Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1784
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
174/235  (174/235)
Niveau:
10/100  (10/100)
points de vie :
100/100  (100/100)

MessageSujet: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   Mar 11 Oct - 18:20

Mais toi, tu le soucites ...

Trainer le corps jusqu'à Alioth, ne fut pas vraiment une partie de plaisir pour Soixante. La rousse avait beau être petite et peu épaisse, par rapport à Soixante elles n'avaient pas beaucoup d'écart. Surtout que la brune devait aussi ramener son équipement. Et puis passé d'inaperçue avec un corps inconscient sur le dos, … c'était plutôt dur ….
Mais Soixante arriva à bon port après vingt minutes de marche. Devant l'entrée, elle ouvrit la porte doucement et rentra fermant à double tour derrière elle. Elle avança dans la pénombre jusqu'à trouver de la lumière, puis elle déposa le corps de la rousse sur le canapé du salon avant d'aller ranger son équipement. Soixante n'avait aucune idée du temps qu'elle avait avant qu'Izuki se réveille, mais elle pouvait au moins tout préparer.
La brune prit la table pliante qu'elle avait dans la cuisine et l'amena dans le salon non loin du canapé. Elle fit monter la rousse dessus, la positionnant sur le dos, les bras de long du corps. Puis elle alla chercher dans sa chambre des sangles de cuir et quelques instruments pour saigner sa victime ! Elle attacha la rousse à la table pour l'empêcher de bouger, puis elle attrapa un couteau cranté et plongea la lame dans l'avant-bras de la victime. Du sang gicla, Soixante abaissa la lame pour ouvrir plus profondément la plaie, le liquide rougeâtre commençait à se rependre au sol. Elle laissa la lame dans le bras et se recula un peu. Le sang coula encore mais très vite les chaires se reformèrent, fermant la plaie avec le couteau à l'intérieur.
Soixante soupira, il fallait trancher une grosse artère pour que le sang s'écoule rapidement. Elle arracha donc la lame du bras, du sang gicla puis plus rien de nouveau. Soixante fit le tour de sa victime pour être de son côté droit. Elle attrapa la cuisse droite et sectionna l'artère coronaire puis elle recula. Admirant la scène de plus loin. Le liquide rougeâtre se déversa sur la table, coulant à grand flot, débordant de la table, tâchant le parquet. C'est à ce moment là que Soixante pensa qu'elle n'avait rien pour nettoyer après … En même temps c'était la première fois qu'elle faisait une mission chez elle … Elle soupira.
La brune observait toujours la plaie déchirante, gorgée à souhait, déversant à grandes flopées le précieux liquide de vie. La rousse n'allait surement pas s'en remettre, un sourire se dessina sur les lèvres de Soixante, elle avait gagné …
Ou pas … car la plaie commença à se refermer, laissant peu de sang s'écouler en dehors du corps. Elle allait finir de cicatriser quand Soixante trancha de nouveau au même endroit. Deux plaies comme ça, la rousse n'aurait plus assez de sang pour se reconstruire ! De nouveau du sang gicla partout, se rependant rapidement tout autour du corps. Une énorme quantité de sang s'écoula, mais à peine perdue, car de nouveau la plaie se referma, laissant aucune trace de la lame. Soixante en resta bouche bée … avec deux entailles comme ça elle aurait du mourir, vider du précieux liquide mais non, la rousse était toujours en vie, encore assoupie. Ce petit manège commençait vraiment à agacée Soixante, surtout qu'elle n'était pas vraiment patiente.
énervée elle trancha de nouveau l'artère coronaire puis en prime, elle trancha la carotide. L'artère de la gorge, la première qu'elle avait toucher au début du combat. Le sang gicla fortement des deux plaies, vidant le corps de la rousse du liquide ferreux, cette fois elle allait tout de même être vide … Le sang coula, coula encore et toujours, puis les plaies se refermèrent comme ci de rien étaient … Soixante resta là sans bouger complètement consterné … elle jeta à œil au sol, le parquet était complètement englué dans la marée cramoisi, à vue d'œil, il devait y avoir au moins 8 litres de sang, … Pourtant un corps humain normalement constitué n'en a que 5 … Ce pourrait-il que la rousse produise très rapidement du sang pour combler le manque ? C'était fort probable mais alors il fallait couper cette production en hémoglobine … Seul problème … C'est que le sang est produit grâce aux os, à ce qu'il renferment. Soixante n'allait tout de même pas désosser la victime ! Il y avait plus de 200 os différent dans le corps humain, et elle n'aurait jamais le temps de les enlever avant que la plaie se referme …
Soixante se sentit vraiment impuissance là, elle ne savait pas pourquoi mais plus le temps passé et plus elle pensait qu'elle n'arriverait pas à tuer cette rousse. Qu'était-elle réellement pour détenir un pouvoir de guérison si fort ? Jamais dans sa carrière Soixante n'avait connu ça … La brune soupira, que pouvait-elle faire maintenant ? Par pure instinct elle alla chercher une pompe, l'aiguille d'une piqûre, de tuyau transparent et des bocaux de 5 litres en verres. Elle pris l'aiguille, l'accrocha un tuyau et la planta dans le bras d'Izuki. Elle mit l'autre extrémité du tuyau dans un bocal et mit en route la pompe, le sang coula doucement. Soixante alla chercher une chaise et se mit juste à côté, elle attendit.
Trois bocaux passèrent comme ça sans que le sang s'arrête de couler, entre temps Soixante avait augmentait la vitesse de la pompe. Avec l'aiguille la plaie ne pouvait pas se refermer, il fallait donc aspirer le sang le plus vite possible avant qu'il se reforme, mais cela prenait du temps, trop de temps …
Au cinquième bocal, la victime commença à bouger, elle était entrain de se réveiller. Penchant la tête sur le côté, elle ouvrit les yeux doucement et regarda Soixante l'air endormit. Celle-ci assise sur sa chaise ne bougea pas, mais avant qu'Izuki est eut le temps de comprendre la situation, elle lui demanda d'un ton très interrogé:

