Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 943
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Mer 9 Nov - 18:21

Le Paysage qu’offraient les toits du centre-ville de Sirrah était un spectacle fort plaisant pour les yeux des amateurs d’architectures. Fontes, tuiles, baies vitrées et pierres taillées se mélangaient dans un subtil jeu géométriques, les vitres plaisaient beaucoup à Ervayne qui trouvait très agréable de marcher tout en pouvant voir à travers elles. Le néantins se baladait sur les toits en disposant un épais câblage noir le long des charpentes métalliques d’une baie vitrée. En regardant derrière lui on pouvait voir qu’il y avait déjà une impressionnante longueur de fil déployé sur les toits adjacents. Et vu la taille du rouleau qu’il portait sur l’épaule il ne semblait pas prêt de s’arrêter d’allonger la ligne.

Consciencieusement, il déroulait le cylindre à l’aspect caoutchouteux sur la surface de la baie vitrée, créant une sorte de gigantesque toile d’araignée recouvrant le verre transparent. En dessous se tenait une magnifique serre fleuries constellé de végétaux exotiques et multicolores, d’étangs limpides et d’arbres verdoyants, un spectacle surement paradisiaque pour les fans de plantes vertes mais qui perdait de son charme par l’obscure atmosphère qui se déployait sur la ville.

Le ciel se faisait menaçant et grondait au loin, les nuages noires recouvrait déjà toute la région et écrasait dans un manteau de chaleur sèche et étouffante les malheureux qui traînaient encore dans les rues, au loin des éclairs zébrés le ciel à un intervalle réguliers. L’odeur du bitume, du caoutchouc brûlé et du métal en fusion emplissaient les environs, le quartier industriels de Sirrah s’animait d’autant plus avec l’approche d l’orage, car il fallait produire un maximum avant que l’orage ne provoque des coupures de courant.

Une déchirure éclatante aveugla momentanément les habitants de la ville, se posant sur le Sommet tout proche d’une église dans un fracas silencieux et étincelants. Le bruit de l’éclair n’arrive qu’une dizaines de seconde plus tard, détruisant aussitôt les tympans de tous les êtres trop proches de la scène. A une dizaine de mètres de là Ervayne se stoppa et se retourna vers le sommet touché par la foudre, le bout rougeoyant dégageait une légère fumée et les dernières étincelles chutaient dans l’air, comme de minuscule étoiles soumise à l’impitoyable gravité terrestre qui causerait leur pertes.

Bien que sans visage Ervayne exprimait un contente facilement devinable, il termina de dérouler les derniers mètres de fil qu’il lui restait. Monta sur une cheminée pour juger son œuvre. La toile d’araignée recouvrait entièrement la baie vitrée, découpant le verre d’une manière géométriquement parfaite. Il descendit avec satisfaction et commença à remontait la gaîne qui s’éloignait de la baie vitrée, sautant sur le premier toit adjacent il marchait le long de son câblage, quand il se stoppa nette. Il se tourna en direction du Paratonnerre de l’église, regarda son fil, puis le Paratonnerre, à nouveau le fil et termina par le Paratonnerre. Pour une raison inconnue Ervayne fila alors en direction de celui-ci.

L’ombra se jettait du haut des toits, effectuait roulades, salto, glissades et tractions pour se hisser jusqu’au sommet du monument religieux, se jouant des obstacles sur sa route comme un gamins s’amuse à sauter sur des caillous… Il parvint enfin à la longue et épaisse tige de métal et grimpa a son sommet.

Les pieds posés sur le mince espace disponible il surplombait la place centrale de la ville.
Debout en équilibre il écarta les bras et …
Revenir en haut Aller en bas
Sakuban
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Féminin
Gémeaux
Nombre de messages : 13
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Mer 9 Nov - 22:57

    En équilibre précaire sur le mur extérieur de la cité de son enfance, Sakuban avait tendu les bras comme pour happer les nuages crachant le tonnerre qui lui faisaient face. Elle avait fermé les yeux dans un espoir fugace de trouver la concentration qu’elle n’avait jamais eue et avait laissé ses sens la guider.

    D’abord la chaleur, devant elle, dans ses doigts, remontant le long de ses bras… Dévorant sa chair et s’insinuant sous sa peau jusqu’à ses organes palpitants que la violence de l’orage paniquaient. Une chaleur si envoutante qu’elle en oublia la douleur de son cœur désorienté cognant sans logique, de ses poumons au rythme saccadé, de ses muscles tendus à l’extrême.
    Ensuite, le picotement violent de l’électricité, la secousse tailladant ses membres avec douceur, la lame affutée de l’orage.

