était dessus. Le reptile la regarda faire, tira la langue et descendit, il fit encore le tour de son vivarium et s'arrêta non loin de Soixante, il devait surement à surveiller pour voir si elle toucherait encore à son territoire. Soixante voulut essayer pour voir si il allait attaquer mais elle ne voulait pas embêter le serpent ni le vexé parce qu'il ne pouvait pas la mordre. Elle ne reposa donc pas sa main.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 528

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Dim 12 Fév - 11:27


La jeune fille au regard ardent c'était levé et avait pris le serpent. Le reptile c'était alors enroulé autour de son cou. Philippe voulut attraper l'animal, une cliente se devait de rester à sa place et donc de ne pas toucher aux animaux. Mais rien que le nouveau contact avec la peau fraiche du reptile, lui donna des frissons, il n'osa donc pas bouger. La jeune fille garda le reptile autour de son cou, l'animal ne semblait absolument pas farouche, il ne bougeait même pas … Voyant le malaise du vendeur, la jeune fille attrapa le serpent et le reposa dans le vivarium qu'elle referma par la suite. Philippe l'en remercia du regard mais la brune ne le regarda même pas, elle fixé l'animal toujours accroupi, puis elle regarda l'étiquette et se redressa. Quelques choses n'allait pas apparemment … elle regarda de nouveau l'animal et sembla réfléchir. Philippe n'attendait plus qu'elle se mette à parler, mais elle n'avait vraiment pas l'air décidé. Sa réflexion dura un bon moment puis se termina par l'allumage du vivarium. Philippe se rendit compte alors qu'il ne l'avait pas fait. Il se maudit alors. La cliente devait le trouver bien bas maintenant, lui l'un des meilleurs vendeurs de la rue marchandes !
Elle se mit alors à réfléchir … de nouveau Philippe se demandait ce qu'elle avait à pensé autant. Dans son silence la jeune brune posa une main sur la vitre du vivarium, le serpent s'en aperçut et bougea de sa cachette, il fit un tour puis se tourna vers le vendeur et ouvrit grand la bouche en signe de menace. Philippe recula d'un pas, main devant le visage comme pour se protéger d'un reptile qui était en cage. Franchement il n'aimait pas les serpents. Puis l'animal se dirigea vers la cliente et attaqua à deux reprises se prenant à chaque fois la vitre contre le museau. La brune enleva alors la main et l'animal se calma quelques peu, il fit de nouveau un tour de vivarium, avant de s'enrouler non loin de la cliente, un œil fixé vers elle. Philippe avait regardé faire l'animal sans rien dire, la brune non plus n'avait rien dit. Elle semblait toujours être dans sa réflexion. Finalement il osa casser le silence.


- Puisse je vous aidez ?
Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1822
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
258/285  (258/285)
Niveau:
11/100  (11/100)
points de vie :
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Dim 12 Fév - 18:50

Le silence qui durait depuis le début se rompit alors, l'homme en chemise blanche se mit à parler. Il lui dit ce que tout bon vendeur demande toujours en premier: « Puisse je vous aidez ? ». Cette phrase donna des frissons à Soixante rien que de l'entendre, c'était parfaitement horrible. Aucune originalité … Elle regarda une dernière fois le reptile qui n'avait toujours pas bouger puis se tourna lentement vers le vendeur. Celui-ci n'attendait qu'une réponse, une réponse que Soixante n'avait pas car elle ne savait pas si elle allait l'embêter ou pas. C'était très tentant surtout que ce vendeur n'avait pas l'air très à l'aise avec le reptile et ne semblait pas vraiment doué pour s'en occuper.
Etait-il nouveau ? Vu l'âge approximatif, vu qu'il devait être un humain, pourquoi pas … Enfin c'était quand même limite. L'homme faisait tout de même plus vieux qu'elle. Mais Soixante n'avait qu'un corps d'adolescente qui ne voulait pas grandir. Malgré son âge très avancé, le corps de Soixante ne grandissait pas et ne vieillissait pas. Et elle ne voyait pas pourquoi. Soixante d'après ses souvenirs avait toujours eu ce corps et n'avait eu aucune modification depuis toujours.
Soixante c'était plongée dans une nouvelle réflexion, qu'avait-elle aujourd'hui à trop réfléchir ? Enfin bref, cela pouvait vraiment être marrant ! D'un geste vif elle fit craquer la première phalange de son index droit. Le bruit sourd sembla gêné le vendeur, quand au serpent il avait levé la tête dans sa direction, avide d'information il tirait et rentrait la langue rapidement. Un petit sourire à tendance sadique se dessina doucement sur le visage de Soixante. Le vendeur ne s'en aperçut apparemment pas car son visage resta inchangé.


