Erya Island

Venez incarner votre personnage fantastique (fée, ange, neko, démon...) et le faire interargir avec les autres créatures peuplant cette île.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Dim 24 Avr - 17:27

*J'aime la nuit et la ville. Ce subtil mélange de calme et d'activité dans la vie des êtres... En y réfléchissant bien ils se reposent en s'activant dans leurs rêves, bon d'accord c'est très simpliste comme visions des choses. Ca me paraît chouette les rêves. Sa fait quoi d'être pris dans un courant de pensée et d'action qui nous sont propres et qui, pourtant échappe totalement à notre contrôle... C'est intéressant comme réfléxion.* Voilà la thèmatique sur laquelle cogitait Ervayne depuis le crépuscule. C'était sa première soirée ici sur terre et il avait voulu la passer dans la ville pour observer et sentir les nouvelles sensations que lui présentait cette situation. Il avait eu un peu de mal pour obtenir le droit de séjourner chez les êtres, tout ça cause de l'administration démoniaque et de la douane à la frontière interplanaire. * C'est drôle même chez les opportunistes, les chaotiques et les anarchistes, y a des règles... c'est paradoxale non ?! Enfin heureusement Jax était là* Le Jax en questions était une connaissance de l'avant poste de Geol Diurne. Le démon avait sympathiquement accepté de déposer le néantins sur terre avec sa Harley. Enfin bon laissons là ces flash back inutiles et retournons nous occuper d'Ervayne.


Ce dernier était allongé sur le toit d'une maison, une véritable habitude chez lui de s'installer sur les sommets des batîments. Il portait sa tenue habituelle : veste en cuir sans manche, ouverte sur son torse, brassard d'acier et de cuir, pantalon de cuir noir également et il portait des bottes renforcés. Les pieds posés sur le bord de la toiture pour l'empecher de glisser et de chuter, il était accoudé au tuiles qui composait le sommet de l'habitations. Il regardait les passages occasionnels des habitants et des badauds dans la rue, détaillant minutieusement chacun d'eux. Tentant d'imaginer leurs vie et la raisons de leurs déambulations. Il porta la main à hauteur de son visage * Je me sens si ... libre... désormais que je ne sais même pas quoi faire.* Il se leva et marcha en direction de la maison voisine sur l'arrête du toit. Il s'arrêta en remarquant un immeuble plus haut et plus ancien que les autres, il dépassait de la cime obscurs des mornes toitures environnante, évoquant par sa décoration et son style un ancien batîment du XVI ème siècle, vestiges de ces temps de fioriture et débauches architecturale. Ce lieu plût instantanément à Ervayne. Escaladant, pirouettant, il se hissa jusqu'à la bordure constitué par une proéminance architecturale sculptée. Il se positionna accroupi pour surplomber le vide audessous de lui, à la recherche d'un spectacle intéressant, d'une occasion à saisir. Il ignorait pourquoi mais il savait qu'il devait être là à ce moment précis. * Finalement je comprend pourquoi les pigeons sont toujours sur les édifices historiques : c'est quand même plutot cool !*

Ervayne était euphoriques et plein d'énergie. Et ça personne ne sait si c'est plutôt une bonne ou une mauvaise chose...

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 136
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Lun 25 Avr - 22:00

Une bande d'imbéciles marchaient paisiblement dans les rues de la ville d'Erya. Ils ne se doutaient de rien, de ce qu'il allait se passer. Normal, après tout, ils étaient jeunes, et pourtant, ils étaient un peu craints par tout le quartier. Ils étaient connus des policiers pour avoir racketter quelques hommes et femmes de n'importe quel page, en particulier les plus âgés. Mais, cette petite bande d'imbécile aurait dû certainement achever un de leur victime, car cette dernière s'était allé calmer ses nerfs en boîte de nuit, avant de se faire gentiment servir des tas de boissons alcoolisées par un barman à l'air louche et d'annoncer son malheur, complètement pompette. Ainsi, Altaïr avait pour mission d'achever une bande de cinq racailles, dont une fille. Peut-être était-il contre toucher les femmes, mais il n'avait pas le choix cette fois-ci. Elle était apparemment le leader de la bande. Heureusement que les garçons n'étaient pas machistes, sinon ils devaient être brisés dans leur fierté. Ce qui aurait plutôt amuser l'Assassin qui sautait de toit en toit tout discrètement et ne faisant aucun bruit. Il était vêtu comme d'habitude de sa tenue d'Assassin, avec la capuche rabattue sur la tête. Il était calme, terriblement calme. En effet, en ville c'était autre chose qu'ailleurs pour un assassinat. Bien sûr, il y avait plus de personnes, et il y avait donc plus de chance qu'il y ait des témoins. Pour finir, les policiers pouvaient être dans le coin. Et si des avis de recherche sur un homme capuchonné en blanc venaient à se faire voir, alors l'Organisation des Assassins se devrait d'arrêter toute activité.

Enfin, les jeunes gens prirent une rue. Il y avait deux ou trois personnes qui auraient pu être témoin, pas plus, mais malheureusement pour les jeunes gens ils partirent dans une autre ruelle, les laissant alors tranquille. Les cinq adolescents s'arrêtèrent pour s'allumer une cigarette, ce que ne tolérait en aucun cas Altaïr: ils étaient mineurs, comment pouvaient-ils se bousiller la santé aussi jeune? Mais bon, la question n'en était pas à là, et sans faire attention au toit d'en face où était tranquille un homme à l'allure étrange. L'Assassin se jeta du toit après avoir sorti sa lame secrète. Il tomba sur la jeune fille, la leader: il faut achever le berger pour que les moutons se perdent, et ici donc, la bergère était cette jeune demoiselle dont la gorge avait été transpercée par la lame. Elle mourut directement, sans douleur. Les garçons étaient étonnés, et le barman en profita pour transpercer le cœur de trois d'entre eux. Le dernier? Il voulu s'enfuir, mais Altaïr lui jeta un couteau de lancer à la tête, ce qui le tua sur le coup. La victime tomba raide morte, et son tueur s'approcha de son cadavre pour reprendre le couteau. Il y avait là ses empreintes et il ne pouvait pas se laisser arrêter par la police. Dire qu'avant, lors des Croisades, c'était plus facile de tuer.