    Sans oser ouvrir les yeux elle s’était laissée envahir par la lumière et le grondement du tonnerre, assourdir par les craquements retentissant de l’orage… c’est seulement lorsque le sol s’était dérobé sous elle qu’elle avait su sa réussite.

    Pour la première fois de sa courte existence, Sakuban avait fait son premier pas vers l’extérieur de la cité. Elle allait découvrir le bas monde.

    Pour la première fois, elle s’était fondue dans la foudre.

    Entièrement.



    L’électrique lacèrement dans ses tripes devint addiction. Manier la foudre jusqu’à ne plus faire qu’un avec elle, n’était-ce pas dans sa nature tout compte fait ? Glissant dans les nuages au rythme des crépitements des éclairs, la jeune fille avait lentement oublié la raison de sa dangereuse entreprise… puis son existence, point par point, s’était dérobée à sa mémoire… Jusqu’à sa conscience d’être humaine.
    « D’avoir été humaine ? »
    « D’avoir vécu ? »
    Débarrassée de sa forme physique et de ses contraintes d’humanoïde… Elle s’était oubliée dans l’orage.


    Et puis la force des choses l’avait rattrapée : dans un dernier soubresaut d’agonie de sa conscience elle avait réalisé dans quelle situation périlleuse elle se trouvait. Avec toute l’obstination dont elle était capable, Sakuban avait quitté les douillets nuages noirs pour s’échapper vers la terre ferme. Avec la violence débridée de la foudre non-contrôlée, elle s’était abattue sur le sol. Ou presque…

    .
    .
    .

    Sakuban ouvrit les yeux, tremblant encore de peur panique et d’euphorie. A moins que ce ne soit la foudre qui provoque ces soubresauts… ? La chute avait été rude ; déshumanisée, elle s’était précipitée dans un plongeon désespéré pour se séparer de l’orage et n’avait nullement réfléchit au lieu d’atterrissage.

    « Une ville ? Une vieille ville… »

    Se massant le crâne, la jeune fille en uniforme militaire allemand (insignes non-compris) se percha sur ses genoux égratignés et parcouru les lieux du regard. Sur le sol à quelques pas d’elle était étendue une vaste forme noire et inquiétante.

    « Un humain ? » la pensé soudaine se perdit dans un flot de réminiscences : La Terre, l’orage, la foudre, la sensation euphorique de s’être débarrassé de son corps… Sous l’impact des souvenirs de son voyage Sakuban s’immobilisa, hésitant entre la joie d’être parvenue à maitriser les éclairs pour s’y déplacer et la peur que lui inspirait ce sentiment d’addiction qui la liait désormais irrémédiablement aux nuages noirs. La prochaine fois, serait-elle capable d’en sortir avant de perdre complètement pied ?
    Elle se frappa. Car rien ne vaut une bonne gifle pour s’empêcher de penser trop !

    _ Tu es sur Terre ma grande, sur Terre. C’est un nouveau monde que t’as sous les pieds tu as d’autres choses à faire que de te ronger les sangs !

    Alors, reprenant partiellement son calme, elle reporta son attention sur la masse noire qui s’était effondrée tout près d’elle… Elle s’accroupit tout près et fit tourner ce qui devait être la tête de la créature dans sa direction. « Il n’y a pas d’yeux !! » Un cri d’horreur et de surprise mêlées accueillit cette constatation. Sakuban eut un mouvement de recul vif, écarquillant les yeux, serrant les dents… Elle ne pouvait plus déloger son regard de la « chose » qui gisait si près d’elle.
    Était-ce elle qui l’avait fait tomber ? Elle ne bougea plus d’un iota, fixant toujours sur la créature ses yeux sombres effrayés. L’avait-elle tué ? Était-elle un assassin désormais ?
    Une nouvelle gifle claqua dans l’air. « Arrête de réfléchir, agis ! » Tendant la jambe, elle poussa du pied l’épaule du géant sombre pour le faire réagir… en espérant très fort qu’il ne réagirait pas !

    _ T’es crevé ?