-Yes … I would want informations. Soixante voulait voir si le vendeur avait bien révisé son anglais. C'était méchant mais surement drôle. De plus elle avait choisi une langue que l'on apprenait normalement, elle c'était pas mise à parler le Malais qui n'était quasiment pas connu. What can you say to me on this snake ? Soixante posa son index sur la vitrine du vivarium, aussitôt le serpent se redressa et attaqua le doigt qui touchait son territoire, Soixante le retira et dit: This animal is aggressive. What it has ?Pause I do not really know snakes.
Oui … je voudrais des renseignements. Que pouvez vous me dire sur ce serpent ? Cet animal est agressif. Qu'est ce qu'il a ? Je ne connais pas vraiment les serpents.

Cette dernière phrase ne sonnait pas vraiment bien dans la bouche de Soixante surtout après ce qu'elle avait fait pour le serpent. Quoique prendre un mamba noir dans ses bras, c'était dangereux. Donc cela pouvait penser à de l'ignorance envers ce serpent, mais quelques connaissances communes pour les serpents. Oui ça pouvait peut être marcher. Soixante avait hâte de savoir si le vendeur avait compris, puis ce qu'il allait répondre ainsi que son accent … La brune en piétina d'avance, c'était tellement bon d'être polyglotte !
L'homme en chemise blanche sembla réfléchir. Avait-il réellement compris ou pas ? L'anglais n'était pas pourtant une langue très difficile, on l'entendait presque partout. Et elle était souvent écrire sur des produits alimentaires pour faire « style » ! Comme ci l'anglais était la meilleur langue au monde … bande de prétentieux ! Vous êtes même pas la langue la plus parlé au monde !
Soixante remit son t-shirt en place, il commençait à bailler un peu sur le côté. La brune ne ressemblait pas vraiment à une anglais, ni à une anglophone native. Physiquement, elle était bien trop bronzé pour être une européenne ou une américaine anglophone et elle n'avait pas le visage d'une asiatique anglophone … Elle pouvait ressembler au pire des cas à une australienne ou une nouvelle-zélandaise. Quoique c'était pas mal, de plus elle avait un tatouage sur l'épaule cela pouvait accentuer l'effet océanienne anglophone. Oui cela pouvait marcher. De plus elle était habillé en débardeur, style réchauffer alors qu'il ne faisait pas non plus hyper chaud dehors, juste frais. Cela aussi pouvait jouer un rôle. Soixante se demanda même si elle n'était pas océanienne avant … c'était pas une question à ce poser maintenant. Soixante parlait d'ailleurs bien anglais, sans accent. D'ailleurs elle avait commencé avec l'accent londonien, l'anglais que l'on apprenait à l'école. Elle aurait peut dû commencer avec l'australien … Hum Soixante ne pensa pas que l'homme en chemise blanche sache à quoi correspond les accents anglais. Elle pouvait toujours dévié sur l'australien au fur et à mesure de la conversation sans qu'il s'en aperçoive.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 528

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Lun 13 Fév - 10:16


La jeune fille lui avait enfin répondu, il en exprima comme un soulagement quand elle ouvrit les lèvres mais s'horrifia en l'entendant parler, c'était de l'anglais. Philippe commença alors à se sentir très mal, il ne comprenait qu'une phrase sur deux. Pourtant la jeune brune parlait avec un bel accent pas trop dur à comprendre, mais Philippe était vraiment nul en langue à l'école et de prime il détestait cette langue. Elle ne ressemblait pas assez au français. Philippe se maudit alors de ne pas avoir appris ces cours quand il était plus jeune. Et puis que venait faire une anglaise par ici, le tourisme était rare sur Erya Island pourtant. Peut être venait-elle d'immigré il y a peu, elle n'avait donc pas appris la langue nationale: le français. Philippe se concentra et essaya de comprendre ce que lui disait sa nouvelle cliente. Il reconnu le mot: informations et snake. Philippe dégluti, il n'allait quand même pas devoir réciter son texte sur le mamba noir en anglais ! La brune montra du doigt le serpent qui attaqua aussitôt, suite à cette intrusion de territoire, elle retira son doigt en regardant l'animal puis ses yeux jaunes se posèrent sur lui et elle débita de nouvelles paroles. Cette fille était quand même flippante l'air de rien. Philippe ne se sentait pas à l'aise avec elle. Elle pesait comme une menace pour lui, mais il savait pas vraiment pourquoi. Le vendeur reconnu aggressive et What it has ? De nouveau elle parla et Philippe ne compris que le mot snake. Il dégluti de nouveau, comment allait-il faire pour répondre. Il tenta quelques choses:

