Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Mar 22 Nov - 19:36

Les yeux rouges. Cheveux d'un noir corbeau volants au vent. La chemise rouge contrastant avec le ciel gris. Le brouillard environnant était épais, très épais. La pluie tombait à grosses gouttes. Un vent puissant soufflait. La terre rendue malléable par la pluie crissait sous les pas d'un homme. Les rares plantes qui arrivaient à pousser dans ces terres arides étaient enveloppées de nuages noirs qui semblaient descendus du ciel. Pas un bruit. Si, des pas. Des gouttes se fracassant contre des rochers obscurs et sales, comme pleins de suie. Des bras se tendaient, implorants, vers le ciel. Les branches d'un arbre décimé, par l'hiver approchant ou par l'ambiance des lieux. Les plantes sont sensibles à leur environnement. Pauvres plantes. Elles ne devaient pas bien vivre, ici. Wave marchait, humant l'air qui pouvait presque sentir le gris et l'obscurité. Il caressait les rochers lisses et les branches rugueuses des arbres en passant devant eux. Il se baissa et passa ses doigts en peigne dans la terre. Il gardait une expression totalement impassible, insensible ou presque à son environnement. Pourquoi était-il là ? Tout simplement pour être seul. Il en avait besoin. Et pour l'ambiance rassurante du lieu qui lui correspondait bien. Soudain, un bruit déchira le silence presque palpable des landes brumeuses. Un monstre gigantesque apparut, comme une apparition dans ce brouillard d'ébène. Ses cornes puissantes, son apparence massive donnait l'impression d'une montagne sur pattes. Wave esquissa un sourire et continua à marcher tranquillement. L'énorme bête tomba, et sa grosse carcasse tomba brutalement au sol, libérant un bruit sourd. Le jeune homme marchait toujours, les mains nonchalamment fourrées dans les poches de son jean. Il souriait toujours. Il ferma les yeux et commença à chantonner un petit air triste avec un sourire à la fois narquois et joyeux. Il vit alors un autre ombre se dessiner dans l'épaisseur opaque des nuages de brume. Cette forme était plus humaine, mais allongée par terre. Elle poussait des râles agonisants. C'était en effet un homme, la poitrine en sang. Wave s'arrêta mais garda cette même pose impassible, le même sourire sarcastique aux lèvres. L'homme lui expliqua, entre râles et toux ininterrompues que la bête géante avait été trop forte pour ce chasseur de prime. Wave s'approcha de lui et son sourire s'élargit encore. Alors que l'agonisant qui se croyait sauvé par cet homme sorti du noir infernal des landes brumeuses commençait à sourire, de ce sourire que font les mourants quand ils veulent rassurer leur proches, Wave lui décocha un coup de pied en plein sur sa blessure et s'accroupit pour mettre sa tête à sa hauteur et sortit son couteau. Cette fois, le sourire sarcastique était accompagné d'yeux aux lueurs rouges de la folie écarquillés. Il approcha le couteau de l’œil puis en faisant une petite moue le dévia et le planta dans le ventre, le laissant agoniser. Il se releva et sourit :

<<-Désolé, mec, t'es pas tombé sur la bonne personne pour te sauver. Profite de ma pitié, t'aurais pu bien plus souffrir avant de crever.>>

Il se départit enfin de son sourire mais garda les mêmes yeux déments. Il contourna le cadavre et s'assit sur une colline de sable noir et contempla un gouffre devant lui. C'était dans ce genre de paysage qu'il se sentait bien. Son âme déchirée ressemblait bien au contour sinueux de ces canyons profonds et obscurs. Il s'allongea et contempla les nuages noirs qui l'entouraient. Il se plongea dans cette brume d'ébène.
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 1023
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Dim 15 Jan - 22:50

Les landes brumeuses… Terre ancestrales de damnation, folie, et corruption. La demeure de tous les déments et dépressifs d’Erya. Une terre qui porte sur elle les méandres sinistres les plus obscures de la planète : celle de la pensée humaine. On dit que la brume qui couvre les rocailleuses étendues de cette île est éternelle, qu’elle est en fait composée des âmes de tous ceux qui ont perdu la raison en ces lieux. D’autres racontent qu’elle est si pénétrante que l’esprit même est affecté par l’éther gris, et que c’est ça la cause de la folie des occupants de l’île. Les derniers enfin expliquent qu’il s’agit simplement d’une position lattitudsphérique géoméridionnal particulière dont résulte une constante de Fon ChtenBrouylle qui conserve l’eau sous cette forme Grisailloévanescente…