Mais bon, il sauta sur le toit d'en face avant de se mettre à fuir. Mais il s'arrêta de surprise lorsqu'il vit juste à quelques mètres de lui... un homme, un témoin. Par réflexe, Altaïr se mit alors à commencer à sortir son épée...
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Mar 26 Avr - 15:18


Ervayne sentit une goutte d'eau tomber sur lui alors qu'il fixait l'être en toge blanche sur le toit, quelques mètres plus loin. Il n'avait pas bougé de son perchoir pendant près d'une demie-heure, immobile, sombre gargouille dans les ténébres nocturnes... Il avait suivit des yeux la bandes des cinqs adolescents et leurs chemins dans la ruelle. Ils riaient, discuter dans un argot dépourvue de style et comiques, les garçons se mettaient de petites bourrade sous le regard amusée de la fille. Ils portaient tous des vêtements de ville, mais ils affichaient tous des airs rebelles, des rajouts et des signes d'Hors la loi. Le néantins pensait même devinait un couteau qui déformait la poche du garçon le plus musclé. Et maintenant qu'il avait vu la scène il comprenait ce qui se passait, enfin tout du moins il imaginait les causes probable de l'événement. L'ombre blanche qu'il avait vu courir sur les toits, silencieux mais découpés sur le fond obscurs de la nuit. Cette homme qui courait à coté du groupe et avait sauté, confiant, une chute maîtrisé qui avait était amortis par la fille du groupe. Celui la avait tué la bande, et pas par envie ou dans un délire psychotique, non c'était prévue... Ervayne avait assisté à la scène, au meurtres des cinqs êtres, les mouvement étaient précis, rapides. Bien que tout se soit passé dans une ruelle obscurs une dizaine de mètres plus loin il avait vu clairement. Une seconde gouttelette tomba sur son épaule et Ervayne fixait toujours l'individu qui s'était stoppé presque face à lui.

Il se redressa sur le parapet. Il s'interrogeait sur la réaction de l'êtres à sa vision, * une ombre dans la nuits c'est quand même pas très distinguable * Mais l'homme devait avoir un oeil exerçé. Et pour cause, Ervayne savait comment on les appellait, des Assassins. Plusieurs gouttes heurtèrent son corps et il leva les yeux sur le ciel et ses étoiles. Ces dernières était dissimulées par d'épais nuages noires, le peu de luminosité se retrouva encore plus réduits. Il commençait à pleuvoir et Ervayne dégustait pour la première fois la sensation de l'eau s'écrasant et coulant sur son corps noire, son acuité tactile exacerbé lui envoya des myriades d'informations, l'explosion minuscules des gouttes, la douceur de l'écoulement, la fraîcheur de l'eau... Tout cela lui fit oubliait l'Assassin, mais ce n'était pas réciproque et ce dernier plongea vers le néantins, sa lame portant un coups d'estoc rapide vers sa poitrine, droit dans le coeur. Ce ne fut que grace à un réflexe miraculeux qu'Ervayne se plia soudainement vers l'arrière et qu'il évita de se faire embrocher. Il fixa la lame, 5 centimètre au dessus de lui, tendu, qui revint se mettre en position de garde, fermement tenu par l'agresseur. Le néantins se redressa et contempla sa main.

Wahou t'as vu un peu se réflexe de fou ? Il tourna la tête vers l'être en blanc et eut juste le temps de voir un poing qui venait droit dans sa figure. Il se le prit violament et bascula en perte d'équilibre sur le toit pentu. Il tomba sur le dos et vit l'individu en toge dans un magnifique plan en conteplongé, le néantins décida qu'il serait plus judicieux de ce mettre hors de porté de l'homme et roula sur le coté pour se plaçait à quelques mètres plus loin. Se relevant d'un saut carpé, il sentit le vide derrière lui, il fit deux trois pas pour s'éloigner de la bordure. Ce n'est pas qu'il trouvait l'Assassin antipathique mais il n'approuvait pas vraiment cette agression subite... En plus il n'était pas la cible et c'est lui qui c'était quasiment jeté sur le néantins. * Première nuit, première pluie, première agression...* Un éclair métalisé fonça droit vers lui et Ervayne fit un pas de coté et se mit de profil pour voir passer le couteau lancé à destination de sa gorge. * Bon à présent c'est clair ce mec veux me tuer *

Il regarda autour de lui. Son visage lisse et noir, comme si il portait un masque sans aucune ouverture et sans nez, fixa celui de l'assassin dissimulait derrière sa capuche. La main de l'ombre monta au niveau de sa tête et adresse un petit signe de salut à l'agresseur. Et soudainement Ervayne fit un quart de tour et fonça vers la bordure du toit et plongea dans la direction d'une fenêtre large sur la façade d'une maison de l'autre coté. * Bordel j'aurai du prendre une arme...* Le verre se brisa et il effectua un roulé boulot qui se termina contre lit. Une femme hurla et réveilla son mair pendant qu'Ervayne cherchait des yeux de quels cotés partir...

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 136
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Lun 2 Mai - 16:29

L'homme devait malheureusement mourir. Il avait été témoin d'un meurtre de cinq personnes. Quel manque de pot avait-il ce jour-là. De plus, la pluie commençait à tomber. Altaïr sortit son épée discrètement, avant de vouloir planter la lame dans le cœur de l'inconnu. Mais ce dernier eut un réflexe dont l'Assassin ne s'était pas attendu: il s'était plié en arrière pour éviter de peu le coup, avant de se remettre en position de garde. Si l'autre savait se battre, alors ça allait être un bon combat comme aimait l'Assassin qui rangea alors son épée pour donner un violent coup de poing dans la figure de l'homme avant de remarquer quelque chose: il avait un visage complètement lisse. Bon, d'accords, c'était peut-être pas trop visible dans le noir, mais étant un aigle-garou, Altaïr avait une très bonne vue, et il pouvait donc remarquer qu'il y avait ni yeux, ni nez, ni bouche.. rien. Mais peut-être s'était-il mis un sac sur la tête? Mais son attention revint lorsque sa future victime tomba sur le dos assez lourdement. Il se décida enfin à lui jeter un couteau, mais l'homme l'évita. Etait-il un Assassin? Non impossible. C'était certainement un Démon vu son visage lisse et noir. D'ailleurs, il sauta pour atterrir dans une maison.

Altaïr le perdit donc un peu de vu, mais il entendit d'un coup un cri strident, et comprit alors quelle bêtise avait fait cet homme: avoir intégrer des innocents dans l'histoire. Il courut donc en direction de là où avait disparut sa victime avant de sauter à la fenêtre qu'avait cassé justement cette dernière. Mais contrairement à Marvin le Martien -voilà ce que faisait rappeler l'homme à l'Assassin- il ne s'éclata pas par terre après avoir fait un roulé boulé. Oh que non. Puisque lui avait l'habitude de sauter partout. Mais arrivé dans l'appartement, la femme hurla encore de plus belle, et son mari se levait et commença à prendre son fusil ce qui étonna Altaïr. Les armes à feu de collection pouvaient vraiment servir à quelque chose? Mais bon, il se mit debout en vitesse avant de prendre un couteau de lancer et le jeter en toute vitesse en direction de l'homme qui tomba raide mort, l'arme plantée dans la tête. La femme hurla encore de plus belle, et il dut aussi achever cette hystérique avant que la police n'arrive avec un couteau de lancer. Il reprit ses armes avant de faire un signe de la croix.