-Tu es quoi réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Izuki
Admin tyrannique - le despotisme à l'état pur
Admin tyrannique - le despotisme à l'état pur
avatar

Féminin
Gémeaux
Nombre de messages : 777
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
55/60  (55/60)
Niveau:
5/100  (5/100)
points de vie :
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   Ven 14 Oct - 18:10

Izuki commença à reprendre ses esprits, elle se sentait mal, très mal. De nombreuses courbatures lui martelées les membres ainsi que le thorax, les bras et le cou. Izuki avait mal partout, embaumée sous le coup de bazooka qu'elle venait de prendre, son esprit était lent et flou. Comment en était-elle arrivé là ? Izuki ne savait pas. Essayant de prononcer un râle, il compris que sa bouche était pâteuse surement encore englué de sang par la première balle. Elle voulu tousser mais n'y arriva pas. Fort heureusement elle pouvait bouger, difficilement et au risque de quelques grimaces. Izuki tourna la tête sur son côté gauche et entrouvrit les yeux. D'abord flou, elle vit une silhouette assise non loin d'elle. Sa vision se précisa, et ainsi elle pu reconnaître Soixante, la petite brune qui essayait de la tuer. Peine perdu ! Soixante était assise sur une chaise en bois, bien taillé et verni. Son coude droit était appuyer contre un accoudoir et son menton c'était posé au creux de sa main. Elle semblait réfléchir, perdu dans ses pensées elle fixai Izuki comme sans la voir. Elle bougea un peu avant de demander:

-Tu es quoi réellement ?