-Do you speak french … ? Aussitôt la brune fit signe de la tête que non. C'était à prévoir, les anglais n'apprenait jamais le français, langue international, ils allaient pas s'embêter à apprendre d'autre langue … Philippe déglutit de nouveau en essayant de répondre le plus simplement possible. This snake is a black mamba, it measures 3m68, euh … It's a dangerous animal because of it poison … It eat birds, rodent, sometime egg and others snakes … It lives in the daytime in warm zone … It's a animal rather aggressive, it defend especially its territory …
Parlez vous français … ? Ce serpent est un mamba noir, il mesure 3m68, euh … C'est un animal dangereux à cause de son venin très fort … Il mange des oiseaux, des rongeurs, des fois des œufs et d'autres serpents … Il vit le jour dans des zones chaudes … C'est un animal plutôt agressif, il défends surtout son territoire …

Philippe était plutôt fière de lui, il avait réussi à aligner plusieurs phrases de suite en anglais sans faire trop de faute de grammaire, mais son accent restait toujours aussi minable … Il espéra vraiment que la jeune brune arrive à comprendre son baragouinage anglophone … Mais c'était mal gagné vu la tête qu'elle faisait. Pourtant Philippe n'avait utilisé que des phrases courtes et simples. C'était-il trompé quelques parts. Avait-il dit une chose qui ne fallait pas ? De la sueur commença à perler dans le dos de Philippe, il voulait faire de son mieux mais il n'y arrivait que peu … Philippe espéra, il voulait qu'elle réponde, même si il était quasiment sûr de pas comprendre ce qu'elle allait dire …
Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1822
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
258/285  (258/285)
Niveau:
11/100  (11/100)
points de vie :
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Mar 14 Fév - 17:37

Soixante le regarda impassible, son anglais était vraiment médiocre. Comment un vendeur pouvait-il aussi mal parler les langues presque universels … C'était pitoyable. Soixante en déglutit presque. Elle regarda le serpent posté dans un coin, il ne bougeait pas mais à la moindre manœuvre sur son territoire, le reptile n'hésiterait pas à attaquer. Ce serpent était vraiment agressif et cela plaisait beaucoup à Soixante. Elle se retourna vers le vivarium et s'accroupit pour avoir le visage au niveau de la vitre, aussitôt le mamba noir sorti de sa cachette et attaqua, il se prit bien entendu la vitre en plein sur le museau. Le pauvre animal ne comprenait surement pas pourquoi il ne touchait pas sa cible, il recula doucement grâce à ses puissant anneaux. Il fixait de ses yeux jaune Soixante.
La brune sourit, cet animal était vraiment génial ! Elle se releva, le serpent la suivi des yeux. Son sourire s'effaça et elle se retourna vers le vendeur et qui était aussi livide qu'un vampire n'ayant pas bu de sang depuis des mois … Avait-il peur ? Mais de quoi ? Soixante ne lui ferait aucun mal, elle n'avait aucune raison de lui faire quoi que ce soit, il n'avait rien à craindre de plus comment pourrait savoir pour elle ?
Il n'en savait surement strictement rien, mais face à une pseudo anglaise il ne devait pas se sentir bien … Surtout avait son accent de collégien pitoyable et ses formulations douteuses … Soixante le fixa, il suait presque. Elle lança un soupir et regarda de nouveau le reptile. Allait-elle le prendre ? Cet animal lui plaisait bien, il était beau, en plutôt bonne santé, agressif et violent. Tous ce qui pouvait l'aider en mission. Mais le reptile coûtait assez cher, sa paye du mois … à l'armurerie.
Soixante réfléchit, à prés tout elle avait le bon d'achat du ventripotent. Si elle n'achetait pas ce serpent, que ferait-elle de ce bout de papier ? Surtout que l'homme le cherchait. Si Soixante l'utilisait, elle n'aurait pas à le rendre et l'homme serait surement profondément déçu … C'était vraiment tentant ! Elle fixa le vendeur est dit:


-Why is it so aggressive now while it was quiet before ?
Pourquoi est-il si agressif maintenant alors qu'il était calme avant ?