"Quel dommage qu'ils meurent à cause de toi. Mais bon... Revenons à nos moutons tu veux?"

Il jeta ses deux couteaux sur l'homme qui les évita. Sérieusement, ce type devait avoir énormément de chance pour éviter tous ces coups. Mais bon, il sortit ses lames cachées avant de tenter de poignarder l'homme. Mais rien n'y fit! Ce dernier évitait les coups avec rapidité, tout en reculant, avant de le repousser pour avoir le temps d'ouvrir la porte. Il partit vite dans le couloir avant d'accéder aux escaliers, les descendants ainsi en toute hâte. Altaïr sourit et fit mine de courir derrière lui pour qu'il s'en aille. Chose faite, il retourna dans la chambre en vitesse, passa par la fenêtre et sauta pile devant sa cible lorsqu'elle passa donc la porte d'entrée. Avant qu'elle ne retourne dans la maison, Altaïr chopa sa victime par le col et la balança contre le mur de la maison d'à côté, avant de foncer droit sur lui, sa lame cachée sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Jeu 5 Mai - 22:19

C'est tout de même chiant les gens ! Pensait Ervayne. Je suis sûr que si la fille avait pas gueulée comme une hystérique j'aurai pu partir sans problème. Mais non évidemment elle se à pas pu s'en empêcher... Hop au premier mec noir qui déboule dans sa chambre par une fenêtre on décide de lancer un Opéra improvisé.* Son arrivée cavalière dans la pièce avait fort surpris la femme, qui avait sursauté, dévoilant sa nudité nocturne à l'ombre, et son cri aigue empêcher le néantins de se concentrer comme il le voulait sur ce qu'il devait faire désormais. Il avait tout de même fait un sacré saut, mais vu les qualités acrobatique qu'avait déja démontré l'assassin il doutait que cela serait suffisant pour décourageait son adversaire. Ervayne s'approcha de la porte de sortit sans tenir compte de l'agitation dans le lit derrière lui, ce n'est que lorsque qu'un craquement du plancher retentit qu'il se retourna. L'homme en blanc était déja là, il sortit d'un geste leste un couteau, l'envoyant d'un mouvement sec vers le mari qui saisissait un fusil. La lame se planta dans le front, entre les deux yeux, le sang gicla faiblement. * Headshot ...* Fit une voix grave dans l'esprit d'Ervayne sans qu'il sache d'où elle venait.

La femme continuait de hurler, en plus elle avait une petit trainée rouge sur le coin de la figure, liquide poisseux qui ne devait sûrement pas la rassurée. L'Ombre comprit que si l'assassin cherchait a le tuer parce qu'il avait vu un meurtre alors la fille risquait très certainement d'y passer aussi. Et franchement ça lui plaisait bien, il se posa donc dos à la porte pour voir la scène. La mise a mort : épée a travers le coeur, fut tout ce qu'il y a de plus solennelle et professionelle. La douleur avait cesser nette les cris et dans un élan de respect Ervayne applaudit la performance. Mais l'assassin n'avait cure de ce geste et en même temps qu'il se mettait face à Ervayne il lui envoya deux couteau de lancer. * Ohoh ! On augmente la difficulté ?! * Aussi timbré qu'à son habitude Ervayne décida qu'esquivait serait trop facile et il envoya un coup de poing latéral dans le premier couteau afin de le dévier de sa trajectoire. Le dexième lui semblait jolie ( il était identique aux autres mais il ne faut pas chercher à comprendre) aussi il essaya de l'attraper, il ne réussit pas et le couteau traversa sa main, déchirant les filaments d'ombre et laissant une mince fente dans sa paume. La lame se planta dans la porte et Ervayne considéra la blessure qui se ressoudait d'elle même. * Intéressant ...* Il avait ressentit un picotement et la douleur mais son enveloppe c'était regénéré d'elle même.

L'individu en toge en avait profité pour monter au corps à corps, le néantins perçu un coup destinait à se loger entre dans son buste. Instinctivement il plaça sa main gauche sur le poignet de l'homme et le détourna légèrement de sa trajectoire alors que sa main droite exerçait une puissante pression sur la cage thoracique de l'assaillant pour le repousser. L'homme fut contrain de reculer et Ervayne en profita pour s'occuper de la porte. Il appuya sur la poigné et donna un grand coup d'épaule, fonça dans le couloirs et arriva sur des escaliers. L'assassin à ses talons
il sauta les marches et prit à gauche. Il balança un grand coup de pied dans la porte verrouillé qui lui barrait le chemin et découvrit une ruelle sombre. Alors qu'il s'apprêtait à sortir en courant une forme blanche atterit devant lui. Il se sentit tiré puis projeté avec force vers un mur de brique. La réception fut dur et très peu agréable. Ervayne plaça ses mains afin d'essayer d'amortir le choc mais sa tête heurta tout de même violament la pierre.

*-Il commence à m'échauffer les oreilles celui là !
-T'as pas d'oreille
-Ah oui exacte ...*

Ervayne était légèrement énervé, il n'aime guère le fait d'être pris pour cible, en plus il ne l'avait même pas agressé ce type, et c'est lui qui lui avait foncé dessus. Il se remit face a l'être et constata qu'il était déja sur lui, une dague à la main. Ni une ni deux Ervayne se laissa tomber, un genou au sol. il était à la bonne hauteur et en plus l'homme lui fonçait dessus. Il n'y avait plus que quelque centimètre entre l'homme et son arme et le néantin, celui balança un violent coups de poing dans le genou gauche de l'homme; La douleur soudaine empêcha l'assassin d'ajuster son attaque et Ervayne la stoppa en opposant son avant bras gauche contre le poignet de son adversaire. Profitant de sa situation il plaça ensuite sa main droite à l'entrejambe de son adversaire et utilisa son élan pour le soulever, le projetant par dessus-lui. Il balança l'homme sur le pavé trempé. Voir l'individu glisser et faire un roulé-boulé sur les pierres saillante satisfaisait l'ombre, et la découverte de ses talents avait fini de le chauffer. Il était rentré dans un état euphorique et violant mais encore contrôlé.

Il se redressa et s'avança sous la pluie, fixant le ciel obscurs avec son visage lisse, les gouttes dégoulinantes sur l'espace froid, plat et complètement noir. Il refit face à son agresseur, observant comment il s'en sortait. Un assassin c'était tenaces, évidement. Ervayne referma sa main droite en une poigne puissante.