Izuki ne répondit pas, elle ne savait pas où elle se trouvait et comment elle était arrivée là. Examinant la pièce, elle découvrit qu'elle était dans un simple salon au mur rayé crème et chocolat. Il y avait un grand canapé blanc pas loin avec en face une télévision écran plat sur un meuble en bois. Izuki tourna la tête de l'autre côté et vit un couloir assez large avec du matériel informatique au bout. De nouveau elle tourna la tête vers Soixante et découvrit à côté de la brune, une espèce de grosse pompe jaune passé, elle fonctionnait vu la fumée grisâtre qui en sortait. Elle était accroché à un fil rouge luisant. Izuki suivi ce fil rouge jusqu'à tomber sur un immense bocal en verre qui se remplissait progressivement. Elle resta un moment sur le contenue de ce bocal. Le liquide à l'intérieur avait une couleur rouge vif avec quelques pointes de sombre cramoisi. Izuki ne sut pas exactement ce que c'était, mais quand elle remonta le fil à l'envers elle découvrit la perfusion à son bras. Izuki en resta sidérée. C'était son sang qui coulait dans le bocal, son précieux sang. Elle regarda de nouveau cette hémoglobine enfermait dans une cloche de verre et aperçu ainsi que ce n'était pas le seul bocal. Derrière il y avait déjà cinq de plein, et celui qui était entrain de se remplir était le sixième … Izuki revend à elle, voulant arrêter cette pompe elle essaya de bouger mais en vain. Elle vit alors qu'elle était attaché à une table pliante par des sangles en plastique. Puis elle posa son regard sur Soixante se calma et tourna la tête pour avoie en face d'elle le plafond. Elle resta muette. Quelques secondes plus tard elle entendit Soixante se levait et avancer en sa direction. Elle n'avait qu'à faire deux pas pour être juste au dessus d'elle. Soixante se pencha et tout doucement releva la t-shirt d'Izuki jusqu'à arriver au bord ferreux du soutien-gorge d'Izuki. Puis de sa main gauche qui tenait une lame crantée, elle appuya tout doucement juste à la limite des abdominaux et du sternum. Soixante appuya un coup, trouant la peau juste en dessous, le sang perla à petit goutte. Izuki comprit aussitôt, elle voulait qu'elle réponde et pour cela elle utilisait la même technique qu'elle. L'être de feu pouvait voir entre les deux pans du t-shirt déchiré de Soixante, la marque qu'elle avait faite auparavant. Il y avait un trou rougeâtre foncé avec un trainé de sang tout le long du ventre. Soixante allait garder la cicatrice, Izuki n'avait pas pensé à celle-ci quand elle avait soigné celle des mains … Soixante appuya un peu, faisant cracher du sang à Izuki. La rousse la regarda un instant avant de prononcer:


-Δεν λέω σε σας !
Je ne te le dirais pas !

__________________________________

La modestie n'est que ma deuxième qualité,
la première c'est la perfection ! [Izuki]

Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1784
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
174/235  (174/235)
Niveau:
10/100  (10/100)
points de vie :
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   Mar 25 Oct - 9:06

La bouche ensanglantée Izuki prononça une phrase. Une phrase que Soixante eu d'abord du mal à comprendre à cause de l'hémoglobine pâteuse qui lui coulait dans la bouche, mais réussi à saisir son sens. Izuki l'avait prononça dans un dialecte aujourd'hui disparu et depuis quelques siècles maintenant. Mais Soixante était polyglotte, elle savait parler quasiment toutes les langues, même celle disparut comme la langue d'Izuki. Soixante sourit, c'était un indice qui levait le voile sur les origines de la rousse. Grave erreur de ne pas lui avoir parlé français, mais la rousse n'avait surement pas prévue que Soixante puisse comprendre cette langue et sache d'où elle viennent. Enfonçant la lame un peu plus, d'un coup vif elle fit glisser le couteau jusqu'au nombril, s'arrachant au passage le sang du corps. Soixante savait que la rousse pouvait sentir la douleur. Puis elle extirpa la lame du ventre de la pyromane, faisant tomber quelques gouttes de sang dans la marre rougeâtre.

-Επίσης, μιλούν ελληνικά !
Moi aussi je parle le grec ancien !