Dernière édition par Sakuban le Lun 5 Mar - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 943
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Ven 11 Nov - 13:07

Un choc, violent et soudain, suivi de la sensation de flotter puis un nouveau choc stoppant l'impression de liberté... Tout est noir, il n'y a rien à percevoir, l'esprit est ... paralysé, il se débat contre la torpeur qui l'englouti, comme un insecte prisonnier d'une toile gluante et visqueuse, une toile lourde qui l'entraîne dans des profondeurs abyssal. Toutes résistance est inhibées, la cage noire se referme petit à petit sur la lueur de conscience, oblitérant au fur et à mesure les restes spirituelles de l'être. Ecrasé, compressé, l'immobilité lacère l'esprit actif, le découpant comme une vulgaire gelée. Il n'y a plus qu'un résidu de conscience, qu'une infime ouverture sur le monde, qu'un sens rescapée du carnage, ultime survivant face à l'impitoyable force qui se hâte à le supprimer, une poussière ...

Un nouveau choc, bien plus faible que les deux précédents, une tape légère mais perceptible, dernier hommage d'un monde. Une sensation, une main tendue, de toutes ses forces l'esprit se concentre et la saisit dans un ultime soubresaut. Un murmure, la main l'hisse hors de la cage, le noir se clarifie, de nouveau ténèbres apparaissent, mouvant et parcouru d'éclaircies. Un ciel surplombant des cubes, non des bâtiments.

Une silhouette à la limite du champ de vision, un contact tiède et irrégulier sous lui. Il commençait à revenir à lui, étaler sur le sol après sa chute. Ervayne laissa tomber mollement sa tête sur le côté, afin de pouvoir détaillait l'être près de lui. Une jeune femme, mince, pour ne pas dire maigre, des cheveux d'un noir intense en queue de cheval.

Le néantin se remit soudainement debout d'un magnifique saut carpé et secoua rapidement sa tête comme s'il venait de se réveiller, il tendit ses mains devant lui et se palpa pour vérifier le bon état de sa matérialisation puis se retourna vers la jeune femme. Il dominait la femme d'environ une dizaine de centimètre et plongea son visage dans ses yeux.


-Vous ... vous avait dit quelques choses ? Dit-il en faisant se frottant là où il y aurait dû avoir une oreille. Puis se rappelant qu'il était au sommet d'une église avant. Vous m'avez vu tomber ? Euh ... vous savait ce qui s'est passé ?

Car il l'ignorait lui-même, il ne savait absolument pas ce qui s'était passé durant la fraction de seconde précédent sa chute. Et avant de s'interrogeait sur l'étrange tenue qu'elle portait, un uniforme inhabituel, Ervayne voulait d'abord résoudre ses propres questions. De plus il devait faire ça rapidement, car il avait plein de choses de prévue ce soir.

Il remarqua, enfin sentit serait un terme plus approprié, le doux fumée d'effroi qui s'échappait de la jeune, parfum léger et enivrant qui le revigora. Imperceptiblement son être se fit plus menaçant soumise à l'addiction de l'essence que dégageait la jeune femme, qui prenait un tout nouvel intérêt pour lui .

Revenir en haut Aller en bas
Sakuban
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Féminin
Gémeaux
Nombre de messages : 13
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Sam 12 Nov - 18:20

    S’il avait eu des yeux peut être aurait-elle comprit ce qu’il se passait mais c’est seulement lorsque le démon sombre se redressa vivement que Sakuban comprit qu’il était en vie. « C’est plutôt bon pour moi non ? Ca veut dire que je ne suis pas un assassin ! » Malgré tout la jeune fille ressentait plus de peur que de soulagement. Le monstre endormi sortait de sa torpeur, faisant jouer ses muscles puissants aux reflets noirs il bondit sans efforts et se réceptionna impeccablement sous le regard ébahi de l’être de foudre encore sous le choc.
    Ombre insondable, son visage noir sans reflet et sans yeux se tourna vers elle, elle l’accueillit d'un regard hésitant qui se voulait pourtant agressif.

    -
    Vous ... vous avez dit quelques choses ? Vous m'avez vu tomber ? Euh ... vous savez ce qu’il s'est passé ?