- Je vais partir par là. Il désigna les toits à sa gauches. Si tu veux encore me tuer où si tu est en manque de compagnie ( il eut un petit rire) suis moi. Après tu peux éviter de te fatiguer en me laissant partir... Mais je dois avouer que ce serait moins drôle. * Comment tu te la pètes ! * Le néantins fit un quart de tour et se dématérialisa dans une nuée de filaments noirs pour réapparaitre sur un toit de maison. Il s'y accroupit et regarda l'assassin. * J'ai pas encore ma dose d'action aujourd'hui*

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 136
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Sam 7 Jan - 21:46

Tout alla soudainement très rapidement pour Altaïr. Oui. Aurait-il dû se douter que l'homme allait se défendre à un moment? Certainement. En tout cas, tout alla rapidement pour lui. Un coup dans son genou lui donna donc une douleur abominable à celle-ci, cela lui faisant donc rater son attaque puisque la chose noire qui ressemblait forcement à Marvin le Martien avec sa tête noire avait donc réussit de bloquer son poignet avec son avant-bras. Alors que l'assassin allait encore envoyer une attaque, la personne qu'il pourchassait eût donc l'idée de l'envoyer balader derrière lui en le tenant à l'entrejambe et le basculer. Ayant fait une magnifique cascade avec un roulé boulé, Altaïr se sentit un peu comme humilié. C'est vrai quoi. Ça faisait très longtemps qu'on ne lui avait pas fait rater son attaque et encore moins de cette manière. Tenant sa tête avec ses deux mains puisqu'il avait un mal de crâne horrible (aussi, vu comment sa tête a cogné contre le sol), il marmonnait des insultes destinés alors au témoin de son meurtre. La douleur un peu passée, il se massa le genoux gauche. Ça lui faisait un peu mal. Mais bon, pendant ce temps, il n'allait pas en mourir.

L'Assassin se releva, quelque peu encore engourdis, lança un regard des plus mauvais à la personne qui l'avait ainsi humilié. Le pire était sans doute que cette dernière le provoquait. Altaïr se décida tout de même d'avoir un peu de recul envers cette personne. Oui. Après tout, il semblait avoir un bon instinct de survie, puis avait beaucoup de force. Bon, d'accords, le fait qu'il jouait avec lui ne lui plaisait pas et alors? Peut-être que cet homme pouvait rejoindre les rangs des Assas...

"Nom de Dieu!"

Ce juron glissa de la bouche d'Altaïr qui vit alors avec une grande surprise que Marvin le Martien s'était dématérialisé pour réapparaître alors sur un toit. Un frisson lui parcourut l'échine. Qu'était-ce cette diablerie? Tremblant un peu, l'assassin devait bien avouer une chose: il avait peur. Peur? Oui, il ne faut pas oublier que notre homme venait du Moyen-âge, époque où la sorcellerie était prohibée, et où tout le monde était croyant (de toute façon, ils étaient bien obligés de croire en Dieu si ils ne voulaient pas se faire insulter d'hérétique et de passer par la suite soit par le bûcher, soit alors par la Vierge de Fer). Ne s'ayant toujours pas mis à l'idée que la magie des autres créatures n'était pas forcément liés au Diable, aux Démons et aux Enfers, Altaïr semblait être quelque peu perdu dans ses pensées. Que devait-il faire à présent? Il n'en savait rien. Vraiment tuer cet homme qui semblait la narguer rien que par sa présence, ou alors le capturer pour l'envoyer dans une église afin de le faire exorciser? Il se mit à mordre sa lèvre inférieure, partagé entre ces deux choix. Il laissa échapper un soupire avant de se décider à poursuivre alors l'homme en noir, même si il en avait un peur, il devait l'avouer. Oubliant sa douleur à la tête et au genou gauche, il se décida alors à foncer sur un mur pour poser son pied dessus, et bondir alors sur une fenêtre pour s'y accrocher au bord. Il escalada de cette façon le mur avant de pouvoir rejoindre le toit et fixer la chose en noir encore présente.

°J'ai la nette impression qu'il se fout de ma poire...°

Marvin le martien était toujours là, sur son toit. Est-ce que ça l'amusait de jouer au chat et à la souris? Sans doute. Après tout, il y avait bien des gens tarés dans le monde, comme par exemple ce fou de... de... Oh et puis il se souviendra du nom du type un jour ou l'autre. Après tout, il avait plus d'un siècle et la vieillesse jouait beaucoup dessus -même si la vérité est qu'il a une mémoire de poisson rouge quand il s'agit de personnalité importante ou alors des gens qu'il connait à peine. Les jambes tremblantes, il se décida alors à sortir sa lame cachée pour alors se mettre à réattaquer ce démon. Non, au nom de Dieu, il devait de tuer ce "damné", ce "démon". Il fonça donc en direction de ce dernier, sautant alors les espaces qui séparaient les toits. A à peine trois mètres du Démon, Altaïr se décida à bondir sur lui afin de le plaquer au sol et de lui trancher la gorge de sa lame tout en lui disant:

"Retourne en Enfer, fils de Lucifer!"

Est-ce qu'il allait rater son coup? Lui-même n'en savait rien, mais espérait tout de même avoir eût le "démon".


[HRPG: désolée du retard, et désolée si ça te plait pas (je pense vraiment avoir quelque chose de nase, je me trompe? O__O) ]
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Dim 8 Jan - 14:57

[HRP] Moi j'aime bien ce que tu as écris x). Bon par contre je pense qu'avec ce poste je m'éloigne un peu du style des précédents mais je vais m'arranger pour reprendre la main [HRP]

Leste et agile l’assassin grimpa sur la façade du toit,atteignant le toit bien plus rapidement que ne l’avait pensé Ervayne, tant mieux cela rajoutait de l’intérêt, la surprise et le dépassement de soi-même sont des émotions grisantes. Peut-être un poil trop grisante, car le néantin encore souriant de la rapidité de l’assassin ne percuta pas lorsque celui s’hissa à la force des bras sur la cime du bâtiment. Se redressant pour faire face à l’homme en blanc qui courait dans sa direction. Excitante au possible, l’esprit d’Ervayne écarté toutes idées de menaces et de danger pour se concentrer uniquement sur les gestes de l’être, visionnant au ralenti le déroulement de l’action.

"Retourne en Enfer, fils de Lucifer!"

Les gouttelettes se fracassant sur le blanc drapé de tissu, les bottes de cuir heurtant silencieusement les tuiles humidifiés par la pluie, le frottement imperceptible de celle-ci à chaque pas de l’assassin, la nuit se
découpant dans le dos de l’homme, la posture de son agresseur : torse en avant une main sur le côté ouverte, comme attendant que quelque chose vienne si loger et les mouvements latérale de son autre bras, rétablissant l’équilibre de son corps à chaque fois qu’il posait un pied sur le sol traitreusement instable. Cette bouche impassible à peine visible sous la capuche, Ervayne fut mentalement parcouru d’un frisson devant la dimension épique de ce qui se produisait sur ce toit. L’homme vêtu de blanc contre celui tout de noir, l’assassin contre l’innocent, l’indifférence face aux émotions, l’ancêtre face au nouveau. Les apparences n’était peut-être pas ce qu’elle semblait être concernant les deux personnages, mais elle était en tout cas fort agréable à regarder.