La rousse écarquilla alors les yeux, elle ne s'attendait vraiment pas à cela. Sans le vouloir elle venait de révéler une bonne partie d'elle même en une seule phrase. Surement avait-elle pensé que Soixante ne comprendrait pas. C'est vraie que cette langue éteinte n'était pas vraiment connu ni même apprise aujourd'hui. Mais ce que ne savait pas la rousse, c'était que Soixante n'avait pas vécu que dans cette époque. Soixante recula puis s'assit sur la chaise. Elle regarda la rousse, la plaie était déjà entrain de se fermer. Puis elle jeta un coup d'œil au bocal, il allait presque être plein. Enfin elle revint à la jeune fille.


-Έτσι, με αυτόν τον τρόπο θα μιλούν τη γλώσσα, χωρίς προφορά ?Soixante se leva et se pencha vraiment très pré du visage d'Izuki. Τι μια νύμφη ? μια Μούσα ? Θεά ? Ή χειρότερα ?
Alors comme ça tu parles cette langue sans accent ? Tu es quoi ? Une nymphe ? Une muse ? Ou pire une déesse ?

La rousse se pinça les lèvres. Soixante avait-elle vu juste en posant ces questions ? Qu'elle était la vraie nature de cette fille. En tout cas elle devait être d'une assez haute ligné si elle parlait cette langue et si elle avait un si puissant pouvoir de guérison. Soixante se recula d'un pas. Elle regarda la ventre mâte de la rousse, il n'y avait qu'une petite trainé de sang sec. D'un geste vif, elle décolla le sang pour voir ce qu'il y avait en dessous. Et Soixante ne vit rien, pas une cicatrice, pas une marque de la présence d'une entaille il y a pas cinq minutes. La brune était vraiment déboussolé sur ce coup là, comment cette fille faisait-elle ? Mais ses origines pouvaient surement l'aider à éclaircir ce mystère. Soixante sentait que cela venait de là. La pyromane devait caché ses origines pour une bonne raison et Soixante allait surement le découvrir tôt ou tard. Allait-elle répondre maintenant ?
Soixante regarda le visage de la rousse, il était fermé, apparemment elle ne répondrai pas même après cela. La brune réfléchit puis après tout, elle enleva la perfusion et arrêta la pompe. Avant de dire:


-Μπορείτε να μου πείτε εσείς ξέρετε. Δεν θέλω εσείς πια τώρα. Αυτό είναι πάνω από τη δύναμή μου δεν μπορώ να σας σκοτώσει. Αλλά αναρωτιέμαι γιατί ...
Tu peux me le dire tu sais. Je ne te veux plus rien maintenant. C'est au dessus de mes forces je ne peux te tuer. Mais j'aimerais savoir pourquoi ...
Revenir en haut Aller en bas
Izuki
Admin tyrannique - le despotisme à l'état pur
Admin tyrannique - le despotisme à l'état pur
avatar

Féminin
Gémeaux
Nombre de messages : 777
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
55/60  (55/60)
Niveau:
5/100  (5/100)
points de vie :
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   Mar 25 Oct - 9:54

Izuki en fut choquée, Soixante parlait le grec ancien et celle-ci ne mit pas très vite à faire le lien entre cette langue et ses origines. Remarque parler cette langue morte sans accent c'était plutôt rare de nos jours, voir quasi inexistant. La brune lui demanda de lui dire ce qu'elle était maintenant qu'elle venait de comprendre une partie de son histoire. Mais Izuki s'y refusa, après tout elle ne connaissait pas cette fille et puis pourquoi lui dirait-elle ?
Voyant que la rousse ne voulait pas répondre, Soixante commença à réfléchir, elle semblait cherche quelques choses. Finalement elle enleva la perfusion et arrêta la pompe. Puis elle lui demanda:

-Μπορείτε να μου πείτε εσείς ξέρετε. Δεν θέλω εσείς πια τώρα. Αυτό είναι πάνω από τη δύναμή μου δεν μπορώ να σας σκοτώσει. Αλλά αναρωτιέμαι γιατί ...
Tu peux me le dire tu sais. Je ne te veux plus rien maintenant. C'est au dessus de mes forces je ne peux te tuer. Mais j'aimerais savoir pourquoi ...