P
our Ervayne, c’était un endroit à peine plus spécial que les autres, certes les ruines des vieilles églises et cités était tout simplement sublime et représentait un incroyable terrain de jeu pour lui mais à côté de ça … les désert rocheux, la végétation morte et déprimante ainsi que les marécages putrides et sulfureux, ce n’était pas vraiment son genre. Alors oui il aimait bien la tranquillité des lieux mais il avait également du mal avec la morosité ambiante. Le néantins se redressa, allongé en plein milieux d’une plaine de terre sèche et constellé de rocher piquant, Ervayne regarda rapidement autour de lui et constata mollement… * De la brume a gauche, de la brume à droite, de la brume devant, de la brume derrière de la brume au-dessus ... Oh un hamster !*

Un membre de la race, un rongeur au poil roux et blanc a peu près aussi dynamique qu’un concombre des mers et d’à peu près la même taille était en train de passer devant Ervayne. Ce dernier le regardait complètement absorbée par la créature qui s’enfonçait dans la brume. L’ombre se leva et se mit à suivre le rongeur, son esprit complétement obnubilée par le lent trémoussement de la bestiole. Une minute, une heure, une journée ? Qui aurait pu dire combien de temps le néantin suivit le providentielle guide à poil, nul fatigue ne se faisait sentir, nul soleil déclinant ne tranparaissait dans la brume opaque et aucun changement de température notable n’indiquait la tombée de la nuit.

Traversant, marais, montagne, collines, ruisseau et désert, l’infatigable rongeur ne cessa pas un seul instant sa marche, rien ne le stopper. Pourtant lorsqu’ils arrivèrent sur une colline de sable il se stoppa soudain et se retourna brusquement pour dardait ses deux petit yeux sur l'ombre et disparaître aussitôt, comme un nuage de fumée emportait par un courant d’air invisible… Ervayne resta quelques instant à fixait le vide avant de s’asseoir sur la pente de la colline * Note : ne jamais, au grand jamais, ce fier à un hamster * …

*Deviendrais-je fou ?*

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Lun 5 Mar - 20:34

Ces limbes déchirées, ces crevasses ténébreuses et sans fond étaient tellement belles... Pour un peu je me lèverais et je sauterais dedans. Mais j'avais encore quelques petites choses à faire avant de mourir. Mais je gardais cet endroit en mémoire pour lorsque le moment arriverait. J'aimais l'idée de mourir dans ces landes et que mon âme se perde à jamais dans le brouillard obscur, ignorée de tous, sauf des corbeaux et de la lune. Ça avait une certaine classe morbide qui me plaisait assez, à vrai dire. Je me laissai tomber en arrière sur le sol plutonique et contemplai le ciel invisible caché par un brouillard obscur et opaque avant de fermer les yeux pour me laisser bercer par le silence presque angoissant des lieux. Soudain, une petite galopade discrète se fit entendre, brisant ma calme quiétude. A son faible bruit, j'en déduis que c'était sûrement une petite bête, souris, cochon d'inde ou hamster. Un truc du genre en tout cas. Typiquement le genre de bêbêtes que je détestais, en fait. La galopade fut bientôt suivie de bruits de pas légèrement étouffés. Un homme cette fois. Mais sûrement une homme étrange, pour oser s'aventurer ici. Et pour suivre un hamster aussi. En fait, pour la dernière raison évoquée, l'homme en question devait pas vraiment aller très bien dans sa tête. En même temps, ça me donnait envie d'aller le voir. Ça pouvait être marrant. Je restai cependant allongé. J'ai un côté assez flemmard en fait. Et me lever demandait un effort incommensurable. Je soupirai. Je pouvais bien me passer de la vue d'un malade mental parmi d'autres. Je l'entendis s'asseoir à quelques mètres de moi. Bon. J'avais plus vraiment le choix. Je me levai péniblement, fourrant machinalement mes mains dans les poches avant de m'approcher à pas nonchalants de l'inconnu.
...
Flippant.
Très flippant.
Sa peau était noire. Mais vraiment noire. Tellement sombre qu'elle contrastait même avec la couleur ambiante, ce qui était presque un exploit en soi. Sérieusement, il faisait très peur. Il semblait à vrai dire ne pas exister tellement ce à quoi il ressemblait ne correspondait pas aux caractéristiques de l'homme. Pas d'yeux, pas de nez réellement distinct, à peine une petite bosse informe, pas de bouche... Et puis surtout une peau noire. Mais pas marron, non vraiment noire. Je me répète sûrement, mais... C'était vraiment flippant. Et il avait l'air vraiment fort. Vraiment très très fort. Vraiment très très... Bon j'arrête. Pourquoi est-ce qu'il suivait un hamster, sérieux ? Dans la catégorie "trucs qui servent à rien", 'y a pas grand chose de pire. Bon en fait si, pas mal de choses. Mais on s'en fout. Qu'est-ce que je devais faire face à ce mystérieux "homme" ? J'allais pas rester assis face à lui sans bouger. C'était "assez" crétin. Je me décidai de l'aborder, même si ça faisait sans doute très crétin aussi. Je m'approchai de lui et lui demandai :