Une gouttelette à la chute plus incliné que les autres vint s’écraser sur les lèvres de l’homme et soudain un choc. Ervayne se retrouva propulsé au sol, enfin au toit, violemment heurté par le corps jetait à toute vitesse de son opposant. Un corps à corps violent s’engagea, les premières secondes permirent à l’assassin de trancher le haut de l’épaule de l’être d’ébène, la faille laissa s’échapper des filaments un bref instant avant qu’elle ne se referme. La douleur chaude et amer marque et finit de réveiller l’esprit, engourdi par l’observation, du néantin, ses mains se refermèrent sur les biceps de l’homme afin de gêner ses attaques, mais la main tenant la lame avait déjà commencé son œuvre et se trouvait bien trop près de son corps. Un nouvel éclair se fit sentir quand plusieurs centimètres d’acier trempé transpercèrent le flanc d’Ervayne, suivit de la sensation d’un choc brutal provoqué par le heurt de son dos sur les tuiles saillante du toit. Les deux adversaires roulèrent quelques secondes sur la pente glissante du toit, déchaussant aux passages une dizaine de tuiles qui glissèrent bruyamment avant de chuter et de s’écraser sur la route de la ruelle en contrebas.

Férocement engagé dans une lutte qui portait bien son nom de « corps à corps » Ervayne avait cessé de penser et autre activité de réflexions encombrante pour entièrement se tourner sur l’actuelle préoccupation que lui fournissait l’individu et ses attaques, ses mains avaient réussi à remonter jusqu’au poignet de l’homme, quand il passa au-dessus durant la dégringolade, l’ombre vit une occasion en or de se débarrasser de l’acier tranchant bien trop désagréable à son goût. Il tendit brutalement son bras et écrasa la main de l’homme sur l’une des tuiles décrochées par leur chute. Fracassant les doigts sur le
bord émoussé mais saillant pour décrocher la poignée de l’arme de la main de son propriétaire. Et lorsque les doigts de son adversaire glissèrent du manche de l’épée, c’est avec une certaine satisfaction qu’Ervayne retourna heurter le toit, bien malgré lui, et prolongeait ainsi leur infernale descente.


Ce n’est qu’une fois le rebord de la gouttière dépassait que la lutte cessa. Sentant le vide sous eux les deux hommes lâchèrent prise pour attraper quasi simultanément le bord de métal, une action qui entraîna
évidemment le décrochage de quelques jointures, les deux mains accrochés Ervayne vit donc le tuyau se tordre de manière inquiétante puis le filet d’eau qui s’y écoulait vint arroser sa face lisse, pour couronner le tout une des vis s’extirpa violemment et involontaire du mur pour être projeté droit dans sa tête. Blasée un court instant le néantin se dit que les bâtisseurs devrait prendre en compte ce genre d’incident lorsqu’il construisait les toits.


Son attention se ramena sur l’homme en blanc, qui était sensiblement dans la même posture que lui, excepté qu’il semblait déjà sepréparer à remonter sur le toit, le néantin sourit mentalement.

-On va jouer au cochon pendu !

Et il éclata d’un rire qui cessa aussi soudainement qu’il avait apparu. L’ombre fit une légère traction, décrochant un peu plus le tuyau, mais au lieu de se hisser sur le toit il en profita pour décocher un coup de pied dans le ventre de son voisin. L’assassin détache une de ses mains pour attraper le pied et bloquer l’attaque avant de tirer sur le membre pour faire chuter son assaillant. Ce qui, à sa grande surprise, marcha puisque l’ombre venait de lâcher prise. Tenant toujours son pied le corps du néantin alla heurter les jambes de l’assassin et ses deux mains noires saisirent chacune les talons de l’homme. L’avantage était que ne pesant rien puisque qu’uniquement constitué de vide, son adversaire n’avait aucune charge supplémentaire. L’une des mains d’Ervayne agrippa la ceinture d’Altaïr pour se hisser, se servant du corps de l’assassin comme d’une échelle d’accès au toit il se retrouva en un instant sur les tuiles du sommet, après avoir évidemment consciencieusement piétiné les épaules de son adversaire.

S’étirant et produisant un curieux bruit de bâillement, Ervayne se retourna vers l’individu, perplexe en songeant à sa dernière réplique.

-C’est qui Lucifer ?

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 136
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Jeu 12 Jan - 0:47

Qu'est-ce que c'était que cette histoire? Altaïr n'en savait rien, mais en tout cas il était sûr d'une chose: il avait raté son coup. En effet. Bien qu'il ait pu alors plaquer l'homme noir sur le toit, il avait juste réussit à tailler un peu l'épaule de ce dernier. Peut-être aurait-il pu être une bonne chose pour l'Assassin, mais il eût une très grosse surprise en voyant que cela ne saignait pas. Oh que non. Un frisson parcourut l'échine de l'homme en blanc. En tout cas, le resta arriva plutôt rapidement et même violemment. L'assassin retenta alors de lui percer la poitrine, mais l'homme le repoussant un peu en le tenant par les biceps, il se décida alors à dévier un peu la lame pour lui transpercer le flanc. Même si cette partie du corps n'était pas vraiment vitale, il savait que a ferait tout de même "un peu" mal à sa proie. Mais après qu'ils eurent un peu roulé sur le toit, l'homme en noir réussit à prendre le dessus sur lui et à lui faire écarter sa main qui tenait la lame pour l'écraser contre le toit. Altaïr laissa échapper un gémissement de douleur, ayant sentit alors un léger "crac". La douleur lui fit lâcher alors le pommeau de l'épée et il se mordit la lèvre inférieure. Il avait intérêt à ne pas avoir la main cassée, sinon il était de mauvais draps non seulement pour son métier de barman, mais encore plus pour ses missions d'assassins.