Soixante parlait elle avec un accent assez prononcée, apparemment ce n'était pas sa langue natal comme Izuki. Elle avait du l'apprendre sur le tas un jour. La rousse remarqua d'ailleurs, qu'elle faisait quelques fautes de prononciation sur le téta, le sigma et le gamma. Mais rien de bien grave. Izuki sembla hésiter. Était ce une ruse où allait-elle vraiment la libérer après lui avoir fourni l'information. Izuki n'était pas convaincu, en plus elle était encore attaché à la table par les sangles. Elle regarda Soixante, la jeune fille attendait avec impatience la réponse. Elle voulait vraiment la connaître apparemment. C'est vrai, Izuki pouvait comprendre cela. Quand on est tueuse à gage et qu'on arrive pas à abattre sa victime malgré tous les coups donnés, on aimerait bien savoir pourquoi rien ne fonctionne. Izuki fixa les yeux de Soixante qui se sentit alors visée, puis elle montra les sangles du regard. Soixante compris aussitôt mais semblait hésiter. Finalement elle la détacha. Izuki put alors se relevait, tous ses muscles lui faisait mal, elle était courbaturée de partout. Elle eut du mal à s'asseoir sur la table. La rousse se cramponnait fermement à la table de ses mains, elle n'avait pas encore retrouver son équilibre. Finalement elle leva la tête et regarda Soixante, elle attendait encore, toujours avec cette impatience d'enfant qui attend qu'on lui offre son cadeau le jour de son anniversaire. La tueuse voulait vraiment le savoir. Izuki s'y résolu alors, de toute façon même en le sachant elle ne pourrait pas la tuer.

-Είμαι μια θεά. Η θεά της φωτιάς. Soixante pencha alors la tête sur le côté et ses sourcils se froncèrent elle n'avaient pas l'air de comprendre. Ο Ήφαιστος έχει εξαφανιστεί για ένα διάστημα τώρα, η μητέρα μου τον αντικατέστησε για λίγο ... για μένα ότι ο ρόλος αυτός πίσω.
Je suis une déesse. La déesse du feu. Héphaïstos a disparut depuis un petit moment déjà, ma mère l'a remplacé pendant un certain jusqu'à … que ce rôle me revienne.

Izuki regarda Soixante, celle-ci venait de tout comprendre d'un coup et cela se voyait sur son visage. Elle avait une mine quelques peu réjouit. Izuki descendit de la table, maquant de s'affaler sur le sol. Ses muscles étaient encore douloureux. Mais Izuki réussit à sa rattraper à la table et se maintien debout toujours en la tenant fermement. Soixante n'avait pas bougé. Même pas pour l'aider à descendre ou à se relever. Maintenant Izuki était libre, enfin … encore fallait-il qu'elle réussisse à mettre un pied devant l'autre. Comment allait-elle faire pour rentrer chez elle maintenant ? ET d'ailleurs qu'elle heure était-il ? Izuki chercha du regard une horloge mais il n'y avait rien de cela ici, finalement elle entraperçu le rayon lumineux du lecteur DVD, il était 20h27 … Le dernier bateau était déjà partit depuis longtemps. Izuki se rendit compte alors qu'elle avait était endormis pendant un bon bout de temps et plus elle était coincé sur cette île jusqu'à demain matin. Et elle n'avait nul part où aller. Izuki se redressa un peu, ses muscles ne la soutenaient pas vraiment comme il faut, elle avait énormément de mal à tenir son tonus musculaire. Finalement elle se laissa tomber sur les fesses pour rester assise par terre. Qu'allait-elle faire maintenant ?

__________________________________

La modestie n'est que ma deuxième qualité,
la première c'est la perfection ! [Izuki]

Revenir en haut Aller en bas
Soixante
Créature Légendaire
Créature Légendaire
avatar

Féminin
Sagittaire
Nombre de messages : 1784
Age : 22

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
174/235  (174/235)
Niveau:
10/100  (10/100)
points de vie :
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   Mar 25 Oct - 16:38


-Είστε αθάνατοι χτύπημα.
Tu es immortelle du coup.