Le vendeur recula d'un pas, la question ne semblait pas lui plaire. Avait-elle touché dans le mile ? Soixante ne put retenir le petit sourire qui se dessina sur son visage. Un sourire sadique que le vendeur n'apprécia surement pas. Mais ce n'était pas le problème de Soixante, après tout le client est roi ! Le vendeur se mit alors à réfléchir, il prononça très doucement:

-Euh … I don't know … Sorry.
Euh … Je sais pas … Désolé.

Soixante en eut un petit rire, le vendeur le savait très bien mais il ne voulait pas le dire. La brune avait bien vu, l'homme avait injecté au serpent un tranquillisant, mais Soixante avait réussi à l'énerver pour que le produit ne fonctionne plus. La brune voulait voir comment réagissait le serpent avant de penser éventuellement à l'acheter. Et il avait l'air en forme, il tenait bien. De plus le tranquillisant n'avait pas beaucoup d'effet sur lui. Ce serpent lui plaisait. Elle sourit et se tourna vers le vendeur.

-How much it cost ?
Combien coûte t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 528

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Mer 15 Fév - 10:26


Philippe avait de plus en plus peur à cause de ce client. La brune était vraiment de plus en plus effrayante. Son habitude, ses soupirs et ses sourires sadiques lui donnait des sueur froides. Pourquoi cette jeune femme, le faisait-elle aussi peur ? Elle n'avait pourtant pas l'air méchante … enfin à première vu … Philippe déglutit, il se sentait vraiment mal à l'aise en sa présence.
Finalement elle lui posa une question qu'il ne comprit absolument pas. Gêné il essaya de trouver une réponse mais ne réussi qu'a articuler: I don't know. Il n'avait aucune idée de ce que lui avait demandé la jeune brune. Sa réaction fut surprenante, elle se presque à rire. Philippe ne savait pas comment réagir face à ça ! Cette fille devenait de plus en plus bizarre et il n'aimait pas ça. Il recula encore d'un pas, comme ci se geste pouvait le protéger.
La cliente regarda le serpent et prononça doucement, il phrase que Philippe crut ne jamais entendre de sa bouche. Celle-là il la connaissait, elle était même essentiel pour un vendeur: Combien coûte t-il ? Philippe en eut presque les larmes aux yeux tellement cette phrase sonnait bien dans sa tête. Après tant de labeur pour comprendre et supporter la nouvelle venu, il allait surement être récompensé en vendant cet horrible serpent.
Philippe se reprit, il ne fallait pas montrer ces sentiments aux clients, prenant un ton de circonstance, il alla répondre, quand il se souvient que la femme ne parlait pas français. Il s'arrêta net, cherchant la traduction anglophone du chiffre. Il voulut presque prendre un papier et l'écrire mais il n'avait pas et cela aurait surement été déplacé. Il s'abstint donc et chercha la traduction. Ses cours d'anglais remonté à tellement longtemps, il ne savait plus comptait au delà de dix, c'était quand même médiocre. Philippe se promit de reprendre ses cours une fois arrivée chez lui, ce soir. En attendant il ne fallait pas qu'il se trompe. Il respira fortement et fixa la brune, elle attendait l'air très impatiente.
Philippe compris elle n'était pas vraiment contente de cette attente, il déglutit il fallait qu'il trouve … Finalement il lança:


- Sixty !
Soixante !
Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1822
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
258/285  (258/285)
Niveau:
11/100  (11/100)
points de vie :
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   Mer 15 Fév - 12:46