Ils se remirent ensuite à rouler sur le toit. Altaïr commençait vraiment à en avoir marre. Non seulement il commençait à sentir un peu la fatigue venir, mais aussi parce que chasser la même proie devenait lassante. Puis en plus, Marvin semblait être bel et bien entraîné. Sans doute bien mieux que lui qui avait plus de cinq siècles d'entraînement. Voyant qu'il allait tomber du toit, le barman tint avec sa main gauche une tuile avant de tomber. Lorsqu'il y rejoignit sa main droite et tenta alors de se hisser sur le toit tout en tentant de ne pas casser alors à quoi il se tenait, il se demanda alors si il ne devait pas demander alors à ce Démon si il ne voulait pas rejoindre l'Organisation. C'est vrai quoi, il n'était pas humain et alors? D'accords il était bizarre et semblait utiliser une magie occulte pour alors se soigner tous seul... Mais Altaïr devait avouer que lui-même n'était pas totalement humain, tout comme sa femme qui était inhumaine -bien sûr il ne le lui disait pas parce qu'il l'aimait, mais aussi parce que ça pourrait signer son arrêt de mort- tout comme ses enfants, son meilleur ennemi, et le reste de l'Organisation. Alors pourquoi ne pas lui propos....

"Mais va-y! Fais comme tu veux! Je te dirai rien!"

Marvin avait sauté sur lui et le prenait pour une échelle à présent! Altaïr sentit la colère lui monter jusqu'aux joues. Oh qu'il avait envie de lâcher pour s'écraser par terre avec lui rien que pour l'embêter. Or il savait que si jamais cela les tuait tout les deux, alors il n'aurait pas la chance de le voir périr pour longtemps, voire même jamais. Alors, contentant tout simplement se hisser jusqu'au toit, Altaïr sentait qu'il ne pouvait plus monter puisqu'il y avait le poids de l'homme au visage lisse en plus. D'ailleurs, ça commençait un peu l'essouffler tous ces efforts pour pouvoir remonter alors que cet abruti grimpait tranquillement. Il lui avait même écraser les épaules, tranquillement! D'ailleurs puisqu'il avait appuyé particulière sur l'épaule droite, Altaïr ayant déjà mal à cette main de ce côté y avait lâché, ne se tenant donc par la tuile que d'une seule main. Entendant alors la remarque de sa proie, Altaïr lui lança un regard assassin. Il se jouait de lui? Et bien d'accords, si il voulait tant jouer...

Le barman se dépêcha alors de se hisser en vitesse sur le toit, avant de prendre deux de ses couteaux de lancer et de les jeter alors sur l'homme, faisant exprès alors de ne pas le toucher. Oh que non, ça passa juste à côté de lui. Normal: ce n'était que pour lui attirer l'attention sur les couteaux alors qu'il courrait vers lui en toute vitesse, avant de sauter un peu pour lui donner un coup de genoux. Suite à cela, il tenta de lui donner un coup de poing en plein visage, mais l'homme lui tint alors le poignet. Altaïr, se sentant d'un coup alors menacé, il lui donna un coup de poing plutôt assez violent dans le ventre de sa proie avant de mordre le bras qui lui tenait alors sa main. Une belle attaque pour un Assassin n'est-ce pas? Cependant, on ne pouvait pas dire qu'il l'avait bien loupé. Marvin l'ayant lâché, il prit en vitesse sa dague avant de lui assener un coup dans le bras gauche. Altaïr reprit sa lame et s'écarta de l'homme espérant lui avoir fait saigner. Mais rien. Cela fit pareil que pour toute-à-l'heure avec l'épaule: ça se soignait automatiquement. Altaïr retint alors sa respiration. Mais qu'est-ce qui se passait? C'était quoi ça? En tout cas, Marvin ne semblait pas être vraiment touché par ça ce qui, je dois bien vous l'avouer, commençait à taper sur les nerfs de l'assassin. Pourquoi est-ce qu'il fallait que cette chose tombe sur lui, hein? Bien sûr, c'était sa chance, il devait bien l'avouer. En tout cas, il allait faire cesser cette diablerie par tout les moyens, même si il devait donner sa vie.

Altaïr sauta sur une nouvelle fois sur l'homme au visage lisse afin de tenter de lui donner plusieurs coups de poings. Mais sur les cinq qu'il tenta, seul le dernier réussit alors à arriver jusqu'au visage de Marvin. Sentant aucun nez sous son poing, le moyenâgeux sentit un frisson lui parcourir l'échine. Décidément... ça l'angoissait plus qu'autre chose. En tout cas, il devait trouver un terrain de "jeu" plus dangereux pour sa proie, afin de la tuer plus facilement. Regardant les alentours du coin de l’œil, il vit alors une tour, plutôt assez haute. Les quelques fenêtres allumées indiquaient qu'il y avait toujours quelques personnes qui travaillaient, sans doute pour des heures supplémentaires si cette tour était bien des bureaux comme il le pensait. Il ne pouvait pas courir le risque qu'ils le voient, cependant n'hésita pas un instant à le prendre par ses vêtements, faire apparaître ses ailes qui étaient un peu plus grandes que lui, avant de s'envoler avec sa proie dans les airs plutôt assez vite afin de le jeter sur le toit et l'y rejoindre, avant que l'homme ait pu se débattre. Altaïr remercia tout de même les aigles qui l'avaient mordu alors qu'il n'avait que vingt-cinq ans de lui avoir donc donner cette vue et cette rapidité accrue en plus de pouvoir voler. Et en plusieurs siècles, c'était sans doute la première fois qu'il faisait ça. Posant un pied sur le toit, Altaïr se mit alors à toiser Marvin qui commençait alors à se relever.

"Je n'avais pas dit que tu étais le Prince des Enfers, mais son fils, nuance..."

Faisant alors disparaitre ses ailes, il se dit alors que si il y avait beaucoup de carnages, sans doute les gens ne penseraient pas à regarder sur le toit. Parce que de un, c'était trop haut pour y voir en levant la tête, et de deux sans doute les employés fatigués se mettraient à dire que ce seraient des chats, voire même des rats. Au pire, il laisserait ce type tout seul supporter alors ceux qui auront eut le courage de venir jusqu'en haut de la tour. Prenant quelques-uns de ses couteaux de lancer, Altaïr fixa alors la créature noire avant de lui lancer les lames, espérant qu'il allait se faire tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Dim 15 Jan - 13:59

La main de l'assassin avait heurté avec violence la face noire du néantin, les phalanges en s'écrasant avec brutalité sur sa face et imposant à Ervayne de se reconcentrer quelques secondes avant de pouvoir réagir à la suite des évènements. L'oeil du fin observateur aura remarqué que lorsque le coup de poing réussi à mettre chaos quelques secondes l'ombre, les entailles et plaie précédente se rouvrirent et laissèrent alors s'échapper une sorte de fumée noire, un nuage d'ébène de filaments noirs s'échappant dans les ténèbres de la nuit pour disparaître à jamais. Un spectacle quasi invisible dans l'obscurité nocturne.