La rousse hocha la tête pour affirmer ce que venait de dire Soixante. La tueuse à gage se sentit vraiment gênée tout d'un coup. Elle venait de faire subir à cette pauvre fille des tentatives de meurtre de plus en plus violente et douloureuse. Pourtant la rousse se tenait encore debout ! Enfin elle était plutôt assise maintenant. Soixante se gratta derrière la tête dans un geste de gêne, puis regarda autour d'elle sans rien chercher. Elle ne savait plus quoi faire. La rousse était immortel, elle ne pouvait donc pas la tuer. Soixante ne gagnerait donc pas ses 2 000 Aïles. D'ailleurs pourquoi l'individu lui avait demandé de la tuer ? Etait-il au moins au courant ? Surement vu que la rousse le connaissait. Enfin Soixante s'en assura en lui demandant cette information. Et la pyromane lui répondit affirmativement. Elle trouva alors stupide une tel action, … comment l'homme avait-il pu envisager mettre fins aux jours d'une déesse ?
Soixante était de plus en plus gênée, elle équilibrait son poids sur une jambe puis sur une autre dans un petit mouvement de balancier. Puis elle regarda au sol, ses pieds baignaient dans la flaque de sang rougeâtre, vraiment il y en avait partout. Le liquide pâteux commençait à s'incruster entre les lattes du parquets, bientôt Soixante ne pourrait plus l'enlever. Se dirigeant vers la cuisine, elle attrapa des chiffons et un seau d'eau chaude. Il fallait l'enlever au plus vite. Arriver devant la flaque elle s'accroupit et regarda le sang, puis son regard se fixa sur la rousse.

-Αν έχω κρατήσει το αίμα σας, θα γίνει ό, τι ?
Si je garde ton sang, il en deviendra quoi ?

La rousse ne répondit pas. Soit parce qu'elle n'en avait pas envie soit parce qu'elle n'était pas vraiment en mesure de répondre. Elle avait l'air épuisé et ses muscles la tenaient à peine, elle c'était d'ailleurs laisser tomber par terre tout à l'heure. En même temps Soixante venait de lui soustraire plus de trente litre de liquide ferreux. Finalement la brune n'attendit pas de réponse et commença à enlever ce liquide organique. La rousse venait de s'endormir, Soixante en profita pour cacher ses six bocaux de sang divin. Ce devait surement être le meilleur remède pour des guérissons rapides et efficaces sur les plaies ou les infections. Finalement sa journée n'avait pas était si bredouille que ça, elle n'avait pas réussi sa mission mais elle venait d'obtenir trente litre de remède. Soixante était quasiment sûr qu'elle pourrait en exploiter de bonne ressource. Ce sang allait surement l'aider dans d'autre mission … comme celle de Minerva …
Il était maintenant 22h passé, et la rousse ne c'était toujours pas réveillé. Pour une déesse elle dormait beaucoup ! Soixante pensa alors l'allongeait au moins sur le canapé, mais elle ne voulait pas risquer de la réveiller. Elle ne savait pas si, la déesse allait vouloir se venger à son réveil, de Soixante. Après tout elle l'avait torturé pour rien …
Finalement elle la laissa assise contre la table pliante, puis elle s'en alla dans sa chambre. Soixante était fatiguée mais il ne fallait surtout pas qu'elle s'endorme avant que la rousse quitte la maison d'elle même. Elle pouvait l'attaquer à tout moment. La brune plaça une chaise en face de la porte fermé, puis s'assit dessus, arme à la main. Elle savait qu'elle ne pouvait pas la tuer, mais le temps que la rousse se lèverait, elle pourrait s'enfuir rapidement.
Les heures passèrent sans que la déesse arrive, peut être était-elle déjà partit ? Au petit matin, Soixante sortit enfin de son entre, arrivant dans la salon, elle vit que la pièce était vide, la rousse était partit. Soixante se sentit quelques peu soulagé, elle s'écroula sur la canapé, alluma la télé et finalement s'endormit au bout d'un quart d'heure …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je n'ai que faire du sang de ceux pour lesquels je n'éprouve pas d'intérêt. [pv:Izuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-