    Sakuban n’écoutait qu’à moitié « Ou est son oreille ? Ou sont ses yeux ? Ou… » Mais une autre question retenait son attention : il avait parlé de chute ? Un rapide coup d’œil scrutateur vers le ciel confirma ses craintes… « Un paratonnerre… Le con ! » Et bien oui… oui du coup elle savait exactement ce qui lui était arrivé… « T'es tombé comme une mouche asthmatique quand mon illustre personne t'a désigné comme piste atterrissage! »Tout en surveillant le géant du coin de l’œil, Sakuban se redressa à son tour –mais sans mise en scène pour sa part- et épousseta son uniforme allemand dépassé de mauvais goût. Hésitante quant à la réponse à donner, elle choisit de livrer la vérité avec le sourire et en omettant quelques détails…

    _ Je vous demandais si vous vous sentiez bien. La déclaration flirtait avec le mensonge… Et euh, je ne vous aie pas exactement vu tomber mais je crois bien que c’est l’orage qui vous a délogé de votre perchoir. Elle désigna le paratonnerre fumant du doigt ; Ce n’est pas un poste d’observation conseillé par ce temps. Ironisa-t-elle d’un sourire moqueur.

    Il n’avait pas besoin de savoir que la foudre, c’était elle ? Pas vrai ? Car il paraissait évident après courte réflexion que c’était Sakuban elle-même qui avait provoqué la chute de la créature. Fondue dans l’orage elle avait cru foncer aléatoirement vers le sol mais toute foudre qu’elle était, le paratonnerre l’avait irrésistiblement attirée vers le monstre… Vérifiant d’un coup d’œil rapide que ses vêtements n’étaient pas trop abimés (elle-même n’avait pas vraiment chuté, elle s’était matérialisé au sol, ou presque) la coupable hypocrite se teint candidement devant sa victime malchanceuse, fermement décidée à faire croire à son innocence.

    « Dans un sens, il est aussi coupable que moi ! » L’Être de Foudre avait un talent fou pour se trouver de bonnes excuses… « On ne peut pas en vouloir à la foudre te tomber sur un paratonnerre, c’est fait pour après tout… » Même si ce n’était pas vraiment une piste d’atterrissage pratique lorsque quelqu’un se cachait dans l’éclair…
    Ne quittant pas le géant inquiétant des yeux –sans s’attarder sur le sujet ; découvrir une créature douée de pensée mais n’appartenant pas à votre espèce a quelque chose de terrifiant, si,si !- Sakuban croisa ses mains dans le dos avec nonchalance, cachant en vérité ses doigts qui s’agitaient nerveusement à la recherche d’électricité : elle voulait vérifier sa capacité à résister au monstre si jamais il s’avérait agressif. Pas de soucis de ce côté-là en vérité : l’orage puissant surplombant la scène lui fournissait une parfaite source d’énergie où aller puiser en cas de nécessité, et sa récente fonte dans celui-ci l’avait laissée extrêmement sensible et intimement liée au brouhaha obscur qui s’agitait sous la voute céleste.
    Rassurée par ses constatations, Sakuban opta néanmoins pour une approche sans agressivité du géant :

    _ Bon bah vous avez rien, pas vrai? Donc pas besoin de moi...

    Au vu de l’acrobatie qu’il avait réalisée pour se relever, la question était obsolète. Espérant s'en sortir sans plus de problèmes, Sakuban entama un demi-tour légèrement crispé et fit un pas pour s'éloigner de l'autre. Pas très rassurée de le savoir dans son dos.


Dernière édition par Sakuban le Lun 5 Mar - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 943
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Sam 19 Nov - 17:18

Le malaise, l’incompréhension et la peur. Nul doute que ces sensations prenaient place dans l’esprit de la jeune femme, Ervayne avait suffisamment fait de rencontre avec les mortels de ce monde pour connaître leurs schémas de pensée. Croisée un homme sans visage était déjà suffisamment troublant pour eux, alors le voir tomber dans le clair-obscur de l’orage était probablement source de traumatisme. Il voulait connaître les effets de sa vision chez la jeune femme. Les fibres de son esprit tournoyaient dans les ténèbres de sa matérialisation, l’odeur glaciale de l’effroi les appelait et ils vinrent pourlécher de leurs pointes immatérielles les formes de la jeune femme, retransmettant clairement une image d’elle, une représentation physique autant qu’émotionnelle. Il y avait quelques choses chez elle…


Du courage, du cran, de l’audace. Un cynisme extrêmement développé, une sorte de bouclier qui lui permettait d’affronter le monde en niant les craintes et les horreurs qu’elles pourraient y trouver, les pensées d’Ervaynes se heurtaient dans les analyses et les conjectures, perdant le contact avec la réalité. Il ne fit pas attention lorsqu’elle fit demi-tour et commença à s’éloigner, trop occupé à ce forger une compréhension psychologique de qui elle pouvait être.