Se redressant et rassemblant ses esprits il sentit la main de l'homme se saisir de sa veste en cuir, agrippant de toutes ses forces le vêtement pour tirer Ervayne vers lui, ce dernier attrapa le bras qui le tenait et s'apprêtait à frapper l'articulation du coude pour le forcer à lâcher lorsqu'il se rendit compte qu'ils avaient déjà décollé d'un mètre et volait désormais dans les airs. L'assassin avait deux paires d'ailes et les activaient dans une grâce majestueuse pour se porter sur les courants d'airs chauds ascendants. * Drôle de pigeon ...* Ervayne ne lâchait pas le bras de son adversaire, la chute ne lui aurait pas était mortelle, mais au moins fortement déplaisante, et visiblement ce n'était pas ce que comptait faire l'homme en blanc. * Pourquoi il ne me lâche pas ? Il pourrait me terminer vite fait comme ça... * Les méninges corrompues et ténébreuses du néantin profitèrent du cours répit procuré pour faire un point de la situation.

L'homme en blanc voulait le tuer, ça c'était on ne peut plus prouver, pourquoi ? Parce qu'il avait assisté à un assassinat. Donc en toute logique l'assassin désiré le tué pour ne pas laisser de témoin, c'était donc une motivation purement due à une obligation. Et intérieurement il devait douter de ce qu'il faisait, car sinon il n'aurait pas raté l'occasion de le balancer depuis 25 mètres de haut. L'efficacité de son adversaire était certainement troublée, avait-ce un lien avec se dénommait Lucifer ? Qui pouvait-il bien être lui ? Un adversaire des assassins surement. Ervayne se demanda s'il portait un signe qui montrait son appartenance où un lien quelconque avec ce type, ou bien peut-être était-il le portrait craché de ce Lucifer. La réflexion fut brutalement interrompue quand l'homme le jeta dans les airs * Ce n'est pas trop tôt !* Lâchant le bras de l'être le néantin tourna la tête pour voir où il allait atterrir. Il constata assez rapidement qu'il s'agissait du sommet d'une tour, je dis rapidement parce qu'à peine eut il tourné la tête qu'il s'écrasa les dalles anciennes et usées du toit.

Se remettant sur pied aussi vite que possible Ervayne détailla rapidement l'endroit où avait était déplacé la lutte, un parapet entouré la surface plane du toit, environ une quinzaine de mètres carrés. Le sommet le plus haut de la ville, les ténèbres ambiant, un adversaire ailé et talentueux, un frisson parcouru son corps, un spasme mental provoqué par la dimension encore plus épique que prenait l'événement. Avant de se replonger dans le combat Ervayne tira rapidement les dernières conclusions. L'homme ne cherchait pas à le tuer, peut-être le pensait-il, il tentait sûrement de s'en convaincre, mais intérieurement, ce qui l'animait, cette âme, ne désirait qu'une chose : se battre.

En face de lui l'homme en blanc l'avait rejoint, rangeant ces ailes et dégainant trois lames qu'il jeta dans un mouvement si vif qu'on aurait pu croire que ce n'était qu'une illusion, les trois éclairs métallisés fonçant vers le néantin prouvaient cependant tout le contraire. Deux d'entre eux percèrent son épaule et son torse, le traversant en laissant une trainée noire et terminant leurs courses dans le vide. La troisième lame fut bloquée par le néantin qui opposa son brassard métallique, le heurt métallique fut repris en écho et l'acier alla frapper les dalles de pierre. Ervayne regarda l'assassin face à lui, immobile surement un poil surpris par le fait que le néantin soit toujours debout.

- Pour quoi tues-tu ? La voix de l'ombre était grave et sérieuse, pénétrante et hypnotisante, comme un tourbillon de ténèbres.

Il se pencha et ramassa doucement la lame qu'il fit jouer entre ses doigts, reproduisant le geste qu'il avait observé dans la journée, d'un homme assis à un bureau qui faisait passait entre ses doigts une sorte de tube de la même taille.

- Et avant que tu ne te jettes à nouveau sur moi, répond à ma question : qui est Lucifer ?

Le néantin se tenait droit, visiblement détendu, la lame virevoltant toujours entre ses doigts, puis passant sur sa paume pour commencer à tourner comme mue d'elle-même. Visiblement ouvert à la conversation, Le néantin espérait avoir vu juste sur la motivation de l'assassin et qu'il répondrait au moins à ces questions. Au pire s'il passait à l'attaque sans une réponse ou remarque il saurait qu'il n'aurait plus qu'à se battre à mort. Dans tous les cas Ervayne pensait qu'une bonne discussion était toujours le meilleur prélude au plus belles luttes.

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Féminin
Capricorne
Nombre de messages : 136
Age : 23

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
0/10  (0/10)
Niveau:
1/100  (1/100)
points de vie :
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Jeu 22 Mar - 13:35

[HRPG : Désolée si c'est nul et bon , c'est décidé, je mets une musique d'ambiance! u___u Clique ici ♥ ]

Altaïr était quand même un peu perdu devant cette ombre qui lui parlait. Oui, déjà il était vraiment bizarre, la preuve était que malgré le fait qu'il était menacé de mort il voulait se taper la conversation avec l'assassin qui se demandait si oui ou non il devait répondre à ces questions. D'ailleurs, la seconde était vraiment gênante pour lui. Qui était Lucifer? Est-ce que sa proie se fichait vraiment de sa poire? Oui,sans doute. Être un être comme ça, capable de se dématérialiser, et tout... Il fallait bien être le fils du prince des enfers pour ça. Mais... Et si il se trompait? Après tout, lui aussi n'était plus du tout humain alors.... Oh et puis, zut! De toute façon, Marvin le Martien était un témoin qui pouvait être très dangereux pour l'Ordre en faisant découvrir alors aux policiers qu'il avait vu une sorte de moine tuer une bande de jeunots dans la rue. Pourraient donc exister des patrouilles de nuit alors que les Assassins, de sympathiques tueurs, doivent justement effectuer leurs missions lorsque la nuit est tombée. Il laissa échapper un soupire. Bon, peut-être devait-il tuer cet homme vraiment étrange parce qu'il était témoin, mais étant tout de même poli il se devait de répondre alors au "jeune?" homme.


"Je tue pour le bien des autres car ces derniers se sont fait agresser, assassiner (les fantômes peuvent toujours être bourrés), ou voler par exemple. Mais je tue d'autres personnes tous simplement parce qu'ils ont vu mes collègues ou moi, ce qu'on appelle "faire taire les témoins".... Et malheureusement tu fais parti de ces personnes que je dois aussi tuer..."
Le j'ai-la-flemme-de-recompter-centenaire fit deux ou trois pas en direction de la créature noire qui se présentait à lui. Tiens, "noir"? Altaïr espérait qu'il n'était pas quand même sur le toit des bureaux de SOS racisme, parce que si jamais un des employés (qu'il appelait "bureautier" parce que "fonctionnaire de bureau" était trop compliqué à dire lorsqu'il était fatigué) venait sur le toit rien que pour fumer, le voyait en train de tenter de tuer cet homme en noir, il irait lui hurler que c'est du racisme, que tout le monde est pareil, et qu'il devrait avoir honte d'être aussi xénophobe, et tout... Choses qu'il n'était pas et qu'il ne ressentait pas du tout. D'ailleurs les racistes, Altaïr leur crachait dessus. Tiens et si après avoir tuer ce type il allait demander un emploi ici? Ca serait marrant de traquer tout les racistes du monde pour les faire mourir.