<<-Excuse-moi, mais tu es qui ? Tu fais peur.>>
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 1023
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Dim 11 Mar - 17:55

<<-Excuse-moi, mais tu es qui ? Tu fais peur.>>

La voix résonna et extirpa l’ombre de la séance de méditation qu’il venait de commencer. Il se redressa et se releva soudainement pour se mettre en face du jeune homme. Ne prenant même pas la peine de le jaugeait du regard il le pointa du doigt et lui répondit sur un ton légèrement agressif.

-De un : Non je ne t’excuse pas ! On n’embête pas les ombres quand elles hantent la brume, ou alors il ne faut vraiment pas aller bien dans sa tête.

Il rangea son index accusateur et croisa les bras, contemplant cette fois ci l’allure du jeune homme. L’esprit du néantin ne se livra pas une de ses habituelles analyse détaillé du protagoniste face à lui, il était tout simplement trop instable pour produire une hypothèse valable et utile, à la place il fixa juste l’image du jeune homme dans sa mémoire. La tête de l’humain s’ajouta sur le tableau noire de l’esprit perturbé du psychotique suiveur de hamster, la chose si on la transposer dans le monde réel correspondait un peu à une sorte de mur de profilage, tel qu’utilisait par les sections spécial de la police pour définir des suspect et leurs caractéristique probable, sauf que là c’était juste pour ne pas les oublier trop vite.

Ervayne continua de parler, bien campé sur ses appuis, droit et le menton légèrement relevé. Il n’avait aucune idée de ce qu’il faisait et se contentait simplement de débiter ce qui lui passait par la tête, phrase qui résume grosso modo toute la vie du néantin. Mais là c’était vraiment pire que d’habitude, car sans but et désœuvré, l’inventivité de l’ombre était démultipliée lorsqu’il fallait sortir les propos les plus inconcevables possible.


-Qui je suis ?! Attend tu ne reconnais même pas qui je suis ?! Remarque c’est concevable, puisque j’ai tout de même subi pas mal … Rhhaaa comment on pourrait dire ça de manière simple … d’ « évolution » ? Non on va me prendre pour une bestiole étrange si j’utilise ce terme, et après des gosses timbré voudront me jeter des balles dessus. Des balles qui aspire et enferme les bestioles qui évolue. Donc pas évolution. Mais alors quoi ? Changement ? Bof … c’est un terme tellement courant et puis j’aime pas, dans changement y ment hors je ne mens jamais. Je déteste le mensonge, d’ailleurs tiens si je mens c’est que je vous dis la vérité ! « La vérité si je mens !» ouh c’est un bon slogan ça. Mais revenons à nos hamsters, nos souris, nos agneaux, nos chèvres et n’importe qu’elle autres espèce abruti qui serait également qualifier pour cette expression. Ah voilà, « altération » ! Donc oui c’est normal que tu ne me reconnaisses pas j’ai subi quelques altération par rapport à ce que tu connais de moi. Héhéhé de moi ça sonne comme « deux moi » ! Tu saisis ? Non toujours pas ? Bon ben on ne va pas y aller par quatre chemins. Je suis toi dans le futur ! Enfin une des possibilitées qui s’offre à toi… Si certains… éléments ce mettent en place dans ce monde.

L’ombre regarda le visage de l’humain. L’expression de celui-ci était l’ahurissement le plus absolue au monde. Un peu comme si vous aviez montré à des scientifiques le fruit du mélange entre un éléphant de mer, un pingouin, un scorpion et un hamster, et que ledit produit existe réellement. Ervayne était littéralement plié en deux, du moins spirituellement. Physiquement toujours sans expressions il posa sa main sur l’épaule du jeune homme trop incrédule pour réagir et poussa un petit soupir.

-Oui je sais c’est dur à entendre, surtout concernant ma … Il passe sa main devant son visage lisse plusieurs fois pour le désigner. Mais là d’où je viens, on est tous comme ça, on de la chance parce qu’on à réussi à choper une bonne couleur de peau et une jolie musculature… Ah en y repensant il me manque ce visage insouciant et ce look de musicien cool et placide.

Il se rapprocha un peu plus passant son bras autour du cou de l’humain. Réjouis de sa paralysie psychologique, mais des petits clignements et sourcillement indiqué qu’il commencait à reprendre du poil de la bête.

-Mais ne t’en fais, enfin ne nous en faisons pas, si je suis là c’est parce que je savais justement que tu viendrais. ET que j’ai besoin de toi pour empêcher tout ça, que je devienne moi, qu’on change de peau qu’on se ressemble tous, qu’un gosse ne sachant chanter deviennent adulé par les collégiennes et que le dernier spiderman sorte au cinéma et provoquent un arrêt cardiaque chez tous les fans de comics du monde.


Il se mit à emmener le jeune homme avec lui, s’enfonçant dans la brume avec son nouveaux compagnon, sans aucune idée de où il allait et pour quoi faire mais certains que c’était par là qu’il y avait quelques chose d’intéressant. Alors qu’il éloigne l’humain il poursuit son délire avec une satisfaction grandissante.

-Si tu veux je peux te parler de notre dernière copine et de ta future petite amie, enfin avant le Grand Gommage, et puis si tu veux j’ai quelques évènements bien comiques en mémoire qui peuvent t’être utiles. Ah aussi et surtout : Ne te fie jamais à un Hamster !

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Dim 15 Juil - 16:47

L'être se redressa subitement. Presque inconsciemment, je reculai d'un petit pas de surprise. Il pointa son doigt noir vers moi, et je ne pus m'empêcher de loucher dessus. Il n'avait pas l'air très bien dans sa tête. Il me répondit enfin après toute sa mise en scène sur un ton plutôt agressif qui me mit en premier temps sur mes gardes. Mais ce qu'il disait me rassura assez vite.

<<-De un : Non je ne t’excuse pas ! On n’embête pas les ombres quand elles hantent la brume, ou alors il ne faut vraiment pas aller bien dans sa tête.>>

Je haussai un sourcil et écartai mes lèvres dans une expression narquoise devant l'étrangeté de ses paroles. Une ombre ? Cela collait en effet à la description de l'étrange personnage. Je lui répondis sur un ton sarcastique :

<<-Hanter la brume ? Mon pauvre, tu dois bien t'ennuyer. Et il se trouve justement que je suis sérieusement dérangé.>>

L'ombre qui s'était elle-même nommée ainsi croisa ses bras, prenant ainsi une allure pensante. Il sembla me jauger de haut en bas. Curieusement, le regard de l'homme me mit mal à l'aise. Ce qui n'était pas mon habitude. Loin de là. J'en profitai pour faire de même. Nous avions sûrement l'air étrange, ainsi perdus dans la sombre brume, nous fixant l'un et l'autre d'un regard perçant. Il avait une forte musculature et une peau brillante, comme huilée. Son crâne était entièrement lisse, avec à peine une bosse à l'emplacement normal du nez. Je n'avais jamais vu une entité aussi étrange. Ni même quelque chose qui lui ressemblait, que ce soit de près ou de loin. Il semblait vraiment dérangé, à en juger par les paroles insensées qu'il débitait sans apparemment avoir de but précis. Je m'étais préparé à attendre longtemps avant d'avoir une vraie réponse à la question que je lui avais posée.

Enfin, il sembla prendre en compte ma question dans son flot de paroles ininterrompu, comme si tout ce qu'il avait dit auparavant n'était qu'un acheminement de ce que j'avais dit jusqu'à son cerveau incompréhensible et certainement inhumain. Enfin, je n'étais pas non plus un analyste spécialisé dans la psychologie extraterrestre.


<<-Qui je suis ?! Attend tu ne reconnais même pas qui je suis ?! Remarque c’est concevable, puisque j’ai tout de même subi pas mal … Rhhaaa comment on pourrait dire ça de manière simple … d’ « évolution » ? Non on va me prendre pour une bestiole étrange si j’utilise ce terme, et après des gosses timbré voudront me jeter des balles dessus. Des balles qui aspire et enferme les bestioles qui évolue.>
>

Est-ce qu'il parlait des pokémons ? Sérieusement ? Il ne devait pas venir d'un monde si éloigné dans ce cas. Mais ça n'enlevait rien à sa folie et à son étrangeté. Et non effectivement je ne voyais pas qui il était ! Quelqu'un comme ça je ne l'aurais pas oublié.