Sale manie qu’avait le néantins à chaque nouvelle rencontre, il catégorisait les gens en fonction du profil psychologique qu’il leur donnait
et distinguait ainsi le commun des mortels des vrais personnes intéressantes. C’était exactement ce qu’il faisait à ce moment-là, du moins s’occupait-il des premières étapes.



Il lui fallut une dizaine de seconde pour s’apercevoir que la jeune femme s’apprêtait à disparaître au détour d’une ruelle. Hors d’après sa personnalité promettait de « l’amusement » selon le diagnostic d’Ervayne, la laissait partir n’était pas envisageable. N’importe quel humain ayant le même comportement que celui qu’il s’apprêtait à avoir, se verrait traîner au tribunal pour harcèlement, mais dans le cas d’Ervayne il s’agit juste d’un désir « excessif de socialisation » et une curiosité très poussé. Bon et puis une part non négligeable de folie.


La jeune femme disparut de la vision humaine de l’ombre, mais ce n’est pas pour autant qu’il avait perdu toute conscience de sa position. Il leva la tête au ciel et regarda les nuages noirs et grondant, l’obscurité lui permettrais de jouer avec ses capacités. Sa forme explosa en une multitude de traits noirs tourbillonnant dans une danse folle, chaotique avant de s’élancer d’un même mouvement vers le ciel, ondoyant comme s’il s’agissait d’une multitude de serpent volant. Une fois la hauteur des toits dépassés ils partirent en direction de la jeune femme. Avisant une corniche un peu plus loin sur sa route ils s’y amassèrent. Reconstituant l’Humanoïde d’ébènes.


Ervayne s'accroupit sur la légère avancée que formait une terrasse en construction, il eut un rire amusé en apercevant son câble sur un toit, le long tube noir discernable sur les tuiles rouges d’une maison. Sa main se posa sur le béton rêche et poussiéreux, à côté d’un sac de ciment. Il observait la jeune femme se rapprochant de lui, il sourit intérieurement. Un éclair découpa brutalement le ciel illuminant toute la ville pendant quelques secondes, tranchant les ombres sur les toits. Ervayne sauta du balcon, imitant à la perfection la réception d’un être humain sur le sol dur. La femme été face à lui quelques mètres plus loin, il ne savait pas si elle l’avait vu sur le balcon ou pas, quoiqu’il en soit il se dirigea d’une démarche résolue vers elle, signalant sa présence d’un signe de la main.


-Attendez moi ! J’ai besoin d’aide je … je ne sais plus qui je suis… où je suis… ce que je faisais… aidez-moi je vous en supplie !

La voix grave, se répétant imperceptiblement pour les fines oreilles capables de s’en rendre compte, était suppliante, désorienté, perdu dans les méandres d’une mémoire disparut. Ervayne vrombissait littéralement de plaisirs, il adorait jouer des rôles… Un nouveau se proposait à lui ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Sakuban
Créature de Foudre
Créature de Foudre
avatar

Féminin
Gémeaux
Nombre de messages : 13
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
5/10  (5/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Dim 18 Déc - 18:31

    L'être de foudre resta crispée jusqu'à l'angle de mur puis la tension inquiétante qui l'accablait quelques minutes plus tôt disparu brutalement lorsqu'elle disparu enfin de la vue de la créature. Il n'avait pas suivit, il n'y avait pas de danger. Elle aurait la paix. Elle ne s'arrêta pourtant pas de marcher avant d'avoir parcouru une cinquantaine de mètres supplémentaires pour la séparer du monstre. Alors elle s'adossa au mur qu'elle avait longé et prit le temps de se remettre de ses émotions: d'abord, soupirer. Ensuite, observer les alentours. La cité dans laquelle elle avait atterri sans trop le vouloir était suspendue dans une autre époque. Sakuban laissa ses yeux vagabonder sur les murs usés d'un autre temps, admirant textures et couleurs, vêtements et architecture. Elle se demanda si son uniforme ne la rendait pas un peu trop visible <Mon uniforme est d'au moins un siècle en avant par rapport à cette ville...> Mouep, c'aurait pu être pire. Prenant son courage à deux mains, Sakuban s'éloigna du mur salvateur et reprit sa marche. Ses premiers pas dans le Nouveau Monde. Ses premiers pas dans le monde d' "en bas". Elle leva les yeux, cherchant le ciel orageux <Le même que dans ma cité> oui, ce n'était pas le ciel mais la terre qui changeait, juste sous ses pieds.
    Le regard posé sur le trottoir dallé Sakuban laissa naitre un discret sourire sur son visage: une nouvelle terre, qu'elle euphorie!