Soixante sursauta face à son nom mais se calma rapidement, le vendeur ne donnait que le prix du mamba noir. La brune en fut d'ailleurs surprise, sur l'étiquette il y avait un nombre a trois chiffre, mais elle ne dit rien, pensant surement que le vendeur ne savait pas compter en anglais. Elle ne lui rappela pas, après tout, si le serpent coûtait juste soixante Aïles c'était une affaire, mais le prix était bien trop bas pour le ticket. Soixante regarda le serpent, puis fixa le vendeur, elle hocha la tête. Un grand sourire se dessina sur le visage du vendeur, il avait l'air content de pouvoir vendre quelque chose, il le serait moins quand Soixante lui montrerai le ticket. Elle n'aurait pas à débourser un Aïles ! Elle sourit doucement.
Le vendeur tout content quand à lui, s'approcha du vivarium, aussitôt le serpent l'attaqua, il recula. Le reptile ne voulait pas qu'on touche à son territoire. L'homme regarda le serpent l'air presque horrifié, il se retourna vers Soixante et essaya de baragouiner quelques paroles signifiant qu'il donnait la cage avec. Soixante pense plutôt que le vendeur ne voulait pas sortir le serpent du vivarium. De toute façon tant mieux, elle aurait pas l'acheter comme ça !
Le vendeur décrocha le vivarium sous les attaques répétées du serpent qui ne voulait pas bouger. Il fut d'abord surpris et essaya de ne pas le remarquer.


-I would like to see the other animals. Those that we find only on Erya.
Je voudrais voir d'autres animaux. Ceux qu'on ne trouve que sur Erya.

Un nouveaux sourire se dessina sur son visage, il avait l'air radieux. Tant mieux se dit Soixante, il n'en sera que plus déçu après … Le vendeur avec le vivarium dans la main lui demanda de le suivre d'un geste de la main. L'homme faisait vraiment tout pour ne pas avoir à parler anglais. Soixante en était presque déprimé, quel mauvais vendeur ! Il lui fit visiter l'animalerie, Soixante en avait déjà vu un bout mais ne dit rien, il ne comprendrait surement pas …
Finalement, elle arriva dans une partie qu'elle n'avait pas encore vu et là les animaux n'avait rien à voir avec ceux des autres continents. Ils étaient bien différent mais en même temps pas tant que ça, ils ressemblaient à leur cousin européen, asiatique, africain ou encore américain mais ils avaient un plus que Soixante ne pouvait décrire. Elle vit des espèces hérissons dormir en boule, des renards ailés, des vaches au couleur milka et d'autres créatures aussi surprenante les une que les autres. Finalement Soixante s'arrêta devant une grand cage en verre, où il avait plusieurs espèces différentes. Le vendeur s'approcha et montra du doigt un gros raton-laveur marron, il prononça alors quelques syllabe qui devait surement correspondre au nom de l'espèce, ensuite il montra le même raton mais en plus petit et plus clair et prononça un autre nom. Il énuméra ainsi toutes les espèces qui partageait cette immense cage.
Soixante regarda faire les petits animaux, elle remarqua alors deux espèces de furets, un noir et un marron qui se volait mutuellement leur nourriture comme dans un jeux. Chacun des deux bestioles rusait pour avoir la cerise bien rouge. Soixante était impressionné par ces deux bestioles, elles avaient l'art de ce faufiler, de ruser, de passer discrètement tout en étant assez agressif pour obtenir ce qu'ils voulaient. Ces deux … animaux étaient vraiment touchant …
Soixante posa sa main contre le rebord de la vitre et sauta par dessus pour entrer dans la cage. Le vendeur n'eut pas le temps de la rattraper qu'elle sans alla plus loin. Elle attrapa plutôt difficilement les furets qu'elle avait remarqué et revint au bord de la cage. Le vendeur semblait presque horrifié. Elle dit:


-I like it ! I buy !
Je les aime ! J'achète !

Le vendeur resta perplexe avant qu'un nouveau sourire encore plus rayonnant se dessine sur son visage. Il aida Soixante a sortir de la cage et amena une plus petite cage pour qu'elle puisse emporter les deux animaux. Le vendeur lui montra du doigt l'étiquette qui correspondait à cette espèce, il y avait le prix dessus … Cela l'arrangeait bien de ne pas parler. Soixante soupira lui le suivi jusqu'à la caisse. Là il posa la cage et le vivarium sur le comptoir et commença à taper sur sa machine, le pris s'afficha alors en lettre verte: 200 Aïles tout rond ! Le vendeur souriait, surement content de ces ventes. Soixante sourit elle aussi, le vendeur eut un petit sursaut et son sourire s'effaça comme ci il se doutait de quelques choses. Soixante sortit de sa poche le ticket et empoigna aussitôt la cage et le vivarium puis se dirigea vers la sortie. Juste devant la porte vitré elle lui lança avec un grand sourire:

-Au revoir ! A la fois prochaine ! Dans un français parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les animaux sont des amis tellement agréables; ils ne posent jamais de questions. [Pv: PNJ Philippe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-