<<-Donc pas évolution. Mais alors quoi ? Changement ? Bof … c’est un terme tellement courant et puis j’aime pas, dans changement y ment hors je ne mens jamais. Je déteste le mensonge, d’ailleurs tiens si je mens c’est que je vous dis la vérité ! >>


…. Ou pas.

<<-« La vérité si je mens !» ouh c’est un bon slogan ça. >>

En fait, c'était un nom de film, mais bon. Je n'allais pas me risquer à le lui faire remarquer.

<<-Mais revenons à nos hamsters, nos souris, nos agneaux, nos chèvres, >>

Nos moutons.

<<-Et n’importe quelle autres espèce abruti qui serait également qualifier pour cette expression.>>


Nos moutons.


<<-Ah voilà, « altération » ! Donc oui c’est normal que tu ne me reconnaisses pas j’ai subi quelques altération par rapport à ce que tu connais de moi. >>


Ca m'étonnait, je ne connaissais personne d'aussi dérangé. Du moins, pas avant de le rencontrer.


<<-Héhéhé de moi ça sonne comme « deux moi » !>>

Effectivement, et "hamster" sonne comme "hamster".

<<- Tu saisis ? Non toujours pas ? Bon ben on ne va pas y aller par quatre chemins. Je suis toi dans le futur ! Enfin une des possibilités qui s’offre à toi… Si certains… éléments ce mettent en place dans ce monde.>>

… Hein ? Je le fixai les yeux écarquillés et les sourcils haussés.
…. Il était complètement fou ! J'espérai de tout mon coeur ne jamais. Jamais. Jamais lui ressembler. Et puis vu la tête de plus que moi qu'il avait, il me paraissait difficile qu'il soit…moi. Ou mon alter ego, mais physiquement cela revenait à peu près au même. Mais apparemment il n'avait pas terminé ses explications, même si elles paraissaient à première vue totalement bancales. Il posa sa main d'une poigne puissante sur mon épaule bien trop maigre à mon goût et continua conformément à mes prédictions :


<<-Oui je sais c’est dur à entendre, surtout concernant ma … Il passa sa main devant son étrange et noir visage. Mais là d’où je viens, on est tous comme ça, on de la chance parce qu’on à réussi à choper une bonne couleur de peau et une jolie musculature… Ah en y repensant il me manque ce visage insouciant et ce look de musicien cool et placide.>>

Là d’où il venait ? Si il était réellement moi, n'était-il pas censé venir de la terre ? Enfin, à ce point-là de l'ahurissement, je n'étais pas à une bizarrerie près. Enfin, insouciant, cool et placide. Cela décrivait bien Wave effectivement. J'esquissais un petit sourire amusé. Je me demandai si il entendait tout ça et si oui, quelle était sa réaction. Il passa son bras autour de mon cou et poursuivit son aberration incroyable.

<<-Mais ne t’en fais, enfin ne nous en faisons pas, si je suis là c’est parce que je savais justement que tu viendrais. ET que j’ai besoin de toi pour empêcher tout ça, que je devienne moi, qu’on change de peau qu’on se ressemble tous, qu’un gosse ne sachant chanter deviennent adulé par les collégiennes et que le dernier spiderman sorte au cinéma et provoquent un arrêt cardiaque chez tous les fans de comics du monde.>>

…. Bien sûr ! Mais oui, allons-y ! Et pourquoi pas des hamsters géants, tant qu'on y était ! Bref. Il semblait à fond dans son délire, et loin de moi l'idée de le dissuader de continuer son histoire. Je n'étais pas à ce point suicidaire, et puis je n'avais pas grand chose à perdre.

<<-Si tu veux je peux te parler de notre dernière copine et de ta future petite amie, enfin avant le Grand Gommage, et puis si tu veux j’ai quelques évènements bien comiques en mémoire qui peuvent t’être utiles. Ah aussi et surtout : Ne te fie jamais à un Hamster !>>

Le grand Gommage ? Il avait de l'imagination au moins. Il commença à marcher dans la brume, m'attirant de par sa position avec lui. J'inspirai et me décidai enfin à répondre avec un sourire carnassier. J'avais une manière très simple de briser son hallucination futuriste. Imitant le premier ton agressif que l'ombre avait adopté, je dis :