    Un éclair. La lumière blanche saturée à l’extrême déchira le ciel obscur, dépliant les ombres sur toute la largeur de la rue pavée, révélant la silhouette massive du démon, juché sur les toits. Sakuban s'immobilisa, les yeux fixés sur le sol là où l'ombre se trouvait encore un instant plus tôt mais déjà la foudre avait disparu emportant l'indice avec elle. La jeune fille tressaillit: la suivait-il? Pourquoi? Et leva les yeux a sa recherche, juste à temps pour apercevoir quitter son perchoir d'une nouvelle pirouette... et atterrir à quelques pas seulement d'elle. Il s'approcha d'une démarche résolue, laissant naitre en elle le désir irrépressible de reculer d'autant. Son égo seul l'en empêcha. Agacée et inquiétée à la fois par le comportement de la créature, Sakuban jucha ses yeux sombres et enflammés de colère dans le néant de la figure étrangère. Comme une menace.

    -Attendez moi ! J’ai besoin d’aide je … je ne sais plus qui je suis… où je suis… ce que je faisais… aidez-moi je vous en supplie !

    La voix brisée par l'inquiétude, le géant s'adressa a elle. Elle n'eut qu'une seule réaction: <Ça sonne faux.>. Et pour cause: le géant enchainant les acrobaties s'approchait d'elle avec résolution, sa voix suppliante n'y changeait rien. Son attitude physique disait l'inverse de sa voix. <Et la parole ment sans cesse, qu'en est-il du corps?> Sans pouvoir affirmer quoi que ce soit, l'attitude de l'inconnu effraya Sakuban plus surement qu'un monstre armé d'une tronçonneuse. Sans visage, sans nom, sans faiblesse et surtout cette irrégularité dans son attitude: ces gestes surs et cette voix désorientée. Comme un démon charmeur dont le but unique serait de vous dévorer.
    Comme une sirène enchanteresse a la voix sublime qui vous emporterait dans les profondeurs et vous noierait dans son miel.
    Que voulait dire son attitude?
    Pour Sakuban elle criait: Mais était-ce là un début de psychose?
    Les dents serrées, les sourcils froncés et les mains resserrées, doigts prêts à claquer pour invoquer la foudre, elle l'agressa d'une voix brutale.

    -Fantastique! Et ben moi non plus, figurez-vous, je ne sais pas qui vous êtes. Par contre je sais où je vais et que je ne vous veux pas dans mes pattes alors si vous permettez...

    Peut-être était-il réellement ce qu'il prétendait? Une créature perdue et en quête d'identité... Mais quels risques était-elle prête à prendre pour un inconnu?
    Cette réflexion plus qu'aucune autre divisa ses opinions: <Merde, c'est vraiment salaud c'que j'fais en fait...>
    Se pinçant les lèvres, Sakuban prit quelques secondes supplémentaires pour réfléchir à la situation: elle ne lui faisait nullement confiance mais ne tenais pas non plus à passer pour une pétasse étrangère. <Au pire s'il s'avère être dangereux, l'orage est là; s'il y a un jour ou je peux me permettre de prendre des risques c'est bien aujourd'hui, la nature est de mon côté.>

    - ...non. Disons que j'accepte de vous aider dans la mesure des mes possibilités, comment voulez-vous qu'on s'y prenne?

    Franchement, elle n'avait pas la moindre idée de comment fonctionnait l'administration sur ce bout de terre: recensait-on les monstres comme des citoyens? S'il le faut ce type était un affreux criminel... Elle attendit sa réponse, les doigts crispés au plus près possible de la foudre agitée. Prête a diriger toute la fureur de l'orage sur l'inconnu.


Dernière édition par Sakuban le Lun 5 Mar - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 943
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   Jeu 22 Déc - 16:37

-Fantastique! Et ben moi non plus, figurez-vous, je ne sais pas qui vous êtes. Par contre je sais où je vais et que je ne vous veux pas dans mes pattes alors si vous permettez...