Ayant sourit en imaginant tous cela, l'homme à la tenue blanche se réveilla de ses pensées et se mit une nouvelle fois en position du genre "en garde" avec un couteau de lancer dans chaque main, prêt à se battre comme si c'était des poignards.


"Quant à Lucifer, c'est Satan, le diable. Tu dois le connaître n'est-ce pas? "
Mais ça le dérangeait quand même de savoir que l'individu qu'il insultait et pensait même être un des fils de Satan ne connaissait pas l'autre nom de ce dernier. Est-ce qu'il se trompait? Peut-être, peut-être pas, en tout cas il préférait rester ne serait-ce qu'un chouïa concentré sur sa mission : l'extermination de ce témoin. Altaïr se jeta sur l'homme assez rapidement pour le poignarder en s'exclamant :


"Fais un bisous à Lulu de ma part!"
Est-ce qu'Altaïr avait réussit à planter un de ses couteaux dans le corps du néantin? Ou alors est-ce que ce dernier a réussit à parer l'attaque? Vous saurez tout dans le prochain post de "Plus Belle la Vie"!!

[HRPG: Haha! Tu t'y attendais pas hein?! JOYEUX ANNIVERSAIRE MON GRAND LAPIN BELIER!! :D]
Revenir en haut Aller en bas
Ervayne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Bélier
Nombre de messages : 978
Age : 24

Feuille de personnage
Points d\'expériences:
78/85  (78/85)
Niveau:
6/100  (6/100)
points de vie :
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   Dim 8 Avr - 23:10

Un fou rire soudain … Nuit enténébré ? Vision déchiré ? Esprit torturé ? Fatigue de la raison ? Hallucination ? Dans l’obscurité on ne perçoit que ce que l’on croit voir. Dans la folie on ne perçoit que ce l’on veut voir. La question est : dans quoi regardait Altaïr à ce moment-là ? Surement pas dans ce qu’il pensait observer depuis le début. La lame était parfaitement lancée, un vrai tir d’assassin professionnel, assez précis pour couper un cheveu dans le sens de la longueur, suffisamment puissant pour traverser une gargouille de pierre. Et Ervayne était plus grand qu’un cheveu et moins dense qu’une gargouille. Éclair métallique étincelant, une nouvelle fois, poussière d’étoile martiale, mort douleur et destruction. Métal engendrant le chaos. Chaud comme l’acier des fourneaux, malléable et incontrôlable. Lorsque l’élément physique chaotique rencontre l’immatérielle et spiritueuse folie enivrée ce n’est plus des blessures qu’elle dessine, c’est de l’art. Assassin des siens, assassin de rien, assassin des lois, juste un assassin de la justice. Briser les règles, les piler comme du verre dans un mortier de plomb, marteler jusqu’à la poussière.

La lame se figea dans la gorge d’Ervayne, trancher le vide n’est pas commun comme action, c’est même hautement improbable, mais quand on ne sait pas qu’une tache est impossible rien ne nous empêche de la réaliser. L’assassin venait tout juste de le démontrer, peut-on tuer du vide ? Bien sûr que non tant que l’on cherche à trancher le vide, ce n’est le néantin que venait de blesser Altaïr, mais l’esprit qu’il habitait. Dans la nuit même les ténèbres ont leurs peurs, la douleur n’est étrangère à personnes. Pas même à elle-même. Nulle phrase décousue, aucun gargouillement, seulement des mains se portant au niveau de l’impact. Violence inouï, ses êtres vivant était-il moins inoffensif qu’il n’en avait l’air ? Toujours sous-estimés, l’esprit du néantin ne vit pas sa vie défilé devant lui, mais des images insensé, grotesque, monstrueuse et surtout ces scènes de « film » celle de l’affrontement finale entre les bons et les méchants. Était-ce son affrontement final ? Déjà ?! Il avait à peine vécu parmi eux, rien entrepris et rien n’achevait. Esprit disloqué, gagner du temps, poursuivre, mission, dernières forces. Pouvait-on balayer si aisément son énergie ? La conviction suffisait-elle, non pas la conviction … l’ignorance.

L’homme contre lui tenait à le tuer, il avait était un témoin gênant et malgré les dernières déductions du néantin, il semblerait que sa conviction dans ces actes était plus forte que sa simple raison. « Sa foi » … Dernière analyse de l’esprit de l’ombre avant que son corps d’ébène ne se dissipe. La non-matière autour du poignard tenu par l’homme se désagrégea, s’effilant dans de longue bande noire qui se détachait mollement du corps, les deux hommes dans le dernier geste de leurs luttes s’était rapproché du parapet, le corps d’ébène en train de se désintégrer glissa lentement de la prise de l’homme à la tunique, se renversant en arrière pour côtoyer le bord de la tour et chuter, dans une traînée de filament noir. La coquille noire subissant les forces s’exerçant sur elle dans sa chute, les ténèbres cachèrent l’impact, mais l’assassin ne lâcha pas des yeux sa victime, afin d’être sûr qu’il ne reproduise pas un tour étrange comme précédemment. Nul bruit de chute, nul fracas et pas non plus un seul cri, pourtant le corps avait bien chuté en bas. Il l’avait vu.

" C’est bon je tu m’as tué, il n’y plus de témoin maintenant. Tu m’explique un peu mieux cette intéressante théorie concernant la justice du Bien par la mort maintenant ?"

Assis contre une gargouille, en équilibre sur le bord du parapet, le néantin était là, A l’opposé du coté où son corps venait de chuter. L’homme d’ébène regardait en contrebas.

" Oh et puis au diable les renseignements, j’aime me jeter à corps perdu dans l’inconnu, prend moi avec tes assassins." Il pivote pour se mettre face à l’homme." Et je te préviens que si tu me retue, je me laisse faire pour de bon cette fois ci … enfin du mieux que je le peux."

__________________________________

"Si je me bats ce n'est ni pour la gloire où l'argent... mais juste pour passer le temps"
Petit conseil : Invité, n'oublie jamais de m'offrir un cadeau... je le détesterais très probablement, mais si tu ne le fais pas Invité, c'est toi que je détesterais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre d'un Assassin ? [PV Altaïr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erya Island :: Administration :: Sujet RP-