<<-Ah ? Alors tu viens du futur. Dans ce cas, avant de répondre à ta "proposition" (j'insistai sur ce mot) de sauver le monde, j'aimerais te poser deux questions. De qui est-tu le futur ? Moi ou l'autre moi ? Ensuite. Puisque tu viens du futur tu dois déjà avoir vécu cette scène. Tu dois exactement savoir ce que je pense et ça m'étonne même que tu n'aies pas prévu ce que je viens de dire. Je t'offre une chance de te rattraper en me disant ce que je vais répondre à ta réponse.>>
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 1023
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   Sam 21 Juil - 18:35

<<-Ah ? Alors tu viens du futur. Dans ce cas, avant de répondre à ta "proposition" de sauver le monde, j'aimerais te poser deux questions. De qui est-tu le futur ? Moi ou l'autre moi ? Ensuite. Puisque tu viens du futur tu dois déjà avoir vécu cette scène. Tu dois exactement savoir ce que je pense et ça m'étonne même que tu n'aies pas prévu ce que je viens de dire. Je t'offre une chance de te rattraper en me disant ce que je vais répondre à ta réponse.>>

L’humain avait effectivement repris du poil de la bête, petite chose logique luttant contre sa présence et ses propos perturbant en cherchant à détruire l’éventuelle possibilité de l’inattendu. Intelligente créature bien trop poussée sur la métaphysique et les séries de science-fiction pour ouvrir son esprit à la folie des lieux. Enfin bon ce n’était pas grand-chose pour l’esprit dément du néantin qui se tenait côte à côte avec l’humain, agrandir un peu plus son histoire n’était pas hors de sa portée, mais la réaction de l’impertinent, sûr de lui et insolent, lui porter sur les nerfs. Probablement parce qu’Ervayne, très réceptif aux émotions humaines, recevait lui-même l’énervement que dégageait le jeune homme.

L’Homme d’ébène tourna la tête sur le côté avec un petit soupir, son bras quitta les épaules de Wave, il eut une longue inspiration avant de se retourner vers Wave. Ses mains noires glissèrent sur les vêtements de l’humain et saisirent son col, tirant sur le tissu l’amener a quelques centimètre de la tête lisse qui c’était soudainement rapproché. Les imperceptibles spirales, rondes et mouvance présent sur ce masque de ténèbres devinrent plus distincte pour le jeune homme, et il pouvait même remarquer que l’agitation accéléré brusquement. La voix qui résonnait il y a quelque minutes dans l’esprit de l’humain se fit entendre à nouveau, mais il n’y avait pas la trace du moindre ton humoristique ou comique, ni même d’une quelconque euphorie. Calme et sérieuse la voix s’imposa, comme un monolithe au milieu d’une plaine, dans l’esprit du musicien.

-Oublie l’autre, oublie toi … Si tu ne veux pas devenir moi, toi et l’autre par la même occasion. Alors arrête de réfléchir comme si on était dans un feuilleton de science-fiction. Je suis le premier à briser la chaîne temporel, tu sais ce que ça veut dire ? Non bien évidement, ils préfèrent jouer sur l’effet du paradoxe dans les films. Je suis l’exact phénomène contraire du paradoxe temporel. Je suis là pour empêcher le futur, je vais m’auto supprimer, tu comprends ça ou pas ? En empêchant les évènements je vais causer ma propre disparition pour que toi, et l’autre, ne sois pas comme moi. Et tant que je serais là ça veut dire que ce que j’ai fait n'était pas la solution. Donc déjà t’apparaître ici n’aura pas suffit.


Les mains lâchèrent le col soudainement en repoussant un peu le jeune homme, il pris son front dans une main, comme pour réfléchir intensément avant de se redresser avec un *clap* bruyant, sa voix renouant avec une touche d’euphorie. Un large sourire se dessine sur son visage, des rides se creusant sur la face lisse sans pour autant que des lèvres ne dévoile un quelconque sourire.

-Bien donc maintenant au lieu d’errer son but on va aller à un endroit précis d’accord ? Par contre c’est toi qui décide où parce que si c’est moi on n’arrivera jamais où il faut. Et ne pose pas de question stupide. Profite juste du moment.
Il se retourne et s’éloigne quelques secondes avant de revenir visiblement pensif.

-Ah au fait, merci de me l’avoir rappelé mais … Actuellement … c’est toi ou l’autre ? Non parce que ça peut avoir une sacrée importance sur la suite des évènements.


Le doute s’emparer de l’esprit d’Ervayne, qui commençais à croire dur comme à fer à ses propres histoires.

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brume d'ébène [PV Ervayne et Lagia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Forum :: Sujet RP-