Il lui fallait encore insister ?! N’avait-elle donc aucun scrupule ni remords ?! * Nnnnghhhh… Elle est coriace la bougresse ! * Mentalement le néantin serrait très fort les dents qu’il n’avait pas. Qu’allait-il donc devoir faire pour pouvoir continuer à côtoyer normalement (pour lui) cette jeune femme., un court instant il se vit l’assommer brutalement et hisser son corps sur son épaule pour déambuler avec elle, racontant ainsi à l’inconsciente de plaisante anecdotes qui leurs feraient sans doute passer un agréable moment. La solution était simple, mais pour la première fois de son existence Ervayne trouvait que c’était un poil expéditif comme solution. Les engrenages rouillés de son esprit se remirent en marche dans un grincement aussi sonore intellectuellement que silencieux physiquement. Quoique, avec attention et si on faisait abstraction des éclairs et du vent de l’orage on peut surement distinguer un bruit semblable à une machinerie qui proviendrait de lui.

- ...non. Disons que j'accepte de vous aider dans la mesure de mes possibilités, comment voulez-vous qu'on s'y prenne?

*STOP !!* La machine à idée se calme et l’esprit du néantin mastique la dernière réplique de la jeunette avec délectation. * Voooouuuuui ! Yepi Hey ! * 3 secondes de bonheur général submergea l’ombre après les 15 secondes d’effort intellectuels intensifs qu’il venait de faire. Boule à paillette et discothèque pour les chibis personnalité de son esprit.

*Attend mais je fais quoi du coup moi ? * Nouvelle arrêt général. * Non flemme de réfléchir on va continuer à l’impro !* La boule à paillette se remet à tourner.

Ervayne se rapprocha jusqu’à n’être qu’à 2 mètres de la jeune femme, espérant ainsi qu’elle pourrait le distinguer clairement. Il continua de parler d’une voix qui avait gagné en confiance mais n’en était pas pour le moins désorienté.


-Merci beaucoup … Je … je ne sais vraiment pas comment vous remerciez non plus. Il éclata de rire puis se tut subitement. Houlà je crois que je viens de me souvenir que je n’ai pas un humour glorieux …
Il plongea son visage noir dans le regard de l’inconnue et leva un doigt.

-Je pense qu’avant tout il nous faut trouver … Un bâtiment ! Moui, plus il sera gros mieux ce sera ! Le doigt noir désigna une ruelle à droite d’Ervayne, puis il fit demi-tour pour montrer celle de gauche, vers l’église, il fit quelques pas, laissant la jeune femme sur place. La seconde d’après, il revint * Bah non l’église c’est là d’où on vient…* et désigna le bout de la rue dans laquelle ils étaient. Là-bas !

L’architecture Haussmannienne d’un large immeuble apparaissait entre les rangées de lampadaire orangés qui bordait l’avenue. Un toit arrondi de tuile bleu couronné la façade d’albâtre finement décorée, percée de grandes fenêtres qui s’illuminaient à chaque éclair. Le sommet du bâtiment dépassait la cime des immeubles de quelques mètres et il était impossible de le rater. A moins d’être un légume ou un hamster. Le hamster étant une espèce particulière de légumes d’après les travaux d’Ervayne.

-Ce bâtiment est prometteur non ? Je ne sais pas trop… Un gros bâtiment c’est généralement important donc si on va dans le plus gros on va forcément tombés sur quelqu’un d’important qui pourra avoir accès à des informations. Puisque ce qui est important attire encore plus de choses importantes non ? Il fixa la jeune femme

- Au fait moi c’est … * MAIS T’ES CON ! * … euh non ben je ne me souviens toujours pas … Il eut un petit rire nerveux et fit mine de se gratter la nuque. * Bon improviser c’est bien mais ça peut-être traître. Note : ne pas se laisser emporter.*

-Et sinon vous faites quoi ici ? Et vous allez où ? Qui sait, ça se trouve j’ai un lien avec vous ! Il se mit en route vers le bâtiment en faisant signe à la jeune femme de le suivre. C’est quoi votre nom ?

La boule paillette continuer de tourner dans la Disco-tête d’Ervayne et ses différentes personnalitées s’éclatait, c’est vrai qu’agir sans réfléchir faisait le plus grand bien et ça n’empêche pas de s’amuser. Il avait sa petite idée en tête sur ce le prochain divertissement qu’il pourrait s’offrir bientôt et éclata d’un rire intérieur dément.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Krack Boum !!! Y a du tonnerre dans l'